éducation bienveillante

Notre calendrier de l’Avent bienveillant

Peut-être ne le savez-vous pas, mais j’ai eu la chance (oui, la chance) de baigner très tôt dans la religion catholique, auprès de personnes très ouvertes, tolérantes et érudites. En effet, dans ma famille paternelle, la soeur de ma Grand-Mère était bonne soeur, elle a vécu dans un couvent en Vendée où je me souviens y être allée plusieurs fois et d’être bichonnée par les religieuses présentes, j’imagine que les très jeunes enfants ne devaient pas venir souvent mettre un peu d’animation chez elles. Le frère et le neveu (fils de sa soeur ^^) de ma grand-mère étaient tous les deux prêtres. Le premier à Madagascar, le deuxième à quelques kilomètres de chez nous. Ma grand-mère enfin était très croyante et se rendait à la messe tous les samedis en fin d’après-midi. Je me souviens l’avoir accompagnée de nombreuses fois, même que j’étais enfant de choeur, certainement l’une de mes plus belles expériences tant elle a été riche d’apprentissage.

J’ai donc eu cette chance d’être entourée de toutes ces personnes qui n’ont jamais montré d’énervement, ou autre devant mes innombrables questions à propos de la religion, de ce Dieu et de tous ceux qui gravitent autour de lui.

Si je vous raconte cela, c’est que grâce à eux tous, je connais maintenant parfaitement la signification de chacune des fêtes chrétiennes, chacun des temps forts de la foi …

Dont la signification du fameux calendrier de l’Avent.

Chez mes parents, nous n’avons jamais eu de calendrier de l’Avent tel que nous pourrions nous l’imaginer aujourd’hui, à savoir cette grande boite cartonnée avec 24 petites fenêtres à ouvrir pour découvrir un chocolat. Non non. Mais pour autant je connaissais très bien la signification : le calendrier de l’Avent a été créé en Allemagne pour aider les petits enfants à patienter jusqu’à Noël, pour faire écho à l’attente des Chrétiens de la naissance de Jésus. A l’époque, on donnait aux enfants des images pieuses. Maintenant, tout a bien changé, le calendrier de l’Avent est devenu un rituel très important suivi par de nombreuses familles sans rapport aucun avec la religion, mais plutôt intégré dans la magie de Noël et ses préparatifs, pour se mettre dans l’ambiance quoi ! 

Je suis personnellement convaincue de l’importance de connaître l’histoire des événements que nous fêtons. La religion catholique fait partie de notre vie de croyants non pratiquants (enfin surtout moi) et je souhaite que mes enfants en aient connaissance, même si ce n’est qu’une partie. Alors le Calendrier de l’Avent a toute sa place afin de transmettre cette valeur à Zélie et Malo.

Ce qui me gêne en revanche (et encore une fois, ça n’est que mon avis), c’est la récupération consumériste qui a été faite autour de ce fameux calendrier de l’Avent, d’offrir à l’enfant, quelque chose de matériel chaque jour (ou presque), que ce soit un chocolat derrière la fenêtre ou bien un présent, avant la date fatidique du 25 (ou 24 au soir selon les familles) où le gros cadeau les attend !

J’ai eu l’occasion de voir passer des présentations de calendriers de l’Avent où les parents dépensent des fortunes en tout et n’importe quoi et où les enfants reçoivent chaque jour un cadeau.

Alors je ne jette pas la pierre, chacun fait comme il le sent, je sais que pour beaucoup, Noël et toute la période qui lui est associée est l’occasion de faire plaisir à leurs enfants et je respecte cela tout à fait.

Mais pour ma part, je ne me suis pas retrouvée dans ce concept, voilà tout.

MAIS, la relou que je suis, veut quand même instaurer un Calendrier de l’Avent, mais sous une forme qui correspond davantage à mes valeurs, qui nous ressemble.

Les années précédentes, j’avais proposé à Zélie des calendriers de l’Avent immatériels, c’est à dire qu’à la place des présents, chaque jour on faisait une petite activité. Elle avait adoré, on avait fabriqué des petits objets de décoration en rapport avec Noël, des coloriages … C’était vraiment un chouette moment passé toutes les deux. Mais cette année j’avais envie d’autre chose, quelque chose qui soit davantage immatériel et surtout bienveillant.

Car oui, pour moi, la période de Noël n’est pas synonyme de surconsommation et de cadeaux à profusion (même si nous n’allons pas y échapper…), mais de partage, d’amour, de connexion avec l’autre, de présence, de temps passés ensemble … Comme vous tous en fait ♥

Bon, j’arrête avec mon introduction déjà bien trop longue, entrons dans le vif du sujet, je vais vous parler du Calendrier de l’Avent qui sera mis en place à la maison dès le 1er décembre.

En fait pour être tout à fait précise, il y en aura 2. Oui, oui : 2 Calendriers de l’Avent.

Le premier sera un Calendrier de l’Avent inversé. Quoi ? Kesako ? Eh bien un calendrier de l’Avent inversé c’est le contraire du Calendrier de l’Avent classique : on donne au lieu de recevoir ! J’ai récupéré au boulot un carton qui sera décoré mercredi prochain par mes loulous. Et puis, à partir du 1er décembre, chaque jour, les enfants glisseront à l’intérieur, un petit quelque chose : vêtement trop petit, jouet inutilisé, dessin, chocolat … Lorsque Noël sera passé, comme les années précédentes, nous iront offrir notre calendrier de l’Avent inversé à une association.

Depuis que Zélie est en âge de comprendre, elle sait que dans le monde, il y a des personnes, des enfants, qui n’ont pas les mêmes chances qu’elle d’être au chaud dans une maison, d’avoir plusieurs bons repas chaque jour, des vêtements en bon état… Elle sait qu’il est très important de penser à ces personnes en tout temps (ne pas gaspiller, offrir les vêtements trop petits à une famille dans le besoin …) et encore plus quand Noël approche. Le calendrier de l’avent inversé a donc une très grande importance pour elle. Et pour toute la famille en fait.

Cette année, nous allons expliquer la même chose à Malo, il sera impliqué de la même manière que Zélie pour remplir le carton.

Quant au deuxième, je suis partie sur l’idée d’un Calendrier de l’Avent immatériel et bienveillant.

Mais qu’est-ce que ça veut dire vraiment ?

Eh bien chaque jour, sous la forme d’une chasse aux trésors, les enfants découvriront grâce à des indices, des enveloppes avec un défi à réaliser .

Le maître mot ici a été « gain de place » alors voilà comment j’ai procédé.

1. j’ai peint, décoré et pailleté une boite en bois. L’ajout de paillettes c’est pour le côté féerique, magique de Noël que mes enfants affectionnent tant. J’y ai collé à l’arrière une peluche Lutin que l’un des enfants avait eue l’an dernier et qui, normalement, chante quand on appuie sur sa main. J’ai écrit normalement, parce que pour le bien de tous, j’ai enlevé le boitier ^^ Chaque matin, les enfants découvriront dans le coffre, un petit papier qui brille (féérie toussa toussa) avec un indice qui mène vers un lieu dans lequel se trouve une enveloppe.

2. dans l’enveloppe il y a une feuille avec un défi à réaliser. Ce défi concerne un moment à passer ensemble, une action de gratitude, une activité de partage … Bref un petit quelque chose qui permet de se reconnecter en famille ou avec ceux qu’on aime.

3. les 2, 9, 16 et 23, c’est à dire les 4 dimanches de l’Avent, il y a non seulement un petit papier de plus dans l’enveloppe, mais également un livre ! Le petit papier est une invitation à créer la couronne de l’Avent et ses quatre bougies.

Ma Grand-Mère m’avait expliquée que dans la religion chrétienne, la lumière (=la bougie) a une symbolique extrêmement forte et est omniprésente dans tous les rituels. Ici, en ce qui concerne la couronne de l’Avent, il y a donc 4 bougies, qu’on allume une à une : une par dimanche. Alors je ne me souviens plus trop de l’ordre, mais l’une des bougies représente la paix, une autre le pardon, une autre le bonheur et la quatrième la foi. J’ai choisi de faire des bougies à l’aide de cire d’abeille et de matériaux naturels (notamment de branches de sapin et de baies de houx (si j’en trouve) qu’on ira ramasser le 1er décembre.

Et un livre donc. Oui un livre alors que j’avais dit : pas de cadeau. En fait il faut dire que chez nous, les livres ne sont pas vraiment des présents, mais des objets qui nous permettent de passer du temps ensemble. Comme vous le savez, nous possédons un grand nombre d’ouvrages à la maison et je ne vous cache pas qu’entre les partenariats et les coups de coeur, le nombre de livres qui entrent chaque mois chez nous est assez important. Alors bien souvent, je ne les offre pas aux enfants, mais je les pose sur la table, le bureau et je laisse Zélie et Malo les découvrir quand ils en ont l’envie. J’ai choisi 4 livres dont la thématique tourne autour de l’hiver et de Noël, mais aussi de l’amitié et du partage. Je vous en reparle plus bas.

Quels sont les défis que j’ai glissés dans les enveloppes ?

1. sortir les décorations de Noël et habiller le sapin et la maison
2. se faire des compliments à chacun
3. tous s’embrasser
4. lire une histoire ensemble
5. faire un dessin pour un des membres de la famille (tirage au sort)
6. se raconter, chacun notre tour, un joli souvenir de la journée
7. se dire « je t’aime »
8. fabriquer de la pâte à sel et faire des cadeaux pour les maîtresses
9. faire un dessin de Noël pour les maîtresses
10. lister chacun notre tour une qualité par personne
11. se faire des câlins
12. Papa et Maman racontent un souvenir de leur enfance
13. jouer à un jeu de société tous les 4
14. faire un dessin pour chacun
15. écouter des chants de Noël
16. aller se promener en famille à un marché de Noël (certainement celui de Bruges).
17. Papa et Maman racontent un souvenir de leur enfance
18. se faire des bisous
19. faire un jeu de société en famille
20. aller se promener à la tombée de la nuit
21. faire un repas à la lueur de la bougie
22. se faire des câlins
23. téléphoner à quelqu’un pour lui dire qu’on l’aime
24. préparer ensemble le repas de Noël

Cette liste est dans le désordre et comporte des items en double : c’est vrai, pourquoi se priver des choses qu’on aime ? Vous le voyez, rien n’est extraordinaire, en fait, si, tout est extraordinairement simple, puisque c’est ce qui nous représente.

Quels sont les livres que nous découvrirons ensemble les 4 dimanches de l’Avent ?

(Dans le désordre aussi, je ne sais pas encore quel livre sera associé à quel dimanche).

(n’hésitez pas à cliquer sur les titres en orange ou les photos pour en savoir plus !)

Devine Combien Je T’Aime en Hiver (le Pop Up). Je suis amoureuse de ces petits lapins, de l’amour et de la douceur qui se dégagent de ces histoires. Nous avons la version classique (Devine combien je t’aime), la version printemps, et maintenant la version hiver en pop-up. Je crois qu’au fil des saisons, nous allons continuer notre collection. Dans cet ouvrage, grand lièvre brun et petit lièvre brun s’émerveillent des trésors qu’ils trouvent en hiver. Et les découpes ajoutent encore plus de magie dans la lecture

Le Renard et le Lutin. Ce livre est un conte classique écrit par Astrid Lindgren herself (la maman de Fifi Brindacier) et illustré de manière très moderne par Eva Eriksson (ça se voit dans les cadeaux reçus par les enfants dans le livre). Il raconte l’histoire d’un petit renard affamé qui s’approche de la ferme dans le but de manger une poule. Enfin c’est ce qu’il croit, parce que le lutin veille au grain. Voilà donc une belle histoire d’amitié qui se crée entre le lutin et le renard.

Petit Hérisson et le sapin de Noël  Petit Hérisson est un héros que j’aime beaucoup ressortir au moment de Noël parce qu’il représente toutes les valeurs que je souhaite transmettre à mes enfants : le partage, l’empathie, l’aide, l’amitié … Depuis que Zélie a 1 an, chaque année, j’achète une histoire de Petit Hérisson au moment de Noël. Malo apprécie énormément ces ouvrages que nous lisons très régulièrement depuis quelques jours. Dans celui-ci, Petit Hérisson et ses amis décorent le sapin de Noël, mais il se passe des choses bizarres …

Joyeux Noël, Petite Taupe ! « c’est la veille de Noël et dehors, tout est blanc ! Mais dans sa maison, petite taupe s’ennuie : que va-t-elle faire de cette longue journée ? Soudaint : « toc-toc-toc! » Qui frappe à la porte ? » Une tendre histoire parfaite pour être lue en famille pendant cette période de l’Avent.

Si vous voulez suivre au jour le jour nos calendriers de l’Avent, je vous invite à me rejoindre sur ma page Instagram 

6 Comments on “Notre calendrier de l’Avent bienveillant

  1. Quelle belle idée ce calendrier bienveillant <3 J'aime beaucoup l'idée des petits défis. Ici le calendrier proposera des activités, comme tu le faisais les années précédentes, je m'y retrouve plus que dans le fait de mettre des surprises tous les jours (même s'ils y découvriront quand même un CD et des livres).

    Le calendrier inversé me tente beaucoup aussi : il faudrait que j'essaie de le mettre en place. Le partage et la solidarité sont des valeurs essentielles, d'autant plus à Noël !

    1. Génial ! J’ai hâte de voir comment ton calendrier sera accueilli par tes loulous. Le calendrier inversé est vraiment simple à mettre en oeuvre, un carton, une bonne explication et le tour est joué !!!

  2. Je trouve cette idée de calendrier inverse excellente! Cette année (comme l’année dernière) je vais proposer un calendrier de l’Avent en très grande partie immatériel avec des activités à partager en famille, il y aura tout de même une petite surprise par semaine, mais j’aspire à plus de simplicité et peut être que l’année prochaine il sera complètement immatériel, je l’espere! En tout cas merci pour le partage de tes idées!

    1. Le plus important étant de trouver la formule qui te conviendra ☺️ je suis certaine que ton calendrier de l’avent sera chouette et que ça plaira à toute la famille

  3. Coucou
    Super ton calendrier de l’Avent!! Je garde l’idee pour une prochaine fois 🙂
    Moi j’ai decide de faire un calendrier de l’Avent original aussi car je ne suis pas a l’aise avec le principe d’un cadeau par jour et les chocolats, c’est quand meme bof bof.
    J’avais trouve sur pinterest le principe du calendrier a decouper: un pere noel avec une treeeees longue barbe subdivisee en 24 et l’enfant coupe chaque jour un bout de la barbe. L’idee est parfaite pour ma fille qui decoupe des bouts de papiers tout le temps depuis 3 semaines, mais je ne suis pas fan du pere noel. Du coup j’ai pense faire un sapin, et que l’etoile du sommet du sapin soit le dernier element du 24. Mais en discutant avec une amie, elle m’a souffle une idee d’amelioration: au lieu de seulement deconstruire le sapin, pourquoi pas plutot lui faire decouper des bouts de sapin deja separes et de les lui faire coller sur une autre feuille pour decouvrir au fur et a mesures un beau sapin? C’est chose faite (je ne sais pas si tu as vu sur IG), bon, sauf que je ne suis pas tres douee en bricolage alors c’est pas parfait hahaha.
    Bonne periode de l’Avent alors!!

    1. Quel joli cheminement, ton commentaire est vraiment très intéressant ! Ton idée de construction est très bonne, ça ressemble beaucoup à ce que Malo a fait à l’école !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *