littérature jeunesse

L’attrape cauchemars {Chut, les enfants lisent #64}

A la maison, on a beau avoir plein de livres jeunesse, je continue à en acheter encore et encore (c’est grave docteur ?) C’est que parfois, les enfants ont tellement accroché à un ouvrage que, fatalement, lorsqu’un nouveau de la même trempe pointe le bout de son nez, on est obligé d’en faire l’acquisition.

C’est le cas par exemple avec le livre « Cap ou pas Cap » qui a fait un véritable carton chez nous, auprès de Zélie

Résultat de recherche d'images pour "cap ou pas cap livre"

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire l’article que j’avais consacré à ce livre ici

Puis, nous avons fait l’acquisition de celui-là

Sans grande surprise, Zélie a accueilli cet ouvrage avec beaucoup d’enthousiasme, d’autant plus que ce livre, de la même collection que le précédent, traite de son héros littéraire préféré le Loup. Vous voulez en savoir plus ? rendez-vous ici 🙂

Alors, vous imaginez bien que lorsque j’ai posé les yeux sur le petit dernier de la même collection, je n’ai pas réfléchi et je l’ai pris sous le bras !

Aujourd’hui donc, je vous présente le tout nouveau de la collection « un livre à toucher… si tu l’oses » des Editions Milan Jeunesse :

Ce livre propose à l’enfant de faire face à ses cauchemars en présentant à chaque double page un protagonistes de nos rêves les plus terrifiants : l’ogre, le fantôme, le monstre …

Alors on s’arme de courage, et on tourne la première page !

Direct, on tombe nez à nez avec l’ogre ! pour s’en débarrasser, il suffit de le chatouiller aux pieds. Car oui, à chaque page, l’enfant doit réaliser une action pour se débarrasser du cauchemar.

Ensuite, la même phrase qui revient en bas à droite de la double page : « allez ouste, cauchemar ! Au placard !

Et voilà, on s’est débarrassé du premier cauchemar ! Passons au suivant maintenant ! Et tour à tour, l’enfant fait face à la sorcière, puis au fantôme, au Loup, au dragon et au monstre. 

A chaque fois, le lecteur incite l’enfant à réaliser une action qui discrédite le cauchemar, qui le rend moins effrayant en somme : une fois il faut tirer les cheveux, appuyer sur le museau, chatouiller, … Et à chaque fois, une texture différente, toujours plus surprenante : de la fourrure pour les poils aux pieds de l’ogre, des cordons de coton pour les cheveux de la sorcière, du papier de verre pour les écailles du dragon … 

A la fin, tous les cauchemars sont rassemblés dans le placard. On est invité à regarder par le trou de la serrure si tout le monde est bien là 

Et dans le placard, tous les cauchemars sont là, mais ils se sont endormis. Mais tous entrelacés, les yeux mi-clos, un sourire aux lèvres et câlinant leurs doudous respectifs, ils paraissent tellement mignons et adorables qu’il est impossible d’avoir peur d’eux ! 

L’histoire se termine donc sur une note humoristique : maintenant que les cauchemars dorment, au tour de l’enfant d’aller se coucher sans faire de bruit, sauf s’il veut les réveiller et recommencer ce livre ! 

A une période où Zélie fait parfois des cauchemars, ce livre est tombé à point nommé ! Non seulement, les monstres sont discrédités par leur apparence sympathique : de grands yeux, des couleurs punchy ou des détails rigolos (mention spéciale pour le poil dans les oreilles de l’ogre ^^), mais en plus de ça, l’enfant a en lui les « armes » pour les vaincre : le courage de chatouiller, de tirer les cheveux de la sorcière, d’appuyer sur la truffe du loup … Au final, c’est facile d’avoir le dessus sur nos cauchemars, l’enfant est capable à lui seul de décider de les rendre moins terrifiants voire même de jouer avec eux, en les réveillant de manière réfléchie (en tapant dans les mains) et en recommençant l’histoire depuis le début ! 

Je ne sais pas si les cauchemars de Zélie mettent en jeu des personnages fictifs ou si ce sont des situations « réelles » ou « réalistes » qu’elle se rejoue pendant son sommeil (une punition, une frustration, un chagrin, une douleur …) parce qu’elle n’est pas capable encore de mettre des mots sur ses mauvais rêves, notamment parce que dans la plupart des cas, elle ne se souvient même plus de s’être réveillée en pleine nuit en hurlant (moi par contre je m’en souviens le matin, quand je marche sur mes cernes au réveil ^^), aussi j’ai craint de lui présenter des « cauchemars potentiels », des monstres qu’elle ne connaissait pas jusqu’alors et qui auraient pu augmenter ses cauchemars. Mais en fait pas du tout, elle n’en aucunement peur, et trouve le livre vraiment rigolo. 

ça tombe bien, moi aussi 🙂 

Ceci est ma soixante quatrième participation au rendez-vous de Yolina : « Chut, les enfants lisent« 

12 Comments on “L’attrape cauchemars {Chut, les enfants lisent #64}

  1. Il a l’air super chouette !!! J’adore la fin ^^
    Je suis comme toi, je n’aime pas trop parler des monstres ou des potentiels cauchemars, de peur de donner les mauvaises clés, d’apporter le soucis. L’avantage de ce livre, c’est qu’il apporte certes des motifs de cauchemars, mais surtout des solutions ! Quand ma fille fait un « rêve pas beau », je lui dis toujours de penser à de jolies choses, ou bien, comme dans le livre, je décrédibilise sa peur, et ça fonctionne. Vu le succès de T’as la trouille, pistrouille à la maison, et le sujet de celui-ci, il est fort probable qu’on en fasse l’acquisition ! =D

    1. Ah mince ton banquier ne va pas trop m’aimer !!! Mais franchement il est top ! Et si vous adorez Pistrouille (et j’ai compris que c’était le cas^^) celui-ci devrait être aussi vite adopté !

  2. Ce livre serait parfait pour mon Loustique qui a peur de faire des cauchemars et a du mal à se coucher. J’aime beaucoup la touche d’humour à la fin !
    Et comme toi ici on ne manque pas de livres !

  3. Il a l’air top ce livre ! J’adore le principe de tirer les cheveux du monstre etc… pour affronter ses peurs ! Cela pourrait servir a mon 4 ans qui a toujours des difficultés la nuit… mais comme beaucoup les bibliothèques débordent

  4. Super découverte! Pour le moment cheindel n’est pas dans une période « cauchemars » mais ce livre pourrait qd même bien lui plaire car tout comme chez toi, ici, les livres occupent une place toute particulière 😉

    1. Il est super rigolo et assez détaché de la peur ! On le lit souvent en journée avec Zélie ! Et… Comme je te comprends pour les livres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *