littérature jeunesse

Hugo et la machine à remonter les mots + concours {Chut, les enfants lisent #148}

Maintenant que Zélie est pleinement entrée dans la lecture et manie les mots avec une aisance qui me surprend toujours, c’est tout naturellement qu’elle s’intéresse à la grammaire et à l’orthographe des mots.

J’ai vraiment à coeur de lui transmettre mon amour pour les mots, les figures de style et la beauté de la langue française. Certains me diront qu’il est peut-être trop tôt pour cela, moi je trouve qu’il est toujours temps d’écouter les mots qui chantent, d’observer comment ils se comportent entre eux. C’est peut-être difficile à comprendre, mais ce qui fait que j’aime tant la langue française et les subtilités de la grammaire c’est que pour moi, les mots prennent vie, ils ont leur caractère, leurs émotions et surtout, ils racontent leur histoire.

J’ai découvert il y a quelques mois, une collection d’albums destinés aux enfants dès 7 ans qui a pour objectif d’aider les enfants dans l’apprentissage et l’amour de la langue française, de manière tout-à-fait ludique. Cette collection a pour héros, un jeune écolier, Hugo qui présente les mêmes soucis que la plupart des élèves.

Hugo et la machine à remonter le temps, que je vais vous présenter aujourd’hui est le dernier opus d’une collection qui en compte déjà 3 : Hugo et les rois être et avoir, Hugo et les secrets de la mémoire et Hugo et les clés de la concentration. J’ai présenté ce dernier sur le blog il y a quelques mois, vous pouvez retrouver l’article ici.

L’autrice, c’est Anne-Marie Gaignard, une pédagogue qui met toute son énergie dans la lutte contre l’échec scolaire. Elle souhaite aider un maximum d’enfants grâce à une méthode tout à fait originale et ludique afin de les aider à surmonter leurs difficultés.

Mais intéressons nous au petit nouveau : Hugo et la machine à remonter les mots.

Dans cet ouvrage c’est l’orthographe qui est mise à l’honneur à travers une histoire mettant en scène les deux héros : Hugo, l’écolier et la fée Nina qui vient à son secours en lui proposant des activités afin de l’aider à débusquer les fautes d’orthographe et à s’améliorer.

Même si ses progrès en orthographe ne sont pas négligeables, Hugo laisse passer encore beaucoup de fautes. Et alors que la maîtresse annonce une grande dictée, le voilà bien embêté.

Heureusement, Nina va pouvoir lui expliquer toutes les techniques afin qu’il puisse encore plus s’améliorer.

Les conseils donnés par Nina peuvent parfois relever du bon sens, mais pour ma part, je me rends compte qu’à l’école, on ne m’a jamais appris à me relire après avoir écrit. J’ai cette chance d’être très bonne en orthographe donc cela ne m’a pas posé problème, mais mes camarades de classe à qui l’on répétait inlassablement « relis-toi », n’avaient pas forcément la bonne méthodologie.

Afin d’aider Hugo dans son apprentissage, Nina va se servir d’une machine tout-à-fait novatrice : la machine à remonter les mots. Cette machine se met en route à la fin de la phrase, donc au point, et va la remonter jusqu’à la majuscule. Elle va analyser chaque mot afin d’être certaine qu’ils soient bien écrits. Il y a quelques astuces pour bien s’en servir comme s’arrêter sur les mots ayant une terminaison précise pour voir si l’accord est fait, avec les auxiliaires ou les sujets.

A la fin de chaque chapitre dans lequel l’histoire énonce une ou plusieurs règles d’orthographe de manière romancée, il y a un petit récapitulatif plus scolaire avec un exercice pour savoir si l’enfant a bien compris.

L’album fait le focus sur 5 règles d’orthographe principales :
– lorsque 2 verbes se suivent, le deuxième est toujours à l’infinitif
– l’accord du verbe peut se faire avec le sujet et celui-ci peut être placé après lui.
– Il faut toujours surveiller les virgules et les ET qui donnent des informations sur la phrase.
– après A, DE, POUR et SANS, les verbes sont toujours à l’infinitif
– lorsque les deux auxiliaires ETRE et AVOIR sont présents côte à côte, on accorde toujours le participe passé avec ETRE.

Mon avis sur cet ouvrage : 

Ce qui me plaît dans cet ouvrage c’est son côté vraiment ludique. L’enfant ne se rend pas compte qu’il apprend parce qu’il est absorbé dans l’histoire. Nous retrouvons dans l’album un plan très détaillé de la fameuse machine à remonter les mots avec la description de toutes ses fonctionnalités.

Par ailleurs, j’apprécie que l’orthographe soit « humanisée ». Je trouve que c’est bien plus simple pour l’enfant de comprendre les règles avec des histoires où les mots deviennent des personnages avec leur caractère propre. On s’identifie davantage à des personnages qu’à des simples mots. 

Grâce aux astuces de la fée Nina, l’enfant se rend compte que l’orthographe n’est pas insurmontable et que les règles ont un sens.

********** CONCOURS ********** 

Afin de vous faire connaître cette méthode vraiment passionnante, je suis vraiment heureuse de m’associer aux éditions Le Robert afin de vous permettre de gagner un exemplaire de Hugo et la machine à remonter les mots. 

Pour participer, rendez-vous sur mon compte Instagram

**********

ceci est ma cent-quarante-huitième participation au rendez-vous : Chut, les enfants lisent.

Livre offert par les éditions Le Robert, merci pour votre confiance ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *