Couches lavables

Hamac Paris vs Bambino Mio : la battle des couches lavables

Depuis un an environ, les couches lavables ont fait leur entrée dans notre maison, pour mon plus grand bonheur et celui de notre porte monnaie.

Je vous replace un peu le contexte : Malo a toujours eu des soucis de peau, la solution couches lavables s’est très rapidement imposée à moi (un peu moins pour mon homme qui a été difficile à convaincre ^^). C’est vrai que c’était chouette de voir qu’avec les lavables, les rougeurs et l’eczéma avaient tendance à s’en aller.

Sauf qu’entre temps, avec l’arrêt de l’allaitement quelques mois après l’arrivée des couches lavables, Malo a fait une énorme poussée d’eczéma qui se manifestait au niveau du siège et de toute la zone dans la couche, mais aussi à moindre mesure, sur le ventre, les bras, les jambes, le visage … Le médecin nous a prescrit plusieurs crèmes qui soulageaient mon loulou un temps, avant que ça ne revienne toujours plus fort. A aucun moment, ne s’est posée pour elle, la question de trouver les causes de l’eczéma et de le soigner, plutôt que de l’effacer provisoirement…

Désemparée, j’en ai discuté avec un autre médecin, un nutritionniste et tout de suite il a évoqué la possibilité d’une allergie aux protéines de lait de vache. Pour le savoir, il y a une solution : évincer les produits laitiers et observer.

Eh bien on n’a pas eu à observer longtemps : l’eczéma a disparu.

En fait non, pas complètement : plus rien sur les bras, les jambes, le visage et le ventre en revanche, il restait toujours des « résidus » de plaques rouges au niveau de son siège, plus ou moins forts en fonction de l’état de santé de Malo (avec des poussées lors de la roséole, de la grippe ou encore lors des poussées dentaires).

Et ces plaques rouges étaient les mêmes que Malo soit en couches lavables ou bien en jetables. C’était donc assez compliqué de les faire disparaître.

Il y a quelques mois, j’ai eu l’opportunité de tester une couche lavable de la marque Bambino Mio (la couche était gratuite, je n’ai payé que les frais de port). On n’avait rien à perdre (enfin si, les 7€ de frais de port ahah).

 

Et croyez-le ou non, les marques s’atténuaient au contact de cette couche. C’était vraiment flagrant. Alors j’ai revendu (avec beaucoup de regret) le stock de Hamac et je me suis équipée en Bambino Mio !

Maintenant que j’ai eu l’occasion de tester les deux marques, je suis en mesure de vous faire un petit comparatif.

1. le système.

Hamac Paris : j’avais choisi le modèle t.mac. C’est une couche te3 c’est à dire : tout-en-trois, une couche composée de trois morceaux : la culotte (la partie colorée), la nacelle (la partie imperméable) et l’insert (la partie absorbante). J’aime beaucoup ce principe parce qu’il permet de ne pas changer systématiquement toute la couche : on change uniquement l’insert en cas de pipi, éventuellement de nacelle s’il est tâché ou sali et la culotte si elle est tâchée ou bien en fin de journée.

Hamac propose aussi un système te2 : une couche et un insert séparés, mais je ne l’ai pas testé, donc il n’entre pas dans le test !

Bambino Mio : couche te1 : tout-en-un. C’est à dire que la culotte, la nacelle et l’insert sont tous accrochés les uns aux autres. Alors à chaque change on enlève tout, comme une couche classique (sauf qu’on ne la jette pas à la poubelle hein) et on en remet une autre. Personnellement, je trouve ce système plus contraignant. Et puis quand on part en balade, toutes ces couches prennent davantage de place.

Le système te2 est aussi présent chez Bambino Mio (une couche avec un insert complètement amovible), mais là non plus je n’ai pas testé ^^

1 point pour Hamac Paris

2. le prix

Hamac Paris : j’avais acheté 8 culottes (6 tailles L et 2 tailles XL) et 12 nacelles, cela m’était revenu à 380€ à l’achat. En plus, j’avais choisi d’utiliser des langes 100% coton que j’utilisais à la place des inserts. Les langes coûtent moins cher que les inserts, et comme ils sont en 100% coton, on est moins embêtés en ce qui concerne l’encrassement. Au total, j’en ai eu pour 430€.

Bambino Mio : j’ai acheté 14 couches. J’ai profité de promos à droite et à gauche et cela m’est revenu à 220€ au total. Soit deux fois moins cher. Les couches Bambino Mio ont aussi un avantage non négligeables c’est qu’elles sont évolutives. Ce qui signifie qu’il ne faut pas changer de taille en fonction de la croissance de bébé, juste régler la hauteur de la couche grâce aux pressions (et par la même occasion, on n’a plus l’excuse du changement de taille pour acheter de nouveaux modèles ^^)

1 point pour Bambino Mio

3. La matière

Hamac Paris : la culotte est en microfibre. C’est une matière très agréable, un peu comme la matière des maillots de bain. La nacelle est en polyuréthane (pour l’effet imperméable). Tous ces textiles sont certifiés Oeko Tex ce qui signifie qu’ils ne contiennent aucun produit toxique, dangereux pour la santé des bébés.

Bambino Mio : la couche est en polyester et l’insert est fait de 85 de polyester et 15 de nylon. Rien n’est précisé concernant la qualité Oeko Tex.

1 point pour Hamac

4. Fabrication

Hamac Paris : origine France garantie pour les textiles et l’assemblage. Cocorico!!!

Bambino Mio : marque anglaise.

1 point pour Hamac Paris, c’est mon côté chauvin qui parle 🙂

5. Entretien

Hamac Paris : Les culottes et les nacelles se lavent à 40°C. Je lavais les langes à 90°C. Pour le séchage, je ne mettais rien au sèche-linge : les culottes et les nacelles parce que ça risque de les abîmer, et les langes parce que sinon ils étaient trop froissés. Concrètement, lorsque je changeais Malo, voici comment je faisais : si pipi, je stockais les langes dans une espèce de poubelle en attendant le lavage. Les nacelles et les culottes étaient stockés dans une bassine à part (comme ils ne sont pas lavés en même temps). Si popo, je jetais le gros cadeau dans les toilettes, puis avec une brosse et un peu de savon, je frottais les langes et éventuellement la culotte et la nacelle si elles ont été touchées.

Quand tout était sec, il me suffisait d’assembler la culotte avec la nacelle, puis d’insérer un lange à l’intérieur

Bambino Mio : On n’a pas à se poser la question d’enlever les nacelles des culottes, ni l’insert d’ailleurs, comme tout est attaché ^^. Pour que le lavage soit meilleur, je sors l’insert de la poche de la couche à l’aide du lien prévu à cet effet. Tout le monde passe à 40°C. Pas de sèche-linge non plus. J’ai « investi » dans un savon magique : un savon au fiel de boeuf. Quand gros popo il y a, je frotte la couche avec ce savon et hop, magique, plus de tâche !!!

Lorsque la couche est sèche, il suffit de glisser l’insert dans la poche grâce à l’espèce de petite « moufle » au bout de l’insert, prévue à cet effet.

1 point pour les deux marques.

6. Utilisation.

Hamac Paris : j’étais obligée de changer Malo toutes les trois heures maximum sinon c’était la fuite assurée. Mais j’avais pris le pli et ça ne me dérangeait pas. Pour la sieste, je mettais deux langes. Et pour la nuit, je rajoutais en plus des deux langes, un gant de toilette, pour une absorption optimale. Et ça lui faisait un énoooooorme popotin à Malo ahah

Bambino Mio : Le test de la sieste est réussi : pas de fuite malgré de gros pipis et des dodos de 4-5h. Pour la nuit, je rajoute un lange dans la poche de la couche et malgré tout, la couche est moins grosse que la même configuration avec Hamac Paris (deux langes + un gant de toilette)

1 point pour Bambino Mio

7. les motifs

Hamac Paris : en règle générale, les culottes sont unies. Il y a parfois des éditions limitées, essentiellement des motifs très graphiques. Cela donne des couches très modernes, avec de superbes couleurs pétantes. J’étais amoureuse de l’azur, un beau bleu profond, de la rio aussi (la jaune) même si la couleur s’est ternie assez vite. Les couleurs et les motifs étaient quand même mon gros coup de coeur

Bambino Mio : en unie il n’y a que des blanches. Autant dire que je n’en ai pas acheté ^^ Les motifs sont très mignons mais malgré tout très enfantins. Pour autant, j’aime beaucoup la couche « renards »

1 point pour Hamac Paris.

C’est l’heure de faire les compte maintenant :

Les qualités de Hamac Paris sont : le système te3, la matière oeko tex, la fabrication française et les couleurs sublimes.

Du côté de chez Bambino : j’aime beaucoup le prix beaucoup moins élevé et le temps d’utilisation sur les fesses de mon loulou.

Hamac Paris : 5 – 3 : Bambino Mio.

Mais il y a un « détail » qu’il ne faut pas oublier, un « détail » qui a malgré tout son importance et qui vaut au moins 5 points : le fait qu’en Bambino Mio, Malo n’a plus ses rougeurs. Et ça, franchement ça a fait pencher la balance en faveur de Bambino Mio ! Je pense que cela est du au fait que la peau de mon loulou n’est pas directement en contact avec l’insert, puisqu’il est glissé dans la poche de la couche. La matière au contact de la peau est très très absorbante et ainsi, l’effet fesses au sec est garanti. Cela se voit même lors du change : l’insert est bien imbibé et la poche est sèche.

Bon, on est d’accord que cette « battle » est loin d’être neutre, dans le sens où les comparaisons se font selon les soucis de Malo, mon organisation à la maison et mes goûts aussi. Il est certain que ce qui fonctionne pour nous, pour mon loulou et son eczéma peut être un frein dans d’autres familles. Le système te3 par exemple, je comprends qu’il ne puisse pas faire l’unanimité. La nounou de Malo, préfère, et de loin, les Bambino Mio parce qu’elle a moins de boulot avec ces couches là lors du change, ce que je comprends parfaitement.

J’espère que ce petit comparatif aura tout de même eu le mérite de vous présenter ces deux marques. Et si vous avez d’autres questions, n’hésitez surtout pas à me les poser, je serai ravie d’y répondre 🙂

10 Comments on “Hamac Paris vs Bambino Mio : la battle des couches lavables

  1. Je suis contente de lire ton article. Ici ma fille est en couche lavable mais uniquement du Hamac, je devrais en reprendre pr cause de changement de taille du coup je pense que je me laisserais tenter par les bambinos histoire d’avoir un comparatif..

    1. Je suis ravie que mon article t’ait plu ! Le fait de devoir changer de taille avec les Hamac est quand même financièrement moins avantageux que des modèles taille unique je trouve. Et puis même si dans l’article les Bambino Mio ont moins de points cela ne veut pas dire qu’on ne les aime pas, bien au contraire si tu les testes je serai ravie d’avoir ton avis

  2. Comme promis, je distribue mes points selon mon ressenti et sans avoir testé les Hamac 😉 1 le système : sans aucune hésitation 1 point pour bambino ! J’ai toujours eu peur des TE3, et si en ballade je ne prend pas suffisamment de lange ou de nacelles, là je prend un nombre de couche comme avec les jetables donc pour moi c’est plus simple. 2 Le prix 1 point pour bambino. 3 la matière : 1 point pour Hamac j’avoue que je pensais que toutes les couches lavables doivent être sans produit toxique pour les fesses de bébé or pour bambino on n’en sait rien et ça m’a refroidi donc je vais me renseigner un peu plus de ce côté là.4 Fabrication : 1 point pour Hamac surtout que les bambino sont fabriquées en chine. 5 Entretient : 1 point pour les deux. 6 Utilisation : 1 point pour Bambino. 7 Les motifs : 1 point pour Bambino je suis juste mega fan de tous ces motifs trop mignons et je ne veux absolument pas de unies 🙂 En faisant les compte on est a 5 pour Bambino contre 3 pour Hamac !

    1. Haha merci copine ❤️ c’est rigolo de voir les réactions des autres parents. C’est pour ça que j’ai expliqué que ce comparatif n’était pas neutre. Ça permet d’engager la discussion et c’est d’autant plus intéressant

  3. Oh tiens, je vais faire le comparatif moi aussi, en ayant donc pas testé les bambinos ahah
    Système : 1 point pour Hamac (je pourrais en mettre 10), je trouve bien plus hygiénique de pouvoir laver à haute température (les nacelles passent à 60 ;))(mais du coup tu t’en fous maintenant ahah), les langes c’est 60 mini, 90 de temps en temps. 40 ce n’est pas suffisant pour moi. Et je me suis très bien faite au « montage ».
    Prix : 14 couches ça me semble juste pour façon de tourner à moi… Que je lave à 60 (mes hamac, enfin les nacelles et les langes hein, la culotte c’est à la main) ou à 40 (si j’avais des Bambino), le lavage n’a lieu qu’un jour sur deux, donc il faut un certain stock. Alors joker parce que je n’ai pas envie de m’amuser à faire le calcul ^^
    Matière : je suis fan de la texture Hamac, et tu as soulevé le point de la qualité des tissus, Hamac ! Même si les culottes sont quand même fragiles… Petit bémol…
    Fabrication : Hamac 😉
    Entretien : bon je l’ai développé pour le système, mais Hamac forcément !
    Utilisation : j’avoue que je change aussi ma puce plus souvent, et que j’ai quand même encore des fuites, j’accorde le point à Bambino !
    Motifs : Hamac !! Je ne suis vraiment pas fan de tous ces détails que je trouve trop criards… L’uni (ou pas, on en a une à pois) me convient bien mieux !
    Bon bah du coup, Hamac 5 – Bambino 1 =D
    Et sinon,ton article est hyper intéressant et je suis certaine qu’il aidera du monde !!

    1. Oui je savais pour les nacelles à 60°C, mais je n’ai pas de linge que je lave à cette température, du coup c’était à 40°C avec le reste !! Je trouve aussi que 40°C pour les inserts c’est un peu juste, alors je les rince systématiquement avant de les passer en machine. Je ne sais pas si c’est intelligent, mais pour le moment ça me convient !
      Je me doutais que Hamac allait remporter la battle haut la main comme tu es fan de la marque (peut-être encore plus que je ne l’ai été ^^). Si on n’avait pas eu les soucis d’eczéma avec Malo, je suis certaine que je ne me serais jamais intéressée aux Bambino !

  4. Très chouette article 😉
    Moi aussi j’ai profité de l’offre bambino pour recevoir une couche lavable alors que j’étais en jetables. Du coup ça m’a donné envie d’investir et j’ai donc choisi les bambino miosoft (celles en 2 parties).
    Quelque chose me dérange et tu pourras surement y répondre 🙂
    Je trouve le popotin de mon fils bien plus gros en miosoft qu’en miosolo du coup je voulais tester les hamacs (pq l’idée de la couche en plusieurs parties me plaisait bien).
    Donc ma question: est ce que les hamac font des plus grosses fesses que les miosolo?
    Merci pour ton retour
    Alice

    1. Alors question popotin très sincèrement c’est kif kif entre les deux marques ! Mais je n’ai pas testé avec les inserts de la marque Hamac, mais des langes (qui, une fois pliés étaient un peu plus épais que les inserts)

  5. Pour avoir commencé avec des hamac et ayant eu un bébé qui a grandi vitesse grand V, je me suis retrouvée avec des fuites régulières qui ont dégoûtées mon mari des lavables et moi aussi. La nuit c’était toujours des jetables Naty. Puis récemment il y a eu une offre pour tester les Bambino mio. Et là plus de fuite. Je suis dégoutée de ne pas les avoir découvertes plus tôt. J’aime le coté évolutif et la poche de l’insert qui reste bien sèche. Le prix est largement plus intéressant. Si bébé 2 un jour, c’est sûr que je rachèterai des Bambino Mio.

    1. C’est, je crois, le gros avant des couches « taille unique » : elles grandissent avec bébé. Avec Hamac il faut changer de taille 2 à 3 fois et donc avec tous les soucis qui vont avec comme les fuites !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *