Pour beaucoup la bande dessinée est considérée comme de la littérature de bas étage. Personnellement je ne suis pas d’accord, ce genre littéraire est très riche en terme de production, mais en qualité également. Pour autant il n’est pas mon genre de littérature préféré. Pour être plus précise, j’ai mes préférences : Astérix, Lucky Luke, les Tuniques Bleues, Largo Winch, XIII … Que des BD classiques quoi ! Hors de ma zone de confort, je ne lis presque jamais de bande dessinée, souvent parce que je ne suis pas attirée par les illustrations, un peu trop graphiques, parfois agressives à mon goût.

Enfant, la bande dessinée tenait la même place que les romans ou les albums, cependant je n’ai jamais été découvrir plus loin que celles qui étaient dans nos bibliothèques. Mes frères et ma soeur quant à eux sont très friands de mangas (peut-être vais-je me faire flageller par les amateurs de mangas, pour ma part, inculte que je suis, je les range dans la même catégorie^^) pour les uns, et de comics pour l’autre. Deux types de lecture vers lesquels je ne m’arrête pas ^^

Pourtant, depuis quelques semaines, mon petit Malo s’intéresse beaucoup aux bandes dessinées. Il faut dire que c’est coloré, qu’il y a beaucoup de dessins, et quelques mots qu’il sait lire facilement comme les onomatopées. Souvent, dans les rayons des librairies, il s’attarde aux rayons BD et a pu découvrir avec bonheur Boule et Bill ou encore Yakari (merci Maman dans les nuages pour le conseil). Du côté de ma puce, ce sont les Mortelle Adèle qui ont du succès, une bande dessinée que j’ai découvert chez mon amie Mélissa et que je ne connaissais pas vraiment jusqu’alors.

J’ai donc pu remarquer que si je suis assez connectée avec l’actualité littéraire en ce qui concerne les romans et les albums de jeunesse, pour ce qui est des bandes dessinées, j’ai plusieurs trains de retard, ce qui est bien dommage étant donné les pépites que doit contenir ce domaine littéraire.

C’est ainsi que lorsque les éditions Albin Michel Jeunesse m’ont proposée de découvrir Fox et Lapin j’ai accepté. C’était l’occasion d’une part de faire plaisir à Malo et d’autre part de me re-familiariser avec la bande dessinée.

Le roi des illusions, c’est le deuxième tome des aventures de Fox et Lapin, les deux meilleurs amis du monde. Ils sont toujours ensemble pour faire plein d’activités avec leurs amis : Ficelle, la peluche lion qui est de toutes les aventures tortue qui est toujours en retard, moineau qui a toujours faim et Hibou qu’ils rencontrent dans le parc et qui se fait sa petite place dans le coeur de la joyeuse bande.

L’album est divisé en cinq histoires :

1. dans bourse, boules et bulles, les deux amis comptent leur argent et décident qu’il y en a juste assez pour s’offrir des glaces. Ils apprennent également qu’un concours de bulles de chewing-gum aura lieu très prochainement et Fox a très envie de participer.

2. dans concours, coiffeur et cache-cache, ils se rendent au concours de bulles de chewing-gum. L’énorme bulle du renard explose et le voilà tout recouvert de chewing-gum. Pas le choix il faut couper ses poils

3. Aventure, angoisse et amitié. Après la mésaventure de Fox au concours, ils se rendent à l’aire de jeux et ils rencontrent hibou avec lequel Lapin semble bien s’entendre. Fox est un peu jaloux, mais très vite, il comprendra que même si Lapin est son meilleur ami, il y a toujours de la place pour un nouveau copain, surtout quand celui-ci a une imagination incroyable.

4. dans Légumes, labyrinthe et lave, à la fin de l’été Fox et Lapin se rendent à la ferme pour choisir une belle citrouille et en profitent pour entrer dans le labyrinthe de Maïs, mais catastrophe, les voilà perdus au beau milieu des murs de maïs ! Heureusement, ils vont trouver une astuce pour s’en sortir.

5. la cinquième histoire s’appelle chocolat et citrouille. Les amis s’attellent à sculpter leur citrouille, puis ils capturent des lucioles pour les éclairer.

Voilà donc pour le résumé.

Ce que j’aime vraiment dans cette bande dessiné c’est la douceur qui ressort tant du texte que des illustrations. Les deux amis sont extrêmement bienveillants même si chacun a son petit caractère ce qui ajoute une pointe d’humour à l’histoire : l’oiseau qui a toujours faim par exemple, ou encore la tortue en retard. D’ailleurs j’ai été très touchée lorsque dans la dernière histoire, pendant que les animaux creusent leur citrouille, Fox attend. Et pendant plusieurs images, on le voit attendre et les autres sont un peu dubitatifs … qu’est ce qu’il peut bien attendre ? Il attend son amie la tortue pour qu’elle puisse, elle aussi, participer à l’activité.

Je trouve que les enfants peuvent facilement s’identifier à l’un ou l’autre des petits personnages tant ils sont parfaitement imparfaits, avec des traits de caractère qui les définissent, mais toujours avec une infinie douceur.

Bref, voilà donc une superbe découverte qui ravit autant Zélie que Malo…et leur maman 🙂

Album offert par les éditions Albin Michel Jeunesse, merci pour votre confiance ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *