Tendance Zéro Déchet

Ma recette de déodorant maison

Me re-voici pour vous parler d’un autre produit d’hygiène que je fabrique moi-même tous les mois, j’ai nommé : le déodorant ! 

Petit rappel : ça fait quelques mois que je m’intéresse de près à la composition des produits qu’on trouve dans nos salles de bain et j’ai compris qu’il existait un lien entre les saloperies qu’on trouve dans les produits de beauté et d’hygiène industriels et mes soucis de peau. 

On entend parler de paraben, de sels d’aluminium, et d’autres machins avec des noms imprononçables. On sait que c’est mauvais pour la peau, pour l’organisme, on sait que ce sont des perturbateurs endocriniens alors je me suis dit qu’il était temps de changer tout cela. 

Aujourd’hui, après 9 mois de changements radicaux, d’utilisation de produits home made ou naturels, je vois une réelle différence. Ma peau est moins irritée, moins sèche, l’eczéma – s’il est toujours là, puisque c’est une maladie incurable – est moins fort, moins douloureux, j’ai moins de rougeurs, ça gratte moins, je ressens moins les effets du vent et du froid sur ma peau … Bref, franchement, je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers des produits plus naturels pour votre peau !!!

Quand je me suis attaquée à la question du déodorant, je me suis d’abord intéressée à son fonctionnement : ceux qu’on trouve dans le commerce nous promettent de ne plus transpirer, et de ne plus sentir mauvais, et ce pour un nombre d’heures assez impressionnant … Mais pourquoi transpire-t-on ? Bon je ne vais pas vous faire un cours de biologie, d’autant plus que je suis certaine que vous connaissez déjà la réponse … Mais ça va mieux en le disant. Donc le corps transpire pour réguler la température corporelle. Et si l’odeur est particulière c’est parce que la transpiration rencontre sur son chemin les bactéries qu’on a naturellement sur notre peau !

L’anti-transpirant bloque donc le phénomène naturel de la transpiration en « bouchant les trous » … Et ça, ce n’est pas top, parce que le corps, il a besoin de transpirer.

Puis, avant de me jeter dans le grand bain de la confection de mon déodorant, je suis passée par l’étape « Pierre d’Alun ». Alors on m’a dit que la pierre d’Alun, ça revenait au même que les déodorants du commerce, parce qu’il y a des sels d’aluminium… Alors qu’en fait, pas du tout !!! LA pierre d’Alun est composée à 100% de potassium, un dérivé de l’aluminium (enfin, là on parle des pierres d’Alun naturelles, parce que maintenant on pousse le vice jusqu’à fabriquer de l’alun synthétique …) qui n’est pas nocif pour la santé. J’étais assez contente du résultat. La pierre d’Alun n’empêche pas la transpiration, mais évite la prolifération de bactéries responsables des mauvaises odeurs.

Alors, si je suis contente de ma pierre d’alun, pourquoi j’ai décidé de me lancer dans la fabrication de déodorant ? Tout simplement par curiosité. 

Bon, après mon roman, je suis sûre que vous êtes curieux de connaître ma recette !! 

MAIS … avant de  vous la dévoiler, je précise quand même quelques petites choses : tout d’abord, je ne suis pas une professionnelle de biologie et de chimie, je ne fais que partager avec vous mes petites expériences. Il se peut que ce qui fonctionne avec moi ne marche pas avec vous, car on est tous différents (et fort heureusement). Il faut parfois essayer, modifier, tâtonner avant de réussir 🙂 

Et puis, pour rappel, j’allaite encore Malo. Alors les huiles essentielles, c’est no way pour le moment. Pourtant, il y a une huile essentielle que je vous conseille si vous n’êtes pas enceinte et si vous n’allaitez pas, c’est le Palmarosa qui est extraordinaire (parait-il, je n’ai pas encore pu tester ^^) dans les déodorants ! 

Allez, c’est parti, voici la composition de mon déodorant (pour 100g de matière) : 

– 50g d’huile de coco : non seulement, c’est elle qui va donner l’aspect solide au déodorant,mais en plus c’est une huile particulièrement hydratante, donc parfaite pour les aisselles qui sont souvent malmenées

– 20g de fécule de maïs (oui,oui de Maïzéna ^^) qui absorbe l’humidité

– 22 g d’argile blanche, elle aussi elle a des propriétés absorbantes

– 5g d’oxyde de zinc, antibactérien et antifongique 

– 1 g d’allantoïne cicatrisant et apaisant, nickel pour les peaux sensibles

– 1g de cire d’abeille qui va donner une texture agréable au stick, en complément de l’huile de coco

– une fragrance, mais ça c’est optionnel 🙂 

Première étape : nettoyer et désinfecter les ustensiles dont on va avoir besoin : un bol, un fouet, un contenant, le plan de travail et les mains. 

Puis, dans le bol, mettre l’huile de coco et la cire d’abeille et hop, au bain-marie ! Quand la cire d’abeille est fondue, retirer le bol du feu et ajouter un à un les autres ingrédients en mélangeant bien entre chaque. Une fois que c’est bien mélangé, il suffit de mettre la matière dans le contenant et hop, 30 minutes au congélateur pour que ça se solidifie. 

J’ai utilisé un stick acheté chez Aroma-Zone, mis vous pouvez tout à fait mettre la préparation dans un pot (avec un couvercle). Il suffira alors d’appliquer la matière avec les doigts, puisque grâce à la chaleur corporelle, le déodorant va se ramollir (l’huile de coco se solidifie en dessous de 25°C et se liquéfie au dessus 😉 )

Je suis assez satisfaite de ce déodorant, d’autant plus que je fais pas mal de sport, et que j’ai commencé à faire du badminton avec mes collègues le jeudi midi, alors forcément, il me fallait un truc qui tienne la route ^^ 

Si vous testez cette recette, je serai ravie d’avoir vos impressions 🙂 

Et si vous souhaitez que je vous parle d’une autre fabrication maison, je suis à votre disposition !

Et vous, vous faites vos produits cosmétiques et d’hygiène maison ? 

5 Comments on “Ma recette de déodorant maison

  1. Bonjour,
    Votre article est bien présenté et agréable à lire. Merci de le faire partager.
    Je trouve toujours intéressant toutes ces fabrications maison de produits de beauté, d’hygiène, de toilette….etc …
    Mais où achetez-vous les ingrédients nécessaire et au final, est-ce que cela ne revient pas plus ou aussi cher que les produits bio que l’on peut trouver dans les coopératives ?

    1. Bonjour, merci pour votre commentaire 🙂 en grande partie j’achète mes produits sur Aroma Zone. Niveau coût de revient, je viens de calculer et le déodorant me revient à 2,50€ sans compter le contenant. Je ne sais pas trop combien ça coûte en magasin bio

  2. Je confirme pour la Palmarosa ! Je m’en servais en déodorant, je l’utilisait pure et c’était parfait. J’ai arrêté depuis les essais pour ma deuxième grossesse 😉 J’ai testé aussi le bicarbonate pur, c’était bien aussi mais pas très pratique. Depuis, j’utilise celui de Lamazuna, et vu la vitesse à laquelle il s’épuise (ou pas) je vais avoir de longs mois avant de pouvoir tester ta recette ^^

    1. C’est chouette quand on trouve le produit qui nous convient ! J’aime bien aussi les produits Lamazuna, mais j’aime surtout le plaisir que procure la fabrication home-made de cosmétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *