Les souvenirs des cours de musique que j’ai, sont ceux que j’ai du suivre au collège une heure par semaine et croyez-moi ce n’était pas ma matière préférée, j’avais l’impression qu’on forçait les élèves à aimer la musique, tout en n’exploitant pas toute la partie “sensibilité”. Il n’y avait que des cours magistraux à apprendre à placer des notes sur une portée, le nom de chaque symbole, le placement des doigts sur la flûte à bec et quelques chansons à connaître par coeur et à chanter debout, devant toute la classe… 

Non, non je n’allais pas faire subir la même chose à Zélie et Malo. Je suis convaincue que la musique, on aime ou on n’aime pas, mais il est impossible de forcer les gens à l’apprécier car de la musique émanent des émotions, des ressentis. Dans mon cas, de prime abord il arrive qu’une musique ne me touche pas vraiment, puis à force de l’entendre ou bien en apprenant dans quel contexte elle a été composée, ou encore ce qu’elle signifie, alors je me l’approprie et  je l’aime de plus en plus. C’est cela que je souhaite pour mes enfants : les accompagner dans la compréhension de la musique pour qu’ils puissent affiner leur oreille et laisser libre court à leur sensibilité. 

Ainsi, dans notre IEF, la musique est avant tout un plaisir, une affaire d’écoute, des jeux tout-à-fait informels. 

Aujourd’hui, je vous propose donc de découvrir dans cet article quelques supports que nous utilisons. Bien entendu, l’article aura matière à être étoffé au fur et à mesure que les années s’écouleront. 

1. les kits d’activités : musique à la maison. 

Nous avons découvert tout récemment les kits d’activités musicales “musique à la maison”. Il s’agit de kits mensuels permettant à l’enfant et à ses parents de découvrir et de vivre la musique tout en s’amusant. C’est Louise Cochin, alias Les sons de Louise qui est à l’origine de ce super concept. Louise est musicienne et elle intervient auprès de différents publics dans le domaine de la musique donc. Elle a créé “musique à la maison” principalement pour les enfants de 4 à 11 ans. 

Le premier kit est sur le thème des bulles. Les enfants ont adoré le concept et il faut dire qu’en tant qu’adulte, aimant la musique mais n’y connaissant rien, je me suis également prise au jeu et j’ai passé de chouettes moments avec Zélie et Malo à la découverte des activités. 

La séance se déroule sous la forme d’un jeu. Dans le kit, il y a un plateau et à chaque fois qu’on avance d’une case, on découvre soit une activité à réaliser, soit une série de questions autour de la musique et principalement autour du thème abordé. J’ai trouvé cela génial que nous pouvons choisir le niveau des questions proposées. Ainsi, Malo a pu répondre aux questions des 4-7 ans et Zélie des 8-11 ans. Et moi j’ai tenté de répondre aux questions des adultes (sans trop de succès parfois ^^). J’aime beaucoup le mélange des questions destinées à apprendre des choses et de celles qui permettent à l’enfant de faire marcher son imagination et sa créativité. 

Je disais donc que le premier thème était celui des bulles et j’ai pu découvrir en même temps que les enfants la musique “les bulles de savons” composée par Georges Bizet (le compositeur de l’opéra Carmen). L’écoute active proposée permet de se focaliser sur différentes sonorités et rythmes c’est très intéressant. On remarque alors des détails qui nous avaient échappés à la première écoute. 

Au fur et à mesure que nous avançons dans la réalisation du kit, j’ai apprécié que la musique soit mise en mouvement car je trouve que c’est quand même un élément nécessaire dans la musique : l’utilisation de son corps pour bouger ou pour produire des sons. Mes enfants ont été sensibles de manière différente aux activités même si dans l’ensemble ils ont tout adoré, mais Zélie a eu une préférence pour le poème “à vos instruments” dans lequel on remplace des mots par des sons produits par des objets ou son corps. Quant à Malo il a adoré la gestuelle de la comptine “une bulle vole”. 

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements sur les kits proposés par Louise ou à propos de ses interventions, je vous invite à la contacter sur Instagram par message privé, elle est disponible et vraiment passionnante dans ses réponses et ses explications, c’est vraiment un régal d’échanger avec elle. 

2. les albums de jeunesse. 

La littérature de jeunesse regorge d’albums mettant en scène la musique : il y a les albums sonores en tout genre bien entendu (j’en avais parlé ici justement), mais également des ouvrages documentaires absolument passionnants, en témoigne la nouvelle collection “Shebam!” disponible depuis peu aux Editions du Ricochet avec le premier opus “la guitare star”.

Je vous propose de découvrir cet album un peu plus en détails car il est vraiment très intéressant pour découvrir la guitare. On y aborde au fil des pages les différents types de guitare de par le monde, l’histoire de cet instrument connu de tous les enfants, comment on y joue avec toutes ses particularités. C’est un ouvrage vraiment très complet et je le conseille même aux adultes qui souhaitent en savoir davantage parce que tout y est expliqué de manière très claire avec néanmoins, l’utilisation d’un vocabulaire précis et technique.

On y découvre le métier de luthier et ses outils spécifiques, le type de bois utilisé pour fabriquer l’instrument (avec un petit laïus sur l’écologie que je trouve particulièrement bienvenu) et en deuxième et troisième de couverture on trouve des illustrations de guitaristes célèbres avec leur propre instrument : des noms plus ou moins connus pour l’inculte que je suis (je connais Angus Young, Van Halen, Carlos Santana et Rodrigo Y Gabriela parce que c’est ce que j’écoutais étant enfant grâce à mon père ! en revanche, Ida Presti ou Thibaut Garcia, je ne sais pas de qui il s’agit !)

Les illustrations de Karine Maincent sont tout à fait originales : àa la fin simple, mais mettant en évidence les éléments importants comme les différentes parties composant la guitare. Les couleurs sont chaudes et les traits assez graphiques, je trouve cet ouvrage très plaisant à regarder d’un point de vue esthétique. 

Les enfants et moi avons maintenant hâte d’en savoir plus sur le saxophone et le piano et cela tombe bien, il s’agit des prochains albums à paraître dans la collection “Shebam !”

3. manipuler de vrais instruments. 

Avant l’arrivée du Covid-19 dans nos vies, j’avais imaginé emmener les enfants au conservatoire afin de pouvoir examiner les instruments pour de vrai. Bien entendu cela a été compromis (même si je garde cette envie dans un coin de ma tête pour le moment où ce sera possible) mais ce n’est pas bien grave car nous possédons une petite collection d’instruments de musique. Quand Malo avait quelques mois, j’ai commencé à nous équiper parce qu’il était très réceptif à la musique (cela n’a pas changé d’ailleurs et c’est assez rigolo car il reconnaît à l’écoute les compositions de Beethoven, sans que je le mentionne !) mais il me semble évident de posséder de véritables objets, pas de copies en plastique aux couleurs criardes ou des erzats d’instruments. aujourd’hui, les enfants possèdent des flûtes, pipeaux, triangles, castagnettes, bongo, djembe, claves et autres ukulélés et ils apprennent à s’en servir et produire des sons, voire même des notes avec tout ce petit monde. J’aimerais étoffer notre collection. Malo veut une harpe ou une contrebasse et Zélie une batterie. Je crois qu’on va plutôt se tourner vers des instruments moins encombrants ^^ 

4. et quelle trace laisser pour les contrôles obligatoires ou même pour notre propre souvenir ? 

J’ai choisi d’aborder la musique en exploitant des oeuvres plus ou moins célèbres et ce de manière transversale comme j’aime à le proposer aux enfants, un peu de la même manière que les exploitations d’albums. La première oeuvre que nous allons découvrir ensemble est “Pierre et le Loup”, un conte musical que les enfants connaissent et adorent, mais nous n’avons pas encore eu l’occasion d’aller plus loin. 

bien entendu, je viendrai vous en reparler et les documents que j’ai réalisés dans ce but seront disponibles sur ma boutique en ligne Les trésors de l’apprentissage

Et chez vous, comment on aborde la musique dans les apprentissages ? Dites moi tout. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *