activités créatives

L’art est un jeu d’enfant # 27 : dans le jardin

En ce 3 juin (ouai j’suis à la bourre^^), voici notre réalisation pour l’Art est un jeu d’enfant !

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Vous ne connaissez pas encore ? Allez je vous explique.

L’art est un jeu d’enfant, est un rendez-vous mensuel autour d’un thème précis. C’est la douce Doriane du blog Le Pays Des Merveilles qui a eu cette chouette idée. Grâce à elle, les enfants aidés de leurs parents (et non pas le contraire) réalisent une activité autour du thème défini.

Le thème de ce mois-ci est :

Dans le jardin !

Notre jardin n’est pas très grand, pourtant, les enfants y passent le plus clair de leur temps, surtout depuis quelques semaines où nous avons du très beau temps. 

Dans notre jardin il y a quelques arbres, des arbustes, des plantes grimpantes, des fraises, des légumes… Et il y a beaucoup de fleurs, parce que j’adore ça. 

Depuis un mois environ, les rosiers sont en fleurs et ils subliment notre petit jardin de par les couleurs éclatantes mais aussi leurs parfums enivrants.

c’est en voyant Zélie sentir les roses dès qu’elle va dehors que j’ai eu mon idée pour l’activité : faire un dessin d’observation. 

En effet, alors que le coloriage a ses heures de gloire, que la peinture est son premier amour, le dessin ce n’est pas ce vers quoi elle se dirige naturellement. Je pense qu’elle manque un peu de confiance en elle puisqu’elle répète souvent qu’elle ne sait pas faire.

L’avantage du dessin d’observation c’est que le modèle est juste devant, pas besoin d’imaginer, de se rappeler. 

J’ai donc coupé une rose et je l’ai mise dans un petit vase. Je nous ai installé un coin dans le jardin, avec un peu d’ombre et au milieu de notre petite nature pour que l’inspiration soit la meilleure. 

J’avais préparé du matériel que Zélie n’a pas l’habitude d’utiliser afin de lui montrer que nous allions faire une activité originale, et puis aussi que, pour certaines créations, elle allait pouvoir utiliser

Pour l’occasion et afin de la motiver dans sa réalisation, j’ai sorti du matériel inédit pour elle : eh oui, pour une activité « technique », on peut utiliser du matériel « technique » ^^. Zélie avait donc à sa disposition des pastels à l’huile GIOTTO, des crayons de couleurs aquarellables BIC (mais on n’a pas utilisé l’option aquarelle^^) et des crayons à la cire d’abeille STOCKMAR. Je lui ai aussi prêté l’un de mes propres cahiers de dessin (ça c’était la classe ultime ^^). Et bien entendu, un crayon de bois, une gomme et un taille-crayon. 

La consigne était simple : dessiner la rose au crayon de bois et la mettre en couleur par la suite. 

Evidemment, Zélie était emballée, il faut dire que je lui ai quand même bien vendu le truc ahah : on allait dessiner ailleurs que sur le bureau, dans le jardin, avec des crayons pour les grands et elle allait représenter la fleur qu’elle sent au quotidien ! Le pied quoi !!! 

Mais le dessin d’observation ce n’est pas si simple. Il faut représenter ce que l’on voit et pas ce qu’on imagine, il faut vraiment se cantonner au modèle… Et ça n’a pas été évident pour ma puce. 

Je l’ai laissée faire sa fleur et on a ensuite discuté. Par exemple, elle a dessiné la tige de la rose. Je lui ai alors demandée « est ce que tu vois la tige de la rose devant toi ? » – « non » – « eh bien dans le dessin d’observation, on ne dessine que ce qu’on voit, il aurait donc fallu ne pas dessiner la tige » –  » oui mais la fleur a une tige, même si on ne la voit pas! » – « c’est vrai tu as raison, mais dans ce cas ce n’est plus un dessin d’observation ». 

Elle a aussi été un peu frustrée de ne pas pouvoir colorier précisément avec les pastels à l’huile. D’un côté elle a apprécié ce matériel parce que la couleur est intense, mais de l’autre elle débordait trop et ça l’énervait. Du coup après le dessin, elle a eu besoin de faire un coloriage avec des feutres pour se prouver qu’elle était encore capable de colorier sans dépasser ^^

Elle a voulu réitérer en dessinant une fleur de mûrier qui était juste à côté d’elle. Elle a commencé par compter le nombre de pétales pour que son dessin soit identique, et je me suis alors dit qu’elle commençait à comprendre le principe. 

Elle a terminé en écrivant ROSE ainsi que son prénom, parce qu’un dessin sans écriture n’est pas terminé pour elle ahah

Malgré tout, Zélie a vraiment apprécié ce petit moment de dessin toutes les deux (j’étais à côté d’elle à dessiner ma rose aussi). Le dessin d’observation est une technique qui se travaille et je crois que je lui proposerai de nouveau d’en faire lors de nos prochaines activités créatives 🙂 

(A gauche, la rose. Au milieu la fleur de mûrier, à droite et au dessus (les petits ronds) une mûre pas encore mûre ahahah)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *