langage, Maria Montessori

Les cartes à lacer Montessori des lettres de Balthazar

Mon petit garçon de 3 ans s’est pris de passion pour les lettres. Nous voilà donc souvent arrêtés pour nommer toutes les lettres que nous croisons sur notre chemin. C’est incroyable le nombre de mots que nous pouvons croiser ! Et comme si ça ne suffisait pas, il arrive aussi à dénicher des lettres là où il n’y en a pas : les traits délimitant les places de stationnement deviennent des T ou des L, sur les volets en bois, il y a des Z, les plaques d’égout deviennent des O. On ouvre donc nos yeux à la recherche de lettres, c’est un jeu vraiment amusant.

Le coffret « les cartes à lacer Montessori des lettres de Balthazar » paru aux éditions Hatier Jeunesse (cliquer ici pour voir toute leur offre autour de la pédagogie Montessori) est donc arrivé à point nommé, maintenant que Malo aimerait quand même beaucoup se mettre à les écrire, ces fameuses lettres.

Comme son nom l’indique, il s’agit de cartes à lacer, et non pas de cartes rugueuses comme on peut le voir dans d’autres coffrets. Et cette différence a toute son importance.

Saviez-vous par exemple qu’à l’origine, les lettres rugueuses n’avaient pas pour but de préparer l’enfant à l’écriture, mais bel et bien pour l’aider à ancrer ses apprentissages en terme de phonologie : l’enfant apprend, grâce à ce matériel, à associer le son et la forme des lettres.

Je suis particulièrement intéressée par les recherches du docteur Montessori et la méthode qu’elle a mise en place en ce qui concerne le langage. Je trouve que le matériel et la manière d’aborder les choses sont vraiment très complets pour permettre à l’enfant de s’engager dans la formidable aventure de la lecture et de l’écriture.

Les activité de laçage, par exemple, sont tout à fait intéressantes parce qu’elles vont permettre à l’enfant de muscler sa main en vue de la préparer au geste de l’écriture. Ainsi, c’est grâce à une bonne coordination que l’enfant tracera de jolies lettres.

Le coffret « les cartes à lacer Montessori des lettres de Balthazar » contient 26 cartes avec les lettres en majuscule script. Comme pour l’alphabet mobile et les lettres rugueuses, un code couleur différencie les voyelles (en rouge) et les consonnes (en bleu). Il y a également 2 autres cartes sur lesquelles sont représentés Balthazar et Pépin et enfin 2 lacets : un bleu et un rouge.

Laisser l’enfant manipuler seul le coffret, tel quel, n’aura pas vraiment d’intérêt que ce soit en terme de curiosité pour l’enfant, mais également en terme pédagogique. En effet, dans la pédagogie Montessori, il y a tout un rituel à mettre en place lorsqu’on présente un nouveau matériel à l’enfant.

Ainsi, le geste et la posture de l’adulte sont essentiels. Après s’être installé à table, j’ai pris dans mes mains la carte représentant Pépin (le doudou de Balthazar), le lacet rouge, et à l’aide de gestes lents et décomposés, sans utiliser la parole, j’ai lacé les contours de la silhouette. Puis, lorsque j’ai eu fini, je lui ai dit « je vais maintenant enlever le lacet » avant de joindre le geste à la parole, toujours avec des gestes lents.

« veux-tu lacer une carte? »

« Oui » a répondu Malo. Sans grande surprise, il a choisi son initiale. Je l’ai donc laissé lacer sa lettre seul, puis la délacer. A aucun moment je ne suis intervenue, même quand il oubliait un trou. Ici l’intérêt est d’habituer son geste, la précision viendra à force d’entraînement. Lorsqu’il a terminé de lacer la carte M, je lui ai dit « tu as terminé. C’est la lettre M, qui fait Mmmmmmm [en passant mon index et mon majeur sur la lettre], c’est le premier son de ton prénom Mmmmmmalo ! Connais-tu d’autres mots où, comme dans Mmmmmmmalo, on entend le son Mmmmmmmm ? »

il m’a sorti Maman, mouton, moto.

Il a ensuite délacé sa lettre, rangé le matériel dans le coffret, refermé le coffret et l’a rangé à sa place. Le rangement fait entièrement partie de l’activité dans la pédagogie Montessori, il n’est nullement question de laisser quelqu’un d’autre le faire à notre place, nous aurions alors le sentiment du devoir mal accompli.

Aujourd’hui, le coffret est en libre accès et Zélie comme Malo apprécient de le sortir et de lacer une ou deux lettres. Zélie s’amuse à ranger les cartes dans l’ordre de l’alphabet (maniaque comme sa mère, cette petite), et à écrire des mots avec les cartes.

Quant à moi, je n’ai qu’un petit bémol à apporter à ce coffret vraiment super : le fait que la graphie utilisée pour les cartes ne soit pas le cursif. J’aurais vraiment aimé retrouver les lettres cursives si chères à la pédagogie Montessori, je ne comprends toujours pas pourquoi l’Ecole fait apprendre les majuscules script aux enfants au lieu de passer directement aux cursives ou aux lettres scriptes. Qu’en pensez-vous ?

Hormis ce petit détail, je suis vraiment conquise par ce coffret, d’autant plus lorsque je vois l’intérêt que portent mes enfants envers cette activité qui semblent, de prime abord, d’une grande simplicité (n’oublions pas qu’à chaque manipulation, se crée dans le cerveau de votre enfant un nombre immense de connexions synaptiques, continuons donc de leur proposer des ateliers !!!)


 

Coffret offert par les éditions Hatier Jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *