découvertes sensorielles

Nos couronnes de l’Avent.

Dans les enveloppes déposées çà et là dans la maison par notre petit lutin farceur (voir l’article sur notre calendrier de l’Avent ici), il y avait un petit papier supplémentaires les dimanches : allumer la première, deuxième, troisième et quatrième bougie de l’Avent.

Sauf que …

Le premier dimanche de l’Avent, nous n’avions pas encore reçu le matériel nécessaire à la fabrication des bougies.

Le deuxième dimanche de l’Avent, nous avons tout simplement oublié (honte à mi et à mon organisation pourrie) de les réaliser.

Il était donc temps que nous nous mettions à la tâche.

Au début, j’avais prévu de réaliser cette petite création avec Zélie, mais Malo ayant insisté fortement pour participer, à coups de cris aigus et de jouets balancés à travers la maison qu’il était nécessaire que je trouve une parade : voilà donc pourquoi, nous avons à la maison maintenant, 2 couronnes de l’Avent.

J’ai choisi de proposer aux enfants d’utiliser de la cire d’abeille pour plusieurs raisons :
– tout d’abord pour le côté naturel, la cire d’abeille est un produit issu de la ruche, elle est produite par les abeilles afin de combler les alvéoles de la ruche qui contiennent le miel, mais aussi leurs oeufs.
– les bougies classiques sont faites à base de paraffine qui est elle-même un dérivé du pétrole. Comme nous sommes dans une démarche vers davantage de naturel, j’aimerais éviter de les utiliser (même si j’en ai pas mal encore à terminer à la maison ^^) et d’en racheter à l’avenir.
– enfin pour le côté sensoriel : la cire d’abeille est un matériaux que j’adore manipuler, vraiment. Elle touche quasiment tous les sens : le toucher de par sa matière si particulière (elle s’assouplit sous la chaleur de nos doigts, mais ne colle pas), la vue (pour ma part je trouve que les feuilles de cire ont un côté graphique très joli) ou encore l’odorat puisque la cire d’abeille dégage une odeur naturelle particulièrement agréable et chaleureuse (une odeur qui se rapproche de celle du miel bien sûr).

Mis à part les feuilles de cire d’abeille, rien de ce que nous avons utilisé n’a été acheté.

Voici donc le matériel que nous avons utilisé :

– de la cire d’abeille donc : des feuilles pour les bougies de Zélie, des paillettes pour les bougies de Malo
– des photophores transparents pour donner une forme aux bougies de Malo
– de la ficelle en coton pour faire les mèches
– des pinces à linge pour faire tenir les mèches dans la cire encore chaude des bougies de Malo
– de la peinture aérosol dorée
– de la fine corde pour attacher les branches.
– un support en médium rond que j’ai retrouvé dans mon bazar

– des branches de sapin
– des branches de buis
– des fruits d’églantier (les rouges allongés)
– des fruits d’if (les boules rouges)
– des fruits d’aulne (les espèces de grappes de pommes de pin)

1. les bougies de Zélie.

– Pour une bougie, Zélie a eu besoin d’une plaque de cire d’abeille et d’un morceau de ficelle de coton un peu plus grand que la largeur de la plaque (le plus petit côté)
– Zélie a disposé la plaque devant elle, l’un des plus petits côtés face à elle. Elle a disposé la ficelle sur le bord de la plaque et doucement elle a enroulé la plaque sur elle-même de manière à faire un cylindre.
– Le début est un peu compliqué. Si votre plaque manque de souplesse, n’hésitez pas à la poser à proximité d’une source de chaleur (un radiateur ou bien en passant un sèche cheveux quelques secondes par dessus). Zélie avait un peu de difficultés à commencer l’enroulement, alors c’est moi qui ai fait les premiers tours. Il faut veiller à ce que la plaque soit enroulée serrée afin que la mèche soit bien maintenue. Il faut aussi bien faire attention à enrouler la feuille de manière à ce que les bords soient bien plats, sinon ça va faire un cône.
– quand la feuille est bien enroulée, avec les doigts on appuie bien (mais pas trop fort) sur le côté afin de « souder » la largeur de la plaque.
– enfin d’un côté on coupe à ras la ficelle qui dépasse, de l’autre on la laisse un peu dépasser, ce sera ce côté là qui sera allumé.
– On réitère l’opération 3 fois.

2. les bougies de Malo.

– Malo a commencé par transvaser les paillettes de cire d’abeille dans les petits photophores.
– puis, au bain-marie, on a laissé la cire fondre tranquillement (Nos photophores ayant un fond plutôt épais, ça a pris une plombe ahah. Il a fallu ajouter régulièrement de l’eau dans ma poêle puisqu’elle s’évaporait assez vite.
– une fois que toute la cire est bien fondue, on sort les photophores et immédiatement, on y plonge un petit morceau de ficelle de coton qu’on maintient avec une pince à linge. On laisse le tout refroidir soit à l’air libre, soit au frigo si on est très pressé.
– quand la bougie a bien durci, on peut enlever la pince à linge. On replonge les photophores au bain-marie 2-3 minutes afin de chauffer les bords de la bougie pour pouvoir les sortir du photophore. Il suffit alors de retourner le photophore et de le claquer sur le plan de travail pour faire décoller la bougie, ou bien de tirer DELICATEMENT la mèche. On enlève la bougie du photophore et on la laisse de nouveau refroidir.

3. les couronnes.

– Nous sommes partis nous balader dans le parc en face de la maison afin d’aller ramasser des éléments naturels qui allaient pouvoir nous servir à la fabrication de la couronne. Nous avons donc trouvé des sapins, du buis, des fruits d’églantier, d’if et d’aulne.
– Zélie trouvait qu’il manquait de doré et de paillettes pour le côté magique de Noël. Je n’ai pas relevé pour les paillettes, mais j’ai sorti une bombe de peinture dorée et j’ai bombé quelques unes des grappes de fruits d’aulne (les trucs qui ressemblent à des mini pommes de pin).
(à partir de maintenant, les enfants m’ont lâchement abandonnée parce que les branches de sapin, ça pique)
– A l’aide de la cordelette, j’ai assemblé les branches de sapin les unes à la suite des autres puis, j’ai accroché le début de la première branche à la fin de la dernière branche pour faire un rond que j’ai façonné de manière à ce que le cercle ressemble vraiment à un vrai cercle.
– là où il y avait les noeuds de cordelette, j’ai glissé quelques branches de buis, et des bouquets de fruits d’églantier.
– à l’aide de mon pistolet à colle, j’ai fixé les fruits d’aulne que je n’avais pas bombés sur chacun des noeuds afin de les masquer, j’ai aussi collé les petites boules rouges, deci-delà, parfois en bouquets, parfois seules. Enfin, quand la peinture dorée était sèche, j’ai aussi collé les grappes dorées.

4. l’assemblage.

– Pour la couronne de Malo, j’ai utilisé le support rond en bois qui me sert à peu près pour tout et n’importe quoi. J’ai posé la plus grande des couronnes dessus, et les quatre bougies au milieu et …. ben ça manquait de quelque chose. J’ai retrouvé une guirlande de boules rouges, dorées et marron ainsi que des boules en fil couleur doré foncé et je les ai disposées de manière à remplir l’espace.

– pour la couronne de Zélie, j’ai profité de bomber les fruits pour faire aussi le support en médium rond. Quand il était sec, j’ai collé au pistolet à colle la couronne par dessus et j’ai posé les 4 bougies.

Et voilà le résultat.

Je vous l’avoue je ne suis pas peu fière du résultat ^^ les enfants ont géré leurs bougies et moi les couronnes et on a fait un beau travail d’équipe. Les couronnes sont telles que je me l’imaginais : du vert, du sapin, des touches de rouge et de doré pour faire plaisir à Zélie.
Quant à l’odeur des bougies, elle est tout simplement divine. Les bougies embaument la maison, même lorsqu’elles sont éteintes elles dégagent un délicieux parfum de miel.
Je me suis dépêchée d’allumer les trois bougies dans les deux couronnes et nous avons admiré les flammes qui dansaient.

Nos jolies couronnes trônent donc au milieu de la table du séjour et ont remplacé la composition de plantes que mon grand-père m’avait offerte pour mon anniversaire cet été.

Vivement la semaine prochaine qu’on allume la dernière bougie !

 

2 Comments on “Nos couronnes de l’Avent.

  1. Bonjour, merci pour cet article, et tous les autres avant
    Je n’ai pas encore réalisé notre couronne, et oui, nous sommes encore plus en retard que vous
    J’adore la réalisation des bougies ! Je garde cet article précieusement pour l’année prochaine.
    Bonne journée
    A très vite de vous lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *