L’orthographe est un peu le talon d’Achille de ma puce. Elle a encore trop tendance à écrire en phonétique malgré le fait qu’elle connait les principales règles orthographiques. Zélie connaît donc la théorie, mais ne pense pas à l’appliquer. C’est pour cette raison qu’on a abandonné les dictées pour un temps car cela la met dans une situation d’échec qui n’est pas intéressante dans les apprentissages. 

A la place, je préfère donc lui proposer tout un ensemble de jeux (trouvés dans le commerce ou créés de toute pièce) afin de jouer avec les mots et de lui inculquer les règles orthographiques de manière naturelle et sans se rendre compte qu’elle est en train d’apprendre. 

Aujourd’hui, je vous présente donc le jeu qui a beaucoup de succès tant auprès de Zélie que de Malo (4 ans) et je vais vous expliquer pourquoi à la fin de cet article. 

Speedodingo est un coffret comprenant 110 cartes et 26 jetons alphabets. Les cartes sont classées en trois niveaux (1 étoile, 2 étoiles et 3 étoiles) représentant la difficulté des mots orthographiés. Dans le niveau 1 vous trouverez des mots phonétiques et des digrammes assez simples comme CH, ON, IN … Dans le niveau 2, les mots contiennent plusieurs sons complexes à la fois (château) ou sont assez compliqués à écrire (clown). Enfin dans le niveau 3, les mots sont plus longs, plus difficiles et possèdent des lettres muettes. sur le recto il y a le dessin et au verso, le mot écrit, pour la correction. Pas grand chose donc dans la boite, mais l’originalité réside dans le fait qu’il y a plusieurs possibilités d’exploiter ce matériel. 

La règle du jeu propose quatre variantes, toutes les quatre adaptables aux trois niveaux, ce qui en fait donc un jeu dont on ne se lasse pas 🙂 

L’idée à chaque fois est bien de s’amuser sans prise de tête et cela marche parfaitement. chaque petit jeu est assez rapide ce qui permet d’enchaîner les parties sans vraiment se lasser, et de jouer seul ou à plusieurs. 

Le premier jeu proposé s’appelle Alpha speed. Les joueurs doivent récupérer le maximum de points. Pour cela on fait une pile avec les cartes du niveau choisi (côté dessin) et on met les jetons lettres au milieu de la table. le plus vite possible, les joueurs doivent ramasser les lettres qui forment le mot. à chaque fois qu’une lettre est bien présente dans le mot, le joueur gagne un point. Si un mot comporte plusieurs fois la même lettre comme dans ANANAS, alors le joueur qui a pris le A reçoit trois points. On remet les lettres au milieu et on prend une nouvelle carte. Le joueur qui a le plus de points a gagné. 

C’est un jeu de rapidité mais qui fait appel à la mémoire car il faut se souvenir de l’écriture des mots ou des sons. 

Ensuite vous pouvez jouer au loto. Chaque joueur pose devant lui 8 cartes face dessin visible. Chacun leur tour, les joueurs piochent un jeton lettre, nomme la lettre. Si dans leur jeu, les joueurs ont un mot contenant cette lettre, alors ils enlèvent la carte. S’il y a plusieurs mots comportant la même lettre, on n’enlève qu’une seule carte. Le premier joueur à avoir enlevé toutes ses cartes remporte la partie. 

Alpha domino est une chouette variante. Dans leur main, les joueurs possèdent 5 cartes. Les jetons lettres sont regroupés sur le côté. Avant le début de la partie, on pose une carte de la pioche sur la table. Ensuite chacun leur tour, les joueurs font des connexions entre les cartes posées sur la table et celles de leur main. Pour chaque connexion, le joueur pose la carte à côté du mot qui contient la même lettre et ajoute le jeton lettre correspondant. Par exemple, je peux poser la carte CAMION à côté de la carte MAISON et poser à cheval sur les deux, le jeton lettre N. Une fois qu’un jeton lettre est posé, il ne peut plus être utilisé. Le vainqueur est le premier à se débarrasser de toutes ses cartes. 

C’est le jeu préféré de Zélie 🙂 

Enfin la dernière possibilité de jeu est un jeu coopératif où il faut former des paires de mots. On pose 10 cartes face dessin visible sur la table. Puis on cherche à faire des paires : une paire c’est deux cartes ayant une lettre commune dans leur mot : LAPIN, MAISON. On prend les deux cartes et on pose par dessus la lettre correspondante (ici le I ou le N) Le jeton lettre ne peut plus être utilisé. On rajoute ensuite 2 nouvelle carte sur la table et on continue jusqu’à ce qu’on ait fait 10 paires.

Mon avis. 

Les règles du jeu extrêmement ludiques sont vraiment parfaites pour travailler l’orthographe en s’amusant et ainsi aider Zélie à s’améliorer dans cette matière. Elle intègre sans s’en rendre compte certaines règles orthographiques et sa mémoire photographie l’écriture de certains mots. Par exemple, alors que nous n’avons pas encore étudié l’écriture des chiffres, elle sait que SIX et DIX se terminent par la lettre X. 

Ce qui me plait également c’est que Malo tout jeune lecteur, peut participer à son niveau car il est tout à fait possible de proposer encore d’autres variantes, mais en phonologie cette fois. Il ne joue pas à proprement parler, mais participe à sa manière : c’est lui qui pioche et nomme la lettre pour le loto, c’est lui qui ajoute la lettre sur chaque paire tout en la nommant. Et puis il aime également jouer à sa manière en faisant des paires phonétiques. Il repère les sons des mots et les associe entre eux, je trouve cela très intéressant pour lui également. 

Un commentaire sur “Speedodingo : le jeu qui rend l’orthographe ludique.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *