à table !

Les p’tites recettes #9 : les yaourts sans yaourtière.

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez donc que depuis quelques semaines je suis à la recherche de LA recette pour faire des yaourts à la maison ! 

Et comme je ne veux pas investir dans une yaourtière qui m’embarrasserait plus qu’autre chose, il me fallait une recette à faire avec ce que je possède déjà. 

A savoir une marmite, un fouet et un four. Et c’est tout. 

J’ai beaucoup tâtonné avant de trouver le moyen d’arriver à mes fins. J’en ai pas mal discuté avec ma maman. Elle fait des yaourts toutes les semaines, normal c’est son job. Mais elle, elle utilise une yaourtière. Mais de la yaourtière de compétition puisqu’elle fait la taille d’un meuble ! 

Et au fil des conseils qu’elle a pu me donner, j’ai compris que le secret de la fabrication des yaourts résident dans la température ! 

Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps. 

Pour réaliser environ 8-9 yaourts nature sucrés (ça dépend de vos contenants) il vous faudra : 

1 litre de lait,

1 yaourt nature non sucré, ou des ferments qu’on trouve en pharmacie, moi j’ai choisi la facilité. 

du sucre selon votre goût. 

La réalisation en elle-même n’est vraiment pas compliquée, mais je vous conseille de suivre les étapes une à une pour avoir de bons yaourts fermes, et pas des espèces de yaourts à boire tout liquides ! 

En premier lieu, verser dans une marmite le litre de lait avec le sucre. Faire bouillir. Quand le lait bout (c’est à dire quand il y a les bulles), baisser le feu et laisser bouillonner une dizaine de minutes en faisant attention à ce que ça ne déborde pas. 

Pendant ce temps, verser de l’eau très froide dans le fond de votre évier et préchauffer votre four à 50°C

Lorsque les 10 minutes de cuisson sont terminées, prendre la marmite et la mettre dans l’eau de votre évier. Le but est que la température du lait redescende à 40-50°C et surtout pas moins. Moi je n’ai pas de thermomètre, alors je jauge la température en mettant mon doigt dans le lait. A 40-50°C le lait est chaud mais le doigt dedans c’est encore supportable ^^ (technique à l’arrache bonjour !!!!! ) En fait le mieux c’est quand même un thermomètre, même un qui sert habituellement aux enfants ! 

Donc, quand le lait est redescendu en température, mettre le yaourt nature dedans et mélanger vigoureusement au fouet. Ce sont les ferments présents dans le yaourt qui vont permettre au lait de se transformer en yaourts ! une chaleur trop forte va tuer les ferments contenus dans le yaourt et toute votre préparation n’aura servi à rien (enfin si, vous aurez une espèce de yaourt à boire ^^) c’est pour cette raison qu’il faut veiller à ce que la température de votre lait ne soit pas trop élevée. 

Et si vous vous demandez ce que sont les ferments, voici un petit cours rapidos ^^ 

Les ferments lactiques sont des bactéries qui vont décomposer le lactose (dont est composé le lait). C’est cette décomposition qui va faire coaguler le lait et donc le transformer en yaourts. Ce qui est chouette avec les ferments lactiques c’est qu’ils permettent de mieux digérer les produits laitiers. Et en plus, la présence de ferments permet une meilleure conservation des aliments. Bref, que du bonheur ! 

On retourne à la recette ? 

Une fois que vous avez mélangé votre yaourt au lait bouilli, vous éteignez le four, puis vous avez deux solutions : soit vous enfournez directement la marmite dans le four (avec un couvercle), soit vous mettez le mélange dans des pots que vous fermez et que vous mettez dans le four. 

J’ai testé les deux techniques, un peu par hasard. Et on obtient le même résultat. La technique de la marmite dans le four, elle est pratique si, comme moi, vous vous rendez compte au dernier moment que vous n’avez plus de pots disponibles ^^ Dans mon cas, j’ai mis le yaourt dans les gourdes réutilisables après, car je ne savais pas si elles allaient apprécier le passage au four, si faible soit la température !!! 

Et ensuite ? Une fois que votre yaourt (en marmite ou en pots) est dans le four, on ferme la porte et on patiente. On patiente toute la nuit ! 

Eh oui, en yaourt comme en amour, plus c’est long plus c’est bon !!! 

En fait c’est le principe de la cuisson à l’étuvée : on va laisser la magie opérer et le lait se transformer en yaourt grâce à la chaleur et à l’humidité de la préparation (d’où l’importance des couvercles, que ce soit sur la marmite ou sur les pots). Si on ouvre le four en cours de route, ça va casser le processus, je ne vous le conseille pas (parole de curieuse). 

Alors allez vous coucher, et préparez-vous à admirer le résultat le lendemain matin ! 

On sort les yaourts du four et on se rend compte que le lait a coagulé : il est devenu du yaourt YOUHOU !!!!!!!! 

Si vous aviez choisi la technique de la marmite, il ne vous reste plus qu’à mélanger le yaourt au fouet puis à le transvaser dans les contenants de votre choix. 

Et dans les deux cas, mettez vos yaourts au frigo, croyez-moi ils seront meilleurs quand ils auront rafraîchi (et en plus ils vont encore gagner un tout petit peu en fermeté). 

Voilà donc pour la recette. Pour de la rapidité, on repassera c’est sûr, mais maintenant vous savez tout sur les petits secrets des yaourts ! 

Prochaine étape : je teste les yaourts au chocolat : j’ai trois morfalous qui n’attendent que ça ! 

petits détails techniques : 

– en règle générale j’utilise des pots en verre avec un couvercle plastique. C’est de la récup’ il s’agit de pots de yaourts au lait de chèvre que ma maman a vidé et donné ^^ 

– pour les gourdes que vous voyez sur l’une des photos, voici la référence . Je les préfère largement aux gourdes de la marque Squiz parce qu’avec celles-ci, je n’ai jamais eu de fuites contrairement aux Squiz (et de la compote dans le fond du sac à main, croyez-moi, ça vous ruine votre après-midi ^^) Elles sont également vendues moins cher : 20€ les 10 gourdes contre 15€ les 3 gourdes Squiz. 

Si vous testez cette recette, n’hésitez pas à partager votre photo sur Instagram et à me taguer 🙂 Et si vous avez des questions, je me ferai un plaisir d’y répondre !

Bon appétit

8 Comments on “Les p’tites recettes #9 : les yaourts sans yaourtière.

    1. ah oui c’est vraiment très simple, il faut juste un peu de patience. Si tu as des questions, n’hésite pas à me demander, je me ferai un plaisir de t’expliquer 😀

  1. Coucou

    Merci beaucoup pour la recette! Je n’imaginais pas qu’on pouvait faire des yaourts sans yaourtiere, quelle decouverte! Et ca n’a franchement pas l’air complique, donc je devrais pouvoir y arriver (je ne cuisine presque pas) 😀

    Petites questions : doit-on acheter un yaourt du commerce a chaque fois ou bien peut-on garder une portion du nouveau yaourt pour la prochaine fois? Combien de temps ces yaourts se conservent-ils et du coup, si je ne veux pas acheter de yaourts du commerce, tous les combien de temps devrai-je faire du yaourt (pour que la portion gardee de la derniere fois soit toujours comestible)?

    Merci! Bonne journee

    1. Mais de rien ! Franchement c’est très simple à faire tu verras.
      Alors je vais essayer de répondre à toutes tes questions :
      – tu peux reprendre un yaourt de ta composition pour refaire une fournée de yaourts !
      – niveau conservation je dirai 2 semaines mais je n’ai jamais su les garder si longtemps, ils sont mangés avant 🙂
      – donc au maximum je te conseille de faire des yaourts tous les 10 jours pour garder frais ton yaourt destiné à faire une nouvelle fournée. Après si vous n’êtes pas de gros mangeurs se yaourts, tu peux adapter tes proportions : 1/2l de lait et 1/2 yaourt !

  2. Bon et du coup, LA question qui me posait soucis à moi, les enfants peuvent manger sans en mettre partout ? ^^
    J’avais publié un article avec ma recette, où je n’avais pas de soucis particulier, et je pense que les soucis sont arrivés quand je faisais chauffer le lait pour faire fondre le sucre. Je devais chauffer trop fort, et donc tuer les ferments. Bref, faudra que je ressaie quand je pourrais, avec ton article et le mien, je devrais y re arriver quand même ! Et sans yaourtière ça c’est certain ! De toute façon je l’ai revendue ahah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *