littérature jeunesse

Là où dort la Lune {Chut, les enfants lisent #74}

Avouez que le titre est prometteur ! 

En tous cas, c’est le titre qui a accroché mon regard ! 

Ce livre, il est dans ma bibliothèque depuis plusieurs années, je l’ai acquis quand Zélie n’était encore qu’un tout petit bébé. 

Quatrième de couverture : « Une nuit sans lune est une nuit sans rêve ». Cent nuits se sont écoulées depuis que la lune n’éclaire plus la terre. Martina, accompagnée de Silver, petit génie, décident alors de construire une montgolfière pour s’aventurer dans le dédale des nuits étoilées et finalement tenter de réveiller la lune…

Ce livre est un concentré de poésie. Le texte est assez long, très riche avec un vocabulaire assez soutenu ce qui en fait un ouvrage plutôt conseillé à partir de 6 ans. Cependant cet ouvrage invite à la rêverie et à l’audace.

Nous suivons les deux petits héros tout au long de leur périple pour aller réveiller la Lune. Silver sait que la clé, c’est la Fabrique à Idées. Il s’agit d’un lieu où l’on crée, où l’on rêve, où l’on joue et où l’on fait de la musique. Lorsqu’ils arrivent à la Fabrique à Idées, les enfants s’aperçoivent qu’elle ne fonctionne pas comme elle le devrait. Normalement, ce sont les idées libérées par la machine qui réveillent la lune pour qu’elle illumine l’obscurité de la nuit. Or, les rêves s’épuisent, les idées manquent … Alors les enfants, avec toute l’innocence et la candeur qui les caractérisent remettent en route la Fabrique à Idées en faisant fonctionner leur imagination… et ça marche !!!

Le champ lexical de l’univers, mais aussi celui de l’imaginaire est omniprésent et c’est ce qui fait la richesse du texte tant le vocabulaire est varié. 

Et que dire des illustrations !!! Je pense que maintenant vous savez que je suis très sensible aux illustrations magnifiques, poétiques, douces et pleines de détails. Là, je suis servie. Les dessins prennent toute la place sur les doubles pages, les couleurs sont merveilleuses et l’illustrateur a réussi par exemple à rendre la Lune étincelante par un jeu de clair obscur plutôt bien maîtrisé, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous

C’est un ouvrage que j’aime lire de temps en temps (eh oui, il n’y a pas d’âge pour lire de la littérature de jeunesse n’est-ce pas ?) mais que je n’ai pas encore proposé à Zélie, même si, je le sais, elle l’a déjà feuilleté plusieurs fois dans ma chambre.

Ceci est ma soixante-quatorzième participation au rendez-vous de Yolina : Chut les Enfants lisent !

Là où dort la Lune – Grazia La Paluda – Editions Marmaille et Compagnie 

Age conseillé par l’éditeur : 6 ans 

12€ 

5 Comments on “Là où dort la Lune {Chut, les enfants lisent #74}

  1. Les illustrations sont effectivement magnifiques !!!
    J’aime beaucoup ce type de livre également ! j’ai découvert une tranche de poésie récemment et si tu ne le connais pas, il devrait te plaire !

    Bonne journée

    Virginie

    1. Il invite à la rêverie et à l’imagination, alors ça me parle 😉 je trouve que dans les livres pour la jeunesse, on trouve de jolies pépites et ce n’est pas parce qu’on a trente ans qu’on doit s’interdire de les livre ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *