apprendre en s'amusant

La conscience phonologique : définition et pistes d’activités.

Il y a quelques semaines, je vous présentais ici quelques petits ateliers que j’ai eu l’occasion de mettre en place pour Zélie afin de l’aider à comprendre le fonctionnement des syllabes.

Mais je me rends compte que je ne vous ai pas proposé une progression logique. Je vous ai parlé des syllabes, mais avant cela, nous avons fait d’autres activités dont je ne vous ai pas parlées. En effet, avant d’aborder les syllabes, il est, je crois, nécessaire de commencer à s’intéresser à la conscience phonologique et proposer aux enfants des ateliers allant dans ce sens.

Belle, Enfant, Mignon, Jeune Fille

Donc, commençons par le commencement.

Qu’est ce que la conscience phonologique ?

Eh bien c’est la capacité à comprendre que les mots sont formés de phonèmes.

Un phonème, c’est un son et notre langue française est composée de 36 phonèmes. Le phonème est différent de la lettre, en gros, le phonème c’est le son que produit la lettre. Mais ça commence à devenir compliqué quand on sait que certaines lettres peuvent avoir différents phonèmes.

Prenons par exemple la lettre C qui se lit [k] ou [s] selon le mot dans lequel elle se trouve (« ciment », « casque ») ou bien parfois même [ch] ou [ks] si elle est associée à une autre lettre (« chapeau », « accès »)

Bref, il existe donc 36 phonèmes, pas un de plus, qui, agencés entre eux, permettent d’écrire les plus de 60.000 mots que comporte notre belle langue française.

Acquérir la conscience phonologique est essentielle dans l’apprentissage de la lecture. La syllabe, sujet traité dans les ateliers dont j’ai parlés ici, est composée de phonèmes, ce qui fait donc de celui-ci la plus petite unité de la lecture.

Maintenant que le phonème n’a plus de secret pour vous, voici quelques idées d’ateliers que vous pouvez mettre en place assez facilement.

Pour rappel, Zélie a voulu apprendre à lire vers 2 ans et demi, les ateliers dont je vous parle juste après lui ont été proposés vers 3 ans, mais tout dépend bien entendu de votre enfant, de son rythme et de ses envies.

1. attitude à adopter.

Dès lors que vous allez proposer des ateliers ou des activités avec les lettres, je vous conseille de ne pas dire le nom de la lettre, mais plutôt d’utiliser le phonème. Ainsi, si le prénom de votre enfant commence par la lettre Z, ne lui dites pas ça c’est « ZED », mais plutôt « voici la lettre dont le son est zzzzzzz »

Maintenant que Zélie connaît les lettres de l’alphabet et qu’elle est capable de distinguer le nom de la lettre et son phonème, en règle générale lorsqu’elle parle d’une lettre elle va dire par exemple : le M qui fait mmmmmmm.

Age des enfants au moment de l’activité : dès 2 ans

2. le cri des lettres.

La conscience phonologique est pour les enfants assez complexe à comprendre car malgré tout, cela reste quand même très abstrait. Afin que ce soit plus concret pour Zélie, j’ai fait un rapprochement entre les animaux et les lettres. Comme la vache fait « meuhhh » ou bien le chat « miaou », les lettres aussi ont leur cri : le D fait dddddd et le V fait vvvvvv.

J’ai utilisé la comparaison avec les animaux parce que d’une part Zélie en est passionnée, mais d’autre part parce que je trouvais que l’image est assez simple à comprendre. Cela a donc permis de passer à l’étape suivante

Age de Zélie au moment de l’activité : 2 ans et demi

3. mimer les phonèmes.

En plus d’associer la lettre à son phonème, j’ai aussi très vite ajouté une gestuelle. Comme vous avez pu le remarquer, j’aime beaucoup inclure le langage sensoriel dans nos activités parce que les enfants s’approprient davantage les enseignements ainsi.

Et la méthode de lecture de Léon le petit hérisson dont je vous ai parlé ici m’a confortée dans cette idée.

Je n’ai pas de gestuelle pour chacun des 36 phonèmes. De plus, ce qui peut fonctionner chez moi peut être un flop total chez le voisin donc je vous conseille bien entendu d’adapter selon votre enfant, mais voici une petite liste des mimes que j’utilise pour la conscience phonologique :

– [m] : on se frotte le ventre en faisant mmmmm (comme MIAM)
– [s] : avec le doigt faire des vagues en faisant ssssss (comme le Serpent qui ondule)
– [a] : rigoler en faisant aaaaaaaa (comme ah ah ah)
– [v] : mimer un oiseau en faisant vvvvvvv (comme VOLER)
– [t] : (là je vais galérer à expliquer ^^) : je plie mes doigts de manière à obtenir un angle droit entre mes doigts et le reste de ma main (les doigts sont à l’horizontale et la main à la verticale) et je fais avancer puis reculer puis avancer puis… ma main en faisant ttttt (comme le TRAIN qui avance, les doigts horizontaux matérialisent, pour moi, la petite barre du t)
– [o] : bouche bien ronde, yeux bien grands en faisant ooooooo (l’air étonné quoi)
– [r] : faire le mouvement de ramer en faisant rrrrrrrr (comme RAMER)
– [ou] : faire des lunettes avec les doigts et les poser devant les yeux en faisant ou (comme HIBOU)
– [f] : souffler ffffffffffff (comme SOUFFLER)
– [p] : joindre les paumes des mains et les pousser l’une contre l’autre en faisant ppppp (comme POUSSER)

Voilà donc un aperçu de nos mimes.

Aujourd’hui, Zélie ne les emploie plus vraiment mis à part quelques uns qui perdurent ce qui donne des séances lecture assez pittoresques ^^

Age de Zélie au moment de l’activité : 3 ans

Lettre, Apprendre, Lecture, Éducation

4. mon petit oeil voit. 

Voici un atelier classique du langage dans la pédagogie Montessori. 

Le principe est simple : on dispose devant l’enfant quelques objets et on lui dit : »mon petit oeil voit un objet dont le nom commence par le son … » A l’enfant ensuite de désigner l’objet en question ! 

A la maison on a bien entendu fait plusieurs fois cet atelier avec des animaux. J’ai commencé avec deux animaux : éléphant et zèbre, parce que le Z et le É sont les deux premières lettres du prénom de Zélie, les deux premières lettres qu’elle a su identifier. Puis, petit à petit, j’ai augmenté le nombre d’animaux sur la table. 

Ce petit jeu peut être aussi rendu plus complexe avec de nouvelles consignes, par exemple : « mon petit oeil voit un objet dont le nom termine par le son … » ou bien « mon petit oeil voit un objet dont on entend le son … dans son nom ». 

Age de Zélie au moment de l’activité : 3 ans

5. lister des mots comportant le même phonème. 

ça c’est un jeu auquel nous aimons jouer lors de nos trajets en voiture. On choisit un phonème et chacun notre tour, on énonce un mot qui le contient. L’écriture de ce phonème importe peu, c’est à dire que dans le cas du son [œ̃] –> « in » peinture, lutin, ou maintenant sont des mots qui peuvent être énoncés pendant la partie. 

Au début nous avions commencés par les phonèmes des lettres de l’alphabet et puis maintenant on a attaqué les phonèmes que je juge plus complexes, c’est à dire ceux qui sont un assemblage de lettres comme [ou] par exemple. 

Age de Zélie au moment de l’activité : 3 ans et demi

Voilà un aperçu de quelques activités que vous pouvez mettre en place facilement avec votre enfant. Vous vous êtes sûrement aperçu qu’aucune photo ne vient étayer mon article, pour la simple raison que ce sont pour nous des petits ateliers que nous faisons de manière spontanée, dans la voiture par exemple, ou bien avant de manger, bref quand on a quelques minutes devant nous. Je ne pense pas forcément à sortir mon appareil photo à ce moment là 🙂 

Enjoy !!! 

L'École Vieux Plaque Apprentissage Old Sch

2 Comments on “La conscience phonologique : définition et pistes d’activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *