littérature jeunesse

Mon grand lire illustré La Planète Terre {Chut, les enfants lisent #140}

Je trouve toujours intéressant de proposer différents atlas aux enfants parce que le parti pris n’est pas toujours le même. Certains se focaliseront sur les monuments, tandis que d’autres préféreront s’intéresser davantage aux animaux qui peuplent notre belle planète.

L’atlas dont je vais vous parler aujourd’hui propose de découvrir quelques unes des merveilles les plus impressionnantes à travers les continents. Et pour rendre l’immersion encore plus ludique, cet ouvrage se présente comme un tour du monde avec toutes ses caractéristiques : une carte, des points de chute, des épingles et un fil rouge à suivre.

L’ouvrage est divisé en sept chapitres correspondant aux sept continents : l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Océanie et l’Antarctique. Dans chaque chapitre, on fait escale dans un ou plusieurs lieux que l’on découvre sur des doubles pages absolument magnifiques.

Tous les chapitres commencent de la même manière, avec une carte du continent en question, résumé très succinct de chaque lieu abordé ainsi que quelques zoom sur d’autres éléments en particulier. Sur la première page, c’est à dire sur la carte de l’Amérique du Sud, il y a une légende sur la gauche permettant de se familiariser avec cet élément si caractéristique des cartes géographiques. Elle n’est présente que sur cette carte mais elle présente les reliefs naturels qu’on peut observer sur toutes les autres cartes. Je regrette seulement qu’elle n’ait pas été reprise en début de tous les chapitres, afin d’éviter de revenir à chaque fois en arrière.

Chaque double page en met plein les yeux aux lecteurs grâce aux illustrations très colorées et pleines de détails. Le texte est présent, mais il ne mange pas tout l’espace et laisse ainsi suffisamment de place pour l’imagination des enfants et la possibilité de poser tout un tas de questions.

A la croisée entre l’atlas et l’imagier, j’apprécie également la présence de nombreux termes de vocabulaire très précis, notamment des noms d’animaux (qui nous sont souvent inconnus) ou de plantes. Je trouve qu’il est essentiel de donner les mots exacts aux enfants lorsque nous parlons afin d’enrichir son vocabulaire et d’ouvrir son esprit sur le monde. Ainsi, je tiens à toujours nommer la fleur, l’arbre ou bien l’animal devant lequel nous nous trouvons, par exemple, je préfère dire rose, tulipe ou bien pâquerette, ou encore dalmatien, caniche ou chihuahua afin de souligner la diversité et la beauté du monde qui nous entoure.

Ce qui est intéressant également dans cet atlas c’est le choix des lieux dans lesquels notre voyage fait escale. En effet, nous nous retrouvons face à des sites absolument remarquables qui ne sont pas souvent mentionnés dans la littérature de jeunesse, ce qui est bien dommage.

Voici quelques exemples : l’archipel des Galapagos ou bien le lac Titicaca en Amérique du Sud, les immenses forêts de séquoias de Californie et la ville toujours eclairée de New-York en Amérique du Nord, le parc National de Doñana en Espagne ou les volcans d’Islande pour l’Europe, Le Nilet le Sahara pour l’Afrique, les animaux qui peuplent les profondeurs du Pacifique et les tremblements de terre au Japon pour l’Asie, les mangroves et les récifs coraliens d’Océanie ou encore la glace omniprésente en Antarctique.

Je suis particulièrement tombée sous le charme de plusieurs pages, dont une en particulier, celle qui représente la route migratoire des gnous depuis le Kenya jusqu’en Tanzanie. Tel un cycle annuel cette double page représente le chemin pris par un million de gnous pour suivre les pluies tout au long de l’année et ainsi profiter de praires bien vertes, malgré les nombreux dangers qui les guettent. J’ai trouvé cela passionnant et j’ai moi-même appris beaucoup de choses.

Et c’est cela qui me plait dans cet album, la disposition du texte et des illustrations qui rend la lecture très dynamique. Dans cette fameuse double-page sur les gnous, on a vraiment l’impression d’être à leurs côtés et l’on frémit à chaque danger qu’ils rencontrent. C’est vraiment très intéressant.

 » Zélie et Malo, ça vous dit que ce soir, pour l’histoire du soir, on part faire le tour du monde ? » Voilà comment je leur ai donné l’envie de lire cet album. Nous l’avons lu sur trois soirs pour bien s’imprégner de chacune des étapes de notre voyages autour de la Terre. Ils ont bu mes paroles terriblement concentrés et plongés dans l’ouvrage.

Et puis le message intrinsèque nous parle beaucoup : connaître le monde qui nous entoure pour nous donner envie de le préserver, c’est quelque chose qui est essentiel à mes yeux et que je souhaite transmettre à mes enfants.

Ceci est ma cent-quarantième participation au rendez-vous Chut, les enfants lisent.

Livre offert par les éditions Usborne. Vous pouvez retrouver toute l’actualité des éditions Usborne sur leur site internet, leur page Facebook ou leur compte Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *