langage, mathématiques

quelques plateaux autour de la thématique de l’automne

Je vous retrouve aujourd’hui pour partager avec vous quelques plateaux préparés pour mes enfants autour de la thématique de l’automne. Vous l’aurez compris depuis le temps, j’apprécie beaucoup me baser sur les saisons ou les événements pour proposer des activités aux enfants. 

Le principe des plateaux fonctionne toujours aussi bien et cela permet de re-travailler des notions ou des compétences en changeant parfois juste un élément. Zélie et Malo apprécient vraiment d’aller chercher le plateau qui les intéresse, de réaliser une fois, ou plus, selon leur intérêt, l’activité que j’au pris soin de présenter en amont, puis de le ranger avant de reprendre un autre plateau … ou pas. 

Vous aurez l’occasion de vous apercevoir que pour les plateaux utilisant des feuilles, j’ai choisi tout particulièrement de mettre à l’honneur les feuilles de saule, premièrement parce que c’est l’album que j’ai choisi d’exploiter en ce début d’automne, mais aussi parce qu’elles permettent un grand nombre d’activité du fait de leur forme si caractéristique : allongée mais très fine. 

1. écrire son prénom (ou d’autres mots) avec des feuilles de saule. 

Le premier plateau est en fait un panier dans lequel sont regroupées un grand nombre de feuilles (il doit y en avoir une cinquantaine il me semble). Elles sont à la disposition des enfants pour les aider à visualiser les éléments qui composent les lettres de leurs prénoms. 

Je m’explique en prenant pour exemple la lettre E. Lorsque l’enfant apprend à l’écrire en capitales, on lui explique que le E est formé d’un bâton debout et de trois bâtons couchés. Il est donc possible de représenter ces 4 bâtons à l’aide des feuilles de saule. 

Ici l’intérêt d’un tel plateau est de manipuler les lettres afin de se les approprier. Dans le cas de Malo par exemple, la formation des lettres autres que celles de son prénom reste encore un peu compliqué (un jour je vous montrerai son E, constitué d’un bâton debout et de 13583494 couchés ^^). Il pourra donc se familiariser avec leur tracé, en commençant par manipuler les feuilles, ce qui est bien plus ludique et moins fatiguant pour lui. 

2. dénombrement. 

Pour ce plateau, j’ai pris 10 feuilles de saule. Je me suis amusée à les ranger selon le dégradé de couleur en partant du vert le plus foncé, vers le marron en passant par toutes les nuances de jaune et de orange que je pouvais trouver. Sur chacune d’entre elle, au posca blanc, j’ai noté un chiffre de 1 à 10. Le 1 est la feuille la plus verte, le 10 est la plus marron. 

Dans un contenant, j’ai disposé 55 pions orange (j’ai pris ceux du Spielgaben, mais tout autre pion fait l’affaire, je pense notamment aux billes plates par exemple)

Le but du jeu est double : premièrement l’enfant classe les feuilles selon la comptine numérique, de 1 à 10 et deuxièmement, il place sous chaque feuille le nombre exact de pions. Vous pouvez même pousser plus loin en introduisant la notion de pair et impair. 

3. motricité fine : la pince. 

ça c’est un plateau qui a toujours autant de succès auprès de mes deux loulous : la motricité fine à l’aide d’un instrument. Ici étant donné que j’ai choisi de mettre à l’honneur les marrons, le choix de l’instrument a été vite fait : il me fallait une pince suffisamment ouverte pour attraper les marrons ^^ 

le but du plateau est simplissime : prendre les marrons avec la pince et les déposer dans les alvéoles de la boite à oeufs. 12 alvéoles = 12 marrons pour le contrôle de l’erreur. 

4. écrire son prénom avec des marrons. 

Encore un plateau autour des lettres, mais plutôt destiné à Malo. J’ai ressorti les cartes avec les lettres de son prénom réalisées il y a plusieurs mois pour une activité similaire, mais au lieu des billes plates, j’ai préparé un bac de marrons. 

Premièrement, Malo dispose en face de lui les cartes de manière à former son prénom. Deuxièmement, il place sur les lettres en respectant le sens du tracé, les marrons qu’il a à sa disposition. 

5. motricité fine : faire glisser les anneaux/perles sur les tiges.

Le Spielgaben regorge de matériel qui peut être utilisé de différentes manières. Cette fois, j’ai posé sur la plaque à trous, des tiges aux couleurs de l’automne : rouge, orange et jaune. Avec la pince, Malo devait faire glisser les anneaux de la même couleur sur les tiges, en les accompagnant jusqu’en bas.

Petite variante pour Zélie : toujours les mêmes tiges rouge, orange et jaune, mais elle avait des perles à enfiler, avec la pince, mais en respectant un algorithme : une boule, un cube …

6. casser des noix

Voilà un plateau bien utile et qui a beaucoup de sens pour mes deux loulous. Quelques noix, un casse-noix provenant de la boutique Au Son Des Grillons, et deux bols pour récupérer les noix pour l’un et les coquilles pour l’autre, il n’en faut pas plus pour attirer Zélie et Malo qui savent qu’ils pourront ensuite grignoter le fruit de leur labeur. 

Ce plateau requiert de la force pour tourner la vis et briser la coquille afin de libérer la noix à l’intérieur. Mais ils ont tous les deux parfaitement assimilé le geste et ils sont toujours ravis de voir leur production à la fin de l’activité. 

7. poser des billes sur des alvéoles.

Encore de la motricité fine. Il faut dire qu’à 3 ans et demi et 5 ans et demi, mes deux enfants sont très demandeurs de ce genre de plateaux qu’ils aiment réaliser quand ils ont besoin de se recentrer sur eux-mêmes. Alors pour leur faire plaisir, je n’hésite pas à changer les éléments ou le geste, ils sont toujours ravis d’en découvrir de nouveaux.

 

Ici j’ai utilisé une ventouse (achetée chez Zodio) et les enfants doivent positionner sur les alvéoles, les billes en bois (Grimm’s). Pour rester dans le thème de l’automne, j’ai choisi les couleurs adéquates : rouge, orange, jaune. 

8. Trier les feuilles. 

Chez Action, j’ai trouvé il y a quelques mois, ces petits sujets représentant trois sortes de feuilles. Il en existait plusieurs couleurs, j’ai choisi le rouge. A chaque changement de saison, il y a pas mal de choix de petits éléments en rapport avec la saison ou l’événement (à Noël par exemple), cela permet de changer régulièrement les plateaux pour qu’ils correspondent avec la saison, ainsi l’enfant travaille en même temps le repérage dans le temps. 

Donc dans le bol noir, sont disposées toutes les feuilles. Avec la pince, l’enfant trie les éléments selon leur forme. C’est, là aussi, quelque chose de très simple à mettre en place avec ce que vous possédez à la maison, et ça a toujours énormément de succès auprès des enfants. 

9. donner à manger à l’écureuil. 

Fifi l’écureuil a besoin de notre aide pour constituer sa réserve de glands. L’enfant lance le dé et donne à l’écureuil (à l’aide de la pince, mais on peut le faire aussi avec les doigts) le nombre de glands correspondant. 

Mes enfants apprécient beaucoup ce genre de mise en scène. L’histoire est d’une grande simplicité mais cela fonctionne parfaitement et cela donne du sens à leurs actes. Ici on aurait pu juste leur expliquer qu’il fallait mettre le nombre de glands en fonction du résultat du dé, mais avouez que c’est bien plus plaisant de donner à manger à ce mignon petit écureuil Holztiger (que vous pouvez retrouver sur la boutique en ligne Chouchous.fr ou bien chez Louli des Bois)

10. Libérons les animaux de la forêt

Encore une petite mise en scène (qui cette fois demande un peu plus de travail en amont ^^) : les animaux de la forêt (Schleich) sont emprisonnés dans les cordes. L’enfant est donc chargé de les libérer en ouvrant le cadenas et en ôtant les cordes. 

Ce petit jeu est bien plus difficile qu’il n’y paraît parce qu’il demande un enchaînement de gestes précis : mettre la clé dans le cadenas, tourner dans le bon sens, attendre le « clac » indiquant que le cadenas est ouvert, tourner la tige, sortir les anneaux de la corde et dérouler la corde. 

C’est pour cette raison que j’ai gardé le code couleur parce que devant la complexité de la consigne, je n’allais pas en plus rajouter une difficulté supplémentaire. Au vu du temps qu’ils passent sur l’activité, je doute qu’ils auraient eu assez de courage pour la réaliser entièrement si en plus ils devaient essayer toutes les clés à chaque cadenas ^^ 

Je vous donne quelques liens Amazon pour vous permettre d’acquérir certains éléments utilisés dans les plateaux détaillés ci-dessus.

Âge de Zélie au moment des activités : 5 ans et 5 mois
Âge de Malo au moment des activités : 3 ans et 5 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *