Portage, Uncategorized

Notre avis sur le porte bébé P4 de Ling Ling d’Amour

Vous le savez si vous me suivez sur Instagram, depuis la naissance de Malo, le portage c’est chose quotidienne chez nous. A tel point que nous avons mis notre poussette en vente car depuis 8 mois elle ne nous a servi que trois fois…

J’ai investi dans une écharpe de portage BASIC de la marque Je Porte Mon Bébé (jpmbb), puis dans le modèle ORIGINAL de la même marque.

 Résultat de recherche d'images pour "jpmbb basic bleu rétro"Echarpe "L'Originale" JPMBB - GRIS CLAIR, Turquoise

J’ai bien aimé ces deux modèles notamment pour les possibilités de noeuds et les tutos proposés par la marque. Maintenant, la première est partie chez ma soeur et la seconde dort tranquillement en attente d’une prochaine utilisation (pas tout de suite hien !!!). Car si ces écharpes sont très pratiques, notamment par la possibilité de faire le noeud sur soi puis de mettre ou d’enlever bébé sans devoir tout enlever. J’ai beaucoup aimé commencer le portage avec cette marque. 

Seulement, mon loulou pèse maintenant 12 kilos (12,540 kg pour être exacte) et les écharpes tricotées, je trouve ça moins confortable avec des bébés plus gros. En fait, quand Malo est dans la jpmbb et que nous baladons, j’ai l’impression qu’il « rebondit », qu’il est moins contenu, d’autant plus que Monsieur n’est pas le bébé le plus calme du monde si vous voyez ce que je veux dire ^^ 

Je me suis donc tournée vers les écharpes tissées, celles en coton. 

J’ai cousu une écharpe sling, c’est à dire une écharpe avec un anneau. C’est une écharpe très pratique parce qu’elle permet de mettre le bébé dedans très rapidement (ou de l’enlever) puisqu’il n’y a pas de noeuds, de tour de tissus à faire… En revanche, je l’utilise davantage pour un portage d’appoint (pour aller chercher Zélie à l’école ou pour une course rapide, ou à la maison quand Malo ne veut que mes bras) que pour de longues balades car le poids de l’enfant se situe uniquement sur une épaule. Si vous voulez en savoir plus sur mon écharpe sling, j’en avais fait un article ici 

J’ai également cousu un meï taï. Il s’agit ici d’un porte bébé hybride : à la croisée entre l’écharpe de portage et le porte bébé (j’en ai également parlé dans l’article dont le lien est ci-dessus). Il nous a bien servi, je l’aime beaucoup, mais à mesure que Malo grossit, le meï-taï est devenu moins confortable pour moi. 

Il nous fallait donc quelque chose de plus confortable, que ce soit pour Malo que pour les porteurs (90% moi, 10% Papa).

Actuellement, outre les modèles dont je viens de vous parler, je possède également une écharpe de la marque Little Frog, achetée chez Chouchous et que j’aime d’amour tellement qu’elle est belle ! 

Little Frog Echarpe de portage Sunny Labradorite

Et puis un porte bébé p4 de chez Ling-Ling d’Amour, et c’est de lui dont je voudrais vous parler ! 

Car ce préformé, franchement, ça a été une très belle surprise.

Déjà, qu’est ce qu’un porte-bébé préformé physiologique ? 

– Porte-bébé : eh bien comme son nom l’indique, c’est un dispositif qui permet de porter les bébés ! 

– préformé : une ceinture abdominale (qui s’accroche autour de la taille), un tablier qui recouvre le dos de bébé et deux bretelles qui s’enfilent comme un sac à dos. Cela permet donc une installation rapide et surtout un grand confort pour l’enfant. 

– physiologique : c’est un porte bébé qui respecte l’écartement naturel des jambes de bébés et donc évite des soucis articulaires et génitaux chez nos tout-petits. Mais il est aussi physiologique pour le porteur puisqu’il est adapté aux morphologies des adultes. 

Voilà donc pour la présentation globale du porte-bébé préformé physiologique. 

Maintenant pourquoi je me suis tournée vers Ling-Ling d’Amour plutôt qu’une autre marque ? 

1. je vais être claire : en premier lieu pour le prix. Le p4 est certainement le préformé le moins cher sur le marché. Mais ça n’en fait pas un produit au rabais, bien au contraire ! Il est vendu à moins de 80€ et je l’ai acheté pendant les soldes, donc encore moins cher ! 

2. Le made in France. Ling Ling d’Amour est une marque française alors ça me plait bien, moi qui aime consommer « local ». C’est une entreprise à taille humaine, familiale et très chaleureuse ! En revanche, les produits de la marque sont produits de manière éthique dans des entreprises en Chine qui interdisent le travail des enfants, le travail forcé, qui rémunèrent correctement les salariés et leur offrent des conditions de travail décentes. 

3. le tissu utilisé. Le p4 comme tous les autres produits de la marque, est réalisé en coton bio ce qui signifie pas de pesticide et de métaux lourds dans la fibre, donc pas de saloperie au contact de nos tout-petits. Déjà, ça j’aime bien ! Et puis le coton est quand même une matière très agréable. En fait, le porte-bébé est fait de la même matière que les écharpes de portage, ce qui le rend très souple et très léger. Ainsi, ni le porteur, ni l’enfant ne souffrent de la chaleur. 

A quoi ressemble le porte-bébé ? 

il est composé d’une ceinture, d’un tablier et de deux bretelles.

– la ceinture. Rembourrée pour plus de confort, elle s’attache à la taille au moyen d’une boucle de fermeture trois points pour plus de sécurité : comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, il y a un petit « bouton » juste avant la sangle. Pour ouvrir la ceinture, il faut d’une main, appuyer sur les deux petites oreilles de la boucle et avec l’autre main appuyer en même temps sur ce petit bouton. Je trouve ce moyen de fermeture très sécurisant et ingénieux. 

– le tablier. c’est l’espèce de rectangle dans lequel le bébé est assis. Il enveloppe le dos de l’enfant et se règle à la fois en hauteur et en largeur pour s’adapter aux bébés de 4-5 mois jusque 3 ans, au moyens de cordons qui coulissent très rapidement et très facilement. Sur les modèles plus récents que le mien (c’est à dire sur les modèles de la collection 2017), la marque a rajouté du rembourrage sur le tablier au niveau des genoux de bébé pour améliorer le confort.

– les bretelles. Elles aussi rembourrées, elles s’enfilent comme un sac à dos (ou un sac à ventre ^^) Il y a également une attache qui permet de les maintenir bien correctement sans que cela ne bouge. Cette attache se règle en hauteur, encore une fois par souci de confort pour le porteur. C’est ce qui me plait chez Ling Ling d’Amour, il y a plein de petites astuces, qui semblent toutes bêtes, mais qui sont pourtant hyper ingénieuses et très bien pensées. 

ça c’est le principe du préformé, mais chez Ling-Ling d’Amour, ils ont prévu tout un tas de petites bricoles super pratiques ! 

– dans le tablier, au niveau de l’appuie-tête se cache une capuche. Quand on n’en a pas besoin, elle se plie et se cache dans la petite pochette (là où il y a le logo de la marque) et quand on veut l’utiliser, il suffit de la sortir. il s’agit d’un rectangle de tissu avec deux petits cordons. Au bout de chacun d’entre eux, un petit noeud. Les cordons permettent de fixer la capuche au niveau des bretelles, parce que sur celles-ci il y a plusieurs passants à différentes hauteurs pour régler la capuche comme on l’entend. La capuche est pratique quand Loulou fait sa sieste ou qu’il est gêné par le soleil (ou la pluie)

– Le porte-bébé est livré avec sa petite pochette, réalisée dans le même tissu. C’est quand même bien pratique pour ranger le tout (même si, j’avoue tout, la pochette est bien rangée au fond de mon armoire parce que je ne remets jamais le porte-bébé dedans. utilisation trop fréquente ? maman trop bordélique ? ou fainéante ? je vous laisse choisir^^)

– et dans cette pochette, une deuxième petite pochette avec dedans, un miroir. Et bien franchement, bravo à Ling Ling d’Amour pour cette idée, je la trouve vraiment super chouette !!! Bon, à ce stade, je vois votre air dubitatif : pour quoi faire un miroir ? pour se maquiller ? (tout à fait mon genre tiens de me maquiller avec Malo en porte-bébé – de me maquiller tout court d’ailleurs !!!!) Eh non. Si vous portez vos enfants, dans le dos surtout, je suis certaine que vous allez vite comprendre. Quand bébé est dans notre dos, on passe son temps à demander à Papa : « alors il dort? » – « et là, qu’est-ce qu’il fait? » et si on n’a pas de papa sous la main au moment de la balade, on ralentit devant les façades vitrées des commerces et on reluque le rejeton confortablement installé dans notre dos, mais à l’abri de notre regard… Le miroir nous permet donc à nous porteur, d’une part de ne pas passer pour plus relous que nous ne le sommes déjà auprès de Papa  et d’autre part de ne pas nous ridiculiser auprès des commerçants qui doivent bien se marrer de l’autre côté de la vitre. Et la pochette de ce petit miroir a un petit crochet qui permet de le fixer sur l’un des passants des bretelles en toute discrétion et sans nous gêner le moins du monde ! 

Et comment met-on bébé dans le p4 ? 

Tout simplement !!! 

Si si, j’vous jure ! 

Si vous mettez bébé devant : 

1. attachez la ceinture de manière à ce que le porte bébé pende devant vous.

2. placer bébé contre vous, relevez le tablier et passez vos bras dans les bretelles

3. accrochez la sangle au niveau des épaules

4. régler en tirant dessus, les sangles des bretelles. 

Et voilà. 

Si vous êtes seul et que vous voulez porter bébé dans le dos (parce qu’avec quelqu’un pour vous aider, finalement, on fait pareil que précédemment ^^)

1. refaire tout pareil que précédemment. 

2. desserrer les sangles des bretelles et la sangle poitrine. 

3. enlever les bretelles tout en tenant bébé par les fesses

4. soulever bébé par sa base pour le faire glisser sur votre hanche. soulever votre bras (celui du côté de la hanche où est bébé hein ^^) et continuer de faire glisser bébé jusque dans le dos. 

5. quand bébé est dans le dos, remettre les bretelles, fermer la sangle poitrine et resserrer les sangles. 

Simplissime j’vous dis !!!! 

Pour résumer ! 

Les points positifs du P4 : 

– le prix

– le made in France et l’utilisation de coton bio

– la position physiologique de bébé  

– le système des sangles. Ah oui je ne vous en ai pas parlé tiens ! Donc chacune des sangles possède en son extrémité, un petit scratch qui permet de les enrouler sur elle-même et de les fixer ainsi. ça permet donc de ne pas avoir plein de trucs qui pendouillent, chose pas très agréable quand on se balade, vous en conviendrez. 

– la rapidité d’installation

Les points négatifs (selon moi) : 

– ici, les bretelles sont un peu trop « larges » ou plutôt éloignées l’une de l’autre. Ce qui signifie que même en ayant serré la sangle au maximum, quand Malo s’endort dans le porte-bébé, l’une des bretelles tombe de mon épaule. Ce n’est pas gênant en soi, mais forcément, ça limite l’amplitude des mouvements, puisque j’ai beau remettre la bretelles, glisse systématiquement. 

– sur le site, il est noté qu’on peut porter l’enfant jusque 18 kg sans souci. Euh, franchement, je ne m’y risquerai pas, même avec ma puce de 16 kg. Déjà, avec Malo dans le dos, au bout de 2 heures de balades, j’ai mal au dos. Je crois que nous arrivons aux limites de notre porte-bébé. Mais est-ce vraiment un problème de porte-bébé ? je dirai que c’est aussi en fonction du porteur… je ne sais pas si ça va être mieux avec une autre marque .

Mais la marque a sorti un nouveau préformé, pour les bébés un peu plus grands. Je pense que je vais me pencher très sérieusement sur la question histoire d’être parfaitement à l’aise lors de nos balades en vacances de cet été 🙂 

Je ne peux pas finir mon article sans parler des bienfaits du portage sur mon loulou (et sur moi) ! Si vous saviez comme je suis déçue de ne pas avoir connu le portage pour ma puce, tellement je m’épanouis dans cette pratique avec Malo. Au point où quand Papa porte son loulou, j’suis un peu jalouse ^^ (mais j’lui laisse hein :D) 

Les détracteurs disent que porter son bébé, ça en fait des enfants capricieux, des enfants introvertis, qui mettent du temps avant de marcher. Eh bien, si vous êtes encore dubitatifs par rapport à ces pensées, je vous invite à venir rencontrer Malo, qui s’est assis à 4 mois, s’est mis debout seul à 7 mois, à crapahuté à 4 pattes à 8 mois et a fait ses premiers pas à 11 mois. Malo qui n’hésite pas à aller vers les inconnus pour « discuter » avec eux (et accessoirement essayer de leur voler leur téléphone portable ^^). Je suis convaincue que le portage participe amplement au développement psychique et moteur de l’enfant : psychique parce que le fait d’être contre le parent (ou une autre personne hein) augmente la confiance en soi du bébé qui a un besoin vital de ressentir l’amour, de ressentir le contact avec l’adulte dont il est naturellement dépendant, parce que, à hauteur de regard de l’enfant et pas en contrebas dans sa poussette, l’enfant est considéré comme un membre à part entière et est pleinement acteur de la balade. 

Moteur parce que dans les bras de son parent (ou d’une autre personne :P) l’enfant acquiert naturellement l’équilibre (du fait du balancier qu’il « subit » lors de la marche)

Porter son enfant permet de l’aider à se développer harmonieusement, à respecter ses besoins sans avoir peur du regard de l’autre. Parce que, oui, il y en aura des gens pour vous dire des trucs débiles comme :

  • tu vas en faire un capricieux –> je ne t’ai pas dit ? j’adooooooore les caprices !
  • il va devenir asocial –> oui c’est le but, qu’il reste tout le temps dans mes pattes
  • il ne va jamais apprendre à marcher –> t’as déjà vu un enfant qui ne marche pas ? (un enfant sans aucune pathologie évidemment)
  • il est trop serré contre toi il va étouffer –> reviens me voir dans quelques heures on verra si tu as gagné !
  • il va avoir trop chaud là dedans –> j’ai pris l’option cocotte minute, on le bouffe ce soir, il devrait être cuit à point
  • il va avoir trop froid là dedans –>  je le garde au frais pour Noël
  • t’as pas l’impression de l’attacher contre toi ? –> si si, et je ne le laisserai partir qu’à ses 27 ans 
  • mais il va tomber !!!! –> oui je sais, le but c’est de mesurer sa résistance aux chocs
  • t’as pas trop mal au dos ? –> si si mais que veux-tu, j’aime bien avoir mal !!! 

Bref, Malo réclame souvent d’être porté, à bras, en écharpe ou en porte-bébé et je suis heureuse de pouvoir subvenir à ses besoins, parce qu’à ce moment là il a besoin d’être rassuré, d’un câlin, de calme pour s’endormir, d’être contre moi tout simplement. Et puis, j’adore ces moments qui n’appartiennent qu’à nous, les caresses qu’il me fait, sa tête posée contre moi, sentir qu’il se laisse aller parce qu’il s’endort doucement et sereinement, les regards plein d’amour qu’il me lance, sa tête qu’il pose au creux de mon cou lorsqu’il a un peu peur ou qu’il joue à être timide … Ce sont des moments privilégiés. 

C’est certain, pour le petit troisième (non toujours pas ^^) on ne rachètera pas de poussette 🙂 

Et vous, vous connaissez Ling Ling d’Amour ? 

Et sinon, quelles sont vos marques de portage préférées ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *