éducation bienveillante

En route vers la continence !

Ahhhh la propreté, c’est un vaste sujet qui fait beaucoup parler. 

Déjà, on va mettre les choses au point. Dans cet article, on va parler de la continence, et non pas de la propreté ! Car oui, nos enfants sont propres, ils se lavent régulièrement, se brossent les dents (presque) deux fois par jour … 

En revanche, la continence, c’est comme la marche ou la parole, c’est une compétence que l’enfant acquiert quand son organisme est prêt. 

Qu’on se le dise !! 

Voilà, les bases sont posées, maintenant, j’avais envie de vous expliquer notre cheminement, vers la continence et surtout, vous dire qu’il n’y a pas une façon de faire, mais bel et bien autant de manières et d’astuces qu’il y a de bambins ! 

On a pu vérifier cela très vite ahah. Car si Zélie a décidé que les couches c’était terminé alors qu’elle avait 20 mois, ça a été un peu plus long pour Malo (mais pas de beaucoup), mais surtout ça ne s’est pas fait de la même manière. 

1. en ce qui concerne Zélie

Petite rétrospective. 

Zélie a 20 mois quand elle nous fait comprendre que les couches ça va vite devenir de l’histoire ancienne. On a donc mis à sa disposition deux pots : un en bas et un à l’étage (pour des raisons pratico-pratiques : on oubliait toujours le pot en haut ou en bas, bref il était toujours là où on n’était pas ahah) et un paquet de gommettes à côté de chacun d’entre eux. Parce que oui, ce qui a motivé ma puce à faire dans le pot c’est de savoir que quand c’était fait, elle allait pouvoir coller une gommette sur son trône. Lorsque Malo est arrivé, Zélie ne mettait déjà plus de couches depuis deux mois (Zélie avait donc 22 mois). On a eu la chance que la crèche nous a suivi très vite. Zélie a ensuite arrêté les couches quelques semaines après et en novembre 2016 (à 2 ans et demi) elle était continente la nuit. 

Mais ça s’est vite dégradé, preuve en est que les apprentissages des enfants ne sont pas linéaires. 6 mois plus tard, Zélie a recommencé à faire pipi au lit la nuit, puis à la sieste. Parfois même 3-4 fois par nuit. A tel point que nous sommes revenus aux couches, parce que Zélie l’a demandé. Elle avait du mal à s’endormir, parce qu’elle avait peur de faire pipi. 

Grâce à un groupe Facebook, j’ai eu la grande chance de faire la connaissance d’une dame qui est conseillère en Fleurs de Bach. Elle s’appelle Audrey et voici sa page Facebook  n’hésitez pas à la contacter si vous avez des questions sur le sujet.

Les fleurs de Bach, je ne connaissais pas jusqu’alors, mais j’en avais entendu beaucoup de bien. Audrey m’a appelée un jour et m’a posée un grand nombre de questions à propos de ma puce. Elle m’a expliqué que les Fleurs de Bach, qui soignent les émotions, se préparent de manière individuelle pour chaque personne parce que chaque personne est différente. 

J’ai présenté les fleurs de Bach à Zélie comme étant une potion magique. Il va falloir prendre 4 gouttes 4 fois par jour. Et très rapidement, j’ai vu les effets sur ma puce. Premièrement, plus aucun pipi au lit, du jour au lendemain, pendant la sieste alors que c’était presqu’à chaque fois. 

Et puis des couches moins pleines, Zélie qui se réveille pour aller faire pipi la nuit, jusqu’à sa demande, il y a quelques semaines, de ne plus mettre de couches la nuit. Il y a encore des accidents, mais non seulement ça la réveille, mais en plus, c’est de l’ordre d’un pipi par nuit. On est loin des trois pipis qui ne la réveillaient même pas !!! 

Pour motiver ma puce dans cette nouvelle acquisition, nous lui avons promis un nouveau lit, un lit en hauteur avec dessous, une bibliothèque cocoon ! Elle a hâte et nous aussi. 

2. du côté de Malo

Malo a un petit souci, il a tendance à avoir de l’eczéma et surtout sur la zone qui est dans la couche, ce qui le fait atrocement souffrir. La tentation a été grande de le « forcer » à devenir continent très vite afin que ses douleurs cessent : pas de couche, pas de mâcération. Mais cela aurait été à l’encontre de nos valeurs, de notre envie de laisser aux enfants le temps d’évoluer à leur rythme. 

Néanmoins, subrepticement, nous avons mis Malo en condition. Les deux pots ont repris du service. Un en bas, et un en haut. Mais ils étaient un peu là en déco, pour que Malo puisse s’habituer à leur présence. Si au début, les pots étaient des sièges comme les autres, il a vite pris l’habitude de s’asseoir sur le pot avant le bain. Puis quelques minutes au moment du change. Bien entendu, au début ils restaient désespérément vides. Mais on ne disait rien, il s’asseyait dessus de bon coeur, c’était déjà une petite victoire. 

Un jour, en mars, Malo est rentré de chez la nounou avec un bel eczéma. Il a réclamé à corps et à cris (surtout à cris) d’enlever sa couche et il est resté ainsi, tout nu toute la soirée. Et ça lui a fait beaucoup de bien, sa peau respirait et l’eczéma lui faisait moins mal. Bon, question continence, on n’y était pas. Ce soir-là, j’ai du passer derrière lui au moins 5-6 fois avec la serpillère. Mais tant pis, mon loulou se sentait mieux, moi c’est tout ce qui m’importait (les parents d’enfants eczémateux comprendront de quoi je parle ahah)

Petit à petit, les soirées sans couches se font de plus en plus fréquentes et le pot est de plus en plus utilisé. En revanche, ne comptez pas sur Malo pour coller une gommette sur le pot, il s’en fiche royalement. Lui, ce qui le botte c’est de tirer la chasse.

Ainsi, dès la mi-avril, Malo passait son temps à la maison sans couche. Globalement ça se passait plutôt bien, pas trop d’accident. 

Il fallait donc passer l’étape de la nounou. Parce que dès le mois de mars on lui a demandée d’enlever la couche de Malo quand il était réveillé, mais elle ne voulait pas parce que c’était trop compliqué à gérer s’il y avait des accidents (son salon est rempli de tapis ahah). 

Sauf que si la nounou ne nous suivait pas, ça allait devenir complexe pour l’acquisition de la continence pour mon loulou. Il se baladait sans couche le soir, le mercredi et le week-end à la maison, et la journée des 4 autres jours il gardait sa couche. Je sentais bien qu’on stagnait un peu. Un jour, j’ai laissé une seule couche dans le sac de Malo : pour la sieste. 

La nounou a rigolé jaune mais je lui ai dit de faire confiance à Malo. Elle l’a mis sur le pot toutes les demi-heures mais malgré tout, il y a eu 3 accidents. Je lui ai donc expliqué qu’à la maison, le pot est à disposition. Je lui demande s’il veut y aller et s’il dit oui, on y va ensemble. Et systématiquement, on le met au pot après le repas et avant le dodo. 

Elle a essayé et en effet, ça fonctionne beaucoup mieux, il y a moins d’accident. Bien entendu, chez la nounou c’est différent. Malo ne demande pas souvent pour aller au pot alors qu’à la maison il vient me chercher quand il doit faire. Mais Lydie (la nounou) est à l’écoute de mon petit bonhomme et elle le connaît parfaitement, ainsi elle sait quand il est le moment de le mettre au pot. 

Aujourd’hui, on est sur la bonne voie. Pendant la sieste, la couche est quasiment toujours sèche. Chez nous et chez la nounou, plus aucun accident, Malo demande le pot quand il sent que c’est le moment. Et puis, il a ses petites habitudes. Maintenant il aime mettre le pot sur la chaise quand c’est l’heure de manger ! Ainsi il mange sur une chaise de « grand » et il n’est pas obligé de s’interrompre pendant le meilleur moment de la journée (gourmand va) ^^ 

Nous avons même déjà fait quelques sorties sans couche : une fois au resto, une fois chez des amies, et puis à la fête d’école de Zélie, une autre fois en balade, et quelques courses aussi. A chaque fois, le pot est de la partie parce que Malo ne se sent pas encore en confiance sur les toilettes. Mais une chose à la fois n’est-ce-pas ? 

Mes conseils. 

– bien entendu, notre manière de faire avec Malo (ou avec Zélie) n’est pas la norme, mais c’est ce qui fonctionne avec eux, par rapport à leur caractère. Comme je l’ai expliqué, si la question gommette a été un formidable coup de pouce à Zélie, Malo ne s’en est même pas intéressé. Nous savons que Zélie a besoin d’une récompense pour se motiver (Zélie n’est pas une « bénévole », mais une « travailleuse » : elle a besoin d’une récompense et pas juste des félicitations^^), Malo le fait parce qu’il en a « juste » envie ! 

– soyez à l’écoute de votre enfant, il y a des signes qui ne trompent pas pour l’acquisition de la continence : l’enfant tente d’enlever sa couche, il veut vous accompagner aux toilettes, s’intéresse à ce qui se passe à ce niveau là … 

– l’acquisition de la continence, c’est avant tout pour l’enfant et pas pour faire plaisir aux parents. ça paraît logique, mais ça va mieux en le disant. Je connais des parents qui mettent leur enfant très vite sur le pot (vers 1 an) parce qu’ils veulent en finir avec les couches. Ils sont heureux quand l’enfant fait quelque chose dans le pot, mais cela ne veut pas dire qu’on avance dans la continence. Bien souvent, à cet âge, qu’ils fassent dans le pot ou dans la couche, c’est pareil ^^ 

– les premiers temps, je vous assure que vos nerfs sont mis à rude épreuve. Quand ça fait 5 fois en deux heures que vous passez la serpillère, vous allez vous demander si c’est maintenant ou tout de suite que vous allez lui remettre une couche à votre adorable rejeton ! Mais, gronder l’enfant, le réprimander, ça n’aura aucun effet positif sur la continence. Il va falloir l’accompagner et faire preuve d’une patience exemplaire (bon courage) ! minimiser les accidents, et se réjouir des pipis dans le pot. 

– écoutez votre enfant. C’est la base. Vraiment ! ne le forcez pas à aller se coucher sans couche parce que s’il ne le sent pas et qu’il y a un accident, il va s’en vouloir et croyez-moi, c’est pas ce que l’on veut dans ce cas. 

N’hésitez pas à donner vos astuces, les trucs qui ont fonctionné chez vous, ou bien ceux qui ont été un flop total, ça donnera certainement des idées aux personnes qui passent par ici et qui espèrent trouver ZE ASTUCE !!! 

n.b : ah et si l’article n’est pas illustré avec des photos de mes loulous c’est tout à fait normal et réfléchi.  Je suis extrêmement regardante à l’intégrité de mes enfants sur Internet et c’est un peu dégradant de les prendre en photo sur le pot et de poster cette photo sur les réseaux sociaux 😉

8 Comments on “En route vers la continence !

  1. Ici Charly a été continent à 2 ans et 9 mois et je l’ai « forcé » parce qu’il entrait à l’école en septembre… J’ai mis du temps a trouver « Ze astuce » mais pour Charly, ca a été le pot à l’éfigie de flash Mc Queen qui fait vroum avec une manette !!! Tout ce que je ne voulais pas mais du jour où je lui ai changé son pot classique par celui là, il a été continent jour et nuit !

    Wendy a 16 mois, je n’aurais jamais pensé dire qu’à cet âge elle s’intéresse à la continence mais… Elle enlève sa couche seule depuis les vacances, me suis systématiquement quand je vais aux toilettes et veux s’asseoir dessus après, elle adore s’asseoir sur le pot et vient me dire quand elle fait caca ! Comme toi, je reste à son écoute et je vais à son rythme. Comme toi, je nettoie la maison en répétant que ce n’est rien mais que la prochaine fois, elle peut essayer dans le pot 🙂

    1. Ahhh le fameux pot Flash Mc Queen 😀 C’est ça aussi l’éducation bienveillante, c’est trouver ce qui convient à notre enfant, même si on doit sortir de nos retranchements ^^
      Malo avait aussi 16 mois quand il a commencé à s’intéresser à tout ça, il a pris son temps du coup ahah. Mais c’est chouette que Wendy s’y mette, et surtout c’est chouette que tu sois à son écoute <3

  2. On aimerait tous voir ses enfants continent très tôt mais mon 2 ans ne semble pas pressé. Il commence à me dire fièrement « envie caca » avant de faire mais par contre il me dit « Oh pipi » quand il a fait. On avance tout de même.
    Dans notre cas, je pense que l’on va investir dans un réducteur de toilette avec des marches car il semble vouloir faire comme les grands et adore tirer la chasse d’eau. Je ne nous mets pas de pression, j’attends qu’il soit prêt. L’été arrivant, cela sera plus simple de le laisser fesses à l’air.

    1. chaque enfant a son rythme et il ne faut jamais comparer aux autres sinon on va vite déprimer ahah. De toutes façons, à moins d’un problème médical, on a jamais vu un jeune de 18 ans avec des couches donc tu as raison, aucun stress !
      C’est clair que l’été c’est quand même la meilleure des saisons pour la continence 😀

  3. Ma fille a été continente de jour vers 2ans, ça a duré 15j, puis gros retour en arrière (parce qu’on était en vacances et que c’était difficile à gérer pour nous et pour elle)
    Donc en septembre de ses 2ans, elle avait 2ans 4 mois, à la crèche elle n’avait pas de couche en y allant certains jours (à sa demande). Parfois elle se faisait dessus dès son arrivée, des fois ça tenait la journée. Ils lui remettaient une couche en cas d’accident. Jusqu’au jour où elle est revenue en me disant : « Maman ! Moi j’ai une culotte avec une araignée dessus ! » la crèche l’avait changé
    Elle a fait bien attention à ne pas mouiller cette araignée et n’a plus eu d’accident à partir de ce jour là (à une ou deux exceptions prêts) Merci Spiderman ! J’ai donc été cherché à mon tour des slips Spiderman et j’en ai pris à nouveau quand ils furent trop petits. Maintenant, plus d’un an après, elle commence à les laisser de côté préférant les licornes. Mais ils sont toujours là.

    Par contre, elle réclamait une couche pour déféquer, et je l’ai suivi, ça a duré quelques semaines au max.

    Pour la nuit, c’est bien plus récent, puisque c’est arrivé vers 3ans et demi (juste avant la naissance de son frère), et aujourd’hui, je pense qu’elle a peur de faire pipi dans son lit, alors elle se lève sans arrêt pour aller au toilette. Donc, avec son accord, nous avons mis le pot dans sa chambre pour la nuit (elle ne l’utilise plus depuis longtemps)

    1. merci pour ton retour d’expérience, on se rend ainsi compte que chaque enfant réagit différemment ! C’est marrant de se rendre compte que pour ta puce, Spiderman a été une révélation, je sais d’emblée que ce n’est pas le genre de truc qui fonctionnerait avec mon fils ^^ mais, comme tu l’expliques si bien, l’important est d’accompagner son enfant dans la bienveillance 🙂

  4. Très intéressant ton article. J’ai bien rigolé avec les gommettes, il me semble t’en avoir entendu parlé au mariage ^^
    Ma Choupette a été continente a 2 ans et 4 mois, avec la nounou on avait fait le travail en amont, son papa a fait le reste en une semaine 🙂 Et ma petite Citrusse y va bien régulièrement, mais quand je lui propose, elle veut garder les couches. En plus on a repris les lavables et « aime bien ça moi » ^^ Ca va venir 🙂

    1. elle a le temps ta petite et puis elle a raison, les Hamac sont tellement belles ! j’ai quand même eu une pointe de nostalgie quand j’ai rangé les dernières couches lavables ^^ ça y est c’est complètement terminé pour nous !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *