littérature jeunesse, Ma vie de Maman

Mes émotions {Chut, les enfants lisent #118}

En terme de littérature de jeunesse, mes deux enfants ont leurs propres goûts !

Malo adooooooore Cornebidouille (et mon mari ne comprend toujours pas pourquoi), mais aussi les livres tactiles et les livres sonores. Il aime beaucoup les documentaires et en particulier ceux qui parlent de la ferme.

Zélie quant à elle a ses ouvrages favoris également, mais bien différents de ceux de son frère. En ce moment, elle se plonge dans les classiques de chez Disney. Elle connait par coeur certains albums tels la Pomme Rouge, mè keskeussè keu sa ou encore oups et en terme de documentaires, ce sont ceux qui parlent des chevaux qui sont élus en priorité.

Cependant, quand je leur demande de se mettre d’accord pour lire un et un seul livre, d’emblée ils choisissent le même, celui qu’ils appellent « Gaston la Licorne » et qui n’est autre que celui-ci :

Mes émotions est un recueil comprenant 8 histoires qui s’intéressent chacune à une émotion particulière. Et à chaque fois, nous retrouvons le même petit héros.

Gaston est une licorne comme toutes les autres à la différence que lui, sa crinière change de couleur selon ses émotions : lorsqu’il est joyeux elle est jaune, lorsqu’il a peur elle est verte, lorsqu’il est timide elle est violette …

Toutes les histoires du recueil sont présentées de la même manière. Je trouve cela très judicieux parce que cela donne un sens à l’ensemble de l’album et ainsi, les enfants comprennent mieux toute la palette des émotions que nous possédons.

Mais avant de vous parler de Gaston, causons de l’autrice. Aurélie Chien Chow Chine est avant tout sophrologue, et elle travaille au contact d’adultes et d’enfants.

La sophrologie qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une méthode de développement personnel qui a pour objectif le mieux-être de chacun. Afin de parvenir à un état de sérénité, le sophrologue utilise avec ses « patients », des techniques de relaxation et de respiration afin de connecter au mieux, le corps et l’esprit.

Aurélie Chien Chow Chine se rend également auprès des enfants dans les écoles maternelles et c’est de fil en aiguille, avec son expérience qu’elle a créé le personnage de Gaston.

Les livres des émotions de Gaston existent en petits albums avec une émotion par ouvrage, ainsi qu’un recueil, celui dont je vais vous parler aujourd’hui.

La première fois que j’ai eu un ouvrage de Gaston dans les mains, c’était « je suis jaloux ». J’avoue que j’ai été assez dubitative … une licorne avec une crinière qui change de couleur … Et puis, je l’ai lu à Zélie (puisque c’était pour elle que je l’avais acheté …) et j’ai compris qu’au delà du personnage licorne, l’histoire, les situations dans lesquelles se retrouvent Gaston, sont exactement ce que peuvent vivre les enfants au quotidien et ma fille s’est complètement retrouvée dans le personnage de Gaston. Il ne m’a donc fallu le lire qu’une seule fois pour être absolument convaincue de l’intérêt d’un tel livre, pour ma puce en tous cas, mais aussi et certainement pour un grand nombre d’enfants.

Comme je vous le disais plus haut, toutes les histoires de Gaston sont construites de la même manière.

Sur les premières pages, on présente Gaston et son pouvoir magique, mais aussi une définition très simple mais parfaitement accessible des émotions.

Gaston, donc, a une crinière arc-en-ciel quand tout va bien. Mais dès lors qu’il est submergé par une émotion, elle change de couleur : le jaune lorsqu’il est joyeux, le orange quand il se sent coupable, le rouge quand il est en colère, le rose quand il est jaloux, le vert quand il a peur, le bleu quand il est triste, le violet quand il est timide et le rose foncé quand il est un peu trop excité.

On passe ensuite à la météo du coeur. Direct, le narrateur inclut l’enfant dans l’histoire qui va se dérouler afin qu’il puisse d’emblée se retrouver dans le personnage de Gaston. Il y a 6 états émotionnels présentés par un pictogramme qui rappelle la météo qu’on connait tous bien et que les enfants identifient également parfaitement : le gros nuage noir avec des éclairs pour quand on se sent très mal. Le nuage gris foncé avec des gouttes de pluie c’est qu’on se sent mal. Le nuage gris pour quand on se sent pas très bien. Un nuage gris avec un soleil derrière c’est qu’on se sent assez bien, un soleil pour quand on se sent bien et un arc-en-ciel pour quand on se sent très bien.

J’aime beaucoup utiliser cette page avec Zélie (Malo lui a encore du mal à comprendre l’intérêt alors ça donne parfois des discussions assez surréalistes ^^) afin de la faire verbaliser sur ce qu’elle ressent.

– – – PETIT APARTE – – –

Zélie, la gestion des émotions, c’est pas encore ça, alors j’aime bien m’entourer et utiliser des supports très divers. Ce qui fonctionne bien avec elle, ce sont les livres et maintenant elle a ses préférés : La couleur des émotions, bien entendu, les émotions de Gaston maintenant et aussi la petite imagerie des émotions. Ce sont vraiment les 3 livres qui fonctionnent bien avec elle.

Bref, le « souci » de Zélie c’est que quand elle est submergée par une émotion, c’est comme si elle devenait cette émotion toute entière, et impossible pour elle de sortir seule, et sans aide de cet état qui l’envahit complètement. C’est le cas lorsqu’elle fait une colère, mais aussi lorsqu’elle a peur (peur du vent, mais aussi panique lorsqu’elle se fait mal, parce que la douleur lui fait peur) et également lorsqu’elle est très énervée, dans le sens excitée. Au bout de quatre ans et demi, ma puce je commence à la connaître et je sais ce qui fonctionne pour l’aider à retrouver un comportement plus serein.

Bien entendu, il arrive aussi que moi, mon état émotionnel ne me permette pas d’être entièrement disponible à gérer les émotions de ma fille. Je sais que je dois d’abord m’occuper de moi avant de m’occuper de ma fille, mais ce n’est pas évident de gérer l’instant présent, l’instant où Zélie fait une colère et où moi, de mon côté, je suis aussi en colère (pour d’autres raisons hein) … Mais on y travaille ahah.

Bref c’est pour cette raison que les livres et autres outils que nous avons ont une importance primordiale afin d’aider ma puce au mieux à gérer ses émotions.

– – – FIN DE L’APARTE – – –

Lorsque l’histoire commence, on voit que Gaston est submergé par une émotion en particulier. Le narrateur donne plusieurs exemples de situations dans lesquelles peut se trouver Gaston et qui le mettent dans cet état, et parallèlement il utilise un champ lexical très précis sur ce que le héros ressent à ce moment-là, et donc sur ce que l’enfant ressent.

Parce que mettre des mots sur des émotions, je trouve cela vraiment compliqué pour ma part alors forcément, je ne peux pas imaginer que ce soit plus simple pour Zélie ^^

Par exemple Gaston se met en colère quand son papa ne veut pas le porter à bras, qu’il ne veut pas aller se laver, qu’il n’arrive pas à faire quelque chose tout seul.

Et quand il est triste, voici le vocabulaire utilisé : seul, tracasse, chagrin …

A travers des mots simples, des phrases courtes, l’enfant comprend donc parfaitement comment se sent Gaston.

Il y a ensuite un gros plan de Gaston, avec dans sa tête, le pictogramme de la météo qui correspond à son émotion.

On a l’impression alors que Gaston se retrouve dans une impasse, avec sa détresse, comme si rien ne pouvait changer quoi que ce soit, mais très vite le narrateur propose une sortie : aider Gaston à sortir de son état émotionnel à travers un petit exercice de respiration. Et pour bien faire le lien avec l’enfant il explique que lui aussi pourra faire ce mouvement de respiration quand l’émotion l’envahira.

Et c’est à ce moment-là que la magie opère. Mais vraiment en plus ! Le mouvement de respiration basé sur trois temps à chaque fois, est expliqué très naturellement. Tout est imagé et tant mieux, parce que face à un enfant, si vous lui demandez d’arrêter d’être jaloux, il aura certainement du mal à comprendre comment faire pour y arriver. En revanche, si on suit le mouvement de respiration qui consiste à libérer son coeur des petites chaînes qui nous empêchent de ressentir le bonheur, là, ça devient plus clair. Enfin moi je trouve.

J’aime aussi beaucoup l’image utilisée pour la timidité puisque l’autrice propose, à travers l’exercice de respiration, de revêtir un costume de tigre pour se sentir davantage confiant.

A chaque fois, il faut faire ce mouvement de respiration 3 fois parce que « il faut bien 3 respirations pour se transformer en tigre/pour retrouver son calme/pour effacer le brouillard » …

Une fois que les trois mouvements de respirations sont faits, le soleil revient dans la tête de Gaston et sa crinière redevient arc-en-ciel. En ayant retrouvé un état serein, il peut alors continuer le cours de sa journée. On s’aperçoit alors que le fait de se sentir mieux a des conséquences bien plus positives pour Gaston : sans jalousie il n’est plus fâché contre sa cousine, il peut utiliser sa joie pour la distribuer autour de lui, …

Dans le recueil d’histoires, il y a également une roue qui représente la météo des émotions ainsi que les états émotionnels que Gaston peut ressentir dans chacune des histoires. Zélie s’en sert beaucoup, parfois même sans s’appuyer de l’ouvrage. Elle pointe la petite flèche « je me sens » vers un Gaston coloré et donc un pictogramme météo. On peut alors discuter sur ce qu’elle ressent à ce moment là. A travers les indices laissés sur les visages de Gaston ou bien son attitude, elle comprend alors de quelle émotion il s’agit et arrive au moins à pointer sur celle qui la submerge à ce moment précis.

En règle générale, elle se sent joyeuse (ouf), ou bien fo-folle, mais malgré tout, elle arrive à définir ses autres états émotionnels, sauf peut-être la jalousie… mais ça va venir 🙂

Ce que j’aime particulièrement dans cet ouvrage, c’est le fait que la palette des émotions balayée est assez variée puisqu’elle comporte 8 émotions (la joie, la culpabilité, la colère, la jalousie, la peur, la tristesse, la timidité et l’excitation) alors qu’en règle générale, j’ai l’impression qu’on s’arrête souvent à un nombre bien inférieur avec en tête bien entendu, la fameuse colère !!!

J’apprécie également le fait qu’à aucun moment on ne parle d’émotions positives ou négatives parce que je suis convaincue qu’il n’y a pas d’émotions négatives ou positives, elles font partie de nous et puis c’est tout. La colère n’est pas problématique, la peur non plus. Comme le fait d’être joyeux n’est pas le graal à atteindre absolument ! Ce que je veux dire c’est que toutes les émotions nous définissent personnellement.

On est plus à l’aise avec certaines, moins avec d’autres. Par exemple, en ce qui me concerne, j’arrive bien plus à gérer la colère de (et avec) mes enfants que la jalousie ou leur timidité, c’est rigolo n’est-ce pas ? Peut-être que cela est du à ma propre histoire, au fait par exemple que j’ai pu ressentir de la jalousie à l’encontre de mes frères et soeur (4, tous plus jeunes que moi) et qu’à l’époque je n’avais pas les billes nécessaires pour gérer sereinement cette jalousie, ou bien parce que la timidité, je ne connais pas vraiment donc c’est difficile pour moi de comprendre ce que ressentent Zélie et Malo. En revanche, je suis très sanguine, donc même si j’ai toujours voulu laisser ma colère exploser quand elle arrivait, j’ai également (presque) toujours su comment la canaliser et parfois l’utiliser à bon escient (exemple à la con : lorsque je suis en colère, j’en profite pour faire du rangement, parce que mon état nerveux m’oblige à bouger, je mets donc cela à profit, je pense à autre chose et ça va mieux ahah. Plus sérieusement, j’ai l’impression qu’en mettant de l’ordre dans ma maison, je remets de l’ordre dans mes émotions)

Voilà donc pour Gaston la licorne.

J’en profite également pour remercier sincèrement Aurélie Chien Chow Chine pour la qualité de ses ouvrages. Je trouve ça vraiment génial que les enfants aient cette chance d’avoir à portée de main des solutions simples et concrètes pour apprendre à gérer leurs émotions. Merci encore pour ce concept et pour ce joli cadeau ♥

Ceci est ma cent-dix-huitième participation à Chut les enfants lisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *