Ah la conjugaison …

Une plaie pour beaucoup n’est-ce-pas ?

Vous allez me prendre pour une folle, mais moi j’adore et j’aimerais autant que Zélie, à défaut d’adorer ça, n’en soit pas trop dégoûtée.

Pour cela, j’aime bien lui proposer des petites activités ludiques en détournant les objets du quotidien. Aujourd’hui donc, la leçon de conjugaison portait sur les terminaisons des verbes du premier groupe, conjugués au présent. J’ai sorti pour cela quelques duplos et je lui ai fabriqué un petit jeu en quelques minutes.

Contenu du jeu :

– 12 duplos à quatre plots
– 4 duplos à 8 plots (mais vous pouvez en utiliser davantage)
– une plaque où il y a au minimum 8 plots sur une même ligne
– du scotch de peintre (je n’avais que cela sous la main^^)
– un feutre noir.

Préparation du jeu :

– coller des morceaux de scotch de peintre sur l’une des faces de chaque duplo (sauf sur la plaque).

– sur 6 des plus petits duplos, écrire le nom des pronoms personnels : je, tu il/elle, nous , vous ils/elles.

– sur les six autres, écrire les terminaisons : e, es, e, ons, ez, ent.

– sur les grands duplos, écrire les radicaux des verbes du premier groupe que vous avez choisis (pour ma part j’ai choisi les verbes chanter, marcher, laver et jouer)

nb : le radical du verbe est la partie du mot qui ne change pas lorsqu’on le conjugue. Par exemple, le radical de chanter est chant.

Fonctionnement du jeu :

Pour commencer, il est nécessaire d’insister sur les termes des différentes pièces. Pour plus de simplicité, je vous recommande d’utiliser les vrais termes : on parle de pronoms personnels, de radical et de terminaisons.

Les pronoms personnels permettent de savoir de qui on parle.
Le radical est donc la partie du verbe qui ne change pas
La terminaison change selon le pronom personnel et du temps utilisé pour la conjugaison.

En premier lieu Zélie a retrouvé le radical de chaque verbe (c’est un exercice qu’elle a déjà fait auparavant). Ensuite seulement je lui ai donné les pièces “radical”.

Ensuite nous nous sommes penchées sur le cas des pronoms personnels. Je lui ai expliqué que pour la conjugaison, il était recommandé de les connaître par coeur et dans l’ordre. Je lui ai donné une astuce
– ils sont au nombre de 6 : trois pronoms singuliers et trois pronoms pluriels (il/elle et ils/elles ne comptent que pour un seul) Donc on peut réfléchir sur la liste en la coupant en deux.
– ensuite, en ce qui concerne l’ordre. On part de soi et on s’éloigne. JE c’est MOI, TU c’est TOI, IL c’est LUI.
– et pareil pour les pronoms pluriels : NOUS ce sont MOI ET LES AUTRES, VOUS ce sont TOI ET LES AUTRES et ILS ce sont LUI ET LES AUTRES.

Cette petite astuce l’a bien aidée à visualiser et restituer l’ordre des pronoms personnels.

Puis, les terminaisons. L’avantage de la conjugaison au présent des verbes du premier groupe c’est que les terminaisons sont les mêmes pour tous. Ca facilite les choses !

Ici encore j’utilise quelques moyens mnémotechniques :
– Monsieur TU ne se promène jamais sans son petit chien S (donc la terminaison à la deuxième personne du singulier : ES)
– ILS s’utilise quand il y a plusieurs personnes. Alors comme la terminaison se prononce E comme au singulier, la petite astuce pour visualiser qu’il faut mettre ENT est de dire qu’il y a plus de lettres comme ils sont plusieurs. Voilà, ça vaut ce que ça vaut hein ^^

Passons maintenant à l’utilisation des Duplos. 

J’aime beaucoup proposer des activités qui permettent à la fois de visualiser les choses et de les “entendre”. Pour le côté auditif, je scande la liste des pronoms personnels comme une comptine. A force ça reste dans la tête croyez-moi ^^ 

Pour le côté visuel, j’ai fait deux piles : une première pile avec les pronoms personnels (JE au sommet) et une deuxième pile avec les terminaisons. En les plaçant côte à côte, on identifie les associations à faire entre le pronom personnel et la terminaison du verbe.

On les a bien observés pendant quelques minutes en nommant les paires. 

Ensuite passons au jeu.

“Zélie, peux-tu conjuguer le verbe MARCHER avec TU ?” 

Zélie choisit donc le radical et elle le place au centre de la plaque. A sa gauche, elle place TU. Puis elle réfléchit, et je l’entends ânnoner tout bas “monsieur-tu-ne-se-promène-jamais-sans-son-petit-chien-S” et puis tout haut : “C’est ES à la fin !” 

On a joué à cela pendant quelques minutes et j’ai ajouté une dernière difficulté 

“Zélie, peux tu conjuguer le verbe LAVER à la première personne du pluriel ?” 

Là, non seulement il faut réfléchir à la terminaison, mais aussi au pronom utilisé.

A la fin de l’activité qui a quand même duré près de 30 minutes, Zélie avait compris le principe de la conjugaison (le verbe change selon la personne et le temps utilisé), elle a assimilé la liste dans l’ordre des pronoms personnels et sait associer, par déduction, la terminaison selon le pronom. 

Voilà donc une activité très ludique toute simple à mettre en place qui peut être déclinée avec n’importe quel matériel à votre disposition.

âge de Zélie au moment de l’activité :  6 ans et 6 mois


_____________________

Si vous vous inspirez de toutes nos activités, n’hésitez pas à me taguer sur les réseaux sociaux : instagram ou Facebook.

Et si cet article vous a plu, pensez à me laisser un petit mot, cela me fait toujours grand plaisir d’échanger avec vous ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *