littérature jeunesse

Le corps, ça parle un peu, beaucoup, énormément …{Chut, les enfants lisent #121)

Il y a quelques jours, je vous présentais notre table thématique actuelle, celle du corps humain. J’y détaille tout ce qu’elle contient, mais également une sélection d’albums.

Aujourd’hui c’est l’un d’entre eux dont je voudrais vous parler, un album plutôt original qui propose de répondre à une question : « comment notre corps s’exprime-t-il ? « 

faire la moue… trépigner… bâiller… se redresser … le corps s’exprime ! Douze attitudes pour mieux se comprendre et comprendre les autres.

D’emblée j’ai été très intriguée par le contenu de cet ouvrage. Le langage du corps est quelque chose qui peut parfois nous dépasser, mais pourtant si l’on veut apprendre à se connaître, comme les émotions, il est nécessaire de les repérer et de les comprendre.

Le texte de l’ouvrage est très court mais pourtant, tout est dit et l’enfant comprend parfaitement le message que Rhéa Dufresne souhaite faire passer : l’explication de 12 situations dans lesquelles le corps s’exprime : la joie de retrouver une personne que nous aimons, la tristesse, la frustration, la timidité, la concentration, l’impatience, l’inquiétude, la réflexion, la fierté, la gêne, la fatigue et l’énergie.

Pour chaque situation décrite, plusieurs verbes d’action sont utilisés, ce qui traduit bel et bien le mouvement du corps. Car même si l’on ne dit rien, les postures que nous adoptons parlent pour nous.

Arrêtons nous par exemple sur la page où nous voyons en premier plan un petit garçon les sourcils froncés. Visiblement, il n’est pas content. Le texte nous explique que la peinture ce n’est pas son truc. En effet : il CROISE les bras, FRONCE les sourcils, PLISSE les lèvres…

Et pour bien associer ce comportement avec une émotion, la définition est donnée à la suite : » j’agis toujours comme ça quand je n’ai pas envie de faire quelque chose ».

Comme je vous l’ai dit, le texte ne s’épanche pas, au profit d’illustrations qui prennent toute la place, et c’est tant mieux parce que ces illustrations, cristallisent les discussions.

Zélie et Malo sont vraiment attirés par cet ouvrage, parce qu’ils ont été très intrigués lorsque je leur ai lu le titre. J’ai ensuite demandé à Zélie : « selon toi, ton corps parle-t-il ? » Bien entendu elle a ri et m’a dit que non, il n’y a que la bouche qui parle.

J’ai d’abord commencé par demander à Zélie ce que ça veut dire parler. « ça veut dire qu’on dit des mots à quelqu’un ou qu’on parle tout seul ». et puis je lui demande à quoi ça sert de parler : « ça sert à demander des choses, à discuter ». Petit à petit, elle comprend que la parole sert surtout à se faire comprendre.

Lorsque je lui ai demandé s’il existait d’autres manières de se faire comprendre, elle n’a pas su quoi me répondre. Alors j’ai fait une « grimace ». Sourcils froncés, bouche pincée, regard noir … Elle a d’abord rigolé puis vient la question « quand je fais cette tête, qu’est ce que tu comprends? » – elle comprend que je suis en colère (ouf j’ai encore une chance de devenir actrice). « pourtant, je n’ai rien dit, comment as-tu compris que j’étais en colère? » – « c’est tes yeux et ta bouche, ça se voit ! »

Bingo, elle a compris ! Maintenant Zélie sait que son corps parle, mais sans dire un mot !

Alors, avant de lire chacune des situations proposées dans l’album, nous nous sommes vraiment attardées sur les attitudes des enfants présents sur les illustrations.

– » à ton avis, comment se sent ce petit garçon/cette petite fille ? »

en règle générale, Zélie arrive à reconnaître facilement l’émotion dont il est question. Alors pour « corser » l’exercice, je lui propose de me dire ce qui lui a permis de savoir que la petite fille est triste, ou que ce petit garçon est fier. Et c’est un formidable exercice pour ma puce qui d’une part a encore énormément de mal à gérer ses émotions, et d’autre part qui a aussi quelques difficultés à décrire des situations, surtout lorsqu’elles engagent des émotions (par exemple, si elle est frustrée de ne pas réussir à faire quelque chose, elle préférera crier plutôt que de venir nous expliquer son problème afin que nous puissions l’aider à trouver une solution).

Mettre des mots sur ce que l’on voit ce n’est pas toujours évident, et encore moins quand on n’a pas encore 5 ans. Ce livre nous aide beaucoup au quotidien. Non seulement il permet à l’enfant de se rendre compte que le corps a sa propre manière de s’exprimer face à des situations aussi diverses que variées, mais il est également très intéressant pour libérer la parole, et parfois même faire des parallèles avec ce que vit l’enfant au quotidien.

Zélie par exemple m’a déjà dit plusieurs fois « ah Malo, là il boude (sans blague^^) parce qu’il fronce les sourcils et qu’il croise les bras »

Voilà donc encore une fois une jolie découverte de la part des éditions du Ricochet.

Ceci est ma cent-ving-et-unième participation au rendez-vous Chut les enfants lisent.

 

Merci aux éditions du Ricochet pour leur confiance ♥

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *