langage

L’écriture en miroir, faut-il s’en inquiéter ?

Depuis que ma puce s’est lancée dans l’écriture, j’ai l’occasion d’observer de temps en temps un phénomène qui ne doit pas vous être étranger : elle écrit ses lettre à l’envers, comme si elle utilisait un miroir. 

C’est ce qu’on appelle l’écriture en miroir ou bien aussi l’écriture renversée, et je vous l’annonce tout de suite c’est un phénomène tout à fait courant et spontané et cela n’a rien à voir avec un début de dyslexie. C’est une étape normale du développement de l’enfant entre 5 et 6 ans et qui disparaît aux alentours de 7 ans. 

D’après les études en neurosciences, deux éléments déclenchent cette écriture en miroir : l’apprentissage implicite et le contexte. 

1. qu’est ce que l’apprentissage implicite et comment intervient-il dans l’écriture en miroir ? 

L’apprentissage implicite c’est la capacité d’apprendre sans en avoir conscience. On classe dans les apprentissages implicites, tous les apprentissages spontanés qui ne demandent aucun effort ni d’intention particulière : c’est le cas de l’apprentissage de la marche ou de la parole. L’enfant ou l’homme s’adapte à une situation sans vraiment comprendre les raisons de cette adaptation.

L’apprentissage implicite est nécessaire puisqu’il permet aux enfants de s’intégrer et de s’adapter à son environnement. 

Ce type d’apprentissage tient une place importante dans l’acquisition de l’écriture. En effet, la grande majorité des capitales asymétriques de l’alphabet  est orientée vers la droite, c’est à dire que soit les traits distinctifs sont situés à droite du trait vertical ( B, D, E, F, K, L, N, P et R), soit elles sont ouvertes vers la droite (C et G). C’est donc naturellement que les enfants intègrent cette « loi » et orientent leurs lettres à droite, même le J et le Z, mais également les chiffres 1, 2, 3, 7 et 9 ! 

Faites l’expérience avec vos enfants et vous verrez que ce sont quasiment toujours ces lettres et ces chiffres qui sont orientés dans le mauvais sens !

Girl, Child, Schoolboy, Student

2. Qu’est-ce que le contexte et comment intervient-il dans l’écriture en miroir ?

Le contexte dans le processus d’écriture c’est l’influence qu’exerce la lettre précédente dans le tracé de la lettre suivante. 

Un enfant qui est en plein apprentissage du geste d’écriture aura tendance à s’appuyer sur l’orientation de la lettre précédente pour écrire la suivante. 

Par exemple, si l’on prend la lettre Z. L’enfant aura davantage tendance à l’écrire en miroir si devant le Z se trouve un E écrit normalement (donc orienté vers la droite). En revanche, si l’enfant a écrit la lettre E en écriture miroir (donc orienté vers la gauche), alors, le Z sera écrit normalement (orienté vers la droite). 

Une étude a été faite et a montré que dans le cas de l’écriture de « C3 », 73% des enfants ayant écrit C continueront en écrivant ε (3 à l’envers). En revanche, seuls 10% des enfants ayant écrit ⊃ (C à l’envers) continueront en écrivant ε (3 à l’envers). 

Jean-Paul FISCHER, qui est un éminent professeur de psychologie à l’université de Lorraine a réalisé, lui aussi de nombreuses études afin d’expliquer le processus de l’écriture en miroir avec le prisme des neuro-sciences. 

Pour lui, quand les enfants écrivent de mémoire (donc sans modèle), l’orientation des lettres se fait naturellement vers la droite, parce que le sens de l’écriture va de la gauche vers la droite. en revanche, si on impose une contrainte spatiale (écrire en commençant de la droite) alors les enfants écriront naturellement leurs lettres en miroir

Dans l’exemple ci-dessus, on s’aperçoit bien de l’écriture miroir avec la contrainte spatiale (sens de l’écriture de la droite vers la gauche). 

Monsieur Fischer a donc conclu qu’en règle générale les enfants orientent leurs lettres et leurs chiffres en fonction du sens de l’écriture et que cela n’a rien à voir avec la latéralité (être gaucher ou droitier) parce que l’écriture en miroir touche autant les droitiers que les gauchers. 

Une écolière diligente faisant ses devoirs

3. l’écriture miroir : un héritage de nos ancêtres ? 

Le psychologue Stanislas Dehaene, dans son ouvrage « les neurones de la lecture » paru en 2007, explique qu’à l’origine, le cerveau de l’Homme n’est pas fait pour la lecture et l’écriture, puisque ces deux éléments sont une évolution de l’Homme et de la société. 

Au départ, le cerveau enregistrait uniquement les formes et leur symétrie et c’était une fonction de survie afin de repérer les éléments dangereux, selon leur orientation dans l’espace. 

Ainsi, la vision en miroir n’est pas du tout un défaut, mais une fonction tout à fait normale du cerveau. Naturellement, l’enfant va réorienter les lettres et les chiffres grâce à un affinement de sa perception visuelle et ainsi, l’écriture en miroir disparaîtra naturellement. 

4. Que peut-on faire ? 

Ce n’est pas parce que l’écriture en miroir est naturelle qu’il ne faut pas enseigner aux enfants le sens véritable des chiffres et des lettres. l’écriture en miroir concerne le système visuel et donc pour la contourner il est nécessaire d’utiliser les autres sens. 

C’est ce qu’on appelle l’approche multi-sensorielle. 

Voici quelques idées d’ateliers pour contourner l’écriture en miroir. 

– Les lettres rugueuses sont un matériel très intéressant parce qu’à l’aide de l’index et du majeur, l’enfant enregistre le tracé des lettres avec le toucher. 

 

– Il peut être intéressant également de multiplier les outils et les supports pour raviver l’intérêt de l’enfant: écrire dans le sable, former les lettres à la pâte à modeler, écrire à la craie, avec un pinceau et de l’eau … 

www.onaya.eklablog.com

– Deux ergothérapeutes ont créé ABCBoum qui est une méthode d’apprentissage de l’écriture dont le tracé des lettres et des chiffres est traduit par un son et un mouvement. Ainsi, pour faire le pont (pour le m ou le n en cursive par exemple), c’est une sauterelle qui bondit avec le son BOING, ou pour la diagonale de la lettre Z c’est une luge qui dévale une pente avec le son GLISSSSSSE

– Afin d’affiner la perception dans l’espace ainsi que la connaissance et la maîtrise de son corps, tracer les lettres dans l’espace est un jeu qui ravit toujours les enfants 

– en utilisant l’ouïe vous pouvez nommer les gestes que vous faites pour écrire les lettres et les chiffres, ainsi l’enfant se focalisera sur la voix et naturellement « récitera » le tracé en même temps qu’il effectue le geste. 

– vous pouvez également associer l’apprentissage des lettres et chiffres qui ont la même composante. Par exemple, dans le cas de l’oblique il y a : le Z, le 2, le 4 et le 7. 

Et vous ? quelles sont vos astuces pour éviter l’écriture miroir ? 

2 Comments on “L’écriture en miroir, faut-il s’en inquiéter ?

  1. Encore une fois, super complet. Et très clair ! Merci beaucoup, je vais rester vigilante par rapport à mon fils. Je pense que l’histoire des lettres ou des chiffres (car ici c’est surtout eux qui sont à l’envers) qui se suivent va beaucoup m’aiguiller.

    1. Merci pour ton retour. C’est vrai que naturellement on aurait tendance à s’inquiéter, c’était justement pour ne pas m’inquiéter pour rien que je me suis beaucoup renseignée. Zélie « écrit » depuis 2 ans et je vois que c’est cyclique. Parfois ses lettres /chiffres sont bien orientés, parfois non. Et j’ai même tendance à voir que les périodes où l’orientation n’est pas bonne sont de moins en moins longues et nombreuses. Donc ça disparaît tranquillement, comme c’est venu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *