éducation bienveillante

La boite à idées pour aider son enfant à apprendre autrement. Présentation et avis

Quelques jours avant le confinement, j’ai eu la chance de recevoir de la part des éditions Eyrolles cet ouvrage qui se présente davantage comme un guide plutôt qu’un livre : la boite à idées pour aider son enfant à apprendre autrement.

Il s’agit d’un condensé de 311 pages recensant les pensées de pédagogues de tout genre, des outils et des méthodes pour aider les enfants à mieux apprendre et également quelques idées d’activités à proposer aux enfants de 3 à 12 ans.

C’est Guillaume Vilain, qui est à l’origine de ce gros projet. Guillaume Vilain a créé  le collectif Ecolaborative, une association qui se donne pour rôle d’intégrer les pédagogies alternatives dans l’enseignement public afin de participer à la construction de ce que l’association appelle “l’école de demain”.

Fort de l’impact de son association, Guillaume Vilain s’est lancé dans la rédaction de cet ouvrage et comme il y a toujours plus d’idées et d’informations dans plusieurs têtes que dans une seule, il a fait appel à des contributeurs, des personnalités plus ou moins connues qui oeuvrent au quotidien à améliorer l’école et l’enseignement.

Et croyez moi, cet ouvrage est passionnant, d’une grande richesse. J’y ai appris tellement de choses, j’en suis ressortie grandie et tellement plus motivée encore !

L’ouvrage est divisé en 5 parties, je vous propose de les découvrir rapidement ci-dessous.

1. les constats

Guillaume Vilain commence par dresser le constat avec une analyse très pertinente de ce qu’est l’école aujourd’hui, mais vue par différents corps de métiers qui n’ont peut-être pas de rapport direct avec l’enseignement tel qu’on l’entend actuellement : des musiciens, des cinéastes, des illustrateurs … Puis il passe aux chiffres, des chiffres qui font parfois froid dans le dos et ne concernent pas que la France, mais également le Canada, le Maroc ou encore la Belgique. Ces chiffres montrent donc l’urgence d’agir et de faire face à la dégradation des différents systèmes éducatifs. On y présente quelques initiatives comme celles connue de Céline Alvarez dans une école de Gennevilliers. Le chapitre se termine par une note très positive : un tableau recensant toutes les solutions envisageables en face des problèmes que le système éducatif rencontre actuellement.

2. Les influenceurs.

Lorsqu’on parle pédagogies alternatives, on pense tout de suite à Maria Montessori, mais elle n’est pas la seule. Plusieurs femmes et hommes changent l’école et l’éducation chacun à leurs époques et selon leurs moyens. Plus récemment, des scientifiques de tous bords apportent leurs pierres à l’édifice. Ce sont ces personnalités là qui sont mises en avant dans l’ouvrage : des femmes et des hommes qui, de nos jours, mettent tout en oeuvre pour permettre ces changements. Nous pouvons par exemple citer Stanislas Dehaene, docteur en psychologie qui se penche sur l’apprentissage de la lecture, Madeleine Deny et Anne-Cécile Pigache qui mettent les pédagogies alternatives (Montessori, Waldorf, Freinet et bien d’autres) à la portée de tous, familles et enseignants, Philippe Méirieu diplômé en sciences de l’éducation (comme moi ^^) qui travaille sur les changements méthodologiques de l’apprentissage, ou encore la célèbre Isabelle Filliozat qui nous rappelle l’importance des émotions dans le processus d’apprentissage.

Ces influenceurs n’ont pas été choisis au hasard, ils partagent tous non seulement la même idée de l’importance de repenser l’enseignement, mais également des valeurs communes comme la transdisciplinarité, l’innovation, la diversité ou encore la reliance.

3. Les outils et les pratiques.

ça y est, après la théorie, on entre dans la pratique avec quatre grandes thématiques abordées. Pour chacune de ces grandes idées, des notions sont présentées et expliquées :
– être heureux et tolérant aborde des notions comme la méditation, le yoga ou encore la communication non violente
-l’optimisation des apprentissages passe par une bonne connaissance du fonctionnement de la mémoire, de l’attention, mais aussi la manipulation d’objets et surtout l’importance de l’erreur.
– la perception, l’adaptation et le ressenti aborde les intelligences multiples, la gestion des émotions ou encore la prise en compte des différences (DYS, HP, TDAH …)
– la création, la structuration et l’organisation peuvent s’appuyer sur des notions telles que le brainstorming ou encore le mind mapping.

Chaque outil, chaque pratique est définie très précisément et mises en situation pour en comprendre le fonctionnement. ainsi on décèle les points forts de chacun

4. Les activités.

Je crois que c’est la partie que j’ai préféré lire, celle qui présente donc différentes activités à mettre en place à l’école ou dans la famille pour aider l’enfant à apprendre autrement. Tout est présenté sous forme de jeux, parce que le côté ludique de l’apprentissage est essentiel pour que celui-ci s’ancre durablement. On y retrouve des thématiques magistrales comme l’apprentissage de la lecture ou de l’écriture, mais également des thématiques qui sortent de l’ordinaire comme des sorties nature, du théâtre … tout est abordé sous un angle collaboratif, ludique et alternatif. Pas besoin de posséder beaucoup de matériel pour changer sa manière d’enseigner et c’est ce que montrent toutes ces pratiques. Les idées proposées sont vraiment très intéressantes, enrichissantes et inspirantes. Pour chaque sujet abordé les activités décrites sont classées selon leur niveau : débutant, intermédiaire, avancé et expert. ainsi chaque éducateur peut piocher et s’inspirer selon le ou les enfants qu’il a en face de lui. J’ai particulièrement apprécié les rubriques “bibliothèque idéale” et “ludothèque idéale” qui proposent une sélection de 100 livres et 50 jeux de société qui entrent parfaitement dans la vision de l’écolaborative.

5. cahier spécial enseignant.

L’ouvrage se termine sur un chapitre destiné aux enseignants en leur proposant différentes pistes de réflexion et d’actions pour mettre en place une nouvelle école, une nouvelle manière d’enseigner dans l’école publique ou privée. Trois directions sont proposées : les activités pédagogiques, la vie à l’école et la matrice collaborative. Des notions comme les classes multiâges, la coopération, les relations avec les parents ou encore le numérique sont abordées. Je ne me suis pas vraiment sentie concernée personnellement par cette partie, mais je l’ai trouvée néanmoins très enrichissante.

J’ai aimé :

– l’ensemble très complet de l’ouvrage qui contient à la fois beaucoup d’informations, mais également des idées pratico-pratiques très inspirantes
– découvrir des personnalités qui s’intéressent au développement de l’enfant que je ne connaissais pas encore. Et j’ai également aimé y retrouver des personnes que j’apprécie énormément.
– le fait que l’ouvrage soit à destination à la fois des parents et des enseignants car on a tendance à oublier que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants.
– les encarts “pour aller plus loin” proposant de nombreuses idées de lecture ou des sites internet pour creuser un sujet abordé dans le livre
– le côté engagé de l’auteur et des collaborateurs qui ont à coeur de transformer profondément et durablement l’école et l’enseignement.
– la pluridsciplinarité parce que l’enseignement est l’affaire de toute la société.

J’ai moins aimé :

– le format du livre, pas pratique pour lire dans le bain ^^

En conclusion, c’est un ouvrage que j’ai refermé en me sentant plus motivée que jamais, plus riche d’enseignement aussi. J’y ai appris beaucoup de choses, moi qui aime les ouvrages traités de manière scientifique, j’ai été servie, pour autant, j’ai aimé y retrouver des conseils plus terre-à-terre. c’est un très beau mélange entre la théorie et la pratique.

 

 

Livre offert par les éditions Eyrolles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *