apprendre en s'amusant

Activité : à la découverte des masses

Il y a quelques semaines, ma mère m’a refilé sa balance Roberval, celle avec les deux plateaux avec quelques poids. 

J’ai sauté sur l’occasion pour aborder cette notion des masses avec Zélie, puis avec Malo, mais d’une toute autre manière, bien entendu. 

La balance Roberval est une balance à deux plateaux. Le principe est simple : afin de définir la masse d’un objet placé dans l’un des plateaux, on dépose sur le deuxième plateau un certain nombre de poids de masses différentes afin d’équilibrer la balance, c’est à dire pour que les deux plateaux soient à l’horizontal et que l’aiguille au centre pointe à la verticale.

 

J’ai tout d’abord présenté le fonctionnement de la balance à Zélie, tel que je l’ai écrit ci-dessus. En règle générale, avec peu de mots et un vocabulaire précis, les explications sont rapides et plutôt ben assimilées ce qui ne m’empêche pas de revenir régulièrement dessus, ne serait-ce que pour que le vocabulaire soit bien compris par les enfants. 

Puis, j’ai posé sur chacun des plateaux un poids de masse différente et j’ai proposé à Zélie de me décrire ce qu’elle observait. 

Un des plateaux est plus haut que l’autre et l’aiguille pointe du côté du plateau le plus bas. On a recommencé avec d’autres poids, qui avaient toujours une masse différente et à chaque fois, Zélie apercevait le même phénomène : un plateau plus haut que l’autre et l’aiguille qui pointe du côté du plateau le plus bas. 

c’est ainsi qu’on a introduit le champ lexical des ordres de grandeur des masses : lourd, léger, plus lourd que, plus léger que, le plus lourd, le plus léger. La masse la plus élevée était dans le plateau le plus bas. 

Que faut-il faire pour que les plateaux soient à la même hauteur et que l’aiguille pointe au centre alors ? 

Facile a dit Zélie, il faut rajouter des « trucs » sur le plateau le plus haut. 

Elle a donc choisi des « trucs » ou bien des poids plutôt, afin de faire redescendre le plateau. Pendant quelques minutes elle a ainsi pu expérimenter les masses, poser, enlever les poids à la recherche de la masse identique à celle dans l’autre plateau. Elle est restée vraiment très concentrée et motivée. 

Avant de commencer l’activité, j’avais aussi préparé un plateau avec quelques objets dedans. 10 pour être exacte. 5 objets plus lourds que le poids de référence (j’avais choisi celui de 200g) et 5 objets plus légers que ce même poids de référence. 

J’ai donc présenté le plateau à Zélie et elle a commencé par nommer l’ensemble des objets. 

il y avait donc : un pamplemousse, un élan Schleich, une éponge, un bibelot oiseau, une poupée, un bougeoir en verre, une carotte de la dînette en bois, un pot en verre, un Flockmen et un livre. 

Sur le plateau de gauche, j’ai posé le poids de 200g : notre masse de référence. J’ai ensuite demandé à Zélie de classer les éléments du plateau selon leur masse : plus léger que 200g, plus lourd que 200g

C’était vraiment captivant d’observer Zélie dans sa réflexion pour classer les objets. Elle a voulu commencer par les classer « à l’aveugle » c’est à dire sans utiliser la balance. Et elle s’est rendue compte, en vérifiant son classement à l’aide de la balance, qu’elle avait mis quelques objets dans le mauvais tas, ce qu’elle a rectifié immédiatement. 

Sa façon de procéder m’a donnée l’idée de lui proposer une troisième activité à l’aide de la balance : classer trois objets selon leur masse, en commençant par classer en appréciant, uniquement avec la main la masse de l’objet, puis en vérifiant le classement à l’aide de la balance. 

Je crois que c’est une expérience qui a beaucoup plu à Zélie qui aime beaucoup avoir la possibilité d’expérimenter par elle-même et de manière pratique et sensorielle les notions abstraites qui nous entourent (et la masse en fait partie). 


A côté de nous, un certain Malo trépignait d’impatience de pouvoir, lui aussi découvrir la balance ! Mais, je ne pouvais pas lui interdire de jouer avec ce nouveau matériel sous prétexte qu’il est encore très petit. En revanche, point d’activité comme celles proposées à sa grande soeur, qui n’auraient de toutes façons pas été efficaces. 

Je l’ai juste laissé manipuler les poids, expérimenter de manière sensorielle les masses de chacun. Il s’est amusé à les poser sur les plateaux, les enlever, à s’émerveiller quand les plateaux bougeaient. 

A sa manière il a appris lui aussi beaucoup de choses 🙂 

Ages de Zélie et Malo au moment de l’activité : Zélie 3 ans et 11 mois, Malo : 1 an et 11 mois

One Commnet on “Activité : à la découverte des masses

  1. Elle est géniale ta façon d’aborder cette notion ! Ce que j’aime le plus, c’est le classement « anticipé » de Zélie ! J’adore quand nos enfants ont de si belles idées auxquelles nous n’aurions pas pensé ! Nous avons une belle balance comme ça aussi, et je me disais en te lisant que nous n’avions pas assez de poids, juste 4, dont 2 de la même masse. Mais en fait, 4 c’est déjà bien, et on peut quand même faire des choses avec !! Alors on en fera très probablement 🙂 Merci pour ces belles idées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *