zoologie

Les étapes de la fabrication du miel {+ document à télécharger gratuitement}

Je vous retrouve aujourd’hui avec un nouveau document réalisé dans le cadre de notre table thématique sur les abeilles afin de parler des différentes étapes de la fabrication du miel.

Bien sûr, les enfants savent que ce sont les abeilles qui fabriquent le miel dans les ruches. Mais si le procédé est flou, l’arrivée dans les pots de notre maison l’est d’autant plus.

J’ai la chance d’avoir un copain apiculteur, on se fournit là-bas pour nos pots de miel et on profite des portes ouvertes chaque année pour aller visiter son exploitation. Il prend plaisir à vous raconter les aventures des abeilles depuis leur naissance, en passant par toutes les étapes d’ouvrières avant le stockage du miel dans les ruches. Et puis son fils prend le relais pour vous faire découvrir le rôle de l’apiculteur dans la miellerie.

Je ne vous cache pas que les enfants ont été subjugué par cette visite, on passe de l’abstrait des albums au concret puisqu’ils voient de leurs propres yeux à quoi ressemblent une ruche, un faux bourdon (et de très près puisqu’il le pose sur le nez des enfants ^^) ou de la cire d’abeille. Afin que nous puissions en rediscuter, je me suis donc amusée à réaliser ce fichier dans lequel on retrouve 8 cartes qui présentent les étapes de la fabrication du miel.

1. La pollinisation. C’est pour moi l’étape qui est à l’origine de tout. Parce que sans fleur, pas de nectar et donc pas de miel. Le corps des abeilles (et les autres insectes pollinisateurs aussi), lorsqu’elles viennent se poser sur les fleurs, se recouvre du pollen de la fleur. Ainsi, lorsqu’elle change de fleur, elle dépose, inconsciemment, quelques petites boules de pollen sur les suivantes.

Mais qu’est-ce que le pollen ? il s’agit de minuscules grains produits par les organes mâles de la fleur, qu’on appelle les étamines. Ils sont donc très petits et très volatiles de manière à ce que le vent puisse les disséminer. Pour qu’il y ait fécondation, le pollen doit donc rencontrer les organes féminins d’une fleur, on l’appelle le pistil. Lorsque la fécondation sera faite, la fleur fabriquera un fruit qui renfermera une graine qui sera alors à l’origine d’un nouveau végétal. (bon ça c’est la reproduction sexuée des plantes, parce qu’il existe aussi un autre type de reproduction, la reproduction végétative, mais je ne vais pas rentrer dans les détails ^^)

Si vous voulez aller plus loin sur le sujet de la reproduction des plantes, je vous conseille vivement l’ouvrage « une belle plante » qui a fait l’objet d’un article il y a quelques mois et que vous pouvez retrouver ici. Ou bien encore l’excellent « le voyage du pollen »

2. le butinage. L’abeille possède une langue qu’elle déploie pour aller chercher le nectar sucré au plus profond des corolles des fleurs. Elle le stocke alors dans sa bouche, puis, passe à la fleur suivante avant de retourner à la ruche.

3. Lorsque les abeilles butineuses reviennent à la ruche, ce sont les magasinières qui prennent le relais. Les butineuses « recrachent » le nectar dans la bouche des magasinières et c’est le mélange de la salive et du nectar qui produira le miel. Les magasinières vont ensuite remplir les alvéoles de la ruche avec ce mélange.

4. l’operculation. Lorsque les alvéoles sont pleines et pour éviter que le miel ne se renversent, les abeilles font comme nous, elles mettent un petit couvercle. Ce sont les cirières qui s’en chargent, elles seules ont la capacité de fabriquer la cire naturelle qui sert à obstruer les alvéoles remplies de miel ou contenant des oeufs et des larves.

*** petit aparté ***

Lors de la visite de la Ferme aux abeilles, j’ai appris quelque chose de tout à fait passionnant. Les alvéoles ne sont pas recouvertes de la même manière selon qu’elles contiennent des larves d’abeilles ou de faux-bourdon.

Ici ce sont des larves de faux bourdons : comme ils sont plus gros que les abeilles, il leur faut plus de place. L’opercule de cire est donc plus proéminent pour laisser la place à la larve de se développer. Par ailleurs, comme dans la colonie d’abeilles, les femelles ont bien plus d’importance, les alvéoles contenant des larves de mâles sont situées aux extrémités du cadre, là où il fait plus froid ^^

Ici par contre ce sont des larves d’abeilles. On remarque bien la différence entre les deux. Ces alvéoles sont au centre du cadre et profitent de la chaleur de la ruche pour se développer.

5. l’apiculteur enlève les cadre de hausse. Les cadres de hausse kesako? Dans la ruche, il y a deux hauteurs de cadres. Les cadres du bas, l’apiculteur n’y touche que très rarement c’est le stock de miel et les oeufs/larves de la colonie. Les cadres de hausse sont ceux qui sont au dessus et que les abeilles remplissent lorsque les autres sont pleins. Pour enlever les cadres de hausse l’apiculteur, après s’être équipé de sa vareuse et de son voile, utilise un enfumoir. L’enfumoir, c’est un appareil dans lequel on brûle du foin par exemple pour dégager de la fumée. La fumée ainsi parsemée dans la ruche va faire croire aux abeilles qu’il y a le feu dans la ruche. Alors, au lieu de s’enfuir comme nous on le ferait, elles, elles vont aller manger le plus de miel possible pour avoir des réserves au cas où il faudrait fabriquer une nouvelle colonie. C’est un peu comme si nous, au lieu de nous enfuir en cas d’incendie, on viderait notre frigo ^^ Comme les abeilles sont occupée uniquement à cette tâche qui est pour elles essentielle, elles ne vont pas penser piquer l’apiculteur qui peut donc retirer ses cadres tranquillement.

6. La désoperculation. A l’aide d’un grand couteau plat ou d’une spatule, l’apiculteur va enlever le petit couvercle de cire qui ferme les alvéoles.

7. l’extraction. L’apiculteur place les cadres de hausse désoperculés dans une grande cuve. Il va ensuite faire tourner la cuve et grâce à l’action de la force centrifuge, le miel contenu dans les alvéoles va couler au fond de la cuve. L’apiculteur va ensuite filtrer le miel à l’aide d’un tamis pour enlever les dernières impuretés et restes de cire.

8. le conditionnement. L’apiculteur met donc le miel en pot et hop, à la vente !

Et les opercules de cire dans tout ça ? Allez-vous me demander… On les jette à la poubelle ?
que nenni ma p’tite dame. Ils sont fondus et « gaufrés » pour en faire des plaques de cire qui serviront à être mises dans les cadres de hausse … ou à faire de jolies bougies naturelles 🙂 

Tout cela est tellement passionnant vous ne trouvez pas ? Nous utilisons les cartes comme des images séquentielles à classer dans le bon ordre, mais je propose aussi aux enfants de réfléchir à qui réalise telle étape. Les premières étapes sont donc réalisées par les abeilles. L’homme intervient en deuxième temps. 

N’oublions pas que l’Homme n’a aucun moyen de fabriquer du miel, alors prenons soin de nos petites abeilles ♥ 


Bon et comment ça fonctionne pour le téléchargement ?

Rien de plus simple, il vous suffit de cliquer sur  ce lien et vous accéderez à la page de téléchargement. Le document est rangé dans la catégorie « printemps»

Bien entendu, cela va sans dire que si je mets mes documents à disposition, je vous demande de les utiliser dans un cadre strictement personnel. De plus, si vous les utilisez, cela me ferait grand plaisir que vous me citiez sur les réseaux sociaux et/ou sur vos blogs. Enfin, si l’on vous demande le document, ce serait très gentil de votre part d’orienter ces personnes vers cet article plutôt que de donner directement le fichier 🙂


Age de Zélie au moment de l’activité : 5 ans
Âge de Malo au moment de l’activité : 3 ans

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez.

Si vous utilisez mes fichiers, vous pouvez me taguer sous vos activités, sur Instagram ou sur Facebook 🙂

 

One Commnet on “Les étapes de la fabrication du miel {+ document à télécharger gratuitement}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *