littérature jeunesse

Le roy qui voyageait avec son royaume {Chut, les enfants lisent #106}

Dans nos bibliothèques (oui oui, nos bibliothèques, il y en a 6 ^^) il y a certains ouvrages que nous lisons volontiers, mais dont le message, l’essence, n’est pas encore compris par mes enfants parce que destinés à des plus âgés.

Le roy qui voyageait avec son royaume en fait partie, comme la plupart des ouvrages de Thierry Dedieu, un auteur que j’apprécie tout particulièrement pour ses fables qui illustrent parfaitement le monde d’aujourd’hui, qui mettent à hauteur d’enfant des questions souvent incomprises par les adultes.

Le roy de Gallicie était un très grand explorateur, mais pas trop.

Voilà le résumé du livre. Très court, mais qui donne envie d’en savoir plus.

Ce fameux roy est un grand curieux et demande à tous ses explorateurs de ramener un « souvenir » des pays qu’ils visitent. Son château était rempli de ces curiosités issues des pays lointains, son imaginaire était comblé par les récits des explorateurs.

Mais un jour, il lui en fallait davantage, il lui fallait devenir à son tour un explorateur et son premier voyage serait le Bamboukistan. Sauf que là bas, il y a de la boue, rien pour réchauffer les repas du Roy … A son retour, il donne ses directives : lors de son prochain voyage il lui faudrait toujours manger un repas chaud, dormir dans son lit et surtout, ne jamais se salir les pieds. Au voyage suivant, c’est le soleil brûlant, les moustiques et le manque d’eau qui se fait ressentir. Qu’à cela ne tienne, il donne alors d’autres directives.

Et à mesure que le roy explore la planète, les directives sont de plus en plus astreignantes et absurdes, si bien qu’il eut une formidable idée : lorsqu’il arriverait dans un nouveau pays, il enverrait des explorateurs afin qu’ils puissent lui raconter ce qu’ils avaient vu et qu’ils lui apportent une curiosité … Bref, voilà donc une histoire sans fin !

Sous cette fable à l’apparence rigolote, se cache une critique de certaines personnes, celles qui veulent tout avoir, mais sans sacrifier leur confort : c’est ce qu’on appelle la folie des grandeurs.

Thierry Dedieu maîtrise tellement bien l’art de l’écriture, que son texte, pourtant très court et succinct permet de brosser un roy complètement ridicule aux yeux du lecteur.

Alors que faut-il comprendre de cette histoire ? Moi j’y vois deux morales : celle de la folie des grandeurs de nos puissants, mais aussi dans une moindre mesure cette catégorie de personnes qui a du mal à s’adapter aux us, aux coutumes et au climat des pays étrangers qu’ils visitent et qui se plaignent du temps qu’il fait, de la nourriture ou du confort pas à leur goût.

Comme toujours dans les albums de Thierry Dedieu, le texte est magnifiquement mis en image par les illustrations qui correspondent tout à fait au style de l’histoire. Les dessins sont très graphiques, ciselés, comme le texte. Le Roi est facilement reconnaissable, il attire directement l’oeil avec sa couleur rouge vif, comme pour illustrer son côté colérique et exigeant.

Au travers cet album, je souhaitais souligner le génie de Thierry Dedieu, auteur d’ouvrages que j’ai déjà pu vous présenter tels que  la tirade du nez, ou bien le caillou.  Mais bien d’autres méritent d’être connus comme Yakouba, les bonhommes de neige sont éternels …

Alors si un jour vous avez un album de cet auteur génial entre les mains, surtout ne le lâchez pas, non seulement vous apprécierez la plume très juste qui va droit au but, mais également les illustrations qui complètent parfaitement le texte.

Ceci est ma cent-sixième participation au rendez-vous de Yolina : Chut les enfants lisent.

Le Roy qui voyageait avec son royaume – Thierry Dedieu
Edition Seuil Jeunesse
Prix : 15 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *