activités créatives

arts visuels : l’album codé du Petit Chaperon Rouge

Dans la progression de notre thématique sur le Petit Chaperon Rouge, j’ai proposé à Zélie de réaliser ensemble un album codé autour du conte. 

Mais qu’est-ce qu’un album codé ? 

il s’agit de remplacer les protagonistes de l’histoire par des pictogrammes afin de lire l’histoire en observant ces pictogrammes, un peu comme un code. 

J’ai découvert cette technique que j’ai trouvé très intéressante en feuilletant il y a quelques années les livres de la collection « raconte à ta façon » : 

et bien entendu avec le célèbre album « Petit Bleu et Petit Jaune »

Du coup après avoir vu des exemples sur Pinterest, je me suis dit que ce serait une excellente approche du conte populaire. 

Voici donc le matériel que nous avons utilisé : 

De la peinture (ici de l’acrylique), des bouchons, un couteau, des feuilles blanches, le texte de l’histoire, un stylo, des ciseaux et de la colle. 

Pour commencer, j’ai demandé à Zélie quels sont les personnages du conte. Du tac au tac elle me répond : le Petit Chaperon Rouge, le loup, la Grand-Mère et le chasseur. Je lui dis qu’il en manque un. Une pour être précise. « La maman » s’écrie-t-elle. 

Parfait, on a tous nos personnages. 

Passons au décor : il y a les arbres, la maison de la Grand-Mère et celle du Petit Chaperon Rouge et enfin le lit. 

La première étape étant donc de définir les codes pour chacun des protagonistes. Moi, j’ai choisi de représenter les personnages dans une forme ronde et de varier les formes pour le décor : des triangles pour la forêt, des carrés pour les maisons et un espèce de U pour le lit. 

Une fois que vos codes sont définis, il faut réaliser ceux qui ne sont pas ronds. Pour cela, un couteau de cuisine fera l’affaire pour creuser dans les bouchons de liège. J’ai donc réalisé 2 triangles (parce que dans la forêt il y a plein d’arbres différents), un carré et un U

J’ai ensuite préparé les tampons, la peinture et les feuilles à proximité de ma puce, et la partie la plus rigolote, celle de la réalisation a pu commencer. 

Pour cela et afin qu’on se repère facilement, on a commencé par faire une légende. Zélie a fait les empreintes des tampons sur une feuille blanche et à côté j’ai écrit ce dont il s’agissait. 

Ensuite on a réalisé l’histoire à proprement parler ! 

En amont, j’avais préparé des feuilles avec dessus, l’histoire du Petit Chaperon Rouge : une page par situation afin que la représentation ne soit pas trop compliquée à réaliser. 

Donc pour chaque feuille avec l’histoire imprimée dessus, j’ai commencé par lire le texte à ma puce puis je lui demandais de choisir les tampons dont il était question afin de représenter le texte. 

Au début ça a été compliqué. Elle savait que dans l’histoire il était question du loup ou bien du chasseur donc elle voulait le représenter directement alors qu’on n’en faisait pas mention dans ce texte-ci. Elle avait du mal à comprendre qu’elle ne devait utiliser les tampons que des éléments mentionnés dans le texte. On a recommencé plusieurs fois la première page et ensuite tout a roulé. Petit à petit, elle ne me demandait même plus où elle devait positionner ses tampons, elle n’attendait pas mon approbation avant de laisser l’empreinte et elle a terminé, seule son livre.

 

Une fois que toutes les pages, y compris la couverture, étaient terminées, on les a laissé sécher un petit moment. Puis, j’ai rangé les feuillets dans l’ordre afin de pouvoir coller le texte de l’histoire, de manière à avoir le texte à gauche et les illustrations correspondantes à droite. 

Puis, pendant que Zélie s’affairait à écrire le titre de l’histoire (Mademoiselle n’ayant pas voulu l’écrire avec un stylo, j’ai du imprimer en totale improvisation le titre en 4 mots, dans 4 cases qu’elle a découpées et collées dans le bon ordre sur la couverture), j’ai fait des trous dans les feuillets avec une perforatrice et j’ai passé les anneaux afin de les assembler. 

Bien entendu, vous pouvez agrafer le tout, ou bien coudre ou bien faire des trous et passer des brins de laine, je suis sûre que vous trouverez la solution qui vous convient le mieux 🙂 

Et voilà donc le résultat !!! 

A 4 ans et demi (presque) ma puce a réalisé son premier livre !!! Bon ok c’est une adaptation mais tant pis, parce que si vous pouviez lire la fierté dans son regard, vous serez persuadé qu’il s’agit, pour elle, du livre ayant le plus de valeur à ses yeux. 

Réaliser un album codé est une chouette expérience pour s’approprier une histoire. Ici on a choisi un conte connu, mais il pourrait être très intéressant par exemple de réitérer l’activité en créant une histoire de toute pièce. Le fait d’utiliser un code pour illustrer une histoire permet à l’enfant d’identifier parfaitement les protagonistes au moyen de pictogrammes et de couleurs simples. 

Je vous invite vraiment à essayer, je suis certaine que même vous, les adultes, vous allez vous prendre au jeu. 

Enjoy !! 


Age de Zélie au moment de l’activité : 4 ans et 4 mois.  

2 Comments on “arts visuels : l’album codé du Petit Chaperon Rouge

  1. Waouh ! c’est génial ! Comme je te disais sur Instagram, j’ai déjà vu l’idée sur des sites d’enseignants et je la garde sous le coude pour le jour où j’aurai ma classe, mais je n’ai jamais pensé à le faire avec mes enfants (il faut dire qu’entre mon grand qui n’est pas très peinture et la petite qui a encore du mal à respecter une consigne précise, je ne pense pas que ce soit adapté 😉 ). En tout cas, le résultat est très joli. Bravo à Zélie, elle peut être fière d’elle !

  2. Quelle super idée !! Bravo à Zélie pour ce beau livre ! Franchement je suis épatée. J’avais déjà repéré cette collection à la bibliothèque (avec le petit Chaperon rouge d’ailleurs), mais ça me paraissait encore un peu trop abstrait pour mon Petit Bonhomme. Le résultat est vraiment top !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *