Musique

C’est lundi, c’est musique #8 : pourquoi je propose l’éveil musical à mes enfants ?

Nous sommes actuellement en vacances chez mes beaux-parents, je n’ai donc pas apporté d’activité d’éveil musical à proprement dite. Cependant, nous chantons au quotidien. Zélie et Malo ont ses chansons favorites, et je leur fais découvrir d’autres comptines et chansons qu’ils apprécient également beaucoup !

Aujourd’hui, c’est donc un petit billet « humeurs » que je vous propose, mes réflexions, mes recherches, mes « connaissances » et mes envies en matière d’éveil musical pour mes loulous.

Bien avant d’avoir des enfants, j’ai eu l’occasion de me pencher sur la question de la musique dans la société et plus particulièrement chez les enfants, pendant mon cursus scolaire (je possède entre autres, une maîtrise en sciences de l’éducation et j’ai beaucoup, beaucoup lu pendant mes années de fac !)

A l’époque, je m’étais beaucoup questionnée sur l’utilisation de la musique dans les sociétés primitives comme vecteur de connaissances, d’apprentissage, mais également de langage.

N’oublions pas qu’à ce moment-là, l’écriture n’existe pas, tout se transmet de manière orale, ce qui implique de TOUT retenir les connaissances acquises à l’époque. La musique était donc un outil de transmission, que ce soit par la voix ou les instruments fabriqués par l’homme. Par ailleurs, très rapidement, le chant et les instruments deviennent des accessoires permettant de s’approcher des Dieux, ils ont en quelques sortes, un pouvoir magique, divin et solennel. C’est aussi pour cette raison, parce que le chant ne laisse pas de traces, qu’il est très difficile de dater l’apparition de la musique dans les sociétés préhistoriques.

Résultat de recherche d'images pour

Ci-dessus, voici un instrument très ancien africain, une rhombe qui, selon les croyances, permet de retranscrire les voix des défunts, en les faisant tournoyer au dessus de la tête du musicien.

Les hommes percent des trous dans des os pour en faire des flûtes, ils utilisent leur corps comme percussion puis tendent des peaux pour reproduire le même son, ils secouent des calebasses remplies de fruits secs, et ce dans toutes les sociétés primitives à travers le monde.

Résultat de recherche d'images pour

Avouez que c’est quand même curieux de se dire que des populations qui ne se sont jamais rencontrées développent en même temps, un goût certain et une fascination pour la musique sous toutes ses formes. Les hommes créent leurs instruments avec les moyens du bord, mais ils se ressemblent toujours. Cela est du à l’évolution naturelle de l’homme, mais également aux grandes périodes migratoires.

Par exemple, saviez-vous que le plus vieil instrument du monde a été retrouvé dans une grotte allemande ? Il s’agit d’une flûte réalisée dans un os de vautour et selon les archéologues, elle aurait 35 000 ans !!! Extraordinaire !

Flute en ivoire de Schelklingen

Mais à l’époque, la musique n’obéissait à aucune règle, elle était à l’image des hommes qui l’utilisaient : sincère, spontanée, unique. Ce n’est que 1000 ans avant notre ère, en Chine que la musique commence à être réglementée, parce qu’on pense que la musique représente l’équilibre, entre le ciel et la terre.

Par la suite, la transmission de la musique populaire est essentiellement orale, seule la musique religieuse est écrite. Il faut attendre l’apparition des troubadours, puis l’imprimerie pour que la musique soit écrite et possède son propre langage, celui qu’on connait aujourd’hui, avec son système de notes, de portée, de clés et de vocabulaire spécifique.

Résultat de recherche d'images pour

La musique est aussi une manière de se sentir appartenir à une société, à une ethnie, un moyen de partager le folklore dans lequel nous avons grandi, en témoignent la grande diversité de musiques traditionnelles culturelles.

Mais pourquoi introduire l’éveil musical chez nos tout-petits ?

Vous l’avez certainement remarqué, les enfants ont naturellement le goût pour la musique. Mettez un air que vous appréciez et voilà votre loulou qui se dandine. Donnez-lui une cuillère en bois, il tapera sur ce qui l’entoure afin d’écouter le son produit.

La musique est-elle dans nos gènes ? Certainement, et c’est pour cette raison qu’il est essentiel de cultiver cette partie de nous, car la musique permet le développement de l’enfant dans sa globalité : eh oui, la musique sollicite les fonctions symboliques (évoquer un objet à l’aide de signes et de symboles), analytiques (séparer et identifier plusieurs données d’un même objet) et logiques (penser de manière raisonnée) de nos bambins. Et en plus de ça, grâce à la musique, l’enfant développe une meilleure capacité d’écoute et de concentration.

ça c’est sur le plan intellectuel et cognitif.

Sur le plan moteur aussi, la musique a de nombreuses qualités puisqu’elle permet une meilleure coordination des mouvements, une meilleure connaissance de son corps et facilite les relations avec les autres, ce qu’on appelle la sociabilisation.

Si je prends l’exemple de mes enfants, j’ai remarqué que grâce à la manipulation des instruments de musique, Malo a très vite utilisé sa pince fine, c’est à dire son pouce et son index, pour se saisir des objets convoités. Par ailleurs, le chant, notamment les comptines, ont permis à ma puce d’aller plus facilement vers les autres, car elle apprécie énormément que les personnes chantent pour – et avec- elle.

Pour moi, les séances d’éveil musical ont deux objectifs principaux :

– le premier c’est l’amusement, purement et simplement. C’est la raison pour laquelle que parfois les activités que je propose ne durent que quelques minutes, alors que la fois suivante, nous allons y rester plus d’une heure. si je vois que les loulous ne s’y intéressent pas, je les laisse partir. Peut-être que le moment n’est pas propice ? Peut-être est-ce trop complexe pour eux ? trop scolaire ? Peut-être ont-il davantage envie de se défouler ? ou de faire de la peinture ? … Quoi qu’il en soit, je ne me formalise pas. Il est déjà arrivé qu’une activité ne rencontre pas l’effet escompté un jour, mais que la fois suivante ils ne veulent plus décoller. ça a été le cas par exemple avec l’activité présentée la semaine dernière ici ! Lorsque j’ai installé mon matériel il y a quelques mois pour une séance de mise en musique de comptines, les enfants n’étaient absolument pas réceptifs, tout ce qui comptait c’était de manipuler les instruments. Tant pis, je les ai laissé faire et j’ai bien fait parce que la fois suivante, Zélie était à fond dans l’activité, quand il a fallu arrêter parce que c’était l’heure du bain, elle était vraiment déçue.

– le second c’est la découverte sensorielle. La musique a cela d’extraordinaire qu’elle sollicite tous nos sens (ou presque^^) !

  • l’ouïe : écouter les comptines sur le lecteur CD, écouter les comptines chantées, par les adultes ou les enfants (ce sont deux activités complètement différentes, l’écoute de la musique sur CD ou en vrai ne nous touche pas de la même manière ! c’est pour cette raison que les personnes apprécient voir leurs chanteurs favoris en concert), écouter les différents types d’instruments de musique en fonction de leur famille ou du matériau utilisé pour leur fabrication,
  • le toucher : pour cette raison, j’ai à coeur de posséder à la maison de véritables instruments de musique et non pas leur pâle copie plastique qu’on trouve dans le commerce de manière à ce que mes enfants ressentent l’instrument avec leurs mains : la chaleur du bois, le froid du métal, la dureté de certains matériaux, les « poils » encore présents sur les peaux utilisées dans les percussions … le son des instruments en plastique perd de son authenticité.

  • la vue : y’a pas à dire, j’adore contempler notre « armoire » d’instruments de musique, la variété des couleurs et des matières. Et puis, certains instruments sont juste magnifiques, je pense par exemple aux orgues qu’on peut trouver dans des églises, les harpes majestueuses, les contrebasses imposantes (mon instrument préféré)
  • l’odorat : ça peut vous paraître bizarre, mais selon moi, l’odeur de l’instrument fait partie intégrante de sa composition. Pour un même instrument, l’odeur sera différente en fonction du type de bois utilisé. En tous cas, j’y accorde beaucoup d’importance, et je sais que Zélie aussi, elle qui est très sensible aux odeurs.
  • il nous reste le goût. Même si c’est certainement le seul sens qu’on n’utilise pas quand on fait de la musique, il n’en reste pas moins que Malo a tendance à tout porter à sa bouche et qu’il découvre le monde avec ses papilles et sa langue ^^

Comme vous le savez, nos séances d’éveil musical se déroulent le lundi. J’ai à coeur de proposer aux enfants de petites activités ludiques et rigolotes qui leur permettent d’apprendre le vocabulaire lié à la musique (que ce soit le nom des instruments ou encore la terminologie propre à cette thématique), mais également de manipuler les instruments.

Mais cela ne signifie pas pour autant que les autres jours sont exempts de musique : d’une part, nous chantons quotidiennement ! Souvent les mêmes comptines ou chansons, mais parfois ils aiment que je leur fasse découvrir d’autres qui leur sont inconnues. Le lecteur CD est constamment allumé et on y entend : les cd de comptines des enfants, beaucoup de rock aussi puisque Zélie n’hésite pas à écouter les CD de « grands » (Led Zeppelin, Queen, Scorpions, Guns and Roses), mais aussi de la variété française : -M-, Jean-Jacques Goldman, Brassens ainsi que des albums plus « musicaux » comme Rodrigo et Gabriella par exemple.

Ma prochaine acquisition ce sera un CD avec des musiques du monde ainsi qu’un autre avec de la musique classique. Ce dernier genre musical peut paraître un peu difficile à aborder avec des enfants, mais en choisissant bien les morceaux, nous pouvons nous amuser à essayer de reconnaître les instruments de musique utilisés. Et puis, je trouve que c’est un genre musical qui touche toutes les sensibilités, dès lors qu’on prend la peine de l’écouter 🙂

Mais c’est bien beau de vouloir faire de l’éveil musical avec les loulous, c’est cool de connaître le nom des différents instruments … La prochaine étape que je leur proposerai, ce sera d’aller voir un concert, de visiter un orchestre, de rencontrer des artistes qui auront à coeur de partager avec mes enfants leur amour pour la musique et le chant. J’ai déjà quelques pistes, quelques idées, j’ai hâte de pouvoir les exploiter, ça va être vraiment chouette !!!

Et chez vous, on aime la musique ? Quel sont vos rapport à cet art ? vos goûts ?

8 Comments on “C’est lundi, c’est musique #8 : pourquoi je propose l’éveil musical à mes enfants ?

  1. Encore un article très intéressant !
    J’ai une petit anecdote pour rebondir sur la musique classique. L’autre jour, on est parti tous les 4 en voitures, et avant notre balade (ou nos courses, je sais plus, mais on s’en fiche), le papa des filles avait une prise de sang à faire. On a donc attendu toutes les trois dans la voiture. Les filles n’ont pas bien compris le truc, et ça ralouillait. Alors j’ai proposé à ma Choupette de mettre la radio. Evidemment, ça ne lui plaisait pas, donc j’ai dit « je change, et quand ça te plait, tu me dis stop ». Elle s’est arrêtée sur radio classique, et je n’ai plus entendu un bruit jusqu’au retour de leur papa. Je suis restée quelques jours sur cette station, et c’est vrai que la musique classique est apaisante (bon, certains morceaux un peu stressant quand même ahah). Bref, vivement tes prochains articles sur le sujet 🙂

    1. La musique est magique ! Ce qui est chouette avec la musique classique c’est que ça touche toutes les sensibilités ! Pas besoin d’être un grand amateur ou d’avoir 60 balais pour l’apprécier ! Mon grand-père adore ce genre de musique alors on n’écoutait que ça dans sa voiture et ça ne m’a jamais dérangé. Mais comme tu le dis, parfois on tombe sur des trucs…bizarres et un peu angoissants !

  2. Hyper intéressant ! J’ai moi même été peu sensibilisée à la musique contrairement à Monsieur ! Je n’y connais rien mais ma fille va entamer sa 3eme Année de cours de musique (elle a 6 ans) et BidouBoy
    , 4 ans, commence à la rentrée ! C’est une méthode très ludique adaptée aux Enfants et ils adorent !
    Je pense comme toi que cela leur apporte beaucoup et développe plein de capacités chez eux !

    Virginie

  3. Article très intéressant ! J’ai suivi un module sur l’histoire de la musique quand j’étais à la fac (je faisais des études d’histoire), et je me rappelle avoir appris que pendant des siècles, la musique écrite, religieuse, se rapprochait beaucoup plus de l’improvisation. En fait, les signes écrits étaient des sortes d’accords, sur lesquels les musiciens brodaient. Donc, on n’écoutait jamais -exactement- la même chose. Petit à petit, les techniques d’écriture ont évolué… Les partitions écrites avec précision, pour être rejouées à l’identique, sont en fait relativement récentes. Et alors que penser de nos moyens d’enregistrement actuels qui permettent d’écouter le même morceau, joué par les mêmes personnes, en boucle ! Je trouve cela fascinant !

    Quant au goût, même si ce n’est pas le sens le plus important, je pense qu’il joue quand même un rôle, notamment pour les instruments à vent : les anches des « bois » ou les embouchures des « cuivres » ont un petit goût particulier… 😉

    Ta collection d’instruments est vraiment chouette !

    1. je prends enfin le temps de répondre à ton commentaire que j’ai trouvé vraiment intéressant et instructif (j’adore apprendre de nouvelles choses ^^)
      j’aimerais beaucoup permettre aux enfants de pouvoir manipuler de vrais instruments qu’on ne peut pas avoir à la maison (faute de place et d’argent^^) notamment la contrebasse, la harpe, le hautbois ou le saxophone. Comme tu le dis si bien, ces derniers doivent avoir un « goût » particulier et, on le sait tous, les enfants découvrent le monde avec la bouche !!
      Merci encore pour ton commentaire 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *