Zélie et Malo en balade

Zélie et Malo en balade # 11 : la Cité Nature d’Arras

Amis nordistes ou des Hauts de France, Amis venus en visite dans notre magnifique région, Amis de passage, bref, vous tous qui me lisez, si vous cherchez une sortie à faire avec vos petits et moins petits, j’ai une proposition à vous faire : la Cité Nature d’Arras.

Ce centre culturel et scientifique a pris ses quartiers dans une ancienne usine de lampes de mineurs (territoire minier oblige) à Arras et se veut être un observatoire consacré à l’alimentation, l’agriculture et la nature.

Nous avions eu l’occasion de nous y rendre l’an dernier afin de découvrir l’exposition temporaire « Croc’Expo », destinée aux 3-12 ans et qui traite des fruits et des légumes, alors quand la Cité Nature nous a invité tous les quatre à visiter la nouvelle exposition inaugurée le 8 février dernier et qui porte un titre évocateur pour nous les nordistes : « Patates ! », j’ai dit oui tout de suite !

 

La Cité Nature est composée de deux niveaux : le rez-de-chaussée accueille l’exposition permanente qui est divisée en trois parties. Lorsqu’on entre dans le musée, on est frappés par les deux immenses panneaux de verre qui enferment des spécimens de faune et flore. La palette des couleurs, des formes, des animaux, des plantes montre à quel point la diversité de la faune et de la flore est importante. Ces deux panneaux sont un jeu pour les enfants qui s’amusent à reconnaître ce qui est contenu dans chacune des cases. On s’extasie devant la beauté des papillons, l’originalité des coquillages … on découvre des choses nouvelles, on est heureux de retrouver ce que l’on connaît déjà.

Après cette première partie « verticale », on passe à l’espace alimentation où tout est à l’horizontal, sur des tables… Si j’avais un reproche à faire à cette exposition permanente ce serait la hauteur des tables puisque même Zélie ne peut pas toujours observer ce qui y est posé, alors forcément, Malo ne voit rien, il est donc obligé d’être toujours à bras.

Sur ces tables sont disposés des panneaux, des casiers, des petits jeux… qui permettent d’en savoir plus sur les aliments qu’on retrouve dans nos assiettes, depuis leur fabrication jusqu’au moment où on les achète. On s’intéresse aux fruits, aux légumes, à la viande, mais aussi aux produits transformés comme les bonbons, le vin, le fromage…. tout y passe et ce qui rend cette partie extrêmement intéressante c’est son côté sensoriel puisqu’on peut toucher, voir, entendre et surtout sentir !!! Après tout, les plaisirs de la bouche passent par les 5 sens vous ne pensez pas ?

Le fond du rez-de-chaussée est réservé à la partie sur l’histoire de l’agriculture, et sans grande surprise c’est le lieu qui a le plus fasciné Malo avec la présentation de véritables anciennes machines agricoles, mais aussi de figurines qui mettent en scène la vie agricole dans le temps et sur la planète. C’est vraiment très intéressant.

Voilà pour le côté permanent.

J’ai failli aussi oublier de vous parler de la petite pièce juste à l’entrée qui a beaucoup plu à Zélie et Malo. Il s’agit d’une petite serre posée dans un environnement qui vise à rappeler nos jardin arborés ou nos forêts avec un immense tronc d’arbre, creux, au beau milieu. tout autour, des plantes, de petits animaux qui se cachent et des empreintes au sol pour les retrouver. Dans la serre, il y a plusieurs plantes qui ont besoin de chaleur pour s’épanouir et surtout ces drôles de petits cubes devant lesquels on passe de longs moments afin de retrouver les différentes espèces de phasmes qui s’y cachent. C’est passionnant !

La Cité Nature accueille également des expositions temporaires. Lorsque nous y sommes allés elles étaient au nombre de trois.

La première située dans une petite pièce à l’entrée, nous propose d’en apprendre davantage sur les fleurs. Comme toutes les expositions du bâtiment elles sont accessibles autant aux plus jeunes qu’aux adultes. Des informations à visée scientifique, mais très compréhensibles pour les grands, et des activités sensorielles pour les petits (et pour les grands aussi hein ^^). On y trouve des puzzles, des encastrements, des parfums à sentir. Tout est présenté sous forme de jeu et je trouve cela vraiment très intéressant. Malheureusement, un groupe d’enfants de 8-9 ans est arrivé peu après nous et ils n’ont pas été très cool puisqu’ils n’hésitaient pas à bousculer et à prendre les choses des mains de Zélie et Malo qui ne savaient pas trop comment réagir. J’ai essayé plusieurs fois de faire la remarque aux enfants concernés, mais étant donné que je n’étais pas suivie par les animateurs (qui sont certainement venus dans le but de laisser les enfants se défouler à leur guise) qui n’ont pas cru bon de calmer le groupe, nous sommes partis.

A l’étage du bâtiment, il y a les deux autres expositions temporaires. Nous avons commencé par celle qui traite de la pomme de terre.

Quelle surprise ! Si l’on pouvait penser qu’il s’agit là d’un sujet où il n’y a pas grand chose à dire, en vrai, il n’en est rien. L’exposition était passionnante. Chaque sujet mis en lumière fait l’objet d’un module. Encore une fois, l’expérience sensorielle est de mise, j’aime beaucoup ce parti-pris. On part à la recherche des nuisibles de la pomme de terre mais on apprend à les dissocier des petites bêtes indispensable à la croissance du plant, on tourne des manivelles pour comprendre le cycle de la vie de la pomme de terre, à l’aide d’un stéthoscope géant et interactif, on se transforme en médecin afin de diagnostiquer les maladies de la patate, ici il y a un puzzle pour remettre dans l’ordre les étapes de la croissance de la pomme de terre, là on apprend les jolies noms des espèces de cette plante tuberculeuse… Et puis, preuve qu’il y en a des choses à dire, on a passé un long moment à observer la mise en scène de la plantation et de la récolte des pommes de terre avec les engins agricoles adéquats.

Les enfants ont adoré passer dans le tunnel représentant le sous-sol du champ de pommes de terre à la rencontre des animaux qui y vivent, ils ont aussi aimé observer et sentir les différents plants de pommes de terre dans le carré potager, mais je crois que ce qui a recueilli tous les suffrages c’est sans conteste la baraque à frites dans laquelle ils avaient l’occasion de se transformer en vendeur de frites le temps d’une après midi. C’était un chouette moment, d’autant plus que nous n’étions pas seuls, étant donné que nous sommes arrivés en même temps qu’un groupe composé d’enfants en situation de handicap qui, eux, ont été absolument adorables avec Zélie et Malo. D’emblée ils les ont accueilli dans leur jeu, ils ont affublé mes loulous d’un tablier et d’un espèce de chapeau en papier et leur ont montré comment il fallait faire des frites. Ils ont pris notre commande et on s’est vraiment beaucoup amusé avec eux, c’était un très beau moment.

Au niveau de la baraque à frites il y avait 3 tables avec dessus une petite activité pour en savoir plus sur la pomme de terre. Sur la première on sépare les aliments qui poussent hors du sol et ceux qui poussent dans la terre, sur la deuxième on distingue les différentes manières de manger la pomme de terre (à la vapeur, en purée, en frites ou en chips) ainsi que la quantité d’huile présente dans chacune des préparations et sur la troisième table, un petit jeu de cherche et trouve.

Mon avis sur cette exposition « Patates! » : nous sommes tous ravis de l’avoir découverte, en revanche, je dirai qu’il manque un « sens » de la visite. En effet, nous sommes montés sur la mezzanine en empruntant l’escalier tout au fond de l’exposition permanente et nous avons donc pris l’expo par la fin. J’aurais aimé que ce soit indiqué histoire qu’on ne se plante pas ahah (ou bien c’était indiqué et je n’ai rien vu, ça se peut aussi ^^) Au delà de cela, j’ai beaucoup apprécié cette exposition qui permet vraiment d’en savoir plus sur un aliment qui fait partie intégrante de notre consommation et qui est malgré tout un élément identitaire de la culture ch’ti 😀 Ce qui me plait aussi c’est la grande diversité des outils utilisés pour que, mine de rien, les enfants (et les adultes) s’imprègnent des informations : un jeu de qui-est-ce pour les différentes sortes de pommes de terre, le coin bibliothèque avec un grand nombre d’ouvrages pour les petits et les grands, différents types de puzzles, de vrais plants de pommes de terre… Nous sommes constamment en mouvement, tout est ludique mais néanmoins l’information est belle et bien présente et de grande qualité.

Nous avons terminé par l’exposition « 5 sens et + », certainement celle que les enfants ont le plus apprécié et pour cause, dès le début, on leur demande de se déchausser ^^ Ici, pas question de papillonner à droite et à gauche pour aller manipuler le matériel. Non non, il y a un parcours et dans l’intérêt de tout le monde, il est recommandé de le faire calmement afin de prendre pleinement conscience des sensations ressenties tout au long du parcours. Réalisé en lacet le parcours est composé de différents modules au sol qui permettent de ressentir avec les pieds les zones sur lesquelles on marche. C’est une bonne idée car le pied est une zone extrêmement vascularisée.

Durant le parcours, on marche sur des balles de tennis, des surfaces lisses, rugueuses, des rondins de bois, de la moquette des galets … et puis de temps en temps on s’arrête et il y a une activité qui permet de mettre en oeuvre les autres sens : des miroirs qui déforment la silhouette, un plateau pour tester notre sens de l’équilibre des cubes pour écrire des mots en braille, des illusions d’optiques, des perceptions de chaleur selon la matière, des sons, des mélanges de couleurs …

Ici encore le mouvement, la manipulation sont de mise afin de capter immédiatement l’intérêt des enfants et des adultes – parce que, ne nous le cachons pas, c’est quand même bien plus rigolo pour nous aussi les grands, quand on peut expérimenter, comme les enfants.

Tout est bien pensé, passionnant, même si pour certains ateliers je regrette que ça ne soit pas à la hauteur des enfants. Il y avait par exemple une petite expérience pour savoir quel est le matériau le plus froid, en posant nos mains dessus (inox, verre, plastique …) et après vérification, on s’aperçoit qu’ils sont tous à la même température, c’est notre corps qui la perçoit différemment selon le matériau. C’est très intéressant et ça aurait certainement plu à Zélie de pouvoir toucher les matières… sauf que c’était en hauteur, au niveau de mes épaules pour donner une idée… Et il était hors de question de les porter, les loulous, si ce n’est pas à leur hauteur, ils laissent tomber tout de suite pour se concentrer sur ce qu’ils peuvent faire seuls.

Au delà de ce petit écueil, nous avons beaucoup aimé passer notre après-midi à la Cité Nature, d’autant plus que nous sommes ensuite allés nous promener dans l’immense jardin. Etant donné que c’est encore l’hiver, la nature était toujours en sommeil, même si quelques prémices du printemps étaient en train de poindre, des petites fleurs, des bourgeons … Ce qui a le plus attiré les enfants dans ce jardin, ce ne sont pas les fruits et légumes géants, ce ne sont pas non plus les animaux (un âne, un poney et des poules) parce que cette fois, il était impossible d’aller leur dire bonjour, mais c’était le grand toboggan citrouille planté en plein milieu du décor. Ils ont monté et glissé pendant un moment qui nous a semblé bien plus long à nous les parents, qu’à eux, les enfants ^^

Voilà donc une chouette après-midi passée en famille. je crois que ça a tout autant passionné les grands comme les petits, puisque presque 3 semaines après, les enfants nous en parlent encore régulièrement.

Informations pratiques :

Cité Nature
25 Boulevard Schuman – 62000 ARRAS
03.21.21.59.59
mail@citenature.com

Horaires :
– du mardi au vendredi : de 9h à 17h
– Samedi et dimanche : de 14h à 18h

Tarifs :
– adultes : 7 euros
– enfants : 3 euros

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site de la Cité Nature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *