apprendre en s'amusant, Mes p'tits bricolages

D.I.Y : le globe terrestre dans la pédagogie Montessori

il y a quelques jours, je vous ai expliqué ici, la démarche que j’ai entreprise au début du mois de septembre, à savoir la découverte d’une ou de plusieurs pédagogies alternatives chaque mois, avec en support, ce livre

Résultat de recherche d'images pour "le guide des pédagogies alternatives"

Ainsi, j’ai commencé mon parcours avec la pédagogie Montessori. Pour Malo, je me suis intéressée à la motricité fine, parce que c’est clairement ce qui le botte en ce moment. 

Quant à Zélie, 3 ans et 4 mois au moment des faits, j’ai choisi de m’orienter vers la géographie. 

C’est que, ma petite demoiselle commence à s’intéresser énormément au monde qui nous entoure et aux spécificités, régionales et nationales. Tant mieux, la géographie a toujours été la matière que je préférais à l’école (et l’histoire aussi!) 

Alors, comme je ne compte pas acheter tout le matériel créé pour chacune des pédagogies que je vais découvrir, je préfère créer moi-même ce dont j’ai besoin. 

Voici donc ma réalisation du globe terrestre Montessori, à la sauce Colorée 🙂 

Il savoir que dans la pédagogie Montessori, il existe deux globes. 

                               

Celui de gauche est présenté en premier à l’enfant et permet de comprendre que notre planète est composée de terre (les parties marrons et rugueuses) et d’eau (en bleu) (m’enfin je ne vous apprends rien ^^) 

Celui de droite, permet d’introduire la notion de continents. 

Chez Montessori, tout a un sens, afin de coller au maximum à la réalité. Ainsi, l’axe d’inclinaison de la sphère sur son socle est d’environ 23° ce qui correspond à l’obliquité de la Terre 

*point géo* : l’obliquité, c’est l’axe d’inclinaison de notre planète.

Comme je n’avais qu’une seule mappemonde en stock, j’ai choisi de faire un mix des deux : un globe rugueux et coloré. ça tombe bien, sur les mappemondes, les globes sont eux aussi inclinés d’environ 23° ! 

Alors pour réaliser votre globe terrestre, il ne vous faut pas grand chose : une mappemonde classique, du sel, de quoi colorer le sel, de la peinture bleue, de la colle et du vernis en spray. 

1/ trouver une mappemonde. Chez nous ça n’a pas été compliqué ! Il faut dire que mon petit frère a eu la bonne idée d’en offrir une à Zélie à Noël dernier. Mais si l’idée était excellente, le modèle choisi l’était beaucoup moins : rose, à paillettes et en allemand ! En fait pour faire simple, je n’ai absolument pas vu l’intérêt d’une mappemonde rose à paillettes. Elle a beau être très jolie (pour ceux qui aiment le rose et les paillettes^^), elle n’est absolument pas réaliste, n’est-ce pas ? 

2/ Peindre les océans avec de la peinture bleue. J’ai utilisé de la peinture acrylique et j’ai appliqué 3 couches pour couvrir entièrement les dessins déjà présents. J’ai choisi de masquer les petites îles et de ne garder que celles qui sont présentes sur les globes Montessori. 

3/ réaliser du sel coloré. J’ai acheté 1 kilo de sel en grande surface, le moins cher, et j’en ai utilisé moins que la moitié. J’en ai réparti dans 7 pots qui représentent les 7 continents. Dans la pédagogie Montessori, chaque continent a une couleur dédiée : le rouge pour l’Europe, le rose pour l’Amérique du Sud, le marron pour l’Océanie … Il a donc fallu colorer chacun des pots. J’ai au départ pensé à la technique de la craie qu’on frotte sur les grains de sel, mais après réflexion je me suis dit que le travail allait être assez fastidieux et que ce n’était pas certain que la couleur reste sur les grains sur le long terme. 

Alors, j’ai choisi de colorer mes pots avec des colorants alimentaires. 

4/ réaliser les continents. J’ai appliqué au pinceau de la colle blanche vinylique sur le premier continent. Puis j’ai saupoudré avec mes doigts le sel de la couleur correspondant et j’ai tapoté du bout de l’index pour que le sel soit bien emprisonné dans la colle. Entre chaque continent, j’ai laissé sécher quelques heures (ou quelques jours parfois ^^) Mis à part pour l’Amérique du Nord (qui a super bien fonctionné du premier coup), j’ai réalisé deux couches de sel sur chaque continent. 

Puis avec un pinceau sec et propre, j’ai passé sur les contours des continents pour enlever le surplus de sel. 

Alors je vous préviens, si vous comptez vous lancer dans cette opération, il s’agit d’un bricolage ou on en met PARTOUT ! C’est fou comme le sel ça peut être volatile, la maison en était remplie alors que j’ai squatté pour la plupart du temps la table du séjour et que j’ai fait exprès de laisser ma mappemonde dans son plateau ^^ 

5/Le socle de la mappemonde. Une fois la peinture bleue appliquée et le sel collé, il fallait que je m’occupe du socle et de l’espèce de réglette qui entoure le globe. Pour cela, il faut enlever – délicatement – le globe de son support. Si vous êtes plus malins que moi (ce qui sera certainement le cas), cette étape 5 se transformera en étape 2, c’est à dire qu’il est plus judicieux d’enlever la sphère AVANT de la peindre et de l’encoller !!! 

J’ai donc ôté le globe, je l’ai mis de côté et je me suis attaquée au support. J’ai commencé par enlever la lampe (c’était une de ces mappemondes qui s’allume), j’ai coupé le câble électrique (que j’ai gardé, ça peut toujours servir) et j’ai bombé le tout en noir ! J’étais bien contente de voir toutes ces paillettes disparaître. 

6/ après il faut tout remonter ! Là aussi j’ai lâché quelques noms d’oiseaux, ça m’aide à me concentrer AHAH. Enfin, j’ai bombé le tout avec de la colle en spray. Encore une fois, je n’ai pas été très maligne (mais vous commencez à vous habituer hein ?!?), je n’ai pas vérifié et j’ai utilisé de la colle tout court quand je pensais pulvériser du vernis-colle ! Boulet que je suis !!! ça a donc laissé des traînées blanchâtres sur mon globe, notamment sur les océans. Alors j’ai remis un peu de peinture à ces endroits, ni vu, ni connu !!! 

Et voilà donc notre joli globe Montessori. 

J’avoue que malgré les couacs tout au long de sa réalisation (mais s’il n’y en a pas, c’est qu’il y a un problème en général), je suis assez fière du résultat, je le trouve vraiment super joli. 

Depuis le début du mois de septembre, notre globe trône donc dans notre séjour et est en libre accès pour Zélie (pour Malo, c’est une autre histoire, je l’imagine bien gratter le sel avec ses petits ongles, le fourbe !!!) 

Les points positifs de cette réalisation :

– le coût : je n’ai acheté que mon kilo de sel (de l’ordre de 80 centimes !), tout le reste du matériel était déjà à la maison. 

– la satisfaction d’avoir réalisé son propre matériel (même si j’ai tendance à réfléchir APRES avoir agi^^)

– un globe plus gros que dans le commerce

Les points négatifs maintenant : 

– c’est assez long et fastidieux à faire, vous avez intérêt à être hyper motivé ^^ 

– sur certains continents, la couleur « passe » un peu : le vert tire sur le jaune et le marron devient rougeâtre au fil des jours ! si ça me dérange trop, je passerai un coup de peinture par dessus je crois. 

Alors, il vous a plus mon D.I.Y ? 

La prochaine fois, je vous expliquerai comment on l’utilise 🙂 

10 Comments on “D.I.Y : le globe terrestre dans la pédagogie Montessori

    1. Ahhhhh oui ! Je crois qu’en terme d’heures on doit avoisiner les 10 heures sans compter les temps de séchage (dans ce cas on doit tourner autour des 40 heures ^^)

  1. Héhé, j’ai un globe de récup qui attend depuis au moins 2 ans d’être customisé façon montessori… J’ai la peinture, j’ai le sable…. Pas sûr qu’il se réalise tout seul. Bravo pour ton courage donc 😉 et tu as eu bien raison de cacher ce globe rose!

    1. Ah oui il faut avoir du temps devant soi ^^ mais tu verras quand tu te lanceras tu vas bien t’amuser. Pour ma part j’ai pris du bon temps ! On est bien d’accord, il etait bien moche en rose à paillettes ^^

  2. C’est super intéressant tout ça ! Et bravo, beau boulot ! Ca donne envie de surveiller les globes, même s’ils sont en allemand ahah (pourquoi en allemand d’ailleurs ? rose et lumineux je peux comprendre, mais là ^^)
    Et sinon, je suis d’accord avec toi, je m’intéresse de plus en plus à la pédagogie Montessori, et si je peux faire moi-même, pour le porte monnaie et pour ma fierté personnelle, je ferai ! D’ailleurs je cherche un bouquin qui en dirait les bases, ça m’a tilté la dernière fois quand tu présentais une activité avec Malo et que tu disais que tu aurais dû mettre une seule couleur (du coup j’ai retenu, et je ferai gaffe ahah). J’ai demandé à Mélissa, vu qu’elle est bien rôdé à ce niveau, j’attends sa réponde ;). J’ai pensé à ton guide des pédagogies aussi, mais je ne sais pas si ça rentre bien dans le détail ? Par exemple pour le globe, les couleurs pour les jeux, les cartes de nomenclature etc etc.

    1. Bon, attends avant d’acheter des bouquins, il y en a un qui va bientôt arriver chez toi !
      Sinon, par rapport à cette histoire de couleurs, il faut savoir que chee Montessori, on ne travaille qu’une seule notion à la fois ! Donc si tu veux isoler la compétence « mettre des trucs dans des trous » tu évites tout ce qui peut nuire à la concentration comme la couleur, la forme… Si tu veux travailler les couleurs on garde des formes identiques… En fait c’est carrément logique, mais on ne s’en rend pas toujours compte

      1. Ah mais oui ! En plus c’est vrai, j’ai passé une commande sur Amazon, j’avais pensé à regarder des livres et je me suis dit que vu que tu m’avais demandé mon adresse au cas où quelqu’un voudrait m’envoyer un cadeau, j’allais quand même attendre 😉 Bon bah je patiente alors ! 🙂
        Mais oui c’est hyper logique ce que tu dis là ! Et mon esprit plutôt logique adhère totalement ! Du coup, j’ai prévu des choses avec des bouchons de bouteilles, alors je garde les mêmes 😉 Et c’est pour ça que ce matin j’ai acheté les trois petits pots en inox, pour avoir exactement les 3 mêmes 🙂

        1. Tu n’as plus trop longtemps à patienter (je vais quand même essayer de l’envoyer pas trop en retard cette fois ^^)
          Tu as bien fait pour les petits seaux en inox je trouve. Et puis, c’est bien d’utiliser des matériaux « nobles » parce que ça n’aurait pas le même intérêt d’utiliser des seaux en plastique demain ou jeudi (ça dépend de la soirée d edemain, jour d’anniversaire du vieux assis à côté de moi) je vais certainement publier mon article « bilan » sur ce mois Montessori, je crois que ça va t’intéresser et que tu seras d’accord avec ce qui sera écrit

        2. Il n’y a pas de soucis, je saurai patienter sagement 🙂
          L’inox, le bois, ce sont de beaux matériaux, autant en profiter c’est certain ! En plus, c’était vraiment pas cher et de qualité (enfin a priori, on en reparle après manipulations ahah)
          Ah oui, j’ai hâte de le lire ton article bilan !!! Bon anniversaire en avance au monsieur 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *