littérature jeunesse

Sa majesté et les scarabées bousiers {Chut, les enfants lisent #138}

Les livres mettant en scène des animaux dans leur environnement naturel ont toujours beaucoup de succès auprès de Zélie et Malo. Car mes deux enfants sont fascinés par les petites bestioles et les grosses bêtes. Cet été, ils ont passé de longues minutes à observer les scarabées bousiers en plein travail.

J’ai donc été très heureuse de leur faire découvrir l’album « Sa majesté et les scarabées bousiers »

Sa majesté ne supporte plus la présence des scarabées bousiers sur sa prairie. Sur un coup de tête, le lion décide de les chasser. Mais la nature est ainsi faite : chaque jour les animaux font caca. La situation risque de dégénérer…

Car notre ami le Lion, n’apprécie pas de voir les petits insectes jouer avec les crottes des autres animaux. Il trouve cela bien dégoûtant de les rouler en petites boules et de les enfouir dans le sol. C’est décidé, le Roi demande donc aux bousiers de quitter son territoire. Mais sans leur présence, les ennuis commencent. Car malgré le départ des bousiers, les animaux continuent de faire leurs besoins tant et si bien qu’au bout de quelques jours toute la prairie est recouverte de cacas, ce qui, non seulement attire les mouches en grand nombre, mais en plus dégage une odeur nauséabonde. Les animaux de la prairie décident donc de partir, car l’environnement n’est plus supportable.

Les lionnes, excédées par le comportement autoritaire de leur roi, décident de lui poser un ultimatum : soit son repas se composera d’une assiette de caca, soit il va, de ce pas, s’excuser auprès des scarabées bousiers afin qu’ils reviennent afin de nettoyer la prairie.

Le lion comprend alors qu’il a fait une grosse erreur en chassant les bousiers, il va alors s’excuser auprès des insectes, lesquels, n’étant pas rancuniers, reviennent aussitôt et travaillent toute la nuit pour rendre la prairie aussi propre qu’elle l’était avant leur départ.

Et la vie reprend son cours : les mouches sont parties, les animaux sont revenus et tout le monde continue de faire caca en paix, puisque les bousiers sont là pour nettoyer.

Quelle belle morale que cet ouvrage, n’est-ce pas ?

Tous les animaux ont leur place dans la prairie, même les plus petits insectes participent, à leur manière à l’harmonie de l’écosystème. En fait, non seulement il y participent, mais ils sont bien souvent un pilier de l’écosystème. Car dans le cycle parfait que forment la faune et la flore, il suffit qu’un maillon soit détaché pour que plus rien ne fonctionne comme prévu. Dans cette histoire, le maillon détaché, ce sont les bousiers. Lorsqu’ils partent, plus rien ne va, lorsqu’ils reviennent, la sérénité s’installe de nouveau.

au delà de la notion de vivre ensemble et de respect mutuel, c’est aussi la question de la préservation de l’environnement qui est posée dans cet album. On a trop souvent tendance à associer les insectes au dégoût alors qu’ils sont essentiels : le lombric ramollit et aère la terre, l’abeille pollinise les fleurs, l’araignée se charge des mouches et des moustiques, le bousier aide à la décomposition des excréments. Voilà pourquoi il est essentiel de veiller à leur préservation à tous et de ne pas les exterminer dès lors qu’il y en a un dans notre champ de vision. Car on ne se rend vraiment compte qu’ils sont essentiels, lorsqu’ils ne sont plus là.

 

Ceci est ma cent-trente-huitième participation au rendez-vous Chut, les enfants lisent.

livre offert par les Editions Albin Michel Jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *