Tout est toujours question de point de vue et il faut parfois apprendre à apprécier ce que nous avons au lieu de jalouser ce que possède l’autre.

Voilà un message tout-à-fait important à transmettre à nos enfants. Et lorsqu’on peut le faire avec beaucoup d’humour et de sensibilité, cela se passe encore mieux.

Voilà donc le fil rouge d’un super ouvrage que nous avons découvert il y a quelques jours.

Enfin, je dis “un super ouvrage”, mais pour être tout-à-fait juste, je devrais dire : “deux super histoires”. Car l’album se lit dans les deux sens puisqu’il possède deux histoires : celle du bison qui envie l’ours et celle de l’ours qui aimerait faire comme le bison, le tout sur fond d’automne et d’hibernation.

Allez, je vous embarque avec moi dans cet album original qui mêle avec brio l’humour et la tendresse, le tout généreusement saupoudré d’illustrations absolument magnifiques.

Je veux hiberner (pour faire comme l’ours) / je ne veux pas hiberner (pour faire comme le bison) c’est l’histoire d’une rencontre. Une rencontre entre deux animaux : un bison et un ours, lorsque l’automne se termine. L’ours explique qu’il va bientôt s’endormir profondément à l’aide des tukonis qui sont des esprits de la forêt. Quant au bison, lui, il ne va pas hiberner, un bison, ca n’hiberne pas.

L’un comme l’autre, le bison et l’ours vont envier leur compère et essayer de faire en sorte, pour l’ours de ne pas hiberner, pour le bison d’hiberner.

Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu, bien entendu !

Un bison, ça n’est pas fait pour hiberner et après avoir cherché, testé de nombreuses tanières, après avoir un peu harcelé les tukonis pour qu’ils le couchent, il trouve un nid qui lui plaît et s’installe pour s’endormir pendant tout l’hiver. La neige arrive et … le bison, en fait, n’a pas vraiment envie de dormir…

Un ours en revanche, quoi qu’il fasse, est fait pour hiberner. Alors même s’il fait tourner les tukonis en bourrique pour qu’ils lui trouvent une nouvelle tanière plus confortable, petit à petit ses paupières deviennent lourdes et il retourne dans sa tanière hiberner en attendant le retour du printemps.

Les deux histoires sont mises en parallèle, chaque lecteur choisit par laquelle il souhaite commencer et trouvera très vite les similitudes entre les deux :
– le début de chaque histoire est sensiblement le même puisqu’il aborde la rencontre des deux protagonistes
– l’envie que suscite la nouveauté présentée par l’autre
– la présence des tukonis
– et surtout la page centrale, point de rencontre entre les deux histoires montrant que tout est revenu dans l’ordre, oufff.

Quel magnifique album ! De ceux qui vous tapent dans l’oeil dès la première ouverture.

J’ai été happée par les illustrations d’une grande douceur de Oksana Bula, une autrice et illustratrice ukrainienne : les couleurs pastel, le trait à l’aquarelle, tout cela participe à créer une atmosphère emplie de bienveillance et de malice. Les animaux et les esprits de la forêt sont représentés dans des positions à la fois très rigolotes mais qui amènent le lecteur à réfléchir… l’ours et le bison ont-ils raison de s’envier ? Y-a-t-il une situation meilleure que l’autre ? Bien entendu que non ! Il y a juste deux situations qui conviennent parfaitement à chaque héros de l’histoire.

Pourtant, on ne peut pas s’empêcher d’avoir beaucoup de sympathie pour notre ours et notre bison. A la manière des enfants, il explorent, testent leur environnement et d’eux-mêmes reviennent vers la situation qui leur convient le mieux, qui leur est la plus naturelle…

 Album offert par les éditions Alice Jeunesse, merci pour votre confiance ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *