activités créatives, littérature jeunesse

Premiers origamis

Voilà maintenant un moment que je souhaitais initier Zélie à l’origami. Alors quand Fleurus m’a proposé de recevoir « Premiers Origamis », j’ai sauté sur l’occasion.

Connaissez-vous l’origami ? Il s’agit d’un art ancestral japonais consistant à plier des carrés de papier afin de représenter un objet ou un animal. Cet art demande beaucoup de précision et de concentration. C’est une activité tout à fait adaptée aux enfants, à partir de 4 ans, lorsque leurs gestes s’affinent et leur perception aussi. Pour la pratique de l’art de l’origami, il faut juste posséder des feuilles de papier. Bien entendu, le papier spécial origami est le plus pratique car assez fin mais néanmoins résistant, mais cependant, avec un peu plus de force dans les doigts, il est tout à fait possible d’utiliser d’autres feuilles plus ou moins épaisses, colorées ou non, unies ou à motifs, voire même avec des reliefs ! La seule règle à respecter est d’avoir des feuilles carrées.

Mais revenons-en au livre « Premiers Origamis ».

L’ouvrage propose 16 modèles à réaliser soi-même. Etant donné qu’il s’agit là d’un livre destiné aux plus jeunes et donc majoritairement non lecteurs, j’apprécie beaucoup le fait que le pas-à-pas soit largement illustré afin que l’enfant (ou l’adulte ^^)puisse se repérer facilement dans sa réalisation. La face visible est représentée en couleur et le verso en blanc, ce qui apporte également plus de facilité de compréhension.

Les modèles proposés sont très mignons, essentiellement des animaux, mais pas que. Ils sont très modernes et faciles à réaliser, ne demandant pour chacun que quelques étapes avant de pouvoir admirer son oeuvre pliée. Et cela est un excellent point pour que l’enfant ne se décourage pas en cours de route. A la toute fin de l’ouvrage vous trouverez également une double page avec quelques idées afin d’utiliser les pliages réalisés  : des marques pages lapins, un mobile papillon, des barrettes coccinelles et des petites figurines chien et chat. 

Chaque double page propose un modèle, parfois décliné (comme le chien et le chat dont une partie du pliage est le même). Un encart sur la page de gauche liste le matériel dont on a besoin (nous n’avons jamais respecté la taille des feuilles pour le pliage ^^), ensuite il y a le pas à pas. Sur la page de droite, le modèle en gros plan ainsi qu’un conseil destiné aux parents.

Lors de notre première activité d’origami, Zélie a pris le temps de feuilleter le livre dans son intégralité à la recherche du modèle par lequel elle allait vouloir commencer. Sans grande surprise, elle a jeté son dévolu sur le chat. Nous avons donc observé les différents dessins du pas à pas pour comprendre les étapes de réalisation. J’ai ensuite découpé toutes les petites pièces « accessoires » (les yeux, l’intérieur des oreilles, le museau et la langue) puis nous avons réalisé le pliage en simultané. En effet, non seulement j’avais très envie d’essayer également, mais surtout, le fait que me regarder faire aidait Zélie à visualiser ce qui était demandé à chaque étape.

Alors certes, notre premier pliage nous a pris du temps, beaucoup de temps. Mais à ma grande surprise, j’ai trouvé Zélie extrêmement patiente pendant tout le temps qu’a pris la réalisation alors qu’elle a plutôt tendance à baisser les bras lorsque ça devient trop long pour elle. J’ai également ressenti qu’elle était vraiment détendue pendant l’activité : elle ne gigotait pas dans tous les sens, ne s’éparpillait pas, ne bavardait pas à tout va comme elle peut le faire habituellement.

Par la suite, je lui ai proposé de réaliser d’autres pliages, mais de manière plus autonome, afin qu’elle sache décoder un processus de pas à pas, tout en sachant que j’étais à ses côtés si elle avait besoin d’aide. Elle a ainsi réalisé un papillon tout mignon et une jolie coccinelle en totale autonomie, puis un moulin à vent, même si je l’ai aidée lors de la mise en place de l’attache parisienne en son centre.

Au final, nous avons réalisé une grande partie du livre. J’ai un coup de coeur pour le modèle des boites qui nous permettront, je l’espère de réduire encore davantage nos déchets lorsque nous offrirons des cadeaux à nos proches, mais également des petites coccinelles que je trouve adorables.

Prochaine étape : réaliser les pingouins, mais pour cela il nous faut trouver du papier réversible, c’est à dire que la couleur du recto n’est pas la même que celle du verso 🙂

Si vous voulez en savoir davantage sur cet ouvrage, je vous invite à cliquer sur ce lien.

Avez-vous déjà essayé l’origami avec vos enfants ? Quelle est votre (leur) activité manuelle préférée?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *