éducation bienveillante

Mon enfant est heureux à l’école

Pour tous les parents qui font le choix d’inscrire leur enfant à l’école, le plus important est qu’il soit heureux au sein de son établissement scolaire. Le bonheur et la joie d’aller à l’école sont même, selon moi, les conditions sine qua none pour l’épanouissement de l’enfant, étant donné qu’il y passe quand même 6 heures par jour (sans compter la cantine et la garderie), 4 jours par semaine, 36 semaines par an et minimum 13 ans de sa vie (puisque l’instruction est dorénavant obligatoire de 3 à 16 ans).

Et pour que l’enfant se sente bien à l’école il est essentiel que les parents soient, eux aussi, sereins à l’idée de le laisser dans l’établissement scolaire. Cette sérénité passe par une connaissance du système éducatif et les éditions Eyrolles l’ont bien compris en publiant l’ouvrage « Mon enfant est heureux à l’école » qui a pour sous titre « l’aider à s’épanouir de la maternelle au CE2 ».

Cet ouvrage est une mine d’informations présentant avec beaucoup de soins le fonctionnement de l’école et des entités qui gravitent autour, mais il donne également des outils et des clés afin d’aider les enfants à se sentir bien dans leur école.

Un mot sur les deux autrices ?

Gabrielle Sebire est maman de 4 enfants et enseignante depuis 19 ans. Elle s’attache à aider les parents à valoriser leurs ressources et à trouver des solutions qui leur conviennent.

Cécile Stanilewski est également la maman de 4 enfants et son travail est d’accompagner les personnes dans leur désir de changement personnel, familial et professionnels.

Toutes les deux sont responsable du développement des Chantiers-Education Zèbre pour les parents d’enfants atypiques. Elles partagent régulièrement des astuces et des idées sur leur page Facebook HappyFamily. Elles sont aussi autrices de l’ouvrage « avec lui c’est compliqué » paru également aux éditions Eyrolles.

Mon enfant est heureux à l’école est un guide paru aux éditions Eyrolles, parmi la collection Parents au Top que j’apprécie beaucoup et dont je possède maintenant plusieurs ouvrages. 

Cet ouvrage a un double objectif : celui de répondre de manière claire aux interrogations que sont en droit de se poser chaque parent concernant la vie scolaire de l’enfant,  et celui d’apporter des clés afin d’accompagner en toute bienveillance les enfants dans leur épanouissement au sein de leur établissement scolaire. 

Le livre se compose de six chapitres que je vous détaille tout de suite. 

1. Bientôt la rentrée ! 

Dans ce chapitre, les autrices abordent les représentations des parents face à l’école, selon l’histoire et les souvenirs de chacun. Même s’il n’est pas question de renier le positif ou le négatif vécu par les adultes dans leur vie d’écolier, il est néanmoins nécessaire de ne pas influencer l’enfant, et de ne pas transposer sur lui, les craintes ou au contraire les réussites que les parents ont vécues quelques années auparavant. Le chapitre aborde aussi la différence entre l’école maternelle et l’école élémentaire et donne quelques pistes pour gérer son anxiété ainsi que quelques idées pour motiver l’enfant à se rendre à l’école/ 

2. à l’école de la réalité. 

Ici on entre dans le vif du sujet en s’intéressant aux manières qui sont les plus efficaces pour apprendre, au quotidien de l’enfant au sein de l’établissement scolaire, mais également à la place des parents au sein de l’Ecole. C’est dans ce chapitre que sont présentés le périscolaire, la cantine, la sieste ou encore l’étude pour les plus grands. Tout y est expliqué de manière très claire, que ce soit l’importance de justifier l’absence des enfants (parce qu’à partir du moment où l’enfant est inscrit à l’école il a une obligation d’assiduité) jusqu’au rôle des délégués de parents d’élève.

3. mon enfant et les autres. 

Au sein de l’Ecole, l’enfant est amené à côtoyer d’autres enfants, d’autres adultes, ce qui engendre naturellement l’apparition d’émotions qui vont le traverser tout au long de la journée. Il est donc essentiel d’apprendre à l’enfant à accueillir son émotion et à l’identifier pour savoir comment réagir et ensuite retrouver sa sérénité. C’est la clé du bien vivre avec soi et du bien vivre ensemble. Car en effet, comme je l’ai dit plus haut, l’enfant n’est pas le seul dans l’école et même si les enseignants font leur possible pour s’adapter à chaque élève, il est essentiel que les enfants s’adaptent aux autres et à l’organisation qui découle de la vie en collectivité. C’est par exemple dans ce chapitre que les autrices abordent la cour de récréation qui fait peur à bon nombre de parents avec un focus sur ce qu’on appelle les jeux dangereux, encore bien trop souvent pratiqués au sein de l’Ecole, ou encore l’épineuse question de la violence ou du harcèlement. 

4. j’accompagne ses apprentissages.

ici il est plutôt question de s’intéresser aux habiletés de l’enfant afin de rendre les apprentissages plus efficaces. Et pour cela il est nécessaire de favoriser l’autonomie et le goût de l’effort (la persévérance), d’instaurer une sécurité affective ou encore de cultiver la curiosité des enfants. Tout cela va de pair avec la confiance en soi bien entendu. Ce chapitre parle également de l’importance de l’équilibre du corps et de l’esprit. Pour cela il faut respecter le sommeil, inciter l’enfant à se dépenser au contact de la nature si possible, et manger équilibré. Les autrices donnent également quelques clés pour aider l’enfant dans l’acquisition des compétences du socle commun comme parler, lire, écrire ou encore compter à travers une posture et un aménagement de l’environnement à la maison pour donner à l’enfant le goût de lire, le goût d’écrire et développer sa logique mathématique. 

5. les notes et les devoirs. 

Ahhh les notes et les devoirs, on en garde tous des souvenirs impérissables 😀 Même si beaucoup de parents les voient d’un très mauvais oeil, les autrices se sont appliquées à expliquer pourquoi les enseignants doivent évaluer les acquis des élèves en détaillant les méthodes s’apprentissage et d’évaluation. On peut avoir son opinion bien arrêté sur les devoirs, il n’empêche que dans la majorité des écoles, les enseignants donnent des devoirs à leurs élèves. Ainsi, ce chapitre propose des idées afin de faire des devoirs, un moment calme et serein, voire même amusant en limitant au maximum les conflits et en proposant des techniques ludiques à essayer en famille.

6. je collabore avec l’école. 

Pour que la scolarité des enfants soient la plus tranquille possible il est essentiel que les parents et les enseignants collaborent ensemble. Ainsi, il est toujours intéressant pour le parent de bénéficier du regard neuf et objectif de l’enseignant sur leur enfant. Il existe ainsi plusieurs outils qui font l’aller-retour entre la maison et l’école afin qu’il y ait une continuité entre les deux entités et que les adultes puissent établir une communication entre eux à propos de l’enfant. C’est ainsi que ce chapitre traite des différentes spécificités que l’enfant peut avoir ainsi que les solutions qui peuvent être apportées conjointement par les enseignants et les parents. On aborde ici les troubles de l’apprentissage, les activités pédagogies complémentaires (APC), le Programme Personnalisé de Réussite Educative (PPRE) pour ne citer qu’eux. 

Mon avis sur cet ouvrage. 

Ce que j’aime : 

– le foisonnement d’outils et de conseils tout au long de l’ouvrage qui permet vraiment de donner des pistes très concrètes afin d’accompagner l’enfant dans sa scolarité. On trouve beaucoup d’exercices qui permettent aux parents de mettre des mots sur ce qu’ils peuvent ressentir, soit par rapport à l’école soit par rapport à leurs projections, il y a des témoignages de parents, des activités destinés aux enfants mais à mettre en place dans le cadre familial. Et à la fin de l’ouvrage, plusieurs pages détachables pour organiser son quotidien et réconcilier petits et grands avec l’école. 

– la facilité de lecture. Et heureusement parce que l’ouvrage contient une très grande quantité d’informations

– la clarté de la mise en page. En effet, la mise en page est très intéressante parce qu’elle permet de se retrouver facilement grâce à un code couleur et à la présence de petits pictogrammes. Pour ma part, j’apprécie cela parce que ça rend la lecture plus dynamique et moins lourde. 

– l’ouvrage se concentre sur les années allant de la première année de maternelle, jusqu’au CE2. Si pour certains, il est dommage de ne pas aborder le CM1 et le CM2, pour ma part, je trouve cela très intéressant pour plusieurs raisons. La première est que le livre se penche uniquement sur le cycle 1 (la maternelle) et le cycle 2 (CP, CE1 et CE2). En effet, le cycle 2 englobe le CM1, le CM2 ainsi que la sixième. On ne parle alors plus d’école primaire pour ce cycle et les enjeux ne sont pas les mêmes. Par ailleurs, le cycle 1 est pour l’enfant la découverte du système scolaire, il va y apprendre notamment à devenir élève. Et le cycle 2 est l’entrée en primaire avec les nouveaux rythmes et la nouvelle organisation que cela comporte. 

 Ce que j’ai moins aimé. 

– personnellement, étant donné que je suis déjà très documentée sur le sujet de l’école, je n’ai rien appris de neuf. Cependant l’ouvrage m’a fait une petite piqûre de rappel toujours intéressante. En revanche, je pense qu’il plaira à un grand nombre de parents pour lesquels la scolarisation fait peur ou bien est synonyme d’expérience horrible ou juste négative. En ayant les bonnes informations, cela permet de mieux appréhender le parcours scolaire de leurs enfants. 

Alors je remercie les éditions Eyrolles de publier ce livre qui rend l’école plus compréhensible et ouverte en expliquant de manière claire et précise tout ce qui s’y passe à l’intérieur. 

 

Livre offert par les éditions Eyrolles. Vous pouvez retrouver toute l’actualité des éditions Eyrolles sur leur site internet, leur page Facebook ou leur page Instagram 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *