Jeux de société

Le jeu de l’oie des émotions {Présentation + concours}

Tous les supports qui permettent de découvrir et d’accompagner les émotions sont les bienvenus dans notre maison. Nous avons une grande quantité d’ouvrages passionnants qui permettent de distinguer les émotions, de les accueillir, qui proposent des exercices de respiration ou des activités pour les laisser sortir, et puis aussi et surtout de mettre des mots sur celles-ci. Car les émotions, même si elles ne sont pas nombreuses, ont différents niveaux et ce n’est pas toujours facile de mettre des mots sur nos maux, même quand nous sommes adultes.

Le jeu de l’oie des émotions intervient donc en amont, avant que l’émotion ne prenne possession de l’enfant, mais lorsque les enfants sont déjà sensibilisés avec les différentes émotions, afin de lancer des discussions en toute bienveillance, en famille autour d’un jeu de société, qui est un moment privilégié partagé par tous les membres de la famille en pleine conscience.

Ah oui, la pleine conscience, ça c’est important. On laisse ce qui nous déconcentre sur le côté : les soucis, le téléphone, … il vaut donc mieux choisir un moment où tout le monde est en forme, et où l’on se sera pas dérangé ni surpris par le temps et le quotidien (le bain, la préparation du repas … )

Ce jeu se présente comme un jeu de l’oie classique, avec un plateau, des pions et un dé. Le but du jeu est donc d’arriver le premier à la dernière case. Chaque case correspond à un code couleur et sur chacune d’entre elle, une illustration absolument adorable, d’un petit animal submergé par une émotion.

Chacun leur tour, les joueurs lancent le dé et avancent leur pion d’autant de cases qu’indique le dé. Selon la case sur laquelle ils arrivent, ils auront (ou non) une action à faire. Comme je vous le disais précédemment il y a un code couleur :
– si vous arrivez sur une case bleu foncé (6 cases), vous aurez une action à effectuer, comme par exemple faire un câlin à un autre joueur, expliquer quel est votre rêve …
– si vous tombez sur une case verte (6 cases) c’est la catégorie des cases spéciales : on utilise l’escalier pour avancer dans le jeu, on passe son tour …
– Les cases rouges avec les oies permettent de relancer le dé
– les jaunes quant à elles n’ont aucune incidence.
– enfin il y a les bleu clair : les cases émotions. Chacune d’entre elles (il y en a 21) proposent de répondre à la question : « à quel moment éprouves-tu de … » Il faut remplacer les pointillés par l’émotion dont il est question sur la case. On se retrouve avec un grand panel d’émotions puisque les principales émotions sont déclinées selon leur degré (la préoccupation, l’inquiétude, la peur …).

Peut-être allez-vous trouver que ce jeu est plutôt simple et sans intérêt. Eh bien détrompez-vous. En fait, la richesse de ce jeu de l’oie des émotions est ce que vous en ferez. En effet, le but premier n’est pas de gagner, il va bien plus loin puisqu’il incite les enfants à parler, à communiquer et à mettre des mots sur leurs émotions. En se souvenant d’un moment de jalousie, d’égoïsme ou de tendresse, ils font ressurgir des moments plus ou moins agréables et cela permet de dédramatiser les situations.
Notre société incite à camoufler ses émotions, à ne pas les laisser transparaître en société. Sauf que je reste persuadée que ce n’est pas la bonne solution pour permettre de construire des adultes confiants. Bien au contraire. Les émotions font partie de nous, mais elles ne sont que de passage. Les taire, les ignorer c’est ignorer nos besoins fondamentaux. N’oublions pas que les émotions sont là, instinctivement pour nous protéger.

Le fait de jouer en famille, avec des adultes, permet aussi aux enfants de se rendre compte que les émotions sont présentes chez tout le monde et qu’il y a des clés pour les accueillir pour qu’elles s’en aillent sereinement par la suite.
Nous, les adultes, avons tendance à taire nos émotions devant nos enfants. Personnellement, je préfère leur expliquer que moi aussi je peux être triste ou bien qu’à un moment précis, j’ai éprouvé de la colère pour une situation injuste par exemple. Je leur parle beaucoup de ce que je ressens, avec des mots adaptés à leur âge, dans l’espoir qu’ils intègrent qu’ils peuvent se confier à moi lorsqu’une émotion les submerge. Je veux qu’ils sachent qu’ils peuvent avoir confiance en moi, comme moi je peux avoir confiance en eux en leur confiant mes joies, mes peines, mes peurs …

Lors de l’ouverture du jeu, nous avions fait une première partie à trois : Zélie, Malo et moi. Et croyez-moi ça a été épique. Parler de ses émotions devant les autres, c’est déjà un exercice qui n’est pas évident. Je crois que Zélie était un peu impressionnée de se livrer ainsi. Quant à Malo, clairement, il est encore bien trop jeune pour y jouer, il a eu beaucoup de difficultés à répondre aux questions posées sur les cases émotions (« à quel moment éprouves-tu de la …? »). Tantôt il me donnait sa définition de l’émotion dont il était question, tantôt il me répondait du tac-au-tac « euh, ze sais pas ! » En revanche, il était passionné par le dé à lancer, le pion à avancer et les cases vertes  ^^

J’ai pu aussi remarquer la surprise de ma puce quand elle a vu que je jouais le jeu. Bien évidemment, je choisissais les souvenirs que je souhaitais partager avec elle, comme je le disais plus haut, il n’est pas question de confronter nos enfants avec les gros soucis rencontrés par les adultes. Cependant, elle a été ravie de découvrir que je ne suis pas parfaite (nan ça elle le savait déjà) et que moi aussi je peux ressentir de la jalousie, que moi aussi je suis égoïste quand je garde une tablette de chocolat pour moi au fond de mon tiroir au boulot … C’est rigolo parce que même plusieurs jours plus tard, elle m’en reparlait comme d’une anecdote rigolote, un peu comme si elle était dans la confidence et qu’elle pouvait en rire avec moi.

Voilà donc où se trouve la richesse de ce jeu de société : elle se trouve dans ce que vous en ferez, dans les anecdotes que vous dévoilerez, dans la bienveillance dont vous ferez preuve sans conteste, et dans l’attitude de non-jugement que vous adopterez afin que vos enfants puissent se sentir tout à fait à l’aise pour se confier à vous.

Et si vous souhaitez en gagner un exemplaire, ça se passe sur mon compte Instagram 

Le jeu de l'oie des émotions
Editions Mut Kids
prix : 24,95 euros
A partir de 4 ans.

Pour vous procurer le jeu, rendez-vous sur Chouchous.fr ou cliquez directement sur ce lien

Chouchous

Jeu offert par Chouchous.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *