Zélie et Malo en balade

Zélie en balade #6 : Tous en bottes

Ce week-end le CIVAM du Nord Pas-de-Calais organise sa traditionnelle porte ouverte.

Bon déjà, c’est quoi un CIVAM ? le Centre d’Initiatives pour la Valorisation de l’Agriculture et le Milieu rural est une association dont l’objectif principal est de promouvoir et valoriser l’agriculture et le dynamisme des campagnes à travers la question du développement durable et solidaire.

Les portes ouvertes « tous en bottes » permettent donc aux agriculteurs membres du CIVAM Nord Pas-de-Calais de faire découvrir leurs activités, mais également l’envers du décor. Car si tout le monde est d’accord pour dire que l’agriculture c’est une vache, un tracteur et un champ, il va sans dire – mais ça va toujours mieux en le disant – que la question est bien plus vaste.

Afficher l'image d'origine

14 exploitations ont donc ouvert leurs portes le temps du week-end pour accueillir le chaland qui souhaite prendre un bon bol d’air frais.

Parmi ces 14 exploitations, il y en a déjà quelques unes que je connais.

Notamment Talents de Fermes.

Talents de Fermes ce sont des producteurs qui ont décidé de s’associer pour ouvrir un magasin qui ne propose que des produits locaux (ah oui, pas d’oranges ni de poissons dans l’enceinte du magasin !!! ). Je pourrai en parler pendant des heures et des heures puisque mes parents font partie de la troupe des associés et que mon frère, ma soeur et mon beau-frère en sont salariés, mais je vous invite à consulter leur page Facebook et surtout à vous y rendre au plus vite 🙂

Nous on a décidé de faire deux visites.

Pour la première, nous avons fait un peu de route et sommes allés rencontrer les ânes de l’asinerie de Ch’Nord. Le propriétaire, visiblement passionné, nous a emmené faire le tour de son exploitation à la rencontre de ses animaux qu’il chérit tant. Des mâles, des femelles, des ânes du Poitou, d’autres du Cotentin.

DSC_0422 DSC_0424

Inutile de vous dire que Zélie était dans son élément. Chaussée de ses bottes (évidemment), elle courait partout en cherchant à tout prix à caresser, câliner et bisouiller tous les quadrupèdes sur son passage (ce qui inclut également les chiens, les chevaux …)

DSC_0433H

On a appris que chaque âne a son caractère. L’un aime être le centre de l’attention tandis que l’autre préfère le silence. Celui-ci apprécie qu’on lui gratouille le museau, celui-là entre les oreilles. Nous avons également appris que pour son bien-être, l’âne a besoin de travailler alors le propriétaire des lieux n’hésite pas à les emmener « aux travaux » !!!

DSC_0426

Ce sont des bestioles attachantes qui peuvent vivre jusque 40 ans tout de même !

DSC_0428

L’éleveur fait des concours avec ses animaux. Même qu’il gagne régulièrement.Et avec le lait de ses ânesses, il fabrique des savons. En effet, le lait d’ânesse a de formidables propriétés notamment sur les peaux à problèmes.

Nous avons passé une excellente matinée et sommes repartis avec un petit savon qui sent super bon !

Après une halte pour nous remplir l’estomac, direction une autre ferme.

Cette fois-ci, point d’âne ou d’animaux « classiques » : nous sommes allés à la rencontre des abeilles à Halluin.

L’abeille du Mont c’est une institution par chez nous. En tant que fille d’agriculteur et halluinoise de souche, je connais très bien cette ferme et ses habitants. Mais Zélie et son papa n’avaient pas encore eu l’occasion de s’y rendre.

Maintenant c’est chose faite.

Yvan a tenu son petit groupe en haleine pendant près de 1 heure de visite. Il est passionné par son métier et raconte la vie des abeilles comme personne. Impossible de ne pas s’identifier et de trouver ces bestioles sympathiques.

Et puis sa ferme est organisée de manière à accueillir, pour un temps pédagogique, des écoles, des centres de loisirs ou alors comme ce week-end des portes ouvertes. Il a aménagé un espace très ingénieux, une sorte de couloir avec des bancs, à l’abri du vent et avec un filet sur tout un côté. De l’autre côté du filet, c’est comme au théâtre, on le voit en représentation avec une ruche et ses abeilles.

Il nous a raconté le rôle des ouvrières, l’importance de la reine, le cas des abeilles mâles.

Et puis, après un petit coup d’enfumoir pour prévenir les abeilles de son arrivée, il a ouvert sa ruche. Tous les enfants présents, et les adultes aussi, ont été impressionnés par le nombre de ces petites bêtes présentes sur les alvéoles. On les a vu se gaver de miel en pensant que la ruche était en train de brûler (à cause de l’enfumoir), c’était impressionnant.

DSC_0451

DSC_0442

On a pu observer les différentes étapes de la construction de la ruche, en voyant comment les petites ouvrières étalent la cire sur l’ensemble des alvéoles (qui elles, contiennent les oeufs pondus par la Reine)

DSC_0445 DSC_0447 DSC_0450

Il est revenu au milieu du groupe qui buvait ses paroles en compagnie de deux abeilles mâles (on les appelle les faux-bourdons, mais il ne faut pas les confondre avec les bourdons tout court qui sont une autre espèce). Il a expliqué que ces messieurs ne piquaient pas, il ne fallait donc pas les craindre.

Pour appuyer ses propos, il a choisi un homme, un vrai dans l’assemblée : le mien (!) et lui a posé, comme ça, sur le pif, le petit faux-bourdon qui ne comprenait certainement pas ce qui était en train de lui arriver. Mon aventurier d’amoureux n’a pas été piqué, évidemment, et les membres de l’assemblée, rassurés, ont eu droit, chacun leur tour à sentir l’abeille mâle posée sur le dos de leur mains. Les faux-bourdons avaient leurs ailes qui battaient très très vite et nous avons ressenti des vibrations.

Zélie n’a pas eu peur. Pas du tout même !!! Elle a suivi consciencieusement le maître des lieux, s’est arrêtée avec lui devant chaque visiteur et a observé l’abeille posée sur les mains. Yvan a gagné une assistante !

DSC_0461

Après cette petite balade, nous sommes repartis en faisant un crochet par le magasin de miel (évidemment) et deux petits pots nous accompagner à la maison : du miel de châtaignier (mon préféré) et du miel de lavande.

DSC_0465

Au delà d’un grand bol d’air frais, je vous assure qu’on y apprend plein de choses. C’est toujours un régal pour les enfants d’être au contact des animaux, mais également pour les parents de se rendre compte de l’importance de l’agriculture locale.

Et vous, vous avez fait quoi ce week-end ?

Moi je pense bien que cette promenade en famille sera certainement la dernière à trois avant l’arrivée du Petit Frère de Zélie.

Mais rassurez-vous, j’ai encore plein de chouettes coins à vous faire découvrir !!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *