apprendre en s'amusant

Exploitation d’album – Ne t’inquiète pas Petit Ours

Pour la table du printemps, les activités ont été moins denses que ce que j’avais initialement prévu, puisqu’entre la préparation du mariage et le beau temps qui envoyait systématiquement les enfants dehors, on a un peu manqué de temps. 

Néanmoins on a quand même eu l’occasion de bien utiliser les cartes de nomenclature que j’avais créées pour les enfants. 

Et puis on a aussi fait une exploitation d’album : celui-ci

Résultat de recherche d'images pour "livre ne t'inquiete pas petit ours"

Cet album cartonné raconte l’histoire du Petit Ours qui s’aperçoit que son amie la chenille se fabrique une drôle de maison. Inquiet pour elle, il vient la voir régulièrement, malgré la pluie, le vent et la neige. Mais à chaque fois, la chenille lui dit de ne pas s’inquiéter, tout va bien pour elle, dans son cocon douillet. Jusqu’au jour où Petit Ours découvre le cocon vide … 

C’est une jolie histoire sur l’amitié, le rapport à l’autre et surtout sur le cycle de vie du papillon. J’ai choisi cet album pour notre thématique parce qu’il est très abordable autant pour Zélie que pour Malo, il est trop mignon, très simple mais il permet la discussion. C’est ainsi que Zélie m’a expliquée qu’il ne fallait pas s’inquiéter, que la chenille était transformée en papillon 🙂 

Pour notre exploitation d’album, j’avais prévu tout un tas de documents : des choses connues de Zélie et de la nouveauté. 

Nous avons donc commencé par (re-re-re-re-re-re-re) lire l’histoire, tous les trois dans le canapé. Nous nous sommes ensuite mis à table (bizarrement Malo a préféré partir jouer ^^) afin de regarder de plus près tout ce bazar. 

1. Le cycle de vie du papillon. 

Le cycle de vie, Zélie le connaît par coeur maintenant. Elle sait que le papillon pond des oeufs, que des chenilles en sortent. La chenille passe sa vie à manger, manger, manger pour grossir, grossir, grossir. Elle se fabrique ensuite un cocon dans lequel elle s’installe pour un bout de temps et quand la transformation est terminée le papillon sort du cocon. 

J’ai juste rajouté à son explication un petit « détail » : la présence d’un papillon mâle parce que pour avoir des oeufs, la reproduction est essentielle ^^

Zélie a pu s’amuser à reproduire le cycle de vie du papillon à l’aide des figurines de la marque Safari Ltd, des cartes que j’ai crées et que j’ai partagé ici, ainsi que du superbe puzzle que vous pouvez trouver chez Nature et Découvertes. A chaque étape du cycle, je demandais à Zélie de nommer ce qu’elle voyait. 

2. l’anatomie du papillon et de la chenille. 

Rappelez-vous, il y a quelques mois, j’ai partagé avec vous des cartes sur l’anatomie des insectes. J’ai pris juste les deux qui nous intéressaient pour notre sujet (la chenille et le papillon donc) et on a observé. Zélie a compté le nombre de pattes de chacune des bestioles, je lui ai expliqué que la chenille n’avait pas plein de pattes, mais juste 6. Les autres ce sont des « fausses pattes ». 

Elle s’est aussi aperçue que la chenille et le papillon ont tous les deux le corps construit de la même façon : la tête (en rouge), le thorax (en jaune) et l’abdomen (en bleu) je lui ai expliqué que les insectes ont tous les mêmes bases (ou presque) (c’est à dire tête/thorax/abdomen, 6 pattes, des ailes…) mais que malgré tout, ils sont très différents. 

3. les papillons et leurs chenilles

L’exploitation de cet album c’était aussi l’occasion d’observer les jolies cartes sur les papillons et leurs chenilles que vous pouvez retrouver ici

Bien entendu il n’était point question d’associer les chenilles aux papillons parce que même à 30 ans c’est un exercice très compliqué. Mais on en a profité pour admirer la beauté et la singularité de ces insectes. Entre les couleurs éclatantes, les dessins sur leurs corps, les formes … on a été servies. 

Zélie s’est amusée à comparer surtout les couleurs des papillons. C’est vrai que la nature est magique, elle nous offre vraiment un spectacle magnifique et fascinant ! 

4. Le fichier d’activités de Maaademoiselle A Shop. 

C’est pendant cette exploitation du livre que j’ai proposé à Zélie de réaliser l’excellent fichier d’activités sur les papillons de mon amie Adélaïde. Vous pouvez retrouver ici mon article et surtout , le shop très bien fourni de Maaademoiselle A. J’en profite pour vous rappeler que grâce au code BAZAR, vous bénéficiez de 10% de réduction sur l’ensemble de la boutique de Maaademoiselle A. 

Comme je vous l’ai expliqué dans l’article, Zélie a adoré ce livret d’activités. Elle a appris énormément de choses et a pu se donner à coeur joie dans des activités de mathématiques et de langage, deux choses qu’elle adore. 

Elle a eu aussi l’occasion d’apprendre les subtilités de la langue française et notamment les synonymes. Zélie, qui a l’habitude de parler du COCON a eu du mal à s’habituer au mot NYMPHE. Je lui ai expliqué que c’était (à peu de chose près) la même chose et maintenant elle utilise les deux sans souci. 

5. les activités créatives. 

Parce qu’apprendre ça passe aussi par la créativité, j’ai proposé aux enfants de faire un peu de coloriage autour du thème des papillons, c’était parfait pour se détendre et passer un chouette moment tous les trois (bizarrement, Malo a rappliqué tout de suite quand j’ai préparé les feutres ahah). j’avais imprimé des coloriages pour tout le monde, des feutres pour Malo et de la peinture pour Zélie et moi.

J’ai ensuite proposé à Zélie de réaliser un papillon grâce à la technique de la symétrie. Sur une feuille de papier au préalable pliée en deux, j’ai dessiné la moitié d’un papillon. sur la gauche. J’ai demandé à Zélie de peindre sa moitié de papillon en mettant suffisamment de peinture, sans lui en dire davantage. Une fois que c’était bon pour elle, je lui ai proposé de plier sa feuille et d’appuyer très fort. la surprise a opéré une fois que Zélie a rouvert la feuille : la peinture s’était déposée de l’autre côté de la pliure : c’est identique de chaque côté. J’en ai profité pour expliquer que dans la nature, les papillons étaient rigoureusement symétriques. 

Quand la peinture était bien sèche j’ai replié le papillon et j’ai découpé en suivant le dessin que j’avais initialement fait. Nous l’avons ensuite collé sur la fenêtre pour égayer notre séjour

Voilà donc comment nous avons exploité l’album « Ne t’inquiète pas Petit Ours ». Bien entendu, tout ne s’est pas fait en une seule après-midi. Mais compte-tenu du nombre d’activités, je suis certaine que vous l’avez bien compris 🙂 

Toujours est-il que cela a permis à Zélie de consolider ses acquis, mais également d’étoffer ses connaissances et ses capacités. 

Âge des enfants au moment des activités : Zélie : 4 ans et Malo : 2 ans

2 Comments on “Exploitation d’album – Ne t’inquiète pas Petit Ours

    1. j’ai hâte de voir vos activités à vous 🙂 oui il est tout mignon ce papillon, c’est une technique qui fait toujours son effet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *