littérature jeunesse, Maria Montessori

Le livre Montessori pour s’habiller tout seul avec Balthazar.

Lorsqu’on s’intéresse à la littérature de jeunesse et à la pédagogie Montessori, impossible de faire l’impasse sur Balthazar, le petit héros montessorien des éditions Hatier qui plaît tant aux enfants, dès le plus jeune âge (avec la collection des albums Bébé Balthazar que l’on peut lire à l’enfant dès 6 mois)

Aujourd’hui, c’est avec le petit nouveau dans la collection « Aide-moi à faire seul » que je vous parle de Balthazar.

La collection « Aide-moi à faire seul » ce sont des ouvrages vraiment bien conçus qui permettent d’aborder certains aspects de la pédagogie Montessori sous forme d’albums destinés aux enfants à partir de 3 ans. Jusqu’à présent, nous possédions 3 titres de cette collection : les lettres à toucher, les chiffres à toucher et Balthazar et le temps qui passe. Chez nous, ces trois albums (un peu moins le dernier, je dirai) sont sortis quotidiennement, tant ils sont passionnants et d’un grand intérêt. Par exemple, Zélie apprécie de pouvoir tracer les lettres rugueuses, lorsqu’elle s’entraîne à écrire les lettres cursives.

Edités chez Hatier Jeunesse, je vous laisse cliquer sur ce lien pour découvrir l’ensemble de leurs publications autour de la pédagogie Montessori

Le livre Montessori pour s’habiller tout seul avec Balthazar s’intéresse davantage à un aspect tout particulier de la vie pratique.

Mais qu’est-ce que la vie pratique ? Il s’agit d’ateliers qui permettent aux enfants d’acquérir les gestes du quotidien, afin de se développer harmonieusement. Les ateliers de vie pratique s’inspirent du quotidien de l’enfant.

Dans la pédagogie Montessori, il existe un matériel qui s’appelle les cadres d’habillage. Ils sont présentés un à un à l’enfant qui peut ainsi s’entraîner, après avoir vu l’adulte lui montrer une ou plusieurs fois le geste décomposé, à utiliser une fermeture éclair, à ouvrir et fermer des boutons, à faire des boucles …

Le livre Montessori pour s’habiller tout seul avec Balthazar, vous l’aurez compris, reprend ces cadres d’habillage. Dans la pédagogie Montessori, il existe plusieurs types de cadres d’habillage et cet ouvrage se concentre sur trois d’entre eux : la fermeture éclair, les boutons et les noeuds.

Cependant, et c’est ce qui fait tout l’intérêt du livre, les cadres d’habillage ne sont pas jetés tels quels dans le livre, mais autour d’eux, une petite histoire s’est créée : celle de Balthazar, invité chez son copain Lazare, qui prépare son petit sac sans rien oublier. Ainsi, le cadre « fermeture éclair » correspond à la trousse de toilette, le cadre « boutons » au pyjama et le cadre « noeuds » au cadeau destiné à Alcazar (le lapin de Lazare).

Dans cet ouvrage, l’enfant retrouve avec plaisir l’univers de Balthazar : des illustrations à l’aquarelle d’une grande douceur, avec de jolis dessins représentant la vie quotidienne, le texte écrit en lettres cursives, mis en page simplement, afin que l’on se concentre davantage sur le reste et bien entendu, la manipulation et l’effet sensoriel des cadres d’habillage.

Au delà de l’aspect intéressant de la présence des cadres d’habillage, je suis surtout heureuse que l’album insiste également sur la préparation du sac de voyage. Qu’est ce qu’il ne faut pas oublier quand on va dormir chez un copain/Papy et Mamie ? A travers la petite aventure de Balthazar les enfants peuvent alors échanger, verbaliser afin d’expliquer pourquoi on prend sa brosse à dents, mais aussi quel est l’intérêt du bocal à cornichon. En effet, sur la double page représentant le contenu de la trousse de toilette, il y a un petit intrus. J’y ai vu l’occasion de travailler sur le classement des objets, l’observation et l’argumentation logique… quand je vous dis que les ouvrages de Balthazar sont très complets 😀

Lorsque nous avons reçu le livre, Malo s’est jeté dessus. En bon petit montessorien qu’il est, il ressent toujours le besoin de manipuler, et il était servi. J’ai quand même pris le temps de lire le livre avec lui, afin qu’il puisse tout de même s’imprégner de l’histoire, puis, à la manière de la pédagogie Montessori, je lui ai montré les gestes afin d’utiliser les cadres d’habillage. En silence et en décomposant chacun de mes mouvements, il a ainsi pu observer avant de se lancer.

Comme je le pensais, les trois  cadres sont encore un peu difficiles pour lui. En effet, le format livre ainsi que sa taille gêne un peu Malo dans ses mouvements. Cependant, il est persévérant mon petit bonhomme et il continue à s’exercer inlassablement. L’avantage aussi, c’est que le tissu s’assouplit à mesure qu’il est manipulé, ainsi, il devient moins difficile pour Malo de refermer la fermeture éclair par exemple.

Carton plein donc pour Zélie et Malo avec ce livre (Zélie l’aime beaucoup, bien entendu. Elle maîtrise la fermeture éclair et les boutons depuis un moment, les noeuds aussi, mais visiblement elle a besoin de se rassurer parce qu’elle les fait et les défait plusieurs fois d’affilée), tant pour l’histoire que pour la manipulation qu’il propose.

Maman en revanche regrette, pour une raison esthétique, que l’ouvrage n’ait pas le même format que ses grands frères de la même collection ^^

 Livre offert par les éditions Hatier Jeunesse, merci pour votre confiance ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *