réflexions

Les écrans : pour ou contre ?

Lorsque j’étais enfant, il n’y avait pas la télévision chez moi. ça ne m’a jamais manqué, je n’ai jamais trouvé ça bizarre. Pourtant, à l’école, je passais pour une extraterrestre devant mes camarades qui eux, allumaient la télévision dès qu’ils rentraient chez eux ! J’ai subi des moqueries, des railleries mais sincèrement, ça ne m’a jamais atteint ! Mes frères en ont un peu plus souffert ! Et c’est pour eux que mes parents ont cédé : la télévision a fait son apparition dans notre salon alors que j’avais 14 ou 15 ans. Mais je ne l’ai jamais vraiment regardée. 

Je me souviens que lorsque j’étais en quatrième, ma prof d’histoire-géo nous avait donné un autre exercice pour lequel il fallait regarder une émission télévisée à telle heure, tel jour. J’étais allée la voir en fin de cours pour lui dire qu’étant donné que je n’avais pas la télévision, ça allait être assez compliqué pour moi de faire l’exercice. Elle m’a répondu que les choix de mes parents ne la regardaient pas et que si l’exercice n’était pas fait, j’allais avoir un 0/20 … ça m’avait mise en colère, mais je suis allée dormir chez ma copine et on avait fait l’exercice ensemble… C’est le seul souvenir désagréable que je conserve de l’absence de télévision à la maison. 

Nous n’avions donc pas la télévision et n’étions donc pas influencés par les publicités, les dessins animés et les émissions qui passaient à l’écran. A l’heure où tous mes amis voulaient un tamagochi (ouai ça date je sais), moi je m’amusais à faire des ombrelles en papier avec un compas et des crayons de couleur. 

Comme je l’ai dit, je ne me suis jamais sentie lésée, mise à l’écart parce que je n’avais pas la télévision. Au contraire, j’ai toujours vécu cela comme une chance, une particularité. Je vous l’ai déjà dit ici, mais je suis certaine que c’est cette absence de petit écran qui m’a permise d’apprendre à lire très tôt.

Mes petits frères étaient beaucoup plus attirés par les écrans que moi et ils aimaient aller chez ma grand-mère pour aller voir les dessins animés de temps en temps. L’un de mes frères a eu à 8 ans, un chouette cadeau de la part de mes parents, un objet qu’il réclamait depuis bien longtemps : une GAME-BOY, la même que sur la photo ci-dessous 

Résultat de recherche d'images pour "game boy"

Evidemment, il en était fan, à tel point que mes parents ont du mettre le hola !!! Nous avions le droit d’y jouer 1 heure par jour chacun ^^ Pour ma part, ça ne me posait pas de problème. Je ne possédais qu’un seul jeu et je n’y jouais que très rarement… 

La console de jeu est donc entrée dans notre famille avant la télévision, mais de manière très modérée. 

Il y a ensuite eu les téléphones portables. 

Je me suis offert mon premier mobile en seconde. Ce qui veut dire qu’au collège, je n’en avais pas. Je me souviens être partie en vacances dans le centre de la France avec trois de mes copines. Toutes les trois possédaient leurs propres téléphones et à ce moment-là, je me suis sentie mise de côté parce que leur occupation préférée était de discuter entre elles, en écrivant sur leurs téléphones ce qu’elles voulaient se dire, puis se passaient l’appareil pour que l’autre puisse lire et éventuellement répondre. Elles étaient tellement ridicules ! Sincèrement, je les ai plaint ! Comment pouvait-on à ce point se réfugier dans cette petite boite ? 

Je nous revois toutes les quatre assises dans l’herbe devant la maison de vacances de ma copine et j’ai le souvenir d’avoir pensé très fort que jamais, au grand jamais, je ne voudrais que mes futurs enfants ne deviennent comme mes amies : il y a tellement de choses extraordinaires dehors, alors pourquoi vouloir à tout prix donner tant d’importance aux écrans ? 

En grandissant vieillissant, je me suis beaucoup penchée sur la question des écrans dans le développement des enfants et des adolescents, notamment pendant mes études (je possède un DUT dans la gestion urbaine, une licence professionnelle de médiation sociale) et mes jobs étudiants (j’ai notamment effectué un service civique dans une association qui avait pour but de permettre à des enfants dans la misère, de voir un peu autre chose que leur quotidien pas toujours marrant

Nous savons maintenant que même si les écrans sont omniprésents dans les familles, ils peuvent engendrer des soucis de santé mais également de développement chez les enfants s’ils sont utilisés à mauvais escient. 

Avant toute chose, je crois qu’il est nécessaire de distinguer deux sortes d’écrans : les écrans interactifs (ordinateurs, tablettes …) et les écrans qui ne le sont pas (la TV, les DVD …) Il est avéré qu’un usage des écrans de la deuxième catégorie avant l’âge de deux ans peut engendrer des soucis d’obésité, des retards de langage, des difficultés de concentration ou d’attention. De plus, il n’est absolument pas recommandé que ces mêmes petits possèdent une tablette ou un ordinateur « personnel ». 

Résultat de recherche d'images pour "écrans et enfants recommandations"

De nos jours, les tout-petits sont quotidiennement confrontés aux écrans, puisque certains parents laissent leur smartphone en guise de doudou à leurs petits pour avoir la paix au restaurant par exemple. Mais ils sont également exposés de manière indirecte : la télévision constamment allumée, des smartphones à portée de main et donc des parents moins présents pour leurs tout-petits…

Résultat de recherche d'images pour "écrans et enfants recommandations"

Je ne me permets pas de juger les pratiques des parents, je suis intimement persuadée que chacun veut faire au mieux pour son enfant.

Mais chez nous, dès l’arrivée de Zélie dans nos vies, nous avons décidé de limiter au maximum l’accès aux écrans pour nos enfants parce que nous sommes convaincus que l’apprentissage, la découverte et l’épanouissement de nos loulous seront de bien meilleure qualité s’ils se font par la manipulation, l’action, la recherche et l’utilisation d’outils qui rendent l’enfant actif de son apprentissage ou de son jeu ! 

Pour Zélie, cela a été relativement simple. En fait, ce n’est pas difficile, elle se fiche éperdument des écrans. Elle n’a jamais demandé à regarder la télévision et lorsque nous allons chez des personnes et qu’elle est allumée, elle ne s’en intéresse absolument pas. Et c’est la même chose pour les tablettes, les ordinateurs et les smartphones. De temps en temps, elle apprécie regarder une photo sur mon téléphone, mais en règle générale, elle s’en va bien vite vaquer à ses occupations. 

Malo en revanche est très attiré par les écrans, même si cela a tendance à s’amenuiser depuis quelques mois. Lorsqu’il était bébé, nous étions obligé de le mettre dos à la télé lorsque nous étions chez des amis ou dans la famille. Et malgré cela, il se contorsionnait pour chercher la source du bruit et de la lumière. Lorsqu’il captait l’image, il était comme envoûté, complètement absorbé par ce qu’il voyait. Dans la famille nous avons vite demandé à éteindre la télévision quand nous arrivions et cela se fait maintenant naturellement. Et son amour pour les écrans se dessine aussi devant les téléphones ! Est-ce que c’est l’objet qui l’attire ou les images qui s’y affichent ? je ne sais pas le dire. Toujours est-il que si vous laissez votre téléphone traîner quelque part, soyez sûr que dans les cinq minutes qui suivent, Malo l’aura trouvé et ne voudra plus vous le rendre !!! Alors ma Maman lui a donné son vieux téléphone portable, toujours éteint et il ne le quitte plus ^^

 Résultat de recherche d'images pour "vieux téléphone nokia"

Comme je vous l’ai dit, nous avons une vision très dure envers les écrans. Surtout moi d’ailleurs. En fait, si ça ne tenait qu’à moi, la télévision de la maison serait revendue. Mais mon homme ne veut pas entendre parler de cette option.

Aujourd’hui, les écrans sont quasiment bannis de notre quotidien, en présence de nos enfants.

– La télévision est éteinte toute la journée. Mon homme aime l’allumer le soir pour les informations et pour le film ou l’émission qui suit.

– Zélie a vu 3 films en tout et pour tout. Elle n’a été au bout que d’un seul, et c’était le mois dernier. Ainsi elle a regardé une partie du « Petit Prince », une partie du « Roi et L’Oiseau » et donc récemment, elle a vu « Zarafa ». Elle ne connait pas les petits héros de ses camarades de classe, même si elle sait reconnaître la Reine des Neiges parce que les copines ont tous les trucs possibles et inimaginables à son effigie, mais elle confond Pat’ Patrouille et les Minions 😀

Image associée

– l’ordinateur est éteint et rangé en journée, sauf quand on en a besoin pour une activité, comme ça a été le cas cette semaine pour le loto des sons. En général, je blogue pendant leur sieste ou le soir alors que les loulous sont déjà couchés.

– j’ai un Ipad qui me sert maintenant quasiment que de livre de recettes. Mais il devrait reprendre du service car j’ai reçu des ouvrages de littérature de jeunesse en version numérique. Nous aurons donc l’occasion avec Zélie (et avec Zélie uniquement) de les lire de temps en temps et en ma présence (ou celle de Papa évidemment ^^) 

– le smartphone. Et c’est là que le bât blesse. Mais c’est ma faute MEA CULPA !!! J’ai du mal à m’en détacher, parce que j’aime prendre des photos sur le vif de nos activités ou de nos sorties pour vous les faire partager. Maintenant, j’ai pris la décision depuis quelques semaines de ne faire des photos que si mes enfants n’ont pas besoin que je sois pleinement disponible et je ne les partage que lorsque j’en ai le temps. Ce n’est pas évident, c’est un travail que je fais sur moi au quotidien, mais je ne veux pas que mes loulous soient vissés à leur smartphone comme on peut voir maintenant les jeunes faire, alors je leur montre le bon exemple. 

Résultat de recherche d'images pour "enfant absorbé devant le smartphone"

Avant de devenir parents, on se dit plein de choses !!! « mon enfant ne fera jamais de ceci, il mangera des légumes à TOUS les repas, il ira se coucher à telle heure et ne fera jamais de caprices ^^ » 

Mais ce qui est certain, c’est que je suis vraiment fière d’avoir réussi (même si ça n’a pas été un gros effort pour moi^^) à ne pas inclure la télévision et les écrans dans notre famille, je suis fière de ne pas avoir mis en place un rituel « dessin animés » le soir ou d’avoir installé des jeux sur mon smarphone pour occuper les enfants.

Je suis consciente d’être radicale dans mon rapport aux écrans, mais en aucun cas, je le répète, je ne me permettrais de donner des leçons aux personnes qui ne font pas pareil que moi. Je sais que les écrans peuvent être bénéfiques pour certaines choses, notamment pour l’imagination, pour les apprentissages, à condition qu’ils soient utilisés correctement, je sais que nos loulous sont des enfants de l’ère numérique, que ce sont des outils qu’ils auront besoin au quotidien quand ils seront plus grands, mais je suis convaincue qu’ils ont tout le temps devant eux pour apprendre à s’en servir afin de ne pas en devenir dépendant. 

Cependant, j’admire les parents qui ont su trouver l’équilibre entre leur famille et les écrans, qui savent proposer avec parcimonie leur utilisation à leurs enfants. Je suis convaincue qu’ils sauront permettre à leurs enfants d’exploiter au mieux les bienfaits des écrans pour le développement de leurs enfants. 

Pour le moment j’en suis juste incapable 🙂 

Résultat de recherche d'images pour "bienfaits écrans pour enfants"

 

10 Comments on “Les écrans : pour ou contre ?

  1. Hé ben, chapeau. Ici en passant la journée avec eux j’ai vrt besoin de la pause film de fin d’après-midi. Je surveille et sélectionne ce qu’ils regardent et je me dis qu’ils devraient moins regarder les écrans. Mais avec deux terreurs, on revoit bcp de théorie/envie éducatives 😉 .

    1. Ahah j’suis carrément d’accord avec ta dernière phrase ! Je me doute que tes loulous ne doivent pas regarder n’importe quoi, et c’est le principal

  2. Difficile la relation aux écrans ! J’ai personnellement, comme beaucoup de ma génération, grandi avec les écrans allumes en permanence ! Au début, nous avions gardé cette habitude… puis petit à petit nous diminuons la quantité et la durée !

    Et c’est très bien comme ça !

    Virginie

    1. Le tout c’est de se rendre compte de sa « consommation » des écrans ! Parfois les personnes y passent un temps fou mais au final elles ne s’en rendent pas compte

  3. Tu es radicale mais tu assumes, c’est le principal ! Je suis aussi radicale sur certains points, l’important c’est de trouver son équilibre à soi 🙂
    Je te rejoins sur le téléphone… dur dur de ne pas y toucher en journée… J’essaie au plus de le mettre loin de moi pour ne pas être tentée. Et pareil pour Instagram, je n’hésite plus à publier plus tard, peu importe l’instantané, je préfère vivre l’instant et le partager après.
    Pour le reste, je ne suis pas télé du tout, mais ordi… Pour les blogs et Facebook, c’est par là que je les lis, et j’y passerai facilement mes journées, surtout avec mon blog…
    Pour les filles, pas de tablette ici, elles n’ont pas accès à nos téléphones. Parfois ma grande pour faire des dessins où taper des lettres, ou des smileys (du coup elle me fou le bazar dans mes derniers utilisés ahah). Et la télé, j’essaie de limiter parce que c’était un peu trop reparti en live… la solution de facilité, et le réflexe, je l’avoue… Après le tout est de nous en être rendu compte et de nous remettre en question. Et puis, elle n’y passe pas non plus 6 heures ! Non mais 6 heures ! Mais surtout, elle s’accommode très bien d’y avoir moins accès. Question d’habitude là aussi. Mais il est vrai qu’il faut les occuper et qu’ils s’occupent du coup 🙂
    Bref la télé, non vraiment, il y a bien mieux !! Et merci pour ce bel article !

    1. Quand on est blogueuse c’est clair que c’est compliqué de ne pas être trop connectée ! Mais si chacun trouve son équilibre c’est ça le plus important !

  4. Eh bien, ça nous fait encore un point commun ! Mr Papa et moi avons également décidé de limiter au maximum les écrans pour nos 2 petits mecs. Pour tout te dire, Petit Bonhomme a regardé son 1er dessin animé (un épisode de Babar de 15 minutes) chez son cousin le week-end dernier ! Ca m’est arrivé pendant ma période un peu difficile où je me sentais dépassée, d’avoir envie de les « coller » devant un dessin animé histoire d’avoir la paix une demi-heure. Mais je connais Petit Bonhomme : après ce serait une guerre sans fin pour la télé. Et Ouistiti est vraiment trop petit ! Alors j’ai résisté et je ne regrette pas. On trouve plein d’autres façons de les occuper. Ici aussi, l’ordinateur reste éteint quand les garçons sont levés, on s’en sert pendant la sieste ou le soir. Pour le smartphone, je me rends compte que Mr Papa et moi sommes vraiment accros et ça m’ennuie. J’essaie de faire des efforts pour le regarder moins quand je suis avec les garçons et ne pas passer mon temps à les prendre en photos au lieu de les regarder en vrai et de profiter de l’instant. J’y travaille, j’y travaille ! Pour la tablette, pas de souci, on n’en a pas. Mais je me pose la question de temps en temps de la tablette pour la suite. Il y a pas mal d’applications, de livres interactifs, alors je me demande si ça vaut le coup d’investir pour des activités avec Petit Bonhomme. Sur des temps limités et toujours avec les parents bien sûr. J’hésite, mais j’ai toujours cette peur de l’engrenage en fait. C’est peut-être un peu radical comme position, mais je préfère dire non, rien du tout, par peur qu’on glisse petit à petit vers « ok pour un dessin animé », « ok encore 5 minutes », etc.

    1. En effet, on a la même façon de penser ! C’est tellement mieux de profiter en famille plutôt qu’être devant un écran à ne pas communiquer ☺️

  5. Je suis tout à fait d’accord avec toi…Même si je n’applique pas vraiment tout ça..
    Ma fille a découvert les dessins animés il y a quelques semaines (elle a 22 mois) et elle adore ça. Pffff donc on en met un peu le matin et des fois le midi avant d’aller chez la nounou. Je n’assume pas vraiment en fait.
    Et ma grande qui aura 14 ans fin septembre est complètement accro à son portable et tablette. Re pffff…
    J’aimerais inverser la tendance. Ton article me le rappelle et j’en suis contente!
    Avant on jouait beaucoup plus aux jeux de sociétés et l’on se faisait même des soirées lecture. Allez hop on y croit!
    Bravo à vous pour ses bonnes résolutions :).

    1. Tout est fait pour attirer les enfants, qu’ils aient 2 ou 14 ans ! Le tout est de trouver un bon compromis. Forcément, on ne peut pas imposer la même utilisation à la petite et à la grande ! Depuis quelques années mes parents ont instauré un jour sans TV, ça peut être une piste à exploiter 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *