Tendance Zéro Déchet

Tawashi ! Kesako ?

Dans ma réflexion de diminuer mes déchets et de consommer mieux, j’ai déjà bien avancé !!

Pas de conserves (ou presque) à la maison. Au début c’était une affaire de goût, maintenant c’est devenu une habitude de cuisiner un maximum de frais.

Je réduis mes achats : Zélie a des chaussons et des bavoirs cousus par Maman.

Les lingettes ont plusieurs rôles : un paquet pour se débarbouiller les mains et le visage, un paquet pour démaquiller Maman et un paquet pour nettoyer les jolies fesses de mon Morpion. grâce à cela, plus besoin de coton et de disques démaquillants, et notre consommation de lingettes imbibées et de sopalin a beaucoup diminué,  même si pour le moment, on utilise encore les lingettes du commerce pour le change quand nous sommes en sortie.

Depuis quelques jours j’ai enfin commencé mon potager et dans quelques semaines nous mangerons nos légumes du jardin. Je suis une adepte des braderies, des ressourceries, de Emmaüs et du BonCoin, on y trouve vraiment de tout, pour pas cher et ça permet de donner une nouvelle vie à des objets. Je recycle quand je le peux, je récupère et fabrique moi-même certaines choses pour les activités créatives de Zélie …

Je nettoie mes carreaux au vinaigre, je fabrique ma propre lessive, et mon nettoyant pour le sol

Bientôt, grâce à ma super copine de la Fabrique à Brac je fabriquerai ma propre crème hydratante et le produit pour la vaisselle !

Bref, je suis bien consciente que j’ai encore beaucoup de progrès à faire pour arriver au « zéro déchet » (en tous cas je n’ai pas cette prétention ^^), mais je suis déjà bien fière du chemin parcouru par notre petite famille !

Donc, dans ma recherche de consommation plus juste, je me suis penchée sur le cas de mes éponges. On a un lave-vaisselle, donc autant dire que notre « consommation » d’éponges est certainement moindre que pour une famille sans. Cependant, il y en a toujours une sur l’évier, une dans la salle de bain et évidemment une qui sert pour le reste du nettoyage (afin de ne pas laver les vitres avec la même éponge que celle pour la petite vaisselle !!!) On dit que les éponges du commerce, on peut les laver. Personnellement, assez sceptique, j’ai jamais essayé. J’avoue que quand elles avaient une gueule plus assez catholique, elles allaient rejoindre la poubelle. Le principe de la lavette, beaucoup plus économique et écologique ne m’a pas convaincu non plus.

Alors un jour, au hasard de mes balades sur le net (parce que je ne passe pas des heures à me renseigner sur les éponges non plus), je suis tombée (mais je ne me suis pas fait mal rassurez-vous) sur une fille qui faisait la promo des TAWASHI

Alors qu’est-ce-que c’est les TAWASHI ? C’est un nom barbare japonais dont je ne connait pas la signification (non je ne parle pas jap’ couramment !!) mais qui désigne de petites éponges à l’origine en crochet

Afficher l'image d'origine

Sources : Pinterest

Bon, il faut savoir que le crochet, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé (mais je ne m’avoue pas vaincue !!!) alors je me suis intéressée au sujet et miracle !! plusieurs bloggueuses réalisent leurs tawashi en tissu !!! Une aubaine pour moi !

La technique est hyper simple puisque si on a besoin de tissu pour réaliser ces éponges lavables et réutilisables, en revanche, il n’y a aucune couture.

Allez, je vous propose mon petit Do It Moi-Même : l’éponge TAWASHI

Matériel :

DSC_0087

DSC_0088

– de vieux collants, tee-shirt, leggings … le tout est que le tissu soit extensible.

– du liège (moi j’ai pris mon tableau pêle-mêle en liège qui est normalement accroché sur le mur de mon bureau)

– des épingles ou des punaises (celles avec une grosse tête)

– des ciseaux, une règle et un crayon.

Etape 1 : couper des bandes de 2-3 cm de large dans les manches de vos vieux tee-shirts et dans les jambes de vos vieux collants et leggings.

Etape 2 : Sur le liège, tracer un carré de 14 cm de côté. Sur chaque côté, planter la première punaise à 2,5 cm du bord, puis tous les 1,5 cm. Sur chaque côté vous avez donc 7 punaises. (comme vous avez pu l’apercevoir, sur la photo le nombre de punaises n’est pas le même. C’est que j’ai amélioré ma technique en cours de route pour mieux vous satisfaire :P)

DSC_0090

Etape 3 : tendre entre les punaises opposées une première rangée de bandes

DSC_0091

Etape 4 : avec sept autres bandes, tisser entre les bandes déjà installées comme sur la photo.

DSC_0092

Etape 5 : une fois que le tissage est terminé, il faut « rabattre » les mailles. Alors si le mot peut faire peur, la technique en revanche est super simple. il suffit de détacher un anneau d’une punaise et de le passer dans l’anneau suivant et ainsi de suite. quand vous avez rabattu tous les anneaux, il vous en reste un dans la main. on le laisse tel quel, il servira à suspendre l’éponge.

DSC_0093

Alors elle n’est pas hyper simple cette technique ? Pour les personnes débordées, j’espère achever de vous convaincre qu’en 20 minutes j’ai eu le temps de créer le « métier à tisser », couper toutes mes bandes et créer 6 Tawashi !!!

DSC_0094 DSC_0096

Après le moment de la création, vient celui du test ! J’ai jamais été aussi enthousiaste à l’idée de faire la vaisselle ce jour-là !!! Pour rappel, j’ai utilisé 2 types de tissu : celui des tee-shirts et leggings et celui des collants. Si au départ j’étais assez sceptique pour les collants, au final l’éponge faite dans ce tissu est celle qui m’a le plus convaincue. Je trouve que ça nettoie mieux et en plus ça va mieux à tisser. de plus, plus vos bandes seront larges, plus l’éponge sera « dense » et le maillage serré.

DSC_0097

Mon avis : je suis donc enchantée de mes nouvelles éponges. Elles sont plus pratiques, plus jolies aussi et surtout beaucoup plus écologiques. Enfin le dernier point non négligeable, elles sont plus hygiéniques puisqu’il suffit de les jeter dans la machine quand elles sont trop sales. J’attends avec impatience la prochaine fournée de collants trop petits de Zélie pour en refaire d’autres.

DSC_0099

Ah, et je n’ai toujours pas abandonné mon apprentissage du crochet : prochaine étape, le tawashi en crochet. Justement j’ai une pelote de coton qui n’attend que ça !!!

Et chez vous, quels sont vos petits gestes, vos astuces pour diminuer vos déchets ?

7 Comments on “Tawashi ! Kesako ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *