littérature jeunesse

dix feuilles volantes

Cette année, j’ai un peu modifié ma façon de faire pour les tables thématiques. Déjà, à part les tables de saisons, il n’y en aura plus, pour la simple raison que les enfants ne les exploitaient pas vraiment. En règle générale, ils aimaient manipuler ce qu’il y avait dessus les deux premiers jours, puis elle retombait dans l’oubli. Il n’y a donc pas vraiment d’intérêt à continuer sur cette pente si les enfants ne s’y intéressent pas. Par ailleurs, la nouvelle organisation de co-schooling ne laisse pas vraiment de place pour ce genre de table thématique.

Bref, concentrons-nous sur les tables de saison. L’automne est arrivé le 23 septembre dernier, date à laquelle j’ai installé la table de l’automne sur un espace plus restreint qu’auparavant.  J’ai choisi de ne pas trop la charger afin que Zélie et Malo puissent y ajouter des trésors au fil de nos balades ou bien leurs créations artistiques sur le thème de la saison en cours. Enfin, j’ai également restreint le nombre d’albums présents sur la table. Aujourd’hui ils sont au nombre de 6, dont un qui nous intéresse plus particulièrement.

C’est l’automne. Le vent emporte les dix feuilles jaunies d’une branche de saule. Sont-elles vraiment mortes ? Pas si sûr !

L’une sauve une sauterelle de la noyade, la deuxième complète le nid douillet d’un écureuil. Sur la troisième, on peut y prendre des notes … et ainsi de suite. Et puis pour finir, une vieille feuille devient de l’engrais et aide les feuilles fraîches du printemps suivant à pousser.

Alors vive les feuilles !

Dix feuilles volantes est un album d’une grande richesse, notamment en ce qui concerne les illustrations que je trouve vraiment très réalistes. Les feuilles sont réalisées à la perfection, elles sont toutes différentes avec toutes les nuances de vert, de jaune, de orange et de marron qu’elles peuvent contenir, on a l’impression d’être face à des photographies.

Par ailleurs, chaque page est propice à l’échange verbal tant elle est pleine de petits détails qui attirent l’oeil, selon les différentes lectures. Les enfants vont s’arrêter sur un animal ou une expression tandis que moi j’admire les différentes plantes représentées.

Comme l’explique parfaitement la quatrième de couverture, le lecteur suit le destin de ces dix feuilles qu’un coup de vent arrache à la branche de saule. Sur chacune des doubles pages, on voit alors ce qu’elles deviennent, une à une. S’en suivent alors l’intervention d’animaux, d’éléments naturels, mais aussi de l’Homme, qui est avéré ou simplement suggéré.

Il s’agit selon moi d’un ouvrage parfait pour parler du cycle de vie des feuilles des arbres dans la pédagogie Montessori avec des enfants assez jeunes parce que les animaux ne sont pas humanisés et que tout est absolument ancré dans le réel. Le texte est court et laisse la part belle aux illustrations qui apportent d’autres détails à la compréhension de l’histoire, mais aussi pour permettre au lecteur de rêver et de s’imaginer sa propre histoire qui irait plus loin que l’album que nous avons entre les mains.

J’ai donc choisi cet album pour proposer à Zélie et Malo une exploitation qui me semble tout à fait intéressante et en incluant au maximum la nature et les activités manuelles afin de s’approprier l’histoire, mais aussi de comprendre pourquoi les feuilles tombent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *