littérature jeunesse

Crottes de bêtes ! {Présentation et Concours}

Un livre sur les crottes… 

On aura tout vu ! 

Les éditeurs cherchent vraiment n’importe quel sujet pour vendre leurs livres…

C’est ce qu’on pourrait penser de prime abord, pourtant, je vous le promets, grâce à cet album, même vous, les parents, les enseignants, les bibliothécaires, les fans de littérature de jeunesse, vous allez en apprendre des choses. 

Vous me connaissez maintenant, depuis que je l’ai découverte, la collection Ohé la Science des Editions du Ricochet, je l’aime particulièrement. Et Crottes de Bêtes ne fait pas exception à la règle. A mi-chemin entre l’ouvrage scientifique et l’album de jeunesse, non seulement ces albums sont une mine d’or en matière d’informations mais en plus les illustrations magnifiques et le texte adapté aux plus jeunes en font des ouvrages passionnants pour petits et grands. 

En fait, les crottes c’est un sujet qu’on ne connaît pas vraiment et qui, je vous l’assure est vraiment intéressant. Que votre enfant soit dans une phase « pipi-caca »(coucou Zélie) ou bien en plein apprentissage de la continence (coucou Malo), Crottes de Bêtes trouvera à coup sûr sa place dans votre bibliothèque. 

Ici, les deux auteurs Elisabeth Dumont-Le Cornec et Emilie Vanvolsem ont uni leurs talents pour nous proposer un ouvrage tout à fait inédit, entre belles écritures et illustrations magnifiques, je vous l’assure, vous ne verrez plus les Crottes de Bêtes du même oeil. 

pétoulettes, moquettes, fumées, cigares, pelotes : il existe une ribambelle de mots pour désigner les crottes d’animaux. 

Avec des noms pareils, les cacas d’oie, de rat ou d’éléphant n’ont plus rien de dégoûtant ! 

Déjà le ton est donné, on va parler avec humour mais pourtant de manière scientifique des déjections de nos amis les animaux. 

Dès les premières pages on se rend compte que le champ lexical de la crotte est très très vaste ! Entre le popo, les pelotes, le guano, les pétoulettes, les cigares, les excréments, l’épreinte, la moquette, les fumées, les fèces ou encore les laissées, il semblerait qu’il y ait presqu’autant de mots pour désigner les crottes qu’il y a d’animaux sur notre planète. 

Et puis, qu’on soit herbivore ou carnivore, on ne fait pas ses besoins de la même manière. Les herbivores s’en fichent un peu, ils font ça quand bon leur semble, en témoignent les bouses de vaches dans les prés. Du côté des carnivores c’est une autre histoire parce qu’ils savent se retenir et qu’ils préfèrent la discrétion, non pas par pudeur mais pour leur sécurité. On apprend aussi que certaines espèces se « fabriquent » même des toilettes, c’est à dire des trous, à proximité de leur habitat.

 

Saviez-vous « qu’aller à la selle » ça ne se fait pas de la même manière pour chaque animal ? La vache fait une douzaine de bouses par jour alors que le serpent peut rester 15 jours sans faire de crottes ! Tout est une question de digestion y apprend-on. 

Une fois qu’on sait tout ça, on se surprend à observer les formes, les consistances et les couleurs des crottes des animaux. Preuve que l’album est passionnant ^^ 

On s’émerveille devant les crottes carrées du wombat (un marsupial d’Australie), on fait la grimace devant celles du blaireau, toutes molles et on reconnaît les petites billes du lapin (beh oui, le jardin en est rempli^^) 

On s’inquiète pour la vache qui a fait une bouse trop liquide ou bien trop dure. 

Et puis on arrive à la partie qui fait rire les enfants autant que ça les dégoûte : les crottes comme nourriture. On a retrouvé notre ami le bousier vu dans Microcosmos il y a deux semaines qui promène ses boulettes de crottes d’herbivores. 

Zélie a bien rigolé quand je lui ai expliqué que le renne envoie balader l’oie qui vient de faire caca pour le manger. Elle a beaucoup moins ri quand je lui ai dit que le lapin (oui oui, Boosty aussi^^) faisait une première fois caca, qu’il le mangeait pour récupérer des nutriment qui n’ont pas été digéré au moment du repas, pour faire une deuxième fois caca ahah

 

Elle a également appris que dans tous les pays on utilise les crottes des animaux pour plein de choses : pour l’isolation des maisons mais aussi pour les cultures comme engrais. J’en ai profité pour faire le rapprochement avec notre quotidien : quand on nettoie la cage de notre lapin, on met où ses petites crottes et la paille sale ? Dans le composteur pardi 🙂 

Les illustrations d’Emilie Vanvolsem sont juste superbes. Mais je vous préviens tout de suite, tous les animaux le sont tous en train de faire caca, sans exception ahah. Et là je me dis que le travail d’observation et de recherche de la part de l’illustratrice a du être particulièrement rigolo : observer les déjections de chaque animal pour être sûre de les représenter le plus fidèlement possible. Et elle a parfaitement réussi cet exercice puisqu’on se rend bien compte au fil des pages que les crottes sont vraiment très distinctes. C’est qu’elle a le souci du détail 🙂

Et si je savais que Zélie et Malo ont beaucoup de points communs, j’ai pu vérifier que leurs centres d’intérêt n’étaient pas toujours les mêmes quand Zélie s’amusait à nommer les animaux présents au fil des pages, Malo pointait du doigts les crottes en répétant inlassablement : « là : gros caca,, là : gros caca aussi, et là : gros caca ».

De manière différente, tous les trois, nous apprécions vraiment ce livre. 

– Moi pour la richesse des informations présentes à chacune des pages et la beauté des illustrations. Je vous assure que j’ai appris plein de trucs ^^

– Zélie de par la présence des animaux. Elle est tellement passionnée par les bêtes en tout genre que je savais que ce livre, qui traite d’une spécificité particulière l’intéresserait. Elle y a appris beaucoup de choses, certains détails l’intéressant plus que d’autres, bien entendu. 

– quant à Malo, il a pu faire un lien direct entre les illustrations du livre et ce qu’il est en train de vivre actuellement avec l’acquisition de la continence. J’ai été vraiment surprise d’observer avec un tel intérêt, ce livre qui n’est absolument pas destiné à son âge. Cependant il semblerait qu’il y ait des sujets qui rassemblent ahah. Plus sérieusement, je suis convaincue de l’intérêt de mettre à disposition des enfants, dès le plus jeune âge, des ouvrages de qualité, avec des illustrations réalistes et des textes riches d’informations. Et la collection Ohé la Science est selon moi, parfaite pour cela. 

*****          *****          *****          *****          *****

CONCOURS. 

Je suis très heureuse de pouvoir m’associer avec Les Editions du Ricochet afin de vous faire gagner un exemplaire de cet ouvrage, paru le 7 juin dernier, et ce pour fêter les 2000 abonnés sur mon compte Instagram (c’est pour cette raison que le concours se passe là bas 🙂 ) . 

Les Editions du Ricochet se chargeront d’envoyer l’album Crottes de Bêtes à l’heureux gagnant 🙂 

Pour cela, il y a quelques conditions à remplir 

me suivre et suivre les Editions du Ricochet sur Instagram et laisser un petit commentaire sympathique sous le post dédié sur Instagram (conditions obligatoires pour valider votre participation) 

– vous abonner à la page Facebook du blog (facultatif : une chance de plus de gagner)

– vous abonner à la page Facebook des Editions du Ricochet (facultatif : une chance de plus de gagner). 

– Vous pouvez également relayer ce concours sur Instagram et inviter en commentaire du post partagé sur Instagram, des personnes à participer (une chance en plus de gagner)

N’oubliez pas d’indiquer avec quels pseudos vous nous suivez sur les réseaux sociaux 🙂 

Fin du concours : mercredi 20 juin, minuit. 

Bonne chance 🙂 

4 Comments on “Crottes de bêtes ! {Présentation et Concours}

  1. Ce livre m’a l’air tout à fait passionnant ! C’est le genre de petit détail pointilleux qui m’intéresse beaucoup ! A la maison nous avons le p’tit doc des crottes que du nous as donné et que les filles aiment beaucoup et l’histoire de la petite taupe qui fait carton plein ! Avec celui-là, on pourrait faire une belle table à thème ahah
    Et sinon, j’ai les mêmes réactions à la maison (d’ailleurs j’ai beaucoup ris en te lisant), ma Choupette était écoeurée de voir que les lapins remangent leurs cacas et ma petite Citrusse « gros caca ! fait caca lui ? ah est bien, a fait un beau caca ! bah a pu caca ! » ^^

    1. ahahah voilà pourquoi ils s’entendent si bien nos loulous ^^
      je te montrerai le livre quand tu viendras (et les autres de la même collection, c’est mon petit trésor ahah) tu vas le trouver magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *