littérature jeunesse

Boutique Tic-Tic {Chut, les enfants lisent #117}

Il y a des livres dont la présentation est difficile à faire parce qu’il n’y a parfois pas grand chose à dire. Ceux-là, en général, je ne vous en parle pas.

Il y a des livres pour lesquels la présentation est plutôt facile et dont l’article s’écrit de manière assez fluide.

Et puis il y a ces livres, qui sont de véritables coups de coeur, d’une richesse et d’une beauté singulières, mais dont la présentation est très dure parce que je ne sais jamais par quel bout commencer, ni si je vais arriver à vous faire ressentir, ce que moi j’ai ressenti dès lors que je l’ai lu la première fois, et toutes les fois suivantes !

Celui dont je vais vous parler aujourd’hui fait partie de cette troisième catégorie, alors souhaitez-moi bon courage ^^

Dans sa boutique Tic Tic, Monsieur Madeleine, infatigable voyageur et chineur curieux, vend ses trouvailles et ses souvenirs les plus précieux. Peut-être y trouverez-vous le haricot magique de Jack, le loukoum oublié par Shéhérazade, une graine de tour Eiffel ou un flacon contenant quatre bouts rabougris du champignon d’Alice …

Cet album est bien différent de ceux que nous avons déjà pu lire, il nous amène bien plus à la rêverie, à nous retrancher dans notre imagination la plus fertile.

Au fil des pages, Frédéric Clément, par le biais de ses personnages, invite le lecteur à voyager. Voyager sur notre planète, voyager dans l’Histoire, voyager dans NOTRE histoire, voyager dans notre mémoire...

D’emblée, je me suis demandée pourquoi Monsieur Madeleine souhaitait si ardemment se séparer de tous ses souvenirs, accumulés au fil de ses périples, car si je ne suis pas forcément possessive envers les objets, ceux qui font le lien avec des souvenirs précieux ont pour moi une valeur inestimable. Mais très vite, j’ai compris que dans l’esprit de Monsieur Madeleine, un souvenir n’a de valeur que s’il est partagé avec quelqu’un d’autre.

Et puis en fait, tous les souvenirs entassés dans la maison, et présentés comme un inventaire à la Prévert, sont aussi divers qu’ils sont originaux. Et très vite, j’ai plongé dans le livre, parce que moi aussi, j’avais envie de pousser la porte de la boutique, de rencontrer Suzumushi et de parler encore et encore avec Monsieur Madeleine.

Parce que Monsieur Madeleine n’a pas son pareil pour vous trouver le souvenir parfait selon la situation, que ce souvenir soit pour vous, ou pour offrir.

Mais ne vous fiez pas à son apparence, le magasin de souvenirs de Monsieur Madeleine n’est pas comme ceux que vous trouverez le long de la plage ou bien dans les lieux touristiques, non non non ! Chez Monsieur Madeleine, les souvenirs entassés sont uniques, précieux et ont tous une histoire à raconter. Un souvenir sucré pour la grand-mère qui s’ennuie le dimanche et hop, là voilà transportée au Moyen-Orient grâce au loukoum de Shéhérazade

Un oncle cherche quelque chose pour son neveu aventurier. Pas de panique, Monsieur Madeleine a tout ce qu’il faut : l’homme préfèrera le haricot magique de Jack, ou bien quelques crins de la fabuleuse crinière de Pégase ?

Au fil des mots pourtant parfois complexes, au fil du texte pourtant bien long, au fil des pages pourtant bien nombreuses, le lecteur se laisse emporter par son imagination et glisse petit à petit dans l’histoire pour écouter avec gourmandise les souvenirs et les aventures vécues par le tenancier du magasin.

Ce que j’aime le plus dans cet album ? Le texte sans aucun doute. Je suis extrêmement sensible à la poésie et à la douceur qui s’en dégagent. Tous les mots sont choisis avec un soin particulier et rien ne dénote. Avez-vous déjà eu cette impression désagréable que parfois, une lecture tout à fait passionnante perde de son attrait à cause d’un mot, une phrase qui vous semble mal tournée ? Ici c’est l’inverse, tout est parfaitement orchestré, la lecture est fluide et tellement agréable.

Il faut dire que les tournures de phrases, les mots et les expressions utilisés, me font l’effet d’un bonbon sur la langue : c’est tout sucré, si bon, qu’on voudrait faire durer le plaisir de manière à ce que ça ne s’arrête jamais !

Et puis, cet album est truffé d’allusions à d’autres histoires – bien souvent des histoires classiques, mais du monde entier puisqu’on y croise les contes des 1000 et 1 nuits, Victor Hugo, Alice au Pays des Merveilles, Hansel et Gretel – mais également à des oeuvres d’art célèbres : la petite danseuse de Degas, la tour Eiffel.

Je vous l’ai dit il est d’une incroyable richesse cet ouvrage !

Ce qui rend également la lecture aussi agréable c’est le rythme, la vie du texte ! Il y a des mots en gras, des signes de ponctuation un peu partout, différentes tailles dans les mots d’une même ligne, des onomatopées à tout va et à mon sens, ce qui donne tout son attrait à cet ouvrage, les retours à la ligne très nombreux, parfois au beau milieu d’une phrase, comme pour marquer un temps ou au contraire, aller vite vite vite pour suivre les aventures.

Et on en parle des illustrations ?

Eh bien elles reflètent à la perfection l’univers créé par le texte, sont représentés comme nous nous l’imaginions les différents souvenirs proposés par Monsieur Madeleine : un peu de réel, beaucoup d’imaginaire, une pointe de rétro et surtout un style artistique d’une profonde poésie. Les illustrations sont savamment mis en scène avec des photographies comme si l’auteur cherchait à nous convaincre de la véracité des propos de son personnage.

En fait, grâce au texte poétique, aux illustrations magnifiques et aux photos, on a du mal à saisir où est la frontière entre le réel et l’imaginaire et c’est tant mieux car c’est un bonheur de se plonger dans le magasin de Monsieur Madeleine et de découvrir tous les trésors qui y dorment.

Car après tout, est-ce important de savoir si ces souvenirs sont réels ou le fruit de notre imagination ?

Merci aux éditions Albin Michel pour leur confiance ♥

 

Ceci est ma cent-dix-septième participation au rendez-vous Chut, les enfants lisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *