Tendance Zéro Déchet

Malo et ses couches lavables

Maintenant je peux le dire : question change, Malo est devenu Zéro Déchet !!!!!!! 

Le cheminement pour y arriver a été un peu longuet car la question des couches lavables me taraude depuis bien longtemps. Depuis ma première grossesse en fait. Et puis quand Zélie est née, on a choisi la facilité et on lui a mis des couches jetables. Pourtant quand je voyais le volume des poubelles, l’argent dépensé je me disais que franchement, ce serait quand même bien de changer tout ça. 

Pourquoi les couches lavables ?

Malo est arrivé, et j’en ai reparlé à mon homme. Lui en revanche, il était totalement contre : perte de temps, aspect absolument pas pratique, vraiment il ne voyait pas l’intérêt ! Alors on a gardé le système des couches du commerce, celles qu’on jette une fois qu’elles sont ôtées des délicates fesses de notre beau bébé. 

Mais j’avais ma petite idée, parce que je sais qu’avec mon homme, il faut procéder par étapes. Du coup, exit les cotons jetables pour le change, depuis la naissance de Malo, on utilise exclusivement des lingettes lavables et du liniment que je fabrique moi-même. Et quand la mayonnaise a bien pris et que c’est devenu une habitude, j’ai commencé à reparler petit à petit des couches lavables, études à l’appui ! 

Car oui, la publicité nous vend telle ou telle marque de couches qui promettent d’éradiquer les fuites, de laisser les fesses de bébé au sec, qui possèdent autant d’épaisseur, de douceur … On nous montre de beaux bébés joufflus et souriants qui semblent en parfaite santé et tellement heureux de porter la couche ! S’ils savaient ce qu’on leur met sur les fesses … Parce que des analyses ont été effectuées et on trouve dans une grande majorité des couches du commerce, y compris certaines marques bio, des traces de pesticides, de dioxines, d’hydrocarbures… flippant hein ? 

Je suis contente, mon discours a eu un écho. J’en ai rajouté une couche sur la question économique et je l’ai achevé avec un « c’est moi qui vais gérer tous les changes pour commencer et toi tu apprendras petit à petit » ^^ 

Bref, il n’était pas aussi enthousiaste que moi mais il m’a laissé faire (comme souvent ^^). En amont je m’étais bien renseignée, à droite et à gauche, et Maaademoiselle A m’a été d’une grande aide en répondant à toutes mes questions, même les plus bêtes (merci pour ta disponibilité <3 ). Comme elle était super convaincue par les siennes, de couches lavables, je l’ai suivie et j’ai commandé la même marque ! 

Chez Hamac-Paris, ils ont deux modèles de couches lavables : les classiques et les T.MAC. 

Les classiques sont composées d’une culotte avec nacelle intégrée + un insert (destiné à recueillir les réjouissances). Du coup quand on change l’enfant, on enlève tout, comme une couche ordinaire.

Les T.MAC sont composées d’une culotte, d’une nacelle qui s’enlève et enfin de l’insert. Ainsi, pas besoin de tout changer à chaque fois, c’est selon moi, le système le plus économique, et c’est celui que j’ai choisi ! 

Restait ensuite la question des inserts. Dans tout ce que j’avais lu un peu partout, la question de l’encrassage revenait souvent. Pour moi, hors de question de perdre davantage de temps avec les machines, il fallait quand même que le système de couches lavables ne soit pas trop contraignant (j’aime pas être contrariée ^^). Du coup, pour éviter ces soucis d’encrassage, je savais dès le début que j’allais utiliser la bonne vieille technique traditionnelle qui a fait ses preuves pendant de loooooooooooongues années : les fameux langes ! 

Enfin, pour une question de commodité, j’ai également choisi d’acheter des « voiles de protection ». Ce sont de fines feuilles de de fibres de bambou qui se posent par dessus le lange et qui recueillent les gros popos. Ainsi, il suffit de l’enlever et de jeter le tout direct aux toilettes. Certaines personnes lavent ce voile de protection quand il n’a été souillé que par l’urine. J’ai essayé mais franchement je ne suis pas convaincue par cette technique, alors à chaque change, le voile de protection part dans la cuvette des toilettes, les fibres étant biodégradables. 

Dans la table à langer de Malo il y a donc : 35 langes, 4 culottes, 12 nacelles, un rouleau de voiles de protection et 4 gants de toilette. Je vous expliquerai un peu plus bas leur rôle dans le change ^^ 

Comment je procède lors du change de Malo ?

Eh bien pour commencer, je l’allonge sur le matelas, je lui donne ses chaussettes (parce que ça l’occupe ^^), je prépare une ou deux lingettes avec du liniment dessus, je prépare également un lange (ils sont tous pliés après leur séchage pour que ce soit plus rapide) avec un voile de protection par dessus. 

1. en cas de pipi : j’enlève le lange (et le voile de protection), je nettoie les fesses de mon bébé et je mets à la place celui que j’ai préparé, et je le rhabille. 

2. en cas de popo : si c’est un petit popo tout mignon qui n’a pas débordé, j’enlève le lange et le voile de protection, je nettoie les fesses de Malo, je remets le lange que j’ai préparé au préalable et je le rhabille. Si la nacelle est souillée (c’est à dire quand la réjouissance a touché la nacelle^^), je laisse le lange dans la nacelle, je nettoie les fesses de Malo, je mets les lingettes dans la nacelle et je tire (délicatement) la nacelle de la culotte. Je mets la nacelle de côté (traduction : pas à portée des mains de Malo^^) et je positionne une nouvelle nacelle dans la culotte. Et puis ensuite on remet le lange et on rhabille bébé. Si le popo a souillé aussi la culotte, je fais un change complet. 

3. en fin de journée : je change systématiquement la culotte le soir avant de coucher Malo. Donc dans le meilleur des cas (c’est à dire sans fuite !) Malo garde la même culotte toute la journée, ce qui ne pose pas problème car comme la nacelle est imperméable, la culotte n’est pas en contact avec les pipis et les popos (normalement hein …)

Et niveau nettoyage ? 

Clairement, le plus compliqué pour moi a été de trouver une organisation dans mes lessives qui me satisfasse (j’ai toujours l’impression d’être à l’académie Française quand j’écris ça :D). C’était pour moi la condition sinequanone pour me lancer dans l’aventure des couches lavables. Aujourd’hui, je fais une lessive thématique par jour et ça me convient parfaitement (car jusqu’alors il arrivait souvent que je laisse les paniers déborder et que je fasse 2-3 lessives les unes à la suite des autres. Puis le linge propre squattait la panière et ça m’énervait !) 

Lundi : linge foncé dans lequel je rajoute les nacelles et les culottes. Le tout est lavé à 40° (et essorage 800 tours/mn)

Mardi : langes, serviettes de toilette, bavoirs … tout ce qui se lave à 90°C : je fais sécher mes langes sur l’étendoir parce qu’après le passage en sèche-linge, ils étaient tellement froissés que j’ai passé plus d’une heure à repasser 15 langes ! Je ne me suis plus faite avoir par la suite ^^ 

Mercredi : linge blanc + nacelles : 40°C

Jeudi : linge coloré + nacelles + culottes : 40°C

Vendredi : vêtements de sport (Geoffrey va bosser à vélo tous les jours et moi je fais du sport minimum deux fois par semaine donc on a de quoi faire une lessive par semaine !) + nacelles + culottes : 40°C

Samedi : tout ce qui passe à 90°C 

Dimanche : draps + nacelles + culottes : 40°C

Pour ne pas abîmer les culottes et les nacelles, je ne les passe pas au sèche linge, mais elles pendent sur un petit étendoir dans la buanderie (et finalement elles sont sèches avant la battée du sèche linge !!!) 

En attendant les lessives, je stocke les langes qui ont recueilli uniquement du pipi à sec dans une bassine : en effet, les bactéries ne se développent que quand l’urine est au contact de l’eau. En revanche, pour les langes, culottes et/ou nacelles qui auraient été souillés par le gros popo, c’est passage obligé par les toilettes : on a un petit lavabo très pratique pour tout passer à l’eau. Et je frotte avec une vieille brosse à ongles pour désincruster les réjouissances. Après avoir tout rincé, je stocke tout dans une bassine. 

Et la nuit ça se passe comment ? 

J’avoue que la nuit ça m’a fait un peu flipper parce qu’il faut savoir que Malo dort environ 12 heures d’affilée (19h30-7h ou 8h selon les jours) et qu’il fait de groooooooos pipis la nuit. Il n’était pas rare qu’en couches jetables, on doive le changer entièrement le matin parce que ça avait débordé de partout ! 

Comment ça allait se dérouler la nuit en couches lavables ? J’ai testé une première nuit en mettant deux langes ! Malo avait un bon gros popotin rebondi et c’est en croisant les doigts que je l’ai couché ce soir-là. Et le lendemain matin : c’était les grandes eaux !! il était trempé de la poitrine aux genoux mon pauvre petit bonhomme ! 

Comment j’allais faire ? je ne pouvais pas rajouter un troisième lange, je ne suis pas sûre que j’aurais su fermer la couche ! C’est Maaademoiselle A qui m’a apportée la solution et franchement MERCIIIIIIIII à toi, tu nous as sauvés : on intercale donc dans la nacelle un lange, un gant de toilette (le fameux) et un deuxième lange). Et depuis, pas une fuite nocturne en deux semaines, je suis super contente !!!

Le principe donc est d’augmenter la capacité d’absorption de la couche et l’éponge est plutôt douée pour cela. J’ai eu la flemme de couper des rectangles d’éponge et de surfiler le tout alors j’ai pris l’option de fainéante qui s’offrait à moi : les gants de toilette ! Malo a toujours un gros popotin avant d’aller se coucher, mais tant pis, il reste au sec et c’est le principal ! 

Et au quotidien ? 

Je change Malo 6 fois : une fois au réveil, une fois dans la matinée, puis avant la sieste de l’après-midi (il ne dort plus le matin maintenant), ensuite après la sieste, une fois après le bain et une fois avant de le coucher. 

De ce fait, il y a très peu de fuites en journée. C’est arrivé une fois, où j’ai retrouvé mon loulou trempé. C’était l’après-midi du carnaval. Mais j’ai compris mon erreur : le body de Malo était bien trop serré et c’est pour cette raison que ça a débordé. Maintenant si je vois que j’ai des difficultés à fermer le body, soit je change de body, soit je le laisse ouvert (technique de barbare ^^) 

Depuis cette péripétie, je n’ai eu à déplorer qu’une petite fuite en sortie de sieste un après-midi où celle-ci avait duré quand même 4 heures !!! 

Mon bilan après deux semaines d’utilisation : 

Donc depuis deux semaines, Malo n’a eu que deux fois des couches jetables, deux fois que Papa a donné le bain et a donc du le changer ^^le reste du temps c’était en couches lavables qu’il évoluait. Lui ne voit pas la différence, il s’en fiche royalement, et je dirai que c’est tant mieux comme ça ! 

De mon côté : je commence à prendre le coup de main pour les changes, je gagne un peu de temps par rapport aux débuts. Pas évident de changer ses habitudes !

Concernant les couches en elles-mêmes : je suis vraiment conquise par le système T.MAC de chez Hamac. Cependant, je trouve les culottes bien fragiles. J’ai l’impression que le tissu se dédouble un peu sur les extrémités, c’est dommage … Et puis, mais là je chipote un peu, je trouve que niveau coloris, il n’y a pas beaucoup de choix sur le site ! 

Mis à part ça, elles sont super jolies et j’adore voir Malo se dandiner en couches lavables 🙂 

Pour une question de praticité, je pense que je vais racheter une culotte supplémentaire histoire de ne pas me faire avoir ! il arrive fréquemment que deux culottes soient au lavage, une troisième sur les fesses de Malo et une quatrième disponible, mais on n’est pas à l’abri d’un caca cataclysmique n’est-ce-pas ? 

Si vous voulez en savoir davantage sur les couches lavables ainsi que sur l’organisation qui en découle, je vous conseille vivement d’aller sur le blog de Maaademoiselle A qui a fait plusieurs articles très complets et très détaillés. 

Quant à moi, je vous parlerai de notre organisation quand nous sommes hors de la maison, ainsi que le fonctionnement chez la nounou, notre super nounou qui a accepté avec autant d’enthousiasme que moi le passage aux couches lavables. 

Mais tout ça c’est une autre histoire !!!

 

4 Comments on “Malo et ses couches lavables

  1. Je suis contente de voir que tout se passe bien pour toi pour les couches lavables ! Au final, ce n’est pas plus compliqué que les jetables !
    Juste un bémol dans ton article, je ne suis pas vraiment sûre que les TMac soient plus économiques que les Hamac classiques. En tout cas, à l’achat, les Tmac sont bien plus chères. Pour ma part, je n’ai que des classiques, et je tourne avec 2 surculottes par jour (hors caca), je laisse sécher l’une pendant que j’utilise l’autre. J’ai testé un système identique au Tmac avec mes GDiapers et au final, j’étais assez dubitative de l’intérêt. D’autant plus que cela fait une manipulation en plus, celle d’attacher l’insert dans la surculotte. Ce n’est pas très long certes, mais quand on peut s’éviter ça en plus !

    Pour ce qui est des langes, je ne suis pas très convaincue de l’intérêt, à part celui de l’économie pour le coup, car c’est vraiment bien moins cher que les inserts Hamac !
    Tes langes s’encrasseront tout pareil qu’un insert de la marque, surtout si tu mets du liniment sur les fesses de Malo. Ils vont progressivement devenir tout cartonneux et moins absorber. Je trouve aussi dommage de perdre l’intérêt à la fois pratique (l’insert se plie en 1s, ce qui n’est pas le cas du lange), et esthétique (pour une absorption équivalente à un insert de la marque, il te faut à mon avis au moins 2 langes, ca fait vraiment épais au final, autant acheter des couches moins chères du coup, le prix des Hamac étant justifié par le concept de « petites fesses »).
    Après, j’avais commencé à utiliser des voiles quand Titom est allé à la crèche, c’était plus facile pour les puéricultrices et pour moi (le caca qui a macéré toute la journée dans la couche, pas très sympa !). J’ai dû arrêter car Titom a eu une infection, apparemment c’était dû au fait qu’il restait macérer dans l’humidité, alors que s’il avait été uniquement en contact avec la micropolaire de l’insert, ça n’aurait pas été le cas. Du coup j’ai arrêté le voile, d’autant plus que ce n’est pas tellement zéro déchet et que je n’arrive pas à savoir exactement en quoi c’est fait, et si vraiment ça passe dans les wc… Bon, du coup je récupère des sacs plastiques de la part de la crèche, qui s’obstine à m’enfermer les couches dedans en plus de mon sac imperméable… peut être pas mieux au final pour le côté 0 déchet. Par contre, l’infection est passé depuis que j’ai arrêté les voiles. Ouf !

    En tout cas, je te souhaite de belles années en lavable ! 😉

    1. Je crois qu’on a tous une expérience particulière et unique face aux couches lavables. Pour le coup, même sans avoir testé les modèles classiques, je suis convaincue par le système T.MAC. Je trouve que c’est plus pratique, ne serait-ce qu’en balade par exemple. Tant que je n’ai pas à changer la couche, au final j’ai l’impression que j’ai moins de trucs à balader, moins de lessives…
      Mince pour Titom et les voiles de protection, à ta place j’aurais arrêté également. Je n’ai pas testé les voiles de protection de la marque HAMAC, je me suis tournée vers un lot moins cher trouvé sur Amazon et les feuilles sont faites en fibres de bambou biodégradables donc hop dans les toilettes, c’est un système qui me convient.
      Enfin pour les langes, je ne suis pas d’accord avec toi 😉 j’utilise des langes depuis trois ans exactement, je les lave régulièrement, et ils n’ont jamais été encrassés, ils conservent parfaitement leur pouvoir absorbant, mais je fais attention à la lessive que j’utilise, ne serait-ce que pour ma machine à laver. Niveau épaisseur, je n’ai jamais eu d’insert de la marque entre les mains, mais il me semble que Maaademoiselle A avait fait le comparatif dans son article et niveau épaisseur on était sur du kif-kif. En ce qui concerne l’absorption, un lange en journée c’est suffisant selon notre organisation, on n’a pas de fuite 😉 et enfin pour ce qui est de l’esthétique, j’avoue que je ne me pose pas la question puisqu’une fois que le lange est dans la nacelle je ne le vois plus ^^
      Merci pour ton commentaire, c’est chouette de pouvoir comparer nos organisation et de se rendre compte comme les couches lavables s’adaptent à toutes les familles !

    2. Je me permets une réponse parce que j’ai un tout petit peu plus d’expérience qu’Elo 😉
      Il est vrai que les T-mac sont plus cher, sauf quand on prend de grosse quantité. C’est le seul cas où ce modèle revient moins cher. Mais comme Elo, je trouve le système bien plus pratique. Après là ça revient à une question d’organisation (pour les quantité) et de préférence 😉
      Ca fait plus d’un mois que j’utilise les langes avec du liniment tous les jours, ils ne se sont pas encrassés. Avec les absorbants Hamac, je n’utilisait pas de liniment et ils s’encrassaient au bout de 15 jours… Comme Elo, mes plus vieux ont 4 ans et n’ont aucun soucis d’absorption, bien au contraire ! Et pour avoir testé les deux sortes et pouvoir donc comparer, un lange suffit amplement et a la même taille (épaisseur plutôt) qu’un absorbant. Après oui, il faut le plier, mais justement, je trouve ça plus hygiénique de pouvoir le déplier totalement pour le laver, que d’avoir des épaisseurs « coincées » qui, chez moi en tout cas, étaient surement la cause de tous mes soucis de fuite. Je n’ai plus de problème ni de fuite, n d’odeur avec les langes…
      Pour les voiles en revanche, je ne sais pas, je ne m’en suis jamais servie 🙂
      Après, comme le dit Elo, on a toutes nos expériences et nos façons de faire, l’important étant que tout se passe bien, pour nos petits cuculs et qu’on trouve son organisation =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *