apprendre en s'amusant

les cahiers d’activités de Zélie et Malo

Mes enfants aiment beaucoup utiliser divers cahiers d’activités.

Voilà une phrase que je n’aurais jamais pensé écrire il y a plusieurs mois. Car à l’époque, Zélie qui avait 3 ans et demi refusait d’écrire dans les cahiers qu’elle assimilait aux livres (au moins, la consigne « ne pas écrire sur les livres » était acquise^^). Malo, du haut de ses 18 mois était encore bien trop petit pour qu’on se penche sur la question.

Mais maintenant, Zélie a découvert le monde des cahiers d’activités, ceux qui proposent du « travail » formel, ceux qui proposent des jeux, ceux qui sont inclassables, mais pourtant vraiment passionnants !

Mes loulous ont chacun une pile de cahiers en cours, comprenant 3-4 cahiers maximum chacun afin de leur permettre de varier selon les intérêts ou les envies du moment.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les cahiers d’activités en cours de mes deux p’tits loups.

Zélie

Zélie aime beaucoup le formel, travailler comme à l’école. Il faut dire que dans sa classe, elle s’ennuie ferme. Elle réclame donc le soir des activités, mais surtout de quoi assouvir son besoin d’apprendre et les cahiers d’activités sont parfaits en cela.

1. Le grand livre des labyrinthes à travers l’histoire – Editions Usborne

Celui-ci est une belle découverte. J’avais déjà repéré que Zélie aimait beaucoup les petits jeux de labyrinthe, c’est pour cette raison, afin de l’encourager dans cette voie que j’ai reçu ce cahier. Et je ne suis pas déçue. Bien plus complet qu’un cahier de labyrinthes classique, il propose de découvrir les différentes périodes de l’histoire tout en s’amusant.

Comme dans tous les labyrinthes, le but est d’atteindre la sortie ou un objet, mais ce qui fait l’originalité de ce cahier c’est que pour y parvenir, l’enfant doit relever des défis : ne pas emprunter deux fois le même chemin, passer par un endroit précis, réunir différents protagonistes, attraper le plus d’objets possible.

Le cahier est remarquablement conçu, les termes utilisés sont toujours justes et « scientifiques », en témoignent par exemple les noms des dinosaures, les noms de régions, de souverains …

Etant donné que ce cahier requiert beaucoup de concentration et d’attention, Zélie préfère l’ouvrir lorsque je suis à ses côtés afin qu’elle soit certaine de bien comprendre la consigne.

(produit offert)

2. Réussir en Maths avec Montessori et la pédagogie de Singapour – Editions Larousse

Je vous montre ce cahier de mathématiques, mais il est quasiment terminé, il ne reste à Zélie qu’à compléter quelques pages.

Ce cahier d’activité est celui du niveau Grande Section (donc 5-6 ans). Zélie a déjà terminé le précédent il y a quelques mois. Ce que j’apprécie dans ce cahier c’est qu’il se base beaucoup sur deux pédagogies formidables pour aider l’enfant à développer ses connaissances : Montessori et Singapour. Ces deux pédagogies ont compris que pour que les enseignements soient parfaitement assimilés par les enfants, il est nécessaire de s’appuyer sur des situations réelles, donc de partir de cas concrets pour aller vers l’abstrait. Et je vois bien que c’est ce qui correspond à Zélie puisque quand elle s’attable devant ce cahier, elle réalise de nombreuses pages, à tel point que parfois je dois la freiner.

J’apprécie aussi également le fait que le cahier propose du matériel à découper. Alors certes, rien ne vaut le matériel Montessori, mais je suis bien consciente du coût que cela engendre, l’alternative « papier épais » est plutôt bien pensée et idéale pour la manipulation. Ici nous n’utilisons pas le matériel à découper, mais le matériel Montessori. ça revient au même en fait.


3. Les petits Montessori – je lis les sons ch, ou, in, an, on – La librairie des écoles

Nous apprécions cette collection de cahier d’activités qui proposent des exercices pleinement inspirés de la pédagogie Montessori. Il y a quelques années, quand j’étais encore une « novice », je trouvais cela très marketting. Maintenant je revois mon jugement parce que ces cahiers sont vraiment bien construits. En revanche, je trouve que pour les exploiter au mieux, il est intéressant de posséder le matériel Montessori associé. ça peut donc représenter un frein pour certaines familles. Dans notre cas, nous prenons plaisir à utiliser le matériel en complémentarité de ces cahiers.

Donc en ce moment, c’est celui sur les digrammes que Zélie remplit. En fait, cela correspond au niveau de lecture où elle se situe (les niveaux 2 des petits livres de lecture), c’est à dire qu’elle commence à intégrer les digrammes qui lui permettent de lire davantage de mots.

Les petites activités proposées dans ce cahier sont toujours très simples et rapides à exécuter. ça tombe bien parce que Zélie aime beaucoup quand ça va vite à faire pour pouvoir passer à la consigne suivante : il y a des jeux à relier, des choses à entourer, des mots à écrire …

Ces cahiers sont aussi un très bon support pour les parents puisqu’ils sont bourrés de conseils afin que l’adulte puisse accompagner l’enfant dans ses apprentissages.

4. Mon grand cahier Montessori de Lecture – Editions Larousse.

Ce cahier est vraiment très apprécié par Zélie, et moi-même, pour le type d’activités proposé : très formel. Ici, même si le côté ludique est très présent, on n’oublie pas que le but est travailler l’acquisition de la lecture.

Encore une fois, on se base sur la pédagogie Montessori, mais je pense que vous avez compris que nous nous complaisons beaucoup en compagnie du docteur Montessori 🙂 Tout est fait pour que l’enfant se sentent en position de réussite et ça, c’est très important. L’autocorrection est présente ainsi l’enfant gagne rapidement en confiance.

La progression est intéressante : on commence par l’apprentissage de mots courts, phonétiques, puis, petit à petit, ça se corse : les sons complexes, des mots outils, de petites phrases jusqu’à la lecture de textes courts avec toujours des questions pour être certain que l’enfant comprenne ce qu’il est en train de lire.

Malo

Malo n’a que trois ans. Si au début il voulait des cahiers pour faire comme sa soeur, rapidement, il y a pris goût et d’ailleurs cela s’est ressenti dans ses acquisitions : la tenue du crayon est bonne, il respecte les consignes, améliore sa motricité fine. Cependant, très peu de formel pour lui, il préfère des cahiers de jeux et surtout de gommettes.

1. Relie les points – Editions Usborne.

Quelle bonne idée de proposer des cahiers effaçables avec un crayon inclus ! Forcément, ça a attiré l’oeil de mon loulou. J’ai choisi pour lui ce cahier où il faut relier les points parce qu’il colle pile à ses intérêts du moment : dénombrer jusque 10 et dessiner.

Le principe est très simple, mais très percutant : il est demandé à l’enfant de relier les chiffres dans l’ordre. C’est donc idéal pour assimiler la comptine numérique, mais aussi le geste précis. Car pour que le résultat soit bel et bien visible, il est essentiel que l’enfant prenne le temps de tracer ses traits.

L’avantage aussi de ce cahier c’est que l’enfant n’est pas obligé de suivre une certaine progression. En effet, chaque page représente un univers différent (dinosaures, grenouilles, océan …) donc Malo aime réaliser les activités selon son envie, même si pour cela il s’attaque à la dernière page avant la première.

(produit offert)

2.  La mer – éditions Fleurus

Je pense que depuis que Zélie est en âge de coller des gommettes, nous avons réalisé quasiment tous les cahiers de cette collection « l’imagerie des tout-petits autocollants ». Et pour cause, ils sont vraiment bien faits et parfaitement abordables pour les plus jeunes. Ce sont les tout-premiers cahiers que j’ai proposés aux enfants, ils n’avaient alors que 18 mois. Au début avec mon aide, puis seuls, ils comprennent parfaitement la consigne.

Celui que Malo remplit en ce moment est sur le thème de la mer et il doit coller les gommettes sur les empreintes correspondantes. Sur chaque double page, il y a également un petit jeu d’observation. Etant donné que maintenant il remplit son cahier en totale autonomie, il est assez rare que nous faisons la petite consigne en dessous.

3. Grosses gommettes pour petites mains les chevaliers – Editions France Loisirs

Il y a un an et demi, Malo avait reçu trois cahiers de gommettes de cette collection (dinosaures, voitures de courses et chevaliers). Celui-ci est le deuxième qu’il réalise. 

Ici les gommettes sont différentes du cahier précédent parce qu’elles ne contiennent pas d’illustration, mais ce sont des formes (rond, carré, rectangle, triangle, hémisphère, étoile …) de différentes couleurs à replacer dans les décors qui ornent toutes les pages. 

Nous sommes dans l’univers des chevaliers et du Moyen-Âge, un sujet qui intéresse mon loulou surtout depuis notre passage éclair au festival de Chartres il y a quelques temps. Afin de savoir quelle gommette coller dans chaque emplacement, il est nécessaire que l’enfant observe bien ce qui entoure cet emplacement. Ainsi, soit l’indice est donné par le fond (par exemple coller une gommette verte dans une grande étendue d’herbe) soit par un fin liseré de couleur. 

Au delà du collage de gommettes que Malo affectionne tant, c’est aussi l’occasion de décrire ce qu’il voit dans chaque décor et ainsi d’étoffer son vocabulaire dans un domaine bien précis : celui de la chevalerie


Bien entendu, dans notre démarche de co-schooling, nous allons au rythme de nos enfants. Rien n’est obligé, ils réalisent leurs cahiers à leur demande. Ils savent aussi qu’il y a tout un tiroir rempli de cahiers tout neufs et qu’il est obligatoire de terminer ceux qui sont en cours avant d’en entamer un nouveau (par exemple, Zélie termine son cahier de mathématiques avant d’en prendre un autre sur les maths). 


un petit mot sur les cahiers d’activités des éditions Usborne.

Je suis particulièrement conquise par les supports que cette maison d’édition propose à tout âge. Les illustrations sont vraiment jolies, toutes douces et pleines de couleurs, et la visée éducative est intéressante. J’ai une nette préférence pour les cahiers effaçables. Nous en possédons plusieurs, notamment un qui plait énormément à Zélie qui traite de l’apprentissage de l’heure. J’ai aussi un coup de coeur pour les cahiers « j’habille mes amies ». Les poupées à habiller avec des gommettes repositionnables sont mises en scène dans divers tableaux : à la ferme, les vêtements traditionnels, dans l’histoire, les pilotes de ligne … Toutes les pages sont bourrées de détails, Zélie les aime beaucoup. N’hésitez pas à vous rendre sur le site des éditions Usborne, sur leur page Facebook ou sur Instagram pour en savoir plus. Si je vous en parle plus précisément, c’est parce que c’est grâce à ces cahiers d’activités que Zélie a pris plaisir à les remplir, puis Malo maintenant. D’ailleurs, quand il est temps d’en choisir un nouveau, leur préférence se tourne quasiment toujours pour cette maison d’édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *