apprendre en s'amusant

Le loto des couleurs {+ document à télécharger gratuitement}

Parmi nos activités sur les couleurs, j’avais à coeur de créer quelques documents, afin d’utiliser le jeu pour l’apprentissage intrinsèque. En effet, et vous l’aurez certainement remarqué comme moi, les enfants apprennent bien plus facilement lorsque l’acquisition des notions se fait de manière indirecte, par le jeu notamment. Ici, utiliser le jeu fonctionne à tous les coups et s’il s’agit d’un jeu de société, c’est encore mieux.

C’est dans cette idée que j’ai créé un petit jeu de loto des couleurs. J’avais en tête deux compétences à développer ou à étoffer chez mes enfants : le langage avec l’utilisation d’un vocabulaire précis pour désigner les objets et les éléments, mais aussi l’apprentissage des couleurs, comme c’est la thématique qui nous intéresse pas mal en ce moment.

A la maison nous n’avons pas de jeu de loto. Enfin, nous en avons eu plusieurs, mais je les ai revendus. En effet, il faut dire que ce n’est pas le jeu préféré de mes enfants et s’ils y jouent volontiers une fois de temps en temps, bien souvent les boites restaient au fond de l’armoire des jeux. Quand il a fallu faire un tri, ils étaient donc de la partie ^^ Celui que j’ai fait prend donc carrément moins de place et malgré tout pourra être ressorti à n’importe quel moment !

J’ai choisi de n’utiliser que 6 couleurs : les trois couleurs primaires (bleu, rouge, jaune) et les trois couleurs secondaires (orange, violet et vert). Pour chacune des couleurs, 6 images avec à chaque fois, au moins un fruit et/ou un légume (sauf pour le bleu), un animal, un élément naturel, un objet (sauf pour le vert et le orange) et une tache colorée.

J’ai imprimé mon fichier en deux exemplaires. Le premier servira aux plaques et le deuxième aux étiquettes. J’ai tout plastifié, découpé et je me suis attablée pour une première partie avec Malo uniquement. Pour une première fois, j’ai choisi de ne prendre qu’une seule plaque par joueur, choisie parmi les couleurs primaires : le bleu pour Malo, le jaune pour moi. On a mis de côté les cartes et les étiquettes avec lesquelles on n’allait pas jouer et j’ai utilisé une trousse pour faire office de panier dans lequel piocher les étiquettes.

Avec Malo, pas de gagnant ni de perdant, c’est une notion qui le dépasse totalement. En fait on a joué ensemble et c’est bien mieux ainsi ! Chacun notre tour, on pioche une étiquette, on énonce ce qui est représenté dessus ainsi que la couleur et on cherche où poser l’étiquette sur les plaques. Alors pour un adulte, cette manière de jouer manque beaucoup d’attrait, mais Malo y a trouvé un très grand intérêt. Tout était prétexte à l’apprentissage :
– de la motricité fine : ne prendre qu’une seule carte à la fois dans la trousse
– du vocabulaire : dire ce qui est représenté sur la carte, mais également la couleur.
– de l’attention : chercher où est la même image sur les plaques
– de nouveau de la motricité fine ainsi que du repérage spatial : poser l’étiquette sur la plaque, dans le bon sens et sans bouger celles déjà posées.

Oui, oui, tout ça rien que dans un « vulgaire » jeu de loto ! En fait, on ne le remarque peut-être pas assez mais les jeux les plus simples ont un intérêt non négligeable auprès des enfants. 

Une fois que les plaques bleu et jaune étaient remplies, Malo a voulu utiliser toutes les plaques en même temps. il en a choisi 3, j’ai pris les trois autres restantes et on a mis toutes les cartes dans la trousse. 

On a recommencé l’opération et on a rempli, petit à petit les 6 cartes. Malo a capitulé avant la fin de la partie puisqu’on y a joué alors qu’il avait une belle bronchite, mais il est resté concentré sur le jeu pendant environ 30 minutes ce qui est déjà beaucoup pour un petit bout de 2 ans et demi. 

Ce loto a été réalisé prioritairement pour Malo en pleine acquisition du nom et de la reconnaissance des couleurs. on y a joué également avec Zélie, mais bon ce n’était pas la grande marrade ! Elle a fait une partie pour me faire plaisir et a gentiment refusé la suivante ahah. Je n’ai d’ailleurs pas de photo de notre partie à trois. 

C’est cela aussi le co-schooling, préparer des activités qui plaisent à l’un des enfants et pas à l’autre, parfois faire des flops ou bien au contraire, lancer sans grande conviction une activité qui requiert tous les suffrages. Le co-schooling n’est pas un long fleuve tranquille, mais il est semé d’embûches et heureusement ! Cela m’oblige à m’adapter en permanence à chacun de mes enfants selon leurs âges, leurs besoins, leurs envies et leurs passions. C’est un travail de longue haleine qui demande en amont beaucoup de réflexion et de préparation, mais nom d’un chien qu’est ce que j’aime ça ! 


Bon et comment ça fonctionne pour le téléchargement ?

Rien de plus simple, il vous suffit de cliquer sur  ce lien et vous accéderez à la page de téléchargement. Les cartes sont rangés dans la catégorie « couleur »

Bien entendu, cela va sans dire que si je mets mes documents à disposition, je vous demande de les utiliser dans un cadre strictement personnel. De plus, si vous les utilisez, cela me ferait grand plaisir que vous me citiez sur les réseaux sociaux et/ou sur vos blogs. Enfin, si l’on vous demande le document, ce serait très gentil de votre part d’orienter ces personnes vers cet article plutôt que de donner directement le fichier 🙂

Age de Zélie au moment de la (non) activité : 4 ans et 6 mois
Age de Malo au moment de l’activité : 2 ans et 6 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *