apprendre en s'amusant, littérature jeunesse

Couleurs d’Hervé Tullet { Présentation et activités}

En parallèle de notre table thématique, je propose beaucoup aux enfants des activités autour des couleurs, parce que ça passionne énormément Malo en ce moment. 

Il adore tous les jeux de tri que je prépare pour lui, en essayant au maximum de varier les supports et les actions. C’est toujours un renouveau pour lui, qui est en même temps ravi de voir qu’il est maintenant capable d’en reconnaître certaines d’entre-elles (rouge, bleu, jaune, vert, noir et blanc).

Et puis j’ai eu envie de ressortir le superbe album d’Hervé Tullet sur les couleurs et leurs mélanges. Finalement, la lecture puis l’activité qui en a découlée n’a absolument pas passionné Malo qui s’en est allé vaquer à ses occupations (#filsindigne ^^) en revanche, j’ai gagné une nouvelle spectatrice en la personne de Zélie. 

Ouf !! 

Est-il encore nécessaire de présenter Hervé Tullet ? 

Tant pis je le fais quand même ahah.

Au départ, Hervé Tullet, c’est un artiste. Un peintre, puis un illustrateur. Il s’est intéressé au monde de la littérature de jeunesse que dans les années 1990 et à partir de cette date, de nombreux ouvrages tous plus passionnants les uns que les autres seront publiés. 

hervé tullet

Car Hervé Tullet a une particularité : il a à coeur de proposer des ouvrages dont l’enfant est pleinement acteur du déroulé de l’histoire. Le livre est désacralisé, il sert à peindre, il est secoué, fermé brusquement … C’est un parti pris très intéressant et qui fonctionne parfaitement pour les plus jeunes qui ont besoin de manipulation pour comprendre. Le livre devient alors un outil dans le cheminement et la construction de la pensée. 

Couleurs est l’un de ces livres. Il n’y a pas d’histoire à proprement parler, pas de héros non plus. Pourtant l’ouvrage suit une progression. Nous sommes ici à la limite entre l’histoire et le documentaire car c’est certain, on referme le livre avec l’impression d’avoir appris, d’avoir compris des choses. 

 

Dans cet ouvrage, l’enfant découvre qu’il a une main magique qui va lui permettre d’apprendre à mélanger les couleurs, de différentes manières (manipuler, vous vous souvenez ?) et à observer avec grand plaisir le fruit de son travail ! 

 Au début, on commence doucement : « prends du rouge et caresse le jaune… Observons à la page suivante quel en sera le résultat »… On prend alors bien le temps de réfléchir au mélange qui sera réalisé avant de tourner la page. L’enfant n’est plus un élève qui écoute ce que l’adulte a à lui apprendre, mais il devient bel et bien un scientifique, qui expérimente par lui-même. Il apprend à formuler des hypothèses, à les expliquer, puis à les vérifier. 

Et puis on introduit la notion de clair, de foncé. De noir et de blanc. Jusqu’à ce que l’ouvrage soit terminé et qu’on rende le pouvoir magique de notre main avant une prochaine relecture. 

Bien entendu, Zélie ne voulait pas terminer sur la fin du livre, visiblement elle restait sur sa faim, et ça tombait bien parce que j’avais préparé pour elle une petite activité (bien différente de celle qui était au départ, prévue pour Malo ^^) 

Nous avons donc préparé ensemble le matériel dont on allait avoir besoin : les bonshommes à chapeaux de la marque Grapat (la même marque que les loose parts de mes mandalas pour ceux qui me suivent sur Instagram), les amis Grimm’s, les bébés Nins (Grapat aussi) ainsi que les « bonshommes sapins » comme on les appelle à la maison (oui oui Grapat également!) On s’est également servi des cubes en bois Grimm’s initialement prévus pour Malo. 

Et puis on a pu commencer notre petit jeu. Un truc qui fonctionne plutôt bien chez nous, c’est de créer une histoire, un univers autour de nos activités et nos manipulations, j’ai l’impression que Zélie et Malo entre davantage dans le jeu que si c’était juste une consigne brute. 

« Monsieur Jaune (bonhomme à chapeau) et Madame Jaune ont un bébé, de quelle couleur sera-t-il ? Jaune bien sûr. On repose la même question avec la rencontre fortuite (ou pas) entre Monsieur et Madame Rouge ainsi que Monsieur et Madame Bleu. 

  

Jusque là tout va bien. Au delà du tri, j’avais à coeur d’expliquer qu’en mélangeant du bleu avec du bleu, on aura du bleu. Ca peut paraître banal, mais ça fait toujours du bien de le rappeler. 

On a ensuite corsé l’affaire. Monsieur Bleu s’en va voir ailleurs rencontre Madame Jaune, de quelle couleur sera leur bébé ? Il faut alors se souvenir du livre : que s’est-il passé lorsqu’on a caressé le jaune avec le bleu ? du vert bien sûr ! Et de quelle couleur est le bébé de Monsieur Rouge et Madame Bleu ? bravo, il est violet ! Enfin on a terminé sur la couleur du bébé de Monsieur Jaune et Madame Rouge, qui est orange sans grande surprise. 

Maintenant que les bases sont acquises, je peux dégainer ma science auprès de ma puce : j’en ai profité pour faire un petit cours magistral : le jaune, le bleu et le rouge sont les couleurs primaires, ce qui veut dire deux choses. La première c’est qu’il n’est pas possible de mélanger deux couleurs pour les obtenir (logique puisque dans les autres couleurs il y a déjà au moins 2 de ces couleurs primaires) et la deuxième c’est que, grâce à elles, on peut obtenir toutes les couleurs qu’on veut (bon et aussi grâce au noir et au blanc bien sûr !) 

On a terminé notre petite activité en « fabriquant » des cercles chromatiques (qui n’ont de cercle que le nom) avec nos jouets en bois : on dispose les couleurs primaires en triangle et on comble les trous avec les couleurs secondaires : entre le jaune et le bleu, on met le vert par exemple ! 

C’était visiblement rigolo, et comme chez nous on aime le comique de répétition, on a fait la même chose pour les amis Grimm’s, pour les bonshommes à chapeaux, les bébés Nins, les bonshommes sapins et les cubes. Voilà ! 

Nos activités sur les couleurs ne sont pas terminées, je me demande même si je ne vais pas en faire une table thématique qui sera entièrement réservée à cette notion de couleurs et de mélanges. D’ailleurs, en terminant ma phrase précédente, j’ai pris ma décision, ce sera la prochaine table thématique (mais ne soyez pas trop impatients, on n’est pas là d’avoir terminé nos activités sur l’automne !) 

Age de Zélie au moment de l’activité : 4 ans et 5 mois 

Age de Malo au moment de la non-activité : 2 ans et 4 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *