à table !, réflexions

Des bons bonbons ?

Il y a quelques mois, je vous avais expliqué mon désamour pour les bonbons, dans cet article –>

Alors quand, avec ma collègue, nous avons eu carte blanche pour mettre en place un stand d’informations lors d’un forum de lutte contre les addictions à destination des enfants et des adultes, le sujet des bonbons a été tout trouvé, ma collègue Julie étant dans le même esprit que moi à ce propos (et sur d’autres sujets aussi ^^) 

Seulement, nous ne voulions pas partir sur la sempiternelle question nutritionnelle des bonbons. Après tout, les enfants comme leurs parents savent très bien que c’est mauvais pour la santé. 

Non, là il nous semblait intéressant de détailler les ingrédients utilisés pour fabriquer ces fameux bonbons, et surtout, la question des additifs alimentaires. 

Et croyez-moi, j’en ai appris des choses !!!

Un petit mot sur les additifs alimentaires ? 

Tous les « E » suivis d’un chiffre sont des additifs alimentaires. Seulement, dans les listes des ingrédients, les industriels préfèrent noter leur vrai nom pour faire moins peur aux consommateurs. Il existe deux sortes d’additifs alimentaires : ceux qui sont d’origine naturelle et ceux qui ont été créés chimiquement. En fait, un additif, c’est un petit quelque chose qui a été rajouté, non pas pour ses propriétés initiales (le goût par exemple), mais pour améliorer la texture, la conservation, pour donner de la couleur, de la brillance … bref pour rendre le produit plus attractif ! 

La première étape a été de décrypter les listes d’ingrédients des bonbons. Pour cela j’ai missionné mon petit frère, grand amateur de cochonneries en tout genre, pour manger des bonbons et me donner les paquets vides. De mon côté, j’en ai acheté aussi, j’ai donné les friandises à mes collègues et j’ai gardé les paquets. Je me suis retrouvée avec tout ça sur le dos (enfin sur mon bureau!!!) 

Faire la liste des ingrédients de chacun des paquets m’a pris beaucoup de temps. Trop de temps même alors je me suis concentrée sur deux types de bonbons : 

Résultat de recherche d'images pour "m&ms"            Image associée

Pour chacun d’entre eux, j’ai isolé chacun des ingrédients présents dans la préparation et puis j’ai fait des recherches pour savoir ce que ça voulait vraiment dire, car malgré tout, ça reste vraiment obscur pour le consommateur ! 

Allez, vous êtes prêts ? Je vous le garantis, après vous ne voudrez plus manger de ces friandises, alors si c’est trop dur pour vous, je vous conseille de sauter les paragraphes suivants ^^ 

Commençons par les M&M’s, ces petits bonbons au chocolat (ou pas) avec une cacahuète à l’intérieur. Vous les connaissez bien ? Vous les adorez ? Mais savez-vous vraiment ce qu’ils contiennent ? 

Avant de décortiquer la liste, voici une petite explication : les ingrédients qui composent un aliment ne sont pas rangés dans n’importe quel ordre, mais selon leur quantité dans le produit. Ainsi, l’ingrédient qui se trouve en premier est celui qui est le plus présent dans le produit. 

1/ du sucre

2/ des cacahuètes 

3/ du lait écrémé en poudre

4/ du lactose et des protéines de lait

5/ du beurre de cacao : petite précision. Le beurre de cacao c’est la matière grasse contenue dans les fèves de cacao lorsqu’elles sont pressées pour obtenir la poudre de cacao. Le beurre est donc l’UN des composants du chocolat. Nous verrons si les autres composants sont présents … 

6/matière grasse de palme : c’est un agent texturant, un corps gras qui supporte le mieux les températures élevées. La graisse de palme est issue des fruits du palmier et la culture intensive de cet arbre est responsable dun grand désastre écologique. 

7/ matière grasse du lait.

8/ amidon

9/ sirop de glucose : sucre raffiné issu du blé ou du maïs. c’est la forme de sucre la plus assimilable pour l’organisme. Au delà de 25g par jour les effets néfastes ont été identifiés. 

10/ matière grasse de karité : beurre extrait des fruits du karité. Les seuls confiseries qui en contiennent sont les m&m’s et les balisto. 

11/ lactose. 

12/ E322 : ahah là ça devient intéressant ! c’est un émulsifiant : le lécithine de soja. Un émulsifiant, c’est un quelque chose qui permet de lier la phase aqueuse et la phase huileuse. Par exemple, quand on fait de la mayonnaise, c’est l’oeuf qui fait office d’émulsifiant. Dans ce genre de produits, le soja utilisé provient essentiellement de la culture OGM. 

13/ E 414 : gomme arabique : stabilisant. il s’agit de la sève de l’acacia du Sénégal. il y a aucun risque pour la santé.

14/ E 100 : Tous les E, suivis d’un nombre à trois chiffres qui commence par un 1 indiquent qu’on est en présence de colorant. Ici c’est la curcumine, colorant naturel jaune/orangé issu des racines de curcuma. Aucun risque pour la santé. 

15/ E 133 : encore un colorant : le bleu brillant. C’est son petit nom, je n’ai rien inventé. Le bleu brillant est un composé articifiel obtenu à partir de pétrole … voilà, voilà … il est suspecté de causer de l’hyper activité chez les enfants … voilà, voilà … et ce colorant peut être utilisé, couplé à de l’aluminium, à discrétion de du producteur, cça veut dire qu’il n’est pas obligé de ne noter dans la liste des ingrédients … voilà, voilà … 

16/ E 160a : encore un colorant : le bêta-carotène qui donne la couleur orangée. c’est un colorant naturellement présent dans certains aliments comme les carottes. Dans l’alimentation, les industriels utilisent soit un colorant synthétique, soit un colorant d’origine naturelle extraite par un solvant douteux ou alors issu de plantes transgéniques. Pas toxique, il semblerait que ce colorant provienne des fruits du palmier à huile, donc ça pose des problèmes environnementaux. 

17/ E 160e : apocaroténal : colorant synthétique de couleur rouge, sans danger. 

18/ E 171 : dioxyde de titane. du métal donc … c’est un colorant minéral blanc de plus en plus remis en cause car des études ont été faites sur des rats et cet additif est à l’origine de lésiosn cancéreuses sur ces pauvres bêtes. Ce colorant blanc est présent dans TOUS les m&m’s, c’est ce qui donne cette coloration blanche sur chacune des friandises, entre la partie chocolatée et la partie colorée. 

Résultat de recherche d'images pour "m&m's coupé"

19/ Dextrine : glucide incolore obtenu en chauffant de l’amidon. Encore un autre type de sucre donc… 

20/ cire de carnuba : c’est un agent d’enrobage, c’est à dire que c’est grâce à lui que les bonbons paraissent tout lisses et tout brillants. C’est une substance d’origine végétale issue du raffinement des feuilles d’un palmier brésilien. Aucune info n’est disponible quand à sa toxicité. 

21/ huile de palme : agent texturant. 

22/ Sel

23/ arômes : quand il n’est pas précisé « arômes naturels », il s’agit d’ingrédients chimiques. ces additifs là, sont soumis à une réglementation moins exigeante que les autres addifits d’autant plus que la plupart des arômes n’ont pas fait l’objet d’une évaluation sérieuse quand à leur innocuité. 

CONCLUSION : 

Si on regarde cette liste avec les yeux du nutritionniste, on voit que la grande majorité des ingrédients sont des graisses (cacahuètes, matières grasses végétales en tout genre, beurre de cacao…) et du sucre (naturel ou industriels). De plus, pas de trace de poudre de cacao, le « chocolat » des friandises est donc de piètre qualité. 

Maintenant, qu’en est-il des additifs ? eh bien, entre ceux qui sont issus du pétrole, ceux qui proviennent de métaux et ceux qui entraînent une déforestation massive, je vous laisse faire votre choix ^^ 

Allez, maintenant on passe aux LUTTI FILI TUBS XL !!! 

1/ du sucre évidemment ! 

2/ du sirop de glucose : encore du sucre, mauvais pour la santé si on dépasse 25g/jour

3/ sirop de glucose-fructose : encore du sucre ahah. celui-ci est issu de l’amidon de maïs, il est composé de 58% de glucose et 42% de fructose. la surconsommation de fructose entraîne l’augmentation des risques d’obésité et de maladies cardio-vasculaires. 

4/ farine de blé.

5/ dextrose : autre nom du glucose, donc du sucre. c’est la forme la plus assimilable du sucre et c’est pour cette raison qu’il est souvent utilisé comme complément alimentaire chez les sportifs. 

6/ amidons modifiés : additif alimentaire naturel permettant d’améliorer les caractéristiques du bonbon : épaissir, mieux résister à la chaleur, mieux se conserver, gélifier, lier, donner une meilleure texture, empêcher les bonbons de coller entre eux … il existe plusieurs types d’amidons modifiés, mais ici il n’est pas précisé duquel il s’agit. 

7/ E 296 : acide malique, c’est un acidifiant naturellement présent dans les pommes, un conservateur utilisé couramment et présent sans limite de quantité dans de nombreux produits transformés. En règle générale, dans ce genre de produits, les industriels utilisent de l’acide malique de synthèse. 

8/ E 330 : acide citrique : encore un acidifiant qui est une substance naturellement présente dans le citron. ça sert à réhausser le goût et à apporter de l’acidité aux bonbons. il peut provoquer des douleurs gastriques, transpercer la paroi de l’estomac et l’émail des dents. 

9/ huile de palme : j’en ai parlé tout à l’heure ^^ 

10/ gomme d’acacia : stabilisant 

11/ E 466 : gomme de cellulose utilisée comme acidifiant. c’est un gel d’origine synthétique, qui à fortes doses, peut provoquer ballonnements et diarrhée. 

12/ concentré de carthame, de pomme et de patate douce

13 : E 131 : un colorant : le bleu patenté V : encore un colorant issu du pétrole !!! il est autorisé en Europe mais interdit aux USA. Cherchez l’erreur. la substance pure est nocive, dangereuse par inhalation, ingestion et contact cutané. il est aussi soupçonné de provoquer ou d’amplifier de l’hyperactivité. 

14/ Le bleu brillant : le fameux colorant présent aussi dans les m&m’s lui aussi issu du pétrole et dans lequel on peut trouver de l’aluminium. Vous vous souvenez ? 

15/ E 163 : anthocyanes : colorant d’origine naturelle rose à violet souvent extraits de restes de raisins noirs, de fruits rouges ou de chou-rouge. L’extraction est faite à partir de méthanol, d’eau sulfitée, d’éthanol ou d’anhydride carbonique. C’est donc un colorant naturel mais de par son extraction il contient de grandes quantités de sulfites et des produits phosphatés. 

16/ acide ascorbique : antioxydant : de la vitamine C. la version commerciale de cet antioxydant n’st pas extraite naturellement des fruits et des légumes mais synthétisée et parfois irradiée. 

17/ E 306 : vitamine E d’origine naturelle et extraite de l’huile de soja, de germes de blé de maïs, de soja ou de graines de coton, le tout bien souvent issus de la production transgénique (OGM)

18/ gélatine de porc

CONCLUSION : 

Passons au dessus de la quantité astronomique de sucre pour s’arrêter sur les composés issus de la pétrochimie, mais surtout sur ces composants dits naturels mais extraits de manière par très cool, via des produits chimiques dangereux ou irradiés… 

Me voilà donc avec mes listes de produits plutôt GLOP. Maitenant comment faire pour que ça marque l’esprit des gens lors de notre forum. 

On a tout d’abord décoré notre stand en affichant la liste des 645 additifs alimentaires aujourd’hui autorisés en Europe. 

645 ! 

Donc 80 dont on ne sait pas trop s’ils sont bons ou mauvais pour notre santé. 

ça a rempli 26 feuilles en format A3 !!!

Je me suis amusée (enfin, j’ai mis à contribution l’un de mes collègues surtout) à colorier les lignes : en rose, les additifs les plus nocifs, puis orange, puis jaune puis vert. 

Ensuite, sous la forme d’une chaîne de produits, nous avons matérialisé chacun des ingrédients de nos deux recettes par un objet ou un aliment connu de tous. Nous les avons relié par une ficelle et les avons rangé dans une marmite. 

Car nous avons tout misé sur l’effet théâtral de notre animation. 

Jugez plutôt notre accoutrement ! 

Nous étions les chimistes, qui en exclusivité mondiale, allaient révéler la véritable composition des bonbons à toutes les personnes présentes sur notre stand. 

Au début, dans mon imaginaire et mon délire, je nous voyais déjà avoir une marmite bouillonnante avec de la fumée qui en sortait. Mais c’était malheureusement trop compliqué à mettre en place. Mais on a quand même gardé la marmite et son couvercle et au moment de retirer ce dernier, nous demandions à l’assemblée, de reculer de deux pas, parce que ça peut être dangereux. Et à chaque fois, on se marrait dans notre masque en voyant les gens obéir à nos ordres ^^ 

Notre animation durait 20 minutes en tout et pour tout. Et nous l’avons répétée de 10h à 17h ^^ Le matin on s’est penchées sur la composition des m&m’s et l’après-midi sur celle des bonbons gélatineux.

Pour appâter le chaland, on a étalé sur la table pleiiiiin de bonbons de toutes sortes. Mais attention, interdiction de les toucher, évidemment !!!

1/ appel au micro pour faire venir du monde « si vous voulez savoir, de quoi sont composés vos bonbons préférés, c’est maintenant ou jamais!! » 

2/ on demandait ensuite aux enfants et à leurs parents, quels sont leurs bonbons préférés. Souvent, les bâtons Fili Tubs et les m&m’s sont les plus appréciés. Tant mieux !!!

3/ on a demandé ensuite aux enfants de quoi sont composés les bonbons. Les propositions vont bon train, certaines sont farfelues, mais d’autres tout à fait crédibles. 

4/ c’est à ce moment là qu’on a demandé à l’assemblée de reculer car on allait ouvrir notre marmite. Celle de nous deux qui présente l’animation tire alors sur la ficelle pour faire apparaître un à un les ingrédients de la friandise. Et c’est à ce moment là que ça devient rigolo, quand on voit les visages des parents se décomposer à l’énumération et à l’explication des ingrédients ahah 

5/ une fois qu’on terminait notre présentation et que les parents étaient au bord de l’évanouissement, on expliquait alors qu’il y avait des alternatives. 

Allez, c’est là que ça devient intéressant ! 

Alternative 1 : si vous/votre enfant adore les petits m&m’s, je vous conseille de préférer leurs cousins : les smarties. Si on met de côté l’intérêt nutritionnel nul (rappelons que ce n’est pas le sujet ici), les smarties sont cela d’avantageux qu’ils sont composés d’ingrédients d’origine naturelle. Tous. Même les colorants. En fin de journée, c’était intéressant de voir la différence de couleur entre les smarties et les m&m’s. Si ces derniers avaient encore leur belle couleur flashy et toute brillante, c’était différent pour les smarties qui avaient un peu pâli à cause de la lumière de la salle. Les composés naturels se dégradent naturellement à l’air libre : c’est ce qu’on appelle l’oxydation. 

Alternative 2 : chez ma collègue, aussi barrée que moi, les bonbons n’ont pas leur place. La friandise préférée de sa puce c’est les raisins secs ! C’est une super idée que de remplacer les bonbons par les fruits secs je trouve, qu’en pensez-vous ? 

Alternative 3 : celle que vous attendez tous : les bonbons fabriqués à la maison ! 

Comme on a vu dans le décryptage des recettes ci-dessus, les m&m’s et les fili tubs étaient composés respectivement de 24 et 18 ingrédients ! 

Ici, il n’en faut que trois ! 

des fruits, de l’eau et de l’agar-agar. 

1° étape : choisir le fruit que vous préférez, prélevez un peu de chair que vous mélangez avec un peu d’eau. Mixer le tout et récupérer le jus au chinois. Avec la pulpe c’est bon aussi, mais ce n’est pas pratique pour mettre dans les moules avec la pipette ^^ 

2° étape : dans une casserole, mettre environ 150ml de ce jus de fruits avec un petit sachet d’agar-agar, un gélifiant d’origine végétale issue d’une algue. Mélanger et faire bouillir. 

3° étape : mettre la préparation dans les moules à l’aide de la pipette et mettre au frigo pour que la prise soit plus rapide. 

4° étape : au bout d’une trentaine de minutes, vous pouvez démouler et déguster vos bonbons. 

Petites précisions tout de même :  

– dépêchez-vous de mettre votre préparation dans les moules parce que ça fige super vite ^^ 

– les bonbons se conservent au frais pendant 4 jours environ. Et franchement, ce petit aspect frais en mangeant un bonbon, c’est vraiment agréable et rafraîchissant. 

– vous serez peut-être surpris par la texture des bonbons, beaucoup plus fermes que des nounours gélifiés du commerce. De plus, niveau goût, il est bien entendu normal que ce soit moins prononcé. N’oublions pas que dans notre recette, d’une part les ingrédients ne sont pas les mêmes que des bonbons industriels (ce qui explique un goût et une texture différents …) et surtout il n’y a pas d’ajout de sucre. Alors bien sûr, il est tout à fait possible de rajouter du sucre ou des arômes, mais nous, on a voulu jouer le jeu jusqu’au bout et proposer une alternative bonne pour la santé. 

Franchement, ils ne sont pas trop mignons ces petits oursons ? Passé la surprise de la texture qui diffère des bonbons classiques, je les trouve vraiment agréables à manger et assez surprenant. Il n’y a que du fruit (l’agar-agar n’a aucun goût) et parfois il est assez difficile de reconnaître la saveur. Preuve qu’on avale les aliments sans leur prêter attention ! 

Chez nous, ces bonbons ont été adopté par Zélie et Malo qui les adorent. 

BILAN de cette animation : 

– il a été plus facile de toucher les parents que les enfants. Il faut dire que ces derniers se fichent de la composition de  leurs friandises préférée tant qu’elles ont un bon goût ! En revanche, les parents sont plus soucieux de savoir ce qui est consommé par leurs progéniture. Je pense bien que nous avons sensibilisé un nombre important d’adultes. 

– en aucun cas, nous ne nous sommes posées comme diabolisatrices (pas sûre que ça s’écrive ça tiens !) des bonbons. nous avions un rôle d’informations et de conseils, alors quand les gens venaient nous narguer en disant que ça n’allait pas les empêcher de manger des bonbons parce qu’il faut bien mourir de quelque chose, sincèrement on s’en fichait royalement ahah 

– j’étais bien crevée à la fin de la journée à force de répéter plusieurs fois la même chose 

– mes bonbons préférés sont ceux au raisin. 

– il est possible de remplacer le fruit mixé par du jus de fruits. Je vous conseille alors d’utiliser du pur jus de fruits 🙂 

– les moules à bonbons peuvent s’acheter ici et ne coûtent que 9€ (3 moules de 50 empreintes + une pipette) 

Et chez vous, on consomme des bonbons ? 

6 Comments on “Des bons bonbons ?

  1. Génial cet article, je l’attendait depuis un moment 🙂
    Ma fille étant intolérante aux PLV, la question est vite réglé. Et puis, je suis désormais désaccoutumé du sucre industriel donc ça ne me fait plus vraiment envie tous ces bonbons. ( par contre, j’adore le sucre intégral! Bon faut pas abuser non plus!)
    Je donne aussi des raisin à ma fille pour les petits en cas et elle a aussi droit à un peu de chocolat noir.
    Pour le reste franchement, j’en voit pus trop l’intérêt surtout quand on voit le prix que ça coute au final!
    (Et sinon, tu veux pas t’inscrire sur hellocoton que je loupe aucun de tes articles 😉 )

    1. Le tout est de trouver son équilibre ! Avec les intolérances de ta fille ça s’est fait naturellement et je suis certaine que ta puce adore ses raisins et son chocolat ! Il me semble que je suis sur Hellocoton ^^ je vérifierai ça ce soir en rentrant du boulot

  2. Bravo pour ton article ! Je n’imagine même pas le temps que tu as mis à l’écrire !
    Bon, tu sais ma position sur les bonbons… même si j’avoue que ce week-end quand ma nièce a sorti les carambars, j’en ai mangé (même un peu trop). J’ai mes faiblesses que veux-tu… ^^ (mais j’avais mal au ventre !) Par contre quand ma Choupette est revenu avec un truc tout chimique, bien flashy, bien dans du plastique, j’ai dit NON. C’était de l’espèce de poudre qui pique, je pense qu’il n’y a QUE du chimique là-dedans… Un bon morceau de chocolat, c’est bien meilleur 🙂

    1. ça fait un moment que j’étais dessus ^^ je suis contente de l’avoir terminé, j’ai cru que j’allais jamais en venir à bout ahah
      Le truc avec les bonbons, c’est qu’il ne faut pas mettre le nez dedans sinon impossible de résister ^^ Moi c’est pareil ! je sais facilement dire non parce que ça ne me tente pas plus que ça. En revanche si j’en prends un, c’est sûr que j’en mangerai d’autres dans la foulée. Le sucre appelle le sucre ! Sinon, tu sais que le carambar est un bonbon d’min coin ? (de par chez moi quoi ^^) ouai je te comprends pour le truc chimique… pas sûr que j’aurais laissé Zélie le manger (nan en fait j’en suis certaine ahah) et oui, rien de tel que du chocolat. Miam !!! tu me donnes envie maintenant ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *