découvertes sensorielles, Musique

C’est lundi c’est musique #2 : les cloches musicales

Aujourd’hui, c’est lundi, aujourd’hui, c’est donc musique !!!

Je suis heureuse de vous retrouver pour mon nouveau rendez-vous du lundi ! Si la semaine dernière je vous ai présenté les cartes de nomenclature que j’ai réalisées afin d’introduire les notions de familles des instruments de musique, aujourd’hui, je vais vous parler d’un seul instrument : les cloches.

Dans la pédagogie Montessori, le matériel utilisé ressemble à ça :

Cloches Montessori

Il s’agit de deux lots de 8 clochettes. Toutes les clochettes sont identiques. La moitié a un socle blanc tandis que l’autre a un socle en bois. Le but est donc de permettre de faire des paires sans être dérangé par les couleurs. Les sons des cloches est net et pur. Bref, c’est un très beau matériel.

Mais très cher !

J’aime bien la pédagogie Montessori, mais parfois, ils arrachent le sac niveau tarifs ! Ici le prix de cet ensemble de 16 cloches coûte entre 150 et 800€ selon le site, autant dire une fortune pour mon petit salaire de fonctionnaire ! et quand je vois mes loulous manipuler nos cloches, je crois que je ferais une attaque en leur proposant les cloches Montessori !! 

Je suis d’accord qu’il est nécessaire d’avoir du matériel de qualité pour éveiller les enfants à la musique, c’est pour cette raison que je privilégie les véritables instruments de musique (et que j’essaie de remplacer les instruments « jouets »), mais vraiment, je ne vois pas l’intérêt de mettre une fortune dans des objets que j’aurais peur de leur proposer.

Bref, je me suis tournée vers les cloches « inspiration Montessori ». Les nôtres viennent de chez Nature et Découvertes. Elles ne coûtent pas 150€, mais elles sont vraiment très bien ^^

Résultat de recherche d'images pour "cloche nature et decouverte"

Dans cette jolie boite bleue il y a 8 cloches qui représentent 8 notes différentes : do – ré – mi – fa – sol – la – si – do. La poignée est en bois, la jupe de la cloche en métal et à l’intérieur de la jupe, un ressort avec une boule. Le principe est très simple, il suffit d’agiter la cloche en la tenant par le manche pour que la boule percute l’intérieur de la cloche. Elle produit alors sa note avec un son très net. Pour taire le son, il suffit de poser la cloche sur notre main. 

Avec Geoffrey, on s’est quand même posé la question suivante :  » les 8 cloches sont identiques, elles ont le même poids, les jupes ont la même épaisseur, la boule est la même pour chacune et le ressort est de même longueur. Alors POURQUOI elles ont toutes un son différent ?  » on a beaucoup réfléchi, on les a manipulé pour comprendre jusqu’à ce qu’on s’aperçoive (au bout de trois jours quand même) que le bourrelet en bas de la jupe était plus ou moins marqué sur chacune d’entre elles. Voilà donc la différence ^^ 

Voilà donc pour la présentation des cloches. 

Et comment on joue avec ? 

Aujourd’hui, je vais vous présenter les petites activités que je propose à Zélie autour de la thématique grave/aigu. 

1. le jeu libre. 

Je commence toujours par installer le matériel par terre afin de laisser les enfants le manipuler librement quelques minutes, c’est un peu comme une introduction. 

Malonator est passé à travers tout, pour aller chercher celle qui était à son opposé, en faisant tomber les autres sur son passage ce qui a eu le don d’agacer sa soeur ^^ Par la suite, il s’est un peu calmé. Un peu… Le principe des cloches, il maîtrise plutôt bien. Il a parfaitement compris qu’elles résonnent beaucoup mieux s’il ne touche pas la jupe. Il a une capacité de déduction naturelle qui m’étonne tous les jours. Il s’est donc amusé à faire sonner chacune des cloches une par une en prenant soin de reposer la précédente avant d’attraper la suivante. 

Zélie de son côté s’est plutôt amusée à faire sonner deux cloches en même temps, elle me disait qu’elle faisait une chanson ! D’elle-même elle m’a dit que les sons des cloches sont différentes. Je suis contente, elle a fait un pas vers notre objectif ^^ 

Au bout d’un bon quart d’heure, Malo se lasse et s’en va jouer avec autre chose. Alors on peut commencer la « vraie » activité, celle où c’est mieux d’être que toutes les deux sans que Malo ne nous interrompt toutes les deux secondes. 

2. la notion de son grave et aigu. 

J’ai aligné les cloches entre Zélie et moi et j’en ai pris deux au hasard. J’ai fait tinter la première. Puis la deuxième. Puis j’ai recommencé. J’ai ensuite dit à Zélie : « tu entends, les deux cloches ne font pas le même son ». Elle était d’accord avec moi ^^. Je lui ai donc expliqué : « celle-ci est plus aigue que l’autre ». Et j’ai refait tinter les deux cloches l’une après l’autre. « celle-ci a un son aigu (en faisant tinter la première cloche) et celle-ci a un son grave (en faisant tinter la deuxième cloche) ». 

« aigu (ding ding ding) (ouai j’fais bien la cloche :D), grave (ding, ding, ding) » j’ai recommencé plusieurs fois pour lui faire comprendre la différence entre aigu et grave. 

On a recommencé avec d’autres cloches. Puis, je lui ai demandé de distinguer elle-même quelle cloche est plus aigue que l’autre. Bon au début, c’était un peu compliqué. Je voyais bien qu’elle répondait au pif, pour me faire plaisir ou pour le plaisir d’entre les cloches  tinter. J’ai donc pris le temps de lui montrer les sons, on a recommencé autant de fois qu’il l’a fallu jusqu’à cette fois où elle m’a indiquée de manière spontanée avec un graaaaand sourire la cloche avec le son plus grave. Là j’ai compris qu’elle avait assimilé la différence entre les deux nuances. On a donc continué encore quelques minutes et elle a fait moins d’erreurs. 

3. le classement. 

j’ai enfin proposé à Zélie de choisir une cloche au hasard parmi les huit. Elle a pris la vert clair. 

Je l’ai posée entre nous, j’ai reculé les autres et j’ai mis une assiette de part et d’autre de la cloche. 

J’ai ensuite expliqué à Zélie qu’on allait trier les cloches. Dans l’assiette bleue, elle allait mettre les cloches qui ont un son plus aigu que la cloche verte, et dans l’assiette rose, les cloches qui ont un son plus grave. 

Voici comment on a procédé. Tout d’abord je fais tinter la cloche verte. Puis je prends une cloche au hasard parmi les autres et je la fais tinter. J’ai expliqué à Zélie qu’elle pouvait faire sonner les cloches autant de fois qu’elle le souhaitait pour bien assimiler le son de chacune à la condition de ne pas les faire tinter en même temps. Dans l’ensemble la règle a été plutôt bien respectée même s’il y a eu des ratés parfois ! Je lui ai répété plusieurs fois que les cloches plus aigues allaient dans l’assiette bleue et les plus graves dans l’assiette rose étant donné que ce sont deux notions toutes neuves pour elle, le but c’est de bien assimiler les deux termes. 

Voilà donc comment nous avons introduit la notion de grave/aigu en utilisant ce formidable outil ! Bien sûr il y a plein d’autres manières de les utiliser, et j’ai encore plein de choses à vous faire découvrir 🙂 

Et vous ? vous possédez ces cloches ? vous les utilisez comment ? 

8 Comments on “C’est lundi c’est musique #2 : les cloches musicales

  1. Je les possède enfin oui Pour le moment, comme c’est un nouvel outil, elles sont en libre service pour Charly et il adore en prendre 2 et les faire sonner en même temps ! Prochaine étape, comme toi, distinguer l’aigu du grave. J’avais une autre idée en tête por lui faire découvrir et ensuite je testerais bien ton activité Merci pour ce partage ! Et j’adore ton rdv

    1. Ouiii je les ai vues hier midi sur le rebord de ta fenêtre. Nous elles ne sont pas en accès libre parce que Malo a tendance à les taper par terre ! C’est vraiment du chouette matériel et on l’utilise de pas mal de manière ! Là j’ai juste parlé de la différence entre grave et aigu mais on les utilise pour la notion de rythme aussi et je suis en train de faire des partitions avec les comptines que Zélie aime (mais comme je les fais à l’oreille, sans chercher les partitions sur le net c’est un peu long ^^) merci pour ton gentil commentaire <3

  2. J’adore ton expression d’arracher le sac ahah
    Ton article est très intéressant. J’ai déjà vu passer ces cloches des tas de fois, et à part les faire sonner « bêtement », je ne voyais pas trop ce qu’on pouvait en faire ^^ J’aime beaucoup l’idée de différencier l’aigu du grave. C’est vrai que pour nous c’est logique, mais les enfants n’ont pas cet acquis là. Après moi j’ai toujours un peu peur que le son soit trop fort, avec mes problèmes d’oreille interne, j’ai du mal à supporter. Et si c’est pour en faire sonner deux, ou jouer avec 3 fois, c’est un peu nul… Par contre, elles sont très jolies ! =D

    1. J’suis une spécialiste des expressions désuètes ^^
      Alors je me suis quand même trouvée bête parce que je ne sais pas comment définir grave et aigu ^^ j’ai donc fait sonner les cloches pour montrer la différence, mais je ne sais pas l’expliquer de manière claire et adaptée pour Zélie (parce que sinon on peut parler fréquence et tout et tout )
      Au niveau du son, je ne trouve pas que ce soit si fort ! Est-ce que tu as un seuil en décibels que tu ne tolères pas ? Parce que si tu veux je peux calculer la force du son demain pour te donner une idée !
      Non mais c’est vrai que c’est un outil intéressant mais c’est clair que proposées ainsi à l’enfant elles perdent vite de l’intérêt

      1. C’est vrai que ce sont des notions complexes à expliquer simplement…
        Je ne sais pas le seuil de décibels, donc ne te casse pas la tête à calculer. Je sais que j’ai du mal à supporter les aigus (genre deux poulettes qui crient… ^^). Après si le son n’est pas trop fort, c’est jouable ! Il faudrait que je les essaie si je les vois pour me faire une idée 🙂

  3. Coucou
    Je les ai aussi! Pour le moment elles sont en libre service car ma cherie n’a que 20 mois, je crois que c’est trop tot pour lui expliquer la difference entre aigu et grave.
    A l’epoque, en lisant l’ancien blog d’Elsa de Coquelipop (MErci Montessori), j’avais beaucoup aime son idee de prendre deux jeux de cloches et d’en peindre un en noir pour que l’enfant fasse correspondre les sons. Bon, j’attends pour investir car de nouveau ma fille est trop petite pour cela, mais j’aime beaucoup l’idee. 🙂
    Mais c’est vrai que du coup la, je ne sais pas trop quoi en faire de ces cloches… :p

    1. J’avais vu aussi cette idée de deux jeux de cloches, mais c’est vrai que c’est un budget !!! Ta puce est encore jeune c’est déjà super pour elle d’avoir ce genre de matériel à disposition. Ça lui permet de s’habituer et dans quelques mois tu pourras lui proposer d’autres activités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *