apprendre en s'amusant

J’apprends à lire au pays des sons complexes – éditions Eyrolles

Lorsque l’enfant a les deux pieds dans la lecture et que la lecture phonétique n’a plus de secret pour lui, vient alors l’étape de ce qu’on appelle les graphèmes complexes, c’est à dire l’enchaînement de deux lettres qui forment un nouveau son : O + U =[ou], P+H = [f] … et j’en passe, vous avez saisi l’idée 🙂

tous ces sons qui ne sont pas naturels pour les enfants, il faut les reconnaître et les apprendre, cela permet alors d’ouvrir encore davantage de portes dans le monde de la lecture. Je suis persuadée (et c’est ainsi que je fonctionne) que l’apprentissage de la lecture et des sons est un travail au quotidien. Les progrès peuvent être fulgurants ou beaucoup moins, mais il est nécessaire en tant que parents, en tant qu’enseignant d’y passer du temps. Le but est de permettre aux enfants de se construire une base solide sur laquelle s’érigera leur magnifique temple de la lecture.

Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que l’apprentissage de la lecture est un processus semé d’étapes. A partir du moment où l’on respecte chacune des étapes avant de passer à la suivante, l’enfant prendra confiance en lui et ses capacités seront décuplées.

J’aime beaucoup utiliser avec mes enfants du matériel ludique afin que les apprentissages soient rigolos, en clair, qu’ils s’amusent tout en assimilant les notions dont il est question.

Il y a quelques mois, les éditions Eyrolles m’ont proposé de découvrir le coffret  » j’apprends à lire au pays des sons complexes » et je dois dire qu’il tombait à pic. J’ai souhaité prendre tout le temps qu’il fallait pour le découvrir avec Zélie avant de vous en faire un retour.

A l’heure où je vous écris, il nous reste que deux digraphes (je préfère cette appellation à celle de « son complexes ») à étudier.

Avant de vous donner mon avis dessus, commençons par détailler le coffret.

Composition du coffret :

Il est conçu pour aborder 12 digraphes : ON, OU, AN, OI, GN, PH, IN, AI, EN, AU, EU et EI.
A l’intérieur du coffret, vous trouverez :
– 48 fiches en carton très épais, 4 fiches par son.
– 12 mini livres d’histoire, une par son, afin de permettre à l’enfant de lire en situation.
– Un livret pédagogique pour accompagner les parents ou les éducateurs
– une fiche qui permet à l’enfant de voir où il en est

Utilisation du coffret.

En fonction du son que vous mettrez en lumière avec votre enfant, vous allez préparer le matériel suivant :
– les 4 fiches
– le mini livre
– la fiche de prise en main.

Les fiches ont été construites de manière à aborder le son dans une approche très vaste. En effet, multiplier les moyens de retenir, d’identifier et de reconnaître le son, c’est permettre à l’enfant de mémoriser le son de manière bien plus efficace.
Les fiches contiennent 7 étapes, c’est à dire 7 paliers à franchir pour que le son n’ait plus de secret pour l’enfant.

La première étape est celle de la découverte du son. Le digraphe est écrit en gros, il prend toute la place. La petite mascotte du coffret propose un petit jeu pour que l’enfant se l’approprie. Par exemple pour le OU, il propose de peindre le son de manière imaginaire.
Zélie qui est quand même très montessorienne préfère nettement utiliser son index et son majeur pour tracer les lettres.
Pour notre part, nous ajoutions un autre petit exercice de découverte : l’écriture du son dans différentes graphies avec nos alphabets mobiles : d’abord en majuscules, puis en script et enfin en cursif. Ainsi son cerveau photographie immédiatement les différents aspects du son.

La deuxième étape c’est la mémorisation du son, toujours sous forme de jeu et en mettant en jeu le côté artistique et les différents sens de l’enfant. On commence par une petite phrase mnémotechnique avec la répétition du son « les bOUcles de lOU sont rOUsses » (dans le langage littéraire, cette répétition est une figure de style qu’on appelle l’assonance ! Nos petits loups sont donc directement confrontés avec la poésie et la beauté de notre langue). Après cette petite phrase, encore deux exercices sensoriels (pour le OU toujours : on décore le OU et on invente une petite comptine)

On continue avec la troisième étape: celle de la perception. C’est bien beau de savoir comment s’écrit le son OU, maintenant il faut aussi l’entendre dans la prononciation des mots. Je prends toujours l’exemple du son OU. Ici on demande d’entourer les images quand on entend OU. Etant donné que je compte bien réutiliser le coffret avec Malo dans quelques années, nous avons opté pour l’utilisation du Spielgaben : Zélie pose un jeton coloré sur les images contenant le son OU.

On augmente ensuite la difficulté avec l’étape 4 « discrimination » : ici la consigne comporte 2 items : entourer en bleu les images contenant le son OU et en rouge les images contenant le son ON. Dans ce cas, ça présuppose que le son ON ait été vu en amont. Il est donc indispensable, avant de proposer le coffret aux enfants de bien réfléchir à l’ordre dans lequel vous allez présenter les sons.

L’étape cinq nous fait entrer dans le vif du sujet puisque, pour muscler la lecture, il y a tout un tas d’exercices où l’enfant doit lire des syllabes, puis des mots contenant le son en question.

L’étape six est une étape qu’on zappe assez souvent parce que Zélie ne l’aime pas du tout, il s’agit de retrouver dans une liste les mots qui n’existent pas. En fait les mots inexistants sont ceux où l’on a interverti le O et le U : BUOGRE, RUOTE … Sauf que visiblement ça n’amuse pas du tout ma puce, et je préfère qu’on fasse l’impasse sur cette étape plutôt que de la braquer. En règle générale elle a bien compris que pour que le son soit « complexe » il faut bien respecter l’ordre des lettres.

Enfin l’étape sept intervient comme une conclusion à la séance du son. On revient sur les activités qui ont été réalisées au tout début (dessins et chansons par exemple).

Une fois que toutes les étapes sont réalisées, on passe à la lecture du mini-livre. Ici le but premier n’est pas de le faire lire à l’enfant, mais plutôt de l’aider à entendre le son en question. Par exemple pour le son OU il est proposé que l’enfant tape dans ses mains à chaque fois qu’il entend OU. ça, vous vous en doutez, ça plaît énormément à Zélie. La récompense suprême lorsque tout est terminé, est de la laisser à son tour lire quelques lignes, voire quelques pages.

Mon avis.

Ludique. C’est le mot auquel je pense quand je vous parle de ce coffret. Il est construit de manière très intelligente, et pour cause, il a été rédigé par Claire Richard qui est orthophoniste. On sent qu’elle est familiarisée à la pédagogie Montessori de par son approche multi-sensorielle. De ce fait, les exercices proposés sont vraiment pile dans l’intérêt des enfants et surtout très variés. J’aime le fait que les consignes changent un peu d’un son à l’autre, ainsi l’enfant ne va pas s’ennuyer lors de ses apprentissages.

En règle générale quand on commence à s’intéresser à un son « compliqué » (c’est ainsi que Zélie les appelle ^^), ma puce ne s’arrête que lorsqu’on a terminé. Mis à part l’étape où il faut trouver les mots qui n’existent pas, elle est toujours hyper enthousiaste à passer les étapes une à une.

Je me rends compte également que les activités sont très bien construites quand, après plusieurs jours sans s’intéresser au son, Zélie est parfaitement capable de l’identifier au détour d’un mot croisé dans la rue où ailleurs. Tout est pensé sur le long terme c’est vraiment très intéressant.

Je suis donc absolument ravie d’avoir eu l’opportunité de découvrir ce coffret qui a beaucoup aidé ma puce dans l’acquisition des digraphes qui lui faisaient quand même un peu peur. Le petit plus est que ce coffret est parfaitement adapté aux enfants dys ou présentant des premières difficultés d’apprentissage.

Nous avons pris l’habitude, avec Zélie, d’utiliser en parallèle les fiches de mots que j’ai réalisées il y a quelques mois sur les digraphes. Elle prend alors plaisir à chercher la liste correspondante et à lire les mots indiqués. Si ces fiches vous intéressent, je vous invite à vous rendre sur cet article pour les télécharger gratuitement. 

 

 

Âge de Zélie au moment de la découverte du coffret : 4 ans et 10 mois

Merci aux éditions Eyrolles pour leur confiance ♥

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez.

Si vous utilisez mes fichiers, vous pouvez me taguer sous vos activités, sur Instagram ou sur Facebook 🙂

One Commnet on “J’apprends à lire au pays des sons complexes – éditions Eyrolles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *